Dans la nuit parisienne

  • 0
Homme Escorte Masculin hétérosexuelle

Dans la nuit parisienne

Category:escort boy,escort service,Experience,fantasmes,gentleman Tags : 

Dans la nuit parisienne, nos corps palpitent. Ils se collent l’un contre l’autre. Mon gentleman a attrapé ma taille pour m’attirer à lui. Ses mains sont venues se perdre dans mes cheveux.

Je laisse les lèvres de mon escort boy caresser les miennes. Ses mains glissent dans mon dos, elles se posent au creux de mes reins. Une vague de chaleur m’envahit. C’est une sensation nouvelle.

ses mains sur mon corps

ses mains sur mon corps

Comme si depuis toujours j’avais attendu cet instant. C’est un baiser de cinéma avec un magicien du plaisir.

Je commence à entrouvrir ma bouche. Je sais que par ce geste, je l’invite à s’enfoncer en moi, à me prendre d’un baiser plus profond.

Dans la nuit parisienne, mes hanches viennent se coller aux siennes. Je constate alors que Jean l’escort boy n’est pas différent des autres hommes, physiquement. Même s’il est beaucoup mieux fait qu’eux.

Contre mon ventre, je peux sentir que je l’excite. Et cela me donne encore plus envie de l’embrasser encore.

Cette fois-ci, c’est lui qui m’embrasse. Et ce deuxième baiser est encore plus intense que le premier. Ma tête tourne. Le monde tourne. J’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds.

Mon gigolo décolle ses lèvres des miennes. Je prends mon courage à deux mains. Je n’ai pas connu beaucoup d’hommes avant lui. Et je ne sais pas du tout comment ça se passe, avec quelqu’un dans son genre. Jean prend mon visage entre ses mains.

Cette fois, au moment où sa bouche se joint à la mienne, sa langue vient me chercher délicatement. La caresse me chavire, c’est tellement chaud, tellement intime ! Jamais je n’ai été embrassée comme ça.

La main de Jean remonte le long de mon épaule, caresse ma nuque et vient se perdre dans mes cheveux.

Une fois de plus, nos bouches se joignent. Encore et encore. Dans des baisers sauvages, passionnés. Sa langue, ses lèvres, son souffle, sa main qui tire délicatement sur mes cheveux. Son corps se presse contre le mien. Un frisson électrisant me parcourt.

Ce frisson. Je peux le ressentir jusque dans mon jardin secret. Jean n’embrasse que ma bouche et pourtant, c’est tout mon être qui s’embrase.

Dans la nuit parisienne, avec ses dents, mon amant emprisonne délicatement ma lèvre inférieure et la mordille. La chair de poule me reprend. Je peux sentir mes tétons se dresser. Mon coeur se met à battre plus fort.

Cette fois, c’est moi qui, pleine d’audace, vient chercher sa langue dans sa bouche. Je lui donne un baiser profond. Je sens que ça le trouble. Son souffle s’accélère, ses mains descendent le long de mon visage puis de mes épaules.

Elles viennent caresser mon dos et font halte au creux de mes reins, un bref instant seulement. Car elles glissent finalement plus bas, se posent sur mes fesses. Elles les caressent langoureusement avant de les empoigner, de les malaxer.

Son souffle est saccadé. C’est tellement érotique ! Mon sang pulse dans mes veines, chaud, bouillant même. Ma respiration devient hachée. Contre mon ventre, je peux sentir son envie. Sa virilité dressée pour moi. Ça me trouble au plus au point.

J’ai l’impression que chaque millimètre carré de ma peau est en feu. Tout mon corps réclame d’être caressé. Je m’agrippe à lui, presque avec rage. Alors que mes bras s’enroulent autour de son cou, Jean pivote.

Mes jambes viennent s’enrouler autour de sa taille. Mes cuisses s’ouvrent pour l’accueillir. Son bassin se presse contre le mien.

Je peux percevoir son désir, sa frustration, son envie de me posséder. Ça me rend encore plus folle. Au fonds de mon ventre, je perçois des sensations inconnues. Comme des vagues, des vagues de chaleur. Comme une fièvre.

Dans la nuit parisienne, je m’offre à lui, entièrement. J’ai l’impression d’être devenue une autre femme avec sa méthode de coaching. Je suis plus audacieuse. Plus sûre de moi.

Je commence à tirer sur ma chemise pour l’enlever. Jean tire sur mon soutien-gorge et en défait l’agrafe. Ma poitrine se retrouve dénudée.

Mon courtisan s’en empare dans ses paumes et commence à la caresser. Il malaxe l’arrondi de mes seins en remontant vers mes tétons. Ces derniers sont déjà dressés.

Jean s’en saisit, entre le pouce et l’index, et les presse, les tord légèrement. La sensation est divine. Instinctivement, je fais remonter mes hanches vers lui.

Lorsqu’il pose sa langue sur mes pointes, je perds complètement le contrôle. Ma poitrine est tellement sensible.

Il referme ses lèvres sur mon téton dressé puis le mordille légèrement, ce qui me fait comme une décharge dans le bas-ventre. Je lâche un gémissement plus profond encore que les précédents.

Dans la nuit parisienne, Jean caresse mon buste du bout des doigts. Il se défait de sa veste. Il commence également à ôter sa chemise mais, à mon tour, je prends les devants. Je me redresse.

Je veux découvrir son corps par moi-même. Comme un cadeau qu’on déballe. À genoux, dressée face à lui, je fais passer sa chemise par-dessus sa tête.

Je passe mes paumes sur sa peau lisse. Je suis intimidée par cet escort boy mais le désir de le caresser est plus fort. Je fais redescendre ma main jusqu’à son ventre.

Je touche la boucle de sa ceinture, que je tente de défaire. Mais Jean ne me laisse pas le temps d’aller plus loin. Il glisse sa main dans ma culotte mouillée..

Dans la nuit parisienne, mon escort boy commence à me caresser, à caresser mon intimité. Il ouvre délicatement mes lèvres et vient poser son doigt sur mon pistil gorgé d’envie puis le fait monter, et descendre, avec une extrême lenteur.

ses mains sur mon dos

ses mains sur mon dos

Je ne comprends pas pourquoi mais, à cet endroit où il me touche, des sensations nouvelles m’envahissent. C’est comme si son doigt glissait sans appuyer trop fort.

La sensation agréable a laissé place à une autre, beaucoup plus submergeante. Mes reins se creusent, mes jambes s’écartent et je m’entends gémir comme jamais avant.

Jean fait entrer un doigt dans mon intimité. Instantanément, je commence à gémir. Je sens mes muscles se contracter, se relâcher, se raidir de nouveau.

Ce mâle descend entre mes jambes et fait glisser ma petite culotte tout en pétrissant la chair de mes hanches, de mes fesses, de mes cuisses. Je me contracte un peu. Jean le sent.

Dans la nuit parisienne, je sais qu’il va me faire du bien. Jean commence à souffler sur mon sexe alors qu’il a encore un doigt en moi. Il le retire et me laisse un peu décontenancée, avide.

Mais je ne le reste pas longtemps. Jean recommence à me donner du plaisir. Sauf que cette fois, c’est sa langue qu’il emploie.

Jean la fait remonter, souple, le long de ma fente. Arrivé à mon jardin secret, il aspire très légèrement, augmentant la pression. Puis il recommence.

Je continue de haleter, puis de gémir, de plus en plus fort. Jamais je n’avais connu quelque chose d’aussi bon. Mes mains vont trouver refuge dans les cheveux de Jean.

Ma tête se renverse en arrière. De nouveau, je sens la pointe de mes seins durcir alors qu’il ne les touche même pas !

Honorer son jardin secret

Honorer son jardin secret

Sans que je puisse le contrôler, mon bassin se met à aller et venir imperceptiblement. Jean continue d’embrasser mon intimité, de le lécher. Je commence à pousser un cri, puis un autre.

Dans la nuit parisienne, je n’ai plus aucun contrôle sur rien, ni mes pensées, ni mes mouvements. Je sens une vague de chaleur m’envahir. Une deuxième encore. Mon corps semble être parcouru d’ondes. Il se contracte et se relâche de plus en plus rapidement.

Un de mes cris déchire le silence de la nuit. Je suis prise de spasmes. Mes yeux se ferment. Derrière mes paupières closes, je vois des lumières danser.

Je suis en train de jouir. D’un coup, mon corps se relâche entièrement, terrassé. Je rouvre les yeux. Ma tête tourne. Je ne peux plus bouger du tout.

Jean remonte, me prend dans ses bras. Je tente de reprendre mon souffle et me love contre lui. Je passe mes bras autour de son corps et enroule mes jambes autour de sa taille.

Dans cette position, je sens sa virilité encore dure. Sans réfléchir, je vais poser ma main sur la couture de son pantalon et je devine ses proportions au creux de ma paume. Il a l’air tellement large. Jean frémit.

Mon escort boy enfonce doucement un doigt en moi, ce qui m’arrache un cri de surprise et de plaisir. Afin de l’encourager, je continue de caresser son membre dur comme le bois.

Son souffle court fait place à de longs gémissements langoureux. Doucement, il se relève. En une fraction de seconde, il se défait de son pantalon et de son boxer.

Il se tient face à moi. Sa virilité dressé est une perfection. Droit, large, long, d’une couleur à peine plus foncé que le reste de son corps. J’ai envie de le caresser.

Dans la nuit parisienne, je tends ma main vers Jean et l’attire vers moi, vers le lit. Il s’immisce entre mes cuisses. Intimidée mais folle de désir, je pose ma main sur sa virilité.

Je fais remonter ma paume le long de sa peau incroyablement douce, satinée, de la base de sa queue jusqu’à son gland.

Tout en gémissant, mon amant commence à s’enfoncer en moi, centimètre par centimètre. Qu’est-ce que c’est bon ! Je me sens délicieusement écartelée.

J’hésite entre savourer cette lenteur et me laisser submerger par la soif que j’ai de lui. Je finis par craquer et je pousse avec mes hanches pour l’accueillir au plus profond de moi. Jean lâche un autre gémissement, plus puissant cette fois-ci.

Jean prend appui sur ses bras et commence à aller et venir. Lentement. Me laissant amplement le temps de le sentir, de sentir tous ses mouvements. Et c’est délicieux. Mais le plus délicieux, c’est de voir l’expression de plaisir qui est la sienne.

Encouragée par ces paroles, je caresse l’arrondi de ses épaules, puis je l’attire à moi. Il s’allonge sur mon corps et commence à donner des coups de reins plus rapides.

C’est encore meilleur ! Je commence à pousser de petits gémissements et j’enroule mes jambes autour de sa taille. Sa virilité en moi me procure un tel plaisir ! C’est même mieux que tout à l’heure, quand il est descendu entre mes cuisses. C’est une sensation plus dense.

Je me sens complètement remplie. Complètement satisfaite. J’adore ses coups de reins, ses halètements qui répondent à mes cris.

Plaisir des corps

Plaisir des corps

Nos souffles se font de plus en plus rapides. Jean attrape mes cheveux et les sert dans son poing tout en augmentant encore l’intensité de son va-et-vient.

Il m’encourage à jouir et cela a l’effet d’un détonateur. Les spasmes reviennent, et les couleurs, et le vertige, mais cette fois, c’est encore mieux.

C’est encore mieux car je sens le corps de Jean se figer soudain alors que seul son bassin bouge. Je sais ce que ça veut dire.

Dans la nuit parisienne, Jean pousse un cri rauque et se cambre, enfonçant sa virilité au plus profond de mon intimité, il jouit. Quant à moi j’étais déjà en train d’avoir un orgasme mais là, c’est comme si une deuxième vague de plaisir me submergeait.

Je me sens partir loin, devenir cotonneuse. Quand je reprends mes esprits, je suis dans les bras de Jean qui, progressivement, ralentit sa respiration.

Dans la nuit parisienne, je me love contre lui. Ses bras m’enserrent, je me sens si bien ! Son torse est si chaud, si accueillant ! J’ai l’impression que, même si nous avons cessé de faire l’amour, nous ne continuons à ne faire qu’un.

***

Voulez vous vous sentir femme ? Dans un moment de pure sensualité, dans les bras d’un gentleman escort boy expert de l’accompagnement sur-mesure. Pourquoi vous privez vous de prendre du plaisir en compagnie d’un homme du monde qui vous traitera avec tout le respect que vous méritez et ne vous jugera pas d’avoir envie de tendresse et de plaisir sans lendemain. Escort Service la femmes exigeante que vous êtes.

Laissez moi vous prendre dans la magie érotique d’une soirée ou d’une nuit hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement pour adulte unique dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous divertir, de vous faire jouir dans un respect mutuel avec protection. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir. Mais n’oubliez jamais que l’on ne vit qu’une fois…

Au plaisir de faire de cette rencontre. Jean

TEL/SMS/WHATSAPP: +33755186013 (Appelez moi pour entendre ma voix)
Mail: man.jean@yahoo.fr
website: http://escortboy.org