Service de location de gentleman pour femmes adultes

  • 0
Service de location d'escort boy

Service de location de gentleman pour femmes adultes

Category:Accompagnateur,escort boy,gentleman Tags : 

Madame voulait commander un service de location de gentleman pour femmes adultes. Car elle avait envie de la compagnie d’un galant homme chez elle ou à son hôtel mais pas n’importe lequel, un homme bien élevé et respectueux plein de charme et de désir pour elle.

Madame se coula dans le long corridor silencieux du sixième étage, le son de ses pas étouffé par l’épaisse moquette, sa robe blanche réduit à une ombre blafarde dans le clair-obscur des lumières du soir.

Elle passa devant une série de chambres numérotées à la suite. Tandis qu’elle progressait le long du couloir, le silence sembla s’amplifier. Baissant les yeux, elle remarqua que ses pieds étaient devenus deux taches blanches sur le tapis foncé. 

Elle s’arrêta devant la dernière porte à droite, puis entra dans la chambre qu’elle avait réservée. Accompagnée par le couinement ténu de ses chaussures sur le plancher de chêne, elle s’avança jusqu’au lit situé à l’autre extrémité de la pièce.

Surprise, elle sentit alors les mains de son escort boy soulever doucement sa robe. D’abord, les doigts du gentleman remontèrent lentement sa robe blanche pour exposer ses fesses enveloppées dans le mince coton de sa minuscule culotte.

Elle sentit alors les mains de son escort boy soulever doucement sa robe

Elle sentit alors les mains de son escort boy soulever doucement sa robe

Envahie d’une douce chaleur, Madame tenta désespérément de contenir l’accès de nervosité qui s’éleva à sa gorge. Elle crut sentir son propre sang courir dans ses veines.

Sans même voir son escort boy, Madame ne pouvait plus avoir aucun doute sur ses intentions. Elle n’arrivait toutefois pas à penser clairement, n’ayant pas même la force de se retourner pour le regarder. De ses mains, il étudiait lentement la forme charnue de son derrière, comme un aveugle palpant le monde obscur qui l’entoure. Déjà, la peau de Madame faisait écho à la chaleur palpitante de son toucher.

Au fond d’elle, des sensations longtemps oubliées firent surface : la première fois qu’un homme avait soulevé sa robe, la première main qu’elle avait sentie lui caresser les fesses. Elle avait l’impression de ne pas avoir été touchée depuis si longtemps. Que faire ? Encourager son comportement et peut-être avoir affaire à quelque chose de plus audacieux, ou lui demander avec tact d’arrêter ?

Puis, les doigts pénétrèrent sa culotte si aisément qu’ils semblaient être à leur place. Ces mêmes doigts devant lesquels elle s’était émerveillée, plus tôt ce jour-là, caressaient maintenant la peau douce de ses fesses. Elle ne pouvait plus lui demander d’arrêter… Ses jambes tremblaient d’excitation.

Son escort boy murmura des mots d’amour dans son oreille, la chaleur de son souffle lui caressant le cou, alors qu’il continuait lentement son exploration de l’intimité brûlante de sa maîtresse. 

De l’autre main, n’utilisant que le bout de ses doigts, il commença à défaire lentement la série de boutons de la robe de Madame, s’arrêtant au milieu de son ventre.

Sous sa robe, Madame sentit l’air frais de la pièce à mesure que sa peau se dénudait, et ses tétons réagirent à la fois à la différence de température et à l’excitation. 

Ce soir-là, en compagnie de cet homme mystérieux, elle ne semblait plus maîtriser son propre corps. Elle était également surprise par sa propre façon de répondre à ses caresses. Le désir qui commençait à poindre dans le creux de son ventre l’étonnait et l’effrayait à la fois.

Le souvenir de la lecture de ses textes érotiques lui était resté toute la journée, et ne faisait qu’augmenter son envie de le retrouver. Elle se sentait fortement attirée et même si, dans un lointain recoin de son esprit, quelque chose lui disait que cela ne se faisait pas, son corps était à présent tout à fait disposé à obéir à n’importe quelle demande pour profiter de ce service de location de gentleman pour femmes adultes.

Elle sentait déjà le feu monter de son entrecuisse. Jusqu’ici, elle n’avait fréquenté que des hommes de son âge. Et sans être de beaucoup son aîné, l’escort boy était déjà un gentleman prestigieux ; il était charmant, bien sûr, mais il était surtout irrésistible. Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme, après tout, elle ne le connaissait pas, mais elle était avide de céder à son charme.

Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme

Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme

Il posa une main au bas de son dos, tout en maintenant doucement, de l’autre, sa main sur sa poitrine. Son visage n’était qu’à quelques centimètres du sien ; dans l’obscurité, il paraissait encore plus séduisant. Dans le flou de la pénombre, elle distinguait ses fins sourcils, son nez longiligne, ses lèvres foncées.

Elle avait le cœur battant, et il l’entendait à coup sûr. Elle n’avait pas à parler pour révéler son excitation ; son corps disait tout. Elle sentit son visage rougir, et la chaleur s’étendre de son cou à son abdomen, jusqu’à son sexe.

Après un moment, il laissa glisser sa main, et la regarda d’un sourire amusé. Lentement, sa main pénétra sous sa robe, et du bout des doigts, lui caressa doucement les seins à travers la dentelle blanche du soutien-gorge.

Fermant les yeux, Madame émit un faible soupir. Son toucher était brûlant. Elle le sentit se rapprocher et lui mordiller doucement le coin de la bouche, augmenter la pression de ses doigts sur ses tétons érigés, et envoyer directement des vagues délicieuses à son bas-ventre. Dans le creux de son menton, elle sentait ses lèvres douces et charnues, tout aussi chaudes que ses doigts.

Des souvenirs lui revinrent lorsqu’elle posa une main sur la hanche du gigolo et, maladroitement, glissa l’autre sous sa chemise, caressant de ses doigts tremblants le dos musclé. C’était un vrai service de location de gentleman pour femmes adultes.

Il posa sa langue sur le menton de Madame, et descendit graduellement. Sa chaleur humide laissait sur la peau de la jeune femme une trace fraîche qui faisait monter le feu en elle. Elle savait qu’elle devait répondre à ce geste, mais comment ? Il s’attendait sûrement à plus que de la passivité devant la caresse. Par contre, lorsqu’elle voulut lui déboutonner sa chemise, il l’arrêta.

Elle n’avait peut-être rien à faire, après tout. Peut-être valait-il mieux le laisser prendre les devants, tout simplement. Au fond, c’était beaucoup mieux ainsi.

La poussant lentement jusqu’à ce qu’elle pose le dos sur le lit, il lui prit doucement les chevilles et lui souleva les jambes, qu’il plaça derrière lui en s’agenouillant par terre. Puis, il glissa les deux mains sous sa robe et lui massa le ventre, lui caressa les seins, lui frotta les tétons.

Madame mouillait les doigts de son escort boy

Madame mouillait les doigts de son escort boy

Madame tourna la tête de côté, appuyant sa joue brûlante contre l’oreiller. Ce toucher devint de plus en plus chaud sur sa peau sensible. Ces mains, à nouveau. Elle les imaginait autant qu’elle les sentait sur son corps. Ce soir, elles opéraient une autre sorte de magie, qui n’exigeait aucun instrument sophistiqué et qui l’apaisait, d’une façon toute particulière.

Les pinces glissèrent de ses cheveux, et sa chevelure blonde s’étala sur l’oreiller. Sa propre image apparut derrière ses paupières fermées : une figure blanche et virginale qui n’attendait que d’être prise.

Lorsque le gentleman se pencha doucement sur elle, l’abdomen appuyé contre ses cuisses, elle sentit sa chaleur à travers le mince coton de sa robe et voulut immédiatement se défaire de cet obstacle encombrant. Comme s’il lisait dans ses pensées, il remonta les mains pour faire glisser la robe de ses épaules et, du bout des doigts, dégrafa l’avant de son soutien-gorge.

Ses seins généreux se dressèrent, les tétons d’aplomb, enfin libérés de la contrainte qui les avait retenus prisonniers. L’air frais de la pièce ne suffit pas à calmer la chaleur de leur excitation. Madame voulait désespérément sentir la peau nue de l’homme sur la sienne.

Se redressant, il retira sa veste et la jeta sur le lit. Sa chemise suivit. Les yeux de Madame s’étaient rapidement habitués à l’obscurité de la pièce. Du moins, elle voyait la large poitrine de son escort boy. Son excitation redoubla. 

Il resta agenouillé sur le plancher, à côté du lit. D’instinct, Madame souleva les hanches et, d’un mouvement vif, retira sa robe, puis enleva délicatement son soutien-gorge, et les jeta nonchalamment.

Enfin, il posa sa tête sur la poitrine de Madame, et sa langue se mit à danser sur ses seins, d’abord doucement, puis, à mesure que montait son impatience, en lui titillant les tétons. Ses mains continuèrent de trembloter au-dessus de son corps, l’une sur son ventre et l’autre sur ses cuisses.

Madame crut s’évanouir d’excitation. Naturellement, elle écarta légèrement les jambes. Sa vulve était si humide que sa rosée coulait abondamment entre ses fesses, sa culotte saturée incapable de tout l’absorber. Elle était chaude et moite, et sa suave odeur flottait doucement vers ses narines dilatées.

Elle ne s’était jamais sentie aussi bien. Jean émit un soupir sonore en la regardant, presque nue sur le lit, les jambes écartées, les seins soulevés par chaque respiration. Il se pencha lentement, puis ses doigts fins attrapèrent l’élastique de la culotte et la retirèrent.

Il était impressionnant, car il la surplombait, à demi-nu, les yeux brillant dans l’obscurité de la pièce. Son pantalon arborait la bosse révélatrice : sa baguette magique poussait pour sortir à sa rencontre.

Madame voulut jouir de cette chaleur, se vautrer sans retenue. Elle ferma les yeux et, du bout des doigts, se caressa les seins, joua un certain temps avec ses propres tétons, agréablement surprise de leur gonflement, puis glissa lentement les mains sur son ventre jusqu’à ce qu’elles se posent sur la face interne de ses cuisses.

Madame voulut jouir de cette chaleur

Madame voulut jouir de cette chaleur

Elle leva les yeux vers son escort boy et lui sourit. Elle ne s’était jamais caressée devant un homme. Mais ce soir, elle se sentait audacieusement à l’aise, elle savait qu’il était excité à la vue de ses mains papillonnant sur son propre corps. Il se contenta de la fixer un moment, le même sourire amusé encore sur ses lèvres, jusqu’à ce qu’elle lui tende les bras, arquant le dos.

Il la fit se redresser puis s’asseoir. Elle frissonna. Cependant, la sueur de son corps forma rapidement une mince pellicule sur sa peau. Elle avait chaud, très chaud, la peau à présent allumée par le feu de son excitation.

Son escort boy s’agenouilla devant elle. Elle prit plaisir à le voir lui écarter légèrement les jambes et palper le doux intérieur de ses cuisses.

Insérant son majeur dans son jardin secret humide, il en caressa lentement la paroi interne en un mouvement circulaire.

Sa voix n’était plus qu’un simple murmure. Madame sentait son souffle chaud sur sa vulve, et sa bouche n’était plus qu’à quelques centimètres de sa chair. Elle voulait qu’il l’embrasse là, elle voulait lui prendre la tête pour la rapprocher de son sexe, mais elle n’osait pas le lui demander. Elle écarta les jambes autant qu’elle le put, espérant qu’il réponde bientôt à sa silencieuse invitation.

Sa langue commença à sonder ses replis délicats. Au moment où il la toucha, Madame secoua ses hanches en un spasme de surprise et de joie.

Puis, la langue de l’escort boy s’enfonça en elle alors que son pouce tremblotait sur son clitoris, sa main doucement serrée contre son monticule frisé. La sensation de la langue douce et humide, et des mouvements sensuels qui la découvraient lentement, méthodiquement, était exaltante. Elle savait qu’elle atteindrait bientôt l’orgasme là, contre sa bouche. Déjà, elle ne pouvait étouffer ses bruits de jouissance, un mélange de cris et de gémissements.

La langue de l'escort boy s’enfonça en elle

La langue de l’escort boy s’enfonça en elle

Le pouce de son escort boy libéra le bouton durci de Madame et il lui souleva les cuisses sur ses épaules, appuyant son visage contre son buisson odorant, en longues lampées fougueuses, grognant bruyamment tout en savourant sa moiteur.

À présent, Madame ne pensait plus, et laissait plutôt réagir son corps. Croisant les chevilles derrière la tête de l’homme, elle rapprocha ses genoux, l’obligeant à la sonder de plus en plus profondément de la langue.

Son derrière baignait maintenant dans un mélange de salive et de coulis d’amour, son corps faisait des bruits de succion en remuant, en glissant, en se balançant d’avant en arrière et de côté, comme un fragile esquif pris dans la tempête de leur exaltation.

Soudainement, elle sentit le besoin irrésistible de pointer les orteils, et contracta tous les muscles des cuisses, les mollets vite durcis, douloureux sous l’effort. L’orgasme déferla à partir de ses genoux, grimpa le long de ses jambes et atteignit rapidement le fond de son bassin. Madame appréciait la qualité de ce service de location de gentleman pour femmes adultes.

En jouissant, elle poussa un gémissement bruyant et rejeta sa tête en arrière, essoufflée et épuisée. Elle ne ressentait que le pur délice. Son plaisir semblait s’être emparé de tout son corps et de son esprit, les envoyant dans une autre dimension. Elle n’avait plus l’impression d’être sur ce lit, mais de flotter au-dessus, sans rien toucher. Dans une brume, un flou, elle vit se lever son escort boy. Le sourire avait disparu de ses lèvres, mais ses yeux brillaient maintenant d’une nouvelle lumière. De toute évidence, son désir à lui n’avait pas été apaisé ; il n’en avait pas encore fini avec elle.

Avec un mouvement fluide des poignets, il ouvrit sa ceinture, laissa tomber son pantalon, et se dressa, soudain complètement nu devant elle. Il resta un moment immobile et elle admira sa peau, sa poitrine. Son membre érigé était si rigide que le bout lui arrivait presque au nombril, et le gland pourpre luisait dans la pénombre de la pièce.

Comme en rêve, Madame tendit le bras, saisit la queue à deux mains et la serra doucement. Celle-ci était telle une tige de fer enveloppée dans une fine couche d’un doux tissu, la peau fluide et mobile sous ses doigts, le centre dur et inflexible. Un moment, elle la sentit palpiter dans ses mains, sa dureté enrobée de velours irradiant la chaleur et la douceur.

Presque immédiatement, il lui saisit les poignets, et l’obligea à lâcher prise. Puis, il lui écarta les bras, comme s’il ne voulait pas se faire toucher, et elle resta passive sous sa domination. S’arc-boutant, il souleva ses genoux, puis éleva son bassin vers le visage de Madame en lui ramenant les mains vers ses fesses avant de pousser son organe dans sa bouche.

Au départ, la taille du membre faillit l’étouffer, mais le fait de le tenir dans sa bouche lui donna une sensation de pouvoir, comme si son plaisir à lui dépendait maintenant d’elle. Déjà, elle sentait une veine palpiter sur sa langue alors que le gland glissait dans un va-et-vient le long de son palais, compact et arrondi comme un petit coussin. Il était doux et chaud, et la fente minuscule laissa échapper quelques gouttes de liquide au goût nouveau et agréable, un peu salé.

Elle sentait une veine palpiter sur sa langue

Elle sentait une veine palpiter sur sa langue

Elle le laissa tout simplement bouger dans sa bouche tout en faisant courir ses doigts sur les fesses de son escort boy. À présent, elle réagissait instinctivement, lui égratignant doucement le derrière avec ses ongles, pendant que dans sa bouche, sa langue tentait de caresser le sillon de son gland.

Puis elle glissa une main sous ses boules, les découvrant et les caressant de façon hésitante, du bout des doigts. Elles étaient petites et fermes, comme deux billes de marbre enserrées par un scrotum velu, doux et soyeux.

Le ventre plat de l’homme lui frôla le nez à maintes reprises ; elle aimait son arôme, un parfum propre et musqué qui était également nouveau, son cerveau incapable d’associer ce parfum viril à des sensations antérieures.

Dans sa bouche, la prune sembla grossir, et des gouttes minuscules s’écoulaient librement par la fente. Excitée par la réaction que causait la caresse de sa langue, elle se mit à le sucer ardemment, et cela lui parut tout naturel. Elle s’empara à deux mains de sa queue, sans qu’il tente de l’arrêter, cette fois.

Il avait raison, elle n’avait encore jamais fait cela. Elle était censée être comme un petit ange, et les petits anges ne font pas cela. Cette pensée la fit presque rire. Elle fut étonnée de découvrir qu’elle avait autant de pouvoir sur le plaisir d’un homme. Elle lui serra fermement la queue et se mit à sucer avec force le gland gonflé, et, prise d’une faim étrange, s’obligea à pomper davantage à mesure qu’il se mit à haleter. Elle se sentait forte avec, dans sa bouche, cette queue dure et veloutée, qui palpitait sur sa langue. Puis, une autre montée de chaleur se manifesta entre ses jambes : elle en voulait plus.

Son escort boy aussi. Le souffle rapide, il lui caressa les cheveux, et gémit bruyamment sous la jouissive étreinte de sa bouche avide. Elle le sentait palpiter sur sa langue, continuait de sucer et de lécher le gland pourpre, et souhaitait l’avaler complètement, ou presque. Tendant la main pour à nouveau lui caresser les parties intimes, elle les sentit se rétracter et se demanda s’il était sur le point d’atteindre l’orgasme. La pensée de recevoir son élixir dans sa bouche était à la fois excitante et effrayante.

Soudain, il se retira. Pour Madame, ce fut totalement inattendu, et un peu décevant, car elle avait hâte de le découvrir davantage et de savoir si sa bouche pouvait l’amener au summum du plaisir. Un moment, elle crut avoir fait quelque chose de mal, mais il la rassura d’un sourire.

À nouveau, il se tenait debout devant elle. Elle caressa des yeux sa silhouette musclée, son ventre plat, ses hanches étroites, ses cuisses fermes. En effet, il était fort séduisant, et c’était probablement le meilleur professeur qu’une femme pût vouloir rencontrer. Et maintenant, il était avec elle. Elle voulait tant le sentir en elle, être prise par un mâle viril qui savait ce qu’il faisait. Jean était le service de location de gentleman pour femmes adultes

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches, la tirant vers lui. Très lentement, il enfila un préservatif et la pénétra. Encore plus lentement, il se mit à bouger. Madame trouva extrêmement agréables ces poussées sans hâte, si différentes des coups rapides et saccadés de ses ex inexpérimentés. Elle gémit doucement, et se sentit comblée à maintes reprises.

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches

Elle sentait déjà monter en elle un autre orgasme, et la queue ferme rallumer la réaction que la bouche avait déjà déclenchée. Il glissa ses poignets sous les jambes, en faisant glisser le dos de ses cuisses laiteuses le long de ses avant-bras pour les nicher confortablement dans le pli de ses coudes.

Son mouvement prit alors de l’élan, une fois de plus accompagné par le balancement. L’orgasme de Madame revint très rapidement et soudainement, presque violemment. Elle ne put réprimer un cri, et tant pis si le monde entier pouvait l’entendre.

Ses poussées s’intensifièrent tout en accélérant. Il se pencha et prit un sein dans sa bouche. Sa succion était forte et il lui mordilla brièvement le téton. Madame cria de nouveau, jouissant de cette rude caresse. Puis, il lâcha prise avec un grognement, la tête jetée en arrière. Ses yeux exorbités fixaient le vide, et sa bouche était grande ouverte. À chaque coup de son membre, des cris sortaient de sa gorge, plus forts, plus sonores, et se réverbéraient dans la pièce.

Un spasme accompagna son orgasme et il retomba sur elle, sans vie, comme si son plaisir avait emporté toute son énergie. Un moment, sa tête se posa sur ses seins, le souffle de sa bouche et de son nez lui frôlant doucement le téton.

Madame enfouit son nez dans les cheveux de son amant, des cheveux qui avaient la douce odeur de son eau de cologne. Jean resta immobile pendant que le feu se retirait lentement du corps de Madame. Elle était épuisée, mais heureuse. Elle aurait pu rester éternellement ainsi, retenant son chaud corps de mâle dans ses bras. 

❤️❤️❤️

Avez-vous envie du service de location de gentleman pour femmes adultes ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman sans les complications. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez vos cuisses et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grace à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un homme respectueux mais viril.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Le service de location de gentleman pour femmes adultes à Paris répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre des expériences passionnelles pour vous satisfaire vos envies de plaisir dans un service de location de gentleman pour femmes adultes.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/