Tag Archives: romantique

  • 0
Les frontières du plaisir érotique

Les frontières du plaisir érotique

Category:divertissement,escort boy,Escorting,Experience Tags : 

L’escort boy s’est penché en avant et a caressé le bas de son chemisier avec son doigt avant de le saisir et de l’enlever pour emmener sa maîtresse vers les frontières du plaisir érotique. Madame s’est tendue lorsque l’homme inconnu a découvert la base de ses seins ronds et lourds, alors il s’est arrêté pendant un instant. Puis a continué et a levé le tissu plus haut, assez pour dévoiler ses seins sans l’enlever entièrement. 

« Tu es magnifique » lui dit-il, elle n’a pas répondu, il a pris un sein ferme dans le creux de sa main, le soutenant et sentant tout son poids, puis il a passé son pouce sur le téton. Il était dressé, mais s’est encore durci davantage instantanément. Elle a ravalé un petit halètement, alors il a de nouveau caressé le téton, un peu plus fermement, le frottant avec son pouce. Madame a essayé de ne pas sembler gênée par ce qu’il faisait mais son trouble se voyait et elle ne pouvait s’empêcher de se tortiller légèrement.

Madame a essayé de ne pas sembler gênée

L’escort boy a pris l’autre sein de la même façon, et a également joué avec le téton. Jean a frotté les deux avec ses pouces, puis les a légèrement pincés entre ses pouces et ses doigts. Elle s’est tortillée encore plus.

–    Viens-là. Chevauche mes genoux. Il s’était assis dans un fauteuil et a tapoté ses cuisses pour lui indiquer ou s’assoir. Garde tes bras derrière ton dos.

Dès qu’elle a été en position, il a léché un des seins et malaxé l’autre avant de la regarder droit dans les yeux. Elle avait un peu rougie, peut-être à cause de l’embarras, ou l’excitation, ou les deux se dit-il. Il a sucé un téton dans sa bouche et l’a fait tournoyer avec sa langue, tout en pinçant légèrement l’autre. 

Elle a haleté, et malgré elle son corps s’est tendu alors qu’elle essayait de ne pas montrer de réaction, cela a excité l’escort boy encore davantage qui a continué à caresser le téton pendant plus longtemps avant de se mettre à le téter littéralement comme un bébé affamé de lait. Il passait d’un sein à l’autre, suçant, tétant, caressant les seins avec vigueur et douceur en même temps, ses doigts jouaient alternativement avec l’un puis avec l’autre, les faisant durcir, frémir, sa langue ne cessait de lécher la poitrine de Madame qui luisait maintenant de la salive visqueuse de L’escort boy. Elle fermait les yeux, la sensation était délicieuse, elle était à sa merci, possédée, soumise, il allait la prendre et elle ne pourrait pas se soustraire à la pression sexuelle de ce mâle en rut dont elle sentait l’érection à travers l’étoffe de son pantalon.

Libérant une main, L’escort boy descendit vers l’entrejambe protégé uniquement du petit triangle d’étoffe du string noir, Jean glissa un doigt sous le fin morceau de tissu pour s’insérer entre les lèvres et toucher les frontières du plaisir érotique. Sa chatte était chaude, gonflée, trempée, visqueuse de mouille, au premier contact Madame ne put retenir un petit cri et un tressaillement qui parcouru tout son corps.

L’escort boy retira son doigt et le lui mis devant le visage, l’index humide de son excitation pointait sous son nez et elle pouvait sentir l’odeur de son intimité et voir le liquide luisant. « Vraiment ? Parce que ta chatte semble impatiente de commencer. »

Sans se préoccuper de ses faibles protestations L’escort boy a de nouveau glissé son doigt sous le mince tissus de son string et parcouru la fente trempée avant de titiller son clitoris. La bouche de Madame s’est crispée, en se mordant les lèvres elle a réussi à contenir un nouveau gémissement mais par à réfréner le frisson qui lui parcouru le corps laissant deviner à L’escort boy qu’elle appréciait la caresse qu’il lui prodiguait.

L’escort boy a continué à caresser son clitoris, décrivant des mouvements circulaires autour du petit organe érectile. Madame a dégluti avec difficulté, elle avait du mal à rester concentrée à ne pas se mettre à crier, à ne pas laisser le plaisir l’envahir et se répandre dans ses veines.

L’escort boy a continué à caresser son clitoris

L’escort boy a continué à caresser son clitoris

L’escort boy a continué de la caresser. Son halètement s’accentuait, elle s’en voulait de ne pas pouvoir se contrôler davantage, elle aurait voulu paraitre plus froide, plus distante, mais cela lui était impossible tant l’excitation était forte. Elle n’avait pour ainsi dire jamais ressenti ça auparavant, les deux amants avec qui elle avait eu des relations sexuelles n’avaient pas consacré beaucoup de temps aux préliminaires et la situation de domination augmentait encore son désir malgré elle.

L’escort boy a accentué sa caresse avec douceur en guise de récompense. Madame a pris une inspiration tremblotante et s’est détendue pour qu’il puisse rentrer ses doigts profondément à l’intérieur de son vagin. Elle était si humide et si étroite que les deux doigts en pénétrant lentement ont provoqué un nouveau gémissement. Alors L’escort boy s’est enfoncé profondément tout en continuant à caresser son clitoris avec son pouce, puis il s’est penché en avant et a saisi à nouveau un téton abandonné en le suçant goulument. Cette fois Madame n’a pu retenir son cri et lâché un  « Oh ! » de plaisir langoureux alors qu’elle touchait les frontières du plaisir.

L’escort boy a continué à la pénétrer comme ça avec ses doigts, caressant et tapotant son clitoris de son pouce tout en lui suçant et massant un téton, puis l’autre. Elle était supposée être son esclave sexuelle, il aurait donc dû lui demander de lui sucer la bite ou de se mettre à quatre pattes pour qu’il la baise, au lieu de cela c’est lui qui lui donnait du plaisir à elle, et il adorait ça. Sa nature profonde reprenait le dessus, il n’était pas un sadique pervers, et se disait qu’au fond peut-être que ça aiderait Madame à passer le cap en douceur et à lui donner en retour davantage que ce qu’il espérait obtenir sous la contrainte.

De nouveau il suçait intensément ses tétons, en utilisant ses dents, et en malaxant et tordant un peu les deux gros seins entre ses doigts. Son autre main était occupée à doigter Madame et à jouer avec sur son clitoris. Chaque mouvement de sa main et de son bras frottait contre sa bite en érection piégée dans son pantalon et l’escort boy devait contenir la tentation de jeter la belle sur le sol et de la prendre sans plus attendre. Mais elle était magnifique comme ça, complètement à sa merci et il était impatient de la sentir et de la voir jouir sous ses yeux.

elle était magnifique comme ça, complètement à sa merci

elle était magnifique comme ça, complètement à sa merci

Madame a poussé un cri long et sourd, son corps s’est brusquement penché en avant alors que sa tête s’est jetée en arrière, à tel point que sans la main de L’escort boy derrière elle, elle serait probablement tombée à la renverse. Les muscles de sa chatte se sont resserrés autour de ses doigts, faisant durcir sa sucette encore plus. Elle s’est affaissée si fort contre sa main que son poignet a protesté par un petit craquement. Sa chatte a continué de se presser autour des doigts, son orgasme n’en finissant plus et se prolongeant en une succession de spasmes qui transperçaient son corps de part en part.

Lorsqu’elle a eu terminé, elle s’est penchée en avant, le corps tremblant un peu. Les doigts de L’escort boy toujours dans sa chatte dégoulinaient de cyprine jusqu’à son poignet, Madame, le regard trouble, reprenait sa respiration peu à peu et redescendait sur terre après un orgasme comme elle n’en avait jamais connu. Elle avait atteint les frontières du plaisir érotique.

L’escort boy a souri, il était ravi du spectacle qu’il venait de provoquer, la voir jouir sous ses doigts avec une telle vigueur aurait presque déclenché son propre plaisir s’il ne s’était pas retenu. L’envie de la pénétrer envahissait maintenant son esprit, il n’avait plus qu’une seule idée en tête, prendre cette femme bien profond et la sentir jouir encore pendant qu’il la pilonnerait.

❤️❤️❤️

Avez-vous envie de toucher les frontières du plaisir érotique avec un gentleman ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman sans les complications. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain .

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez vos cuisses et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grace à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un homme respectueux mais viril.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Divertissement unique dans un respect mutuel avec protection

Divertissement unique dans un respect mutuel avec protection

Toucher Les frontières du plaisir érotique à Paris répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre des expériences passionnelles pour vous satisfaire vos envies de plaisir pour toucher les frontières du plaisir érotique avec un gentleman pour femmes adultes.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Service de location d'escort boy

Service de location de gentleman pour femmes adultes

Category:Accompagnateur,escort boy,gentleman Tags : 

Madame voulait commander un service de location de gentleman pour femmes adultes. Car elle avait envie de la compagnie d’un galant homme chez elle ou à son hôtel mais pas n’importe lequel, un homme bien élevé et respectueux plein de charme et de désir pour elle.

Madame se coula dans le long corridor silencieux du sixième étage, le son de ses pas étouffé par l’épaisse moquette, sa robe blanche réduit à une ombre blafarde dans le clair-obscur des lumières du soir.

Elle passa devant une série de chambres numérotées à la suite. Tandis qu’elle progressait le long du couloir, le silence sembla s’amplifier. Baissant les yeux, elle remarqua que ses pieds étaient devenus deux taches blanches sur le tapis foncé. 

Elle s’arrêta devant la dernière porte à droite, puis entra dans la chambre qu’elle avait réservée. Accompagnée par le couinement ténu de ses chaussures sur le plancher de chêne, elle s’avança jusqu’au lit situé à l’autre extrémité de la pièce.

Surprise, elle sentit alors les mains de son escort boy soulever doucement sa robe. D’abord, les doigts du gentleman remontèrent lentement sa robe blanche pour exposer ses fesses enveloppées dans le mince coton de sa minuscule culotte.

Envahie d’une douce chaleur, Madame tenta désespérément de contenir l’accès de nervosité qui s’éleva à sa gorge. Elle crut sentir son propre sang courir dans ses veines.

Sans même voir son escort boy, Madame ne pouvait plus avoir aucun doute sur ses intentions. Elle n’arrivait toutefois pas à penser clairement, n’ayant pas même la force de se retourner pour le regarder. De ses mains, il étudiait lentement la forme charnue de son derrière, comme un aveugle palpant le monde obscur qui l’entoure. Déjà, la peau de Madame faisait écho à la chaleur palpitante de son toucher.

Au fond d’elle, des sensations longtemps oubliées firent surface : la première fois qu’un homme avait soulevé sa robe, la première main qu’elle avait sentie lui caresser les fesses. Elle avait l’impression de ne pas avoir été touchée depuis si longtemps. Que faire ? Encourager son comportement et peut-être avoir affaire à quelque chose de plus audacieux, ou lui demander avec tact d’arrêter ?

Puis, les doigts pénétrèrent sa culotte si aisément qu’ils semblaient être à leur place. Ces mêmes doigts devant lesquels elle s’était émerveillée, plus tôt ce jour-là, caressaient maintenant la peau douce de ses fesses. Elle ne pouvait plus lui demander d’arrêter… Ses jambes tremblaient d’excitation.

Son escort boy murmura des mots d’amour dans son oreille, la chaleur de son souffle lui caressant le cou, alors qu’il continuait lentement son exploration de l’intimité brûlante de sa maîtresse. 

De l’autre main, n’utilisant que le bout de ses doigts, il commença à défaire lentement la série de boutons de la robe de Madame, s’arrêtant au milieu de son ventre.

Sous sa robe, Madame sentit l’air frais de la pièce à mesure que sa peau se dénudait, et ses tétons réagirent à la fois à la différence de température et à l’excitation. 

Ce soir-là, en compagnie de cet homme mystérieux, elle ne semblait plus maîtriser son propre corps. Elle était également surprise par sa propre façon de répondre à ses caresses. Le désir qui commençait à poindre dans le creux de son ventre l’étonnait et l’effrayait à la fois.

Le souvenir de la lecture de ses textes érotiques lui était resté toute la journée, et ne faisait qu’augmenter son envie de le retrouver. Elle se sentait fortement attirée et même si, dans un lointain recoin de son esprit, quelque chose lui disait que cela ne se faisait pas, son corps était à présent tout à fait disposé à obéir à n’importe quelle demande pour profiter de ce service de location de gentleman pour femmes adultes.

Elle sentait déjà le feu monter de son entrecuisse. Jusqu’ici, elle n’avait fréquenté que des hommes de son âge. Et sans être de beaucoup son aîné, l’escort boy était déjà un gentleman prestigieux ; il était charmant, bien sûr, mais il était surtout irrésistible. Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme, après tout, elle ne le connaissait pas, mais elle était avide de céder à son charme.

Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme

Elle n’avait jamais été aussi attirée par un homme

Il posa une main au bas de son dos, tout en maintenant doucement, de l’autre, sa main sur sa poitrine. Son visage n’était qu’à quelques centimètres du sien ; dans l’obscurité, il paraissait encore plus séduisant. Dans le flou de la pénombre, elle distinguait ses fins sourcils, son nez longiligne, ses lèvres foncées.

Elle avait le cœur battant, et il l’entendait à coup sûr. Elle n’avait pas à parler pour révéler son excitation ; son corps disait tout. Elle sentit son visage rougir, et la chaleur s’étendre de son cou à son abdomen, jusqu’à son sexe.

Après un moment, il laissa glisser sa main, et la regarda d’un sourire amusé. Lentement, sa main pénétra sous sa robe, et du bout des doigts, lui caressa doucement les seins à travers la dentelle blanche du soutien-gorge.

Fermant les yeux, Madame émit un faible soupir. Son toucher était brûlant. Elle le sentit se rapprocher et lui mordiller doucement le coin de la bouche, augmenter la pression de ses doigts sur ses tétons érigés, et envoyer directement des vagues délicieuses à son bas-ventre. Dans le creux de son menton, elle sentait ses lèvres douces et charnues, tout aussi chaudes que ses doigts.

Des souvenirs lui revinrent lorsqu’elle posa une main sur la hanche du gigolo et, maladroitement, glissa l’autre sous sa chemise, caressant de ses doigts tremblants le dos musclé. C’était un vrai service de location de gentleman pour femmes adultes.

Il posa sa langue sur le menton de Madame, et descendit graduellement. Sa chaleur humide laissait sur la peau de la jeune femme une trace fraîche qui faisait monter le feu en elle. Elle savait qu’elle devait répondre à ce geste, mais comment ? Il s’attendait sûrement à plus que de la passivité devant la caresse. Par contre, lorsqu’elle voulut lui déboutonner sa chemise, il l’arrêta.

Elle n’avait peut-être rien à faire, après tout. Peut-être valait-il mieux le laisser prendre les devants, tout simplement. Au fond, c’était beaucoup mieux ainsi.

La poussant lentement jusqu’à ce qu’elle pose le dos sur le lit, il lui prit doucement les chevilles et lui souleva les jambes, qu’il plaça derrière lui en s’agenouillant par terre. Puis, il glissa les deux mains sous sa robe et lui massa le ventre, lui caressa les seins, lui frotta les tétons.

Madame mouillait les doigts de son escort boy

Madame mouillait les doigts de son escort boy

Madame tourna la tête de côté, appuyant sa joue brûlante contre l’oreiller. Ce toucher devint de plus en plus chaud sur sa peau sensible. Ces mains, à nouveau. Elle les imaginait autant qu’elle les sentait sur son corps. Ce soir, elles opéraient une autre sorte de magie, qui n’exigeait aucun instrument sophistiqué et qui l’apaisait, d’une façon toute particulière.

Les pinces glissèrent de ses cheveux, et sa chevelure blonde s’étala sur l’oreiller. Sa propre image apparut derrière ses paupières fermées : une figure blanche et virginale qui n’attendait que d’être prise.

Lorsque le gentleman se pencha doucement sur elle, l’abdomen appuyé contre ses cuisses, elle sentit sa chaleur à travers le mince coton de sa robe et voulut immédiatement se défaire de cet obstacle encombrant. Comme s’il lisait dans ses pensées, il remonta les mains pour faire glisser la robe de ses épaules et, du bout des doigts, dégrafa l’avant de son soutien-gorge.

Ses seins généreux se dressèrent, les tétons d’aplomb, enfin libérés de la contrainte qui les avait retenus prisonniers. L’air frais de la pièce ne suffit pas à calmer la chaleur de leur excitation. Madame voulait désespérément sentir la peau nue de l’homme sur la sienne.

Se redressant, il retira sa veste et la jeta sur le lit. Sa chemise suivit. Les yeux de Madame s’étaient rapidement habitués à l’obscurité de la pièce. Du moins, elle voyait la large poitrine de son escort boy. Son excitation redoubla. 

Il resta agenouillé sur le plancher, à côté du lit. D’instinct, Madame souleva les hanches et, d’un mouvement vif, retira sa robe, puis enleva délicatement son soutien-gorge, et les jeta nonchalamment.

Enfin, il posa sa tête sur la poitrine de Madame, et sa langue se mit à danser sur ses seins, d’abord doucement, puis, à mesure que montait son impatience, en lui titillant les tétons. Ses mains continuèrent de trembloter au-dessus de son corps, l’une sur son ventre et l’autre sur ses cuisses.

Madame crut s’évanouir d’excitation. Naturellement, elle écarta légèrement les jambes. Sa vulve était si humide que sa rosée coulait abondamment entre ses fesses, sa culotte saturée incapable de tout l’absorber. Elle était chaude et moite, et sa suave odeur flottait doucement vers ses narines dilatées.

Elle ne s’était jamais sentie aussi bien. Jean émit un soupir sonore en la regardant, presque nue sur le lit, les jambes écartées, les seins soulevés par chaque respiration. Il se pencha lentement, puis ses doigts fins attrapèrent l’élastique de la culotte et la retirèrent.

Il était impressionnant, car il la surplombait, à demi-nu, les yeux brillant dans l’obscurité de la pièce. Son pantalon arborait la bosse révélatrice : sa baguette magique poussait pour sortir à sa rencontre.

Madame voulut jouir de cette chaleur, se vautrer sans retenue. Elle ferma les yeux et, du bout des doigts, se caressa les seins, joua un certain temps avec ses propres tétons, agréablement surprise de leur gonflement, puis glissa lentement les mains sur son ventre jusqu’à ce qu’elles se posent sur la face interne de ses cuisses.

Madame voulut jouir de cette chaleur

Madame voulut jouir de cette chaleur

Elle leva les yeux vers son escort boy et lui sourit. Elle ne s’était jamais caressée devant un homme. Mais ce soir, elle se sentait audacieusement à l’aise, elle savait qu’il était excité à la vue de ses mains papillonnant sur son propre corps. Il se contenta de la fixer un moment, le même sourire amusé encore sur ses lèvres, jusqu’à ce qu’elle lui tende les bras, arquant le dos.

Il la fit se redresser puis s’asseoir. Elle frissonna. Cependant, la sueur de son corps forma rapidement une mince pellicule sur sa peau. Elle avait chaud, très chaud, la peau à présent allumée par le feu de son excitation.

Son escort boy s’agenouilla devant elle. Elle prit plaisir à le voir lui écarter légèrement les jambes et palper le doux intérieur de ses cuisses.

Insérant son majeur dans son jardin secret humide, il en caressa lentement la paroi interne en un mouvement circulaire.

Sa voix n’était plus qu’un simple murmure. Madame sentait son souffle chaud sur sa vulve, et sa bouche n’était plus qu’à quelques centimètres de sa chair. Elle voulait qu’il l’embrasse là, elle voulait lui prendre la tête pour la rapprocher de son sexe, mais elle n’osait pas le lui demander. Elle écarta les jambes autant qu’elle le put, espérant qu’il réponde bientôt à sa silencieuse invitation.

Sa langue commença à sonder ses replis délicats. Au moment où il la toucha, Madame secoua ses hanches en un spasme de surprise et de joie.

Puis, la langue de l’escort boy s’enfonça en elle alors que son pouce tremblotait sur son clitoris, sa main doucement serrée contre son monticule frisé. La sensation de la langue douce et humide, et des mouvements sensuels qui la découvraient lentement, méthodiquement, était exaltante. Elle savait qu’elle atteindrait bientôt l’orgasme là, contre sa bouche. Déjà, elle ne pouvait étouffer ses bruits de jouissance, un mélange de cris et de gémissements.

La langue de l'escort boy s’enfonça en elle

La langue de l’escort boy s’enfonça en elle

Le pouce de son escort boy libéra le bouton durci de Madame et il lui souleva les cuisses sur ses épaules, appuyant son visage contre son buisson odorant, en longues lampées fougueuses, grognant bruyamment tout en savourant sa moiteur.

À présent, Madame ne pensait plus, et laissait plutôt réagir son corps. Croisant les chevilles derrière la tête de l’homme, elle rapprocha ses genoux, l’obligeant à la sonder de plus en plus profondément de la langue.

Son derrière baignait maintenant dans un mélange de salive et de coulis d’amour, son corps faisait des bruits de succion en remuant, en glissant, en se balançant d’avant en arrière et de côté, comme un fragile esquif pris dans la tempête de leur exaltation.

Soudainement, elle sentit le besoin irrésistible de pointer les orteils, et contracta tous les muscles des cuisses, les mollets vite durcis, douloureux sous l’effort. L’orgasme déferla à partir de ses genoux, grimpa le long de ses jambes et atteignit rapidement le fond de son bassin. Madame appréciait la qualité de ce service de location de gentleman pour femmes adultes.

En jouissant, elle poussa un gémissement bruyant et rejeta sa tête en arrière, essoufflée et épuisée. Elle ne ressentait que le pur délice. Son plaisir semblait s’être emparé de tout son corps et de son esprit, les envoyant dans une autre dimension. Elle n’avait plus l’impression d’être sur ce lit, mais de flotter au-dessus, sans rien toucher. Dans une brume, un flou, elle vit se lever son escort boy. Le sourire avait disparu de ses lèvres, mais ses yeux brillaient maintenant d’une nouvelle lumière. De toute évidence, son désir à lui n’avait pas été apaisé ; il n’en avait pas encore fini avec elle.

Avec un mouvement fluide des poignets, il ouvrit sa ceinture, laissa tomber son pantalon, et se dressa, soudain complètement nu devant elle. Il resta un moment immobile et elle admira sa peau, sa poitrine. Son membre érigé était si rigide que le bout lui arrivait presque au nombril, et le gland pourpre luisait dans la pénombre de la pièce.

Comme en rêve, Madame tendit le bras, saisit la queue à deux mains et la serra doucement. Celle-ci était telle une tige de fer enveloppée dans une fine couche d’un doux tissu, la peau fluide et mobile sous ses doigts, le centre dur et inflexible. Un moment, elle la sentit palpiter dans ses mains, sa dureté enrobée de velours irradiant la chaleur et la douceur.

Presque immédiatement, il lui saisit les poignets, et l’obligea à lâcher prise. Puis, il lui écarta les bras, comme s’il ne voulait pas se faire toucher, et elle resta passive sous sa domination. S’arc-boutant, il souleva ses genoux, puis éleva son bassin vers le visage de Madame en lui ramenant les mains vers ses fesses avant de pousser son organe dans sa bouche.

Au départ, la taille du membre faillit l’étouffer, mais le fait de le tenir dans sa bouche lui donna une sensation de pouvoir, comme si son plaisir à lui dépendait maintenant d’elle. Déjà, elle sentait une veine palpiter sur sa langue alors que le gland glissait dans un va-et-vient le long de son palais, compact et arrondi comme un petit coussin. Il était doux et chaud, et la fente minuscule laissa échapper quelques gouttes de liquide au goût nouveau et agréable, un peu salé.

Elle sentait une veine palpiter sur sa langue

Elle sentait une veine palpiter sur sa langue

Elle le laissa tout simplement bouger dans sa bouche tout en faisant courir ses doigts sur les fesses de son escort boy. À présent, elle réagissait instinctivement, lui égratignant doucement le derrière avec ses ongles, pendant que dans sa bouche, sa langue tentait de caresser le sillon de son gland.

Puis elle glissa une main sous ses boules, les découvrant et les caressant de façon hésitante, du bout des doigts. Elles étaient petites et fermes, comme deux billes de marbre enserrées par un scrotum velu, doux et soyeux.

Le ventre plat de l’homme lui frôla le nez à maintes reprises ; elle aimait son arôme, un parfum propre et musqué qui était également nouveau, son cerveau incapable d’associer ce parfum viril à des sensations antérieures.

Dans sa bouche, la prune sembla grossir, et des gouttes minuscules s’écoulaient librement par la fente. Excitée par la réaction que causait la caresse de sa langue, elle se mit à le sucer ardemment, et cela lui parut tout naturel. Elle s’empara à deux mains de sa queue, sans qu’il tente de l’arrêter, cette fois.

Il avait raison, elle n’avait encore jamais fait cela. Elle était censée être comme un petit ange, et les petits anges ne font pas cela. Cette pensée la fit presque rire. Elle fut étonnée de découvrir qu’elle avait autant de pouvoir sur le plaisir d’un homme. Elle lui serra fermement la queue et se mit à sucer avec force le gland gonflé, et, prise d’une faim étrange, s’obligea à pomper davantage à mesure qu’il se mit à haleter. Elle se sentait forte avec, dans sa bouche, cette queue dure et veloutée, qui palpitait sur sa langue. Puis, une autre montée de chaleur se manifesta entre ses jambes : elle en voulait plus.

Son escort boy aussi. Le souffle rapide, il lui caressa les cheveux, et gémit bruyamment sous la jouissive étreinte de sa bouche avide. Elle le sentait palpiter sur sa langue, continuait de sucer et de lécher le gland pourpre, et souhaitait l’avaler complètement, ou presque. Tendant la main pour à nouveau lui caresser les parties intimes, elle les sentit se rétracter et se demanda s’il était sur le point d’atteindre l’orgasme. La pensée de recevoir son élixir dans sa bouche était à la fois excitante et effrayante.

Soudain, il se retira. Pour Madame, ce fut totalement inattendu, et un peu décevant, car elle avait hâte de le découvrir davantage et de savoir si sa bouche pouvait l’amener au summum du plaisir. Un moment, elle crut avoir fait quelque chose de mal, mais il la rassura d’un sourire.

À nouveau, il se tenait debout devant elle. Elle caressa des yeux sa silhouette musclée, son ventre plat, ses hanches étroites, ses cuisses fermes. En effet, il était fort séduisant, et c’était probablement le meilleur professeur qu’une femme pût vouloir rencontrer. Et maintenant, il était avec elle. Elle voulait tant le sentir en elle, être prise par un mâle viril qui savait ce qu’il faisait. Jean était le service de location de gentleman pour femmes adultes

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches, la tirant vers lui. Très lentement, il enfila un préservatif et la pénétra. Encore plus lentement, il se mit à bouger. Madame trouva extrêmement agréables ces poussées sans hâte, si différentes des coups rapides et saccadés de ses ex inexpérimentés. Elle gémit doucement, et se sentit comblée à maintes reprises.

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches

Son escort boy s’agenouilla et lui saisit les hanches

Elle sentait déjà monter en elle un autre orgasme, et la queue ferme rallumer la réaction que la bouche avait déjà déclenchée. Il glissa ses poignets sous les jambes, en faisant glisser le dos de ses cuisses laiteuses le long de ses avant-bras pour les nicher confortablement dans le pli de ses coudes.

Son mouvement prit alors de l’élan, une fois de plus accompagné par le balancement. L’orgasme de Madame revint très rapidement et soudainement, presque violemment. Elle ne put réprimer un cri, et tant pis si le monde entier pouvait l’entendre.

Ses poussées s’intensifièrent tout en accélérant. Il se pencha et prit un sein dans sa bouche. Sa succion était forte et il lui mordilla brièvement le téton. Madame cria de nouveau, jouissant de cette rude caresse. Puis, il lâcha prise avec un grognement, la tête jetée en arrière. Ses yeux exorbités fixaient le vide, et sa bouche était grande ouverte. À chaque coup de son membre, des cris sortaient de sa gorge, plus forts, plus sonores, et se réverbéraient dans la pièce.

Un spasme accompagna son orgasme et il retomba sur elle, sans vie, comme si son plaisir avait emporté toute son énergie. Un moment, sa tête se posa sur ses seins, le souffle de sa bouche et de son nez lui frôlant doucement le téton.

Madame enfouit son nez dans les cheveux de son amant, des cheveux qui avaient la douce odeur de son eau de cologne. Jean resta immobile pendant que le feu se retirait lentement du corps de Madame. Elle était épuisée, mais heureuse. Elle aurait pu rester éternellement ainsi, retenant son chaud corps de mâle dans ses bras. 

❤️❤️❤️

Avez-vous envie du service de location de gentleman pour femmes adultes ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman sans les complications. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez vos cuisses et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grace à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un homme respectueux mais viril.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Le service de location de gentleman pour femmes adultes à Paris répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre des expériences passionnelles pour vous satisfaire vos envies de plaisir dans un service de location de gentleman pour femmes adultes.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Furieuse envie de compagnie masculine

Furieuse envie de compagnie masculine

Category:Accompagnateur,escort boy,gentleman Tags : 

Madame a une furieuse envie de compagnie masculine. La douce tiédeur de cette soirée printanière y est sûrement pour beaucoup mais là, tout de suite.  Étendue sur son lit, sa tablette entre les mains, elle abandonne un instant l’écran noirci des mots de Jean, l’escort boy pour femmes exigeantes, qui flottent devant ses yeux pour mieux laisser son esprit dériver vers des fantasmes exquis, lesquels pourraient bien devenir réels d’ici peu.

Son esprit dériver vers des fantasmes exquis avec son escort boy

Son esprit dériver vers des fantasmes exquis avec son escort boy

Le ventre noué par une émotion indescriptible, la jeune femme songe qu’avant la fin de la semaine, son corps va connaître des émois inconnus, étourdissants, subir des frissons nouveaux, sensuels et voluptueux. Cela ne dépend pas uniquement d’elle, évidemment, mais les choses pourraient bien se dérouler de façon délicieuse avec Jean. En ce qui la concerne, elle saisira la date que l’escort boy lui proposera car elle sait combien le mélange de leurs deux corps sera bon, intense, et jouissif. 

Cela fait des mois que ses nuits sont peuplées de « Jean », des mois qu’elle jouit en imaginant ses mains, sa langue sur son corps nu, sur ses seins gonflés de désir, qu’elle rêve de son sexe dur plongeant en elle, la pénétrant avec douceur ou brutalité selon leurs envies à tous les deux. Des mois où les scénarios de leurs ébats improbables se sont multipliés puis répétés dans sa tête jusqu’à devenir si tangibles qu’en fermant les yeux, elle peut à présent sentir son corps fiévreux contre le sien.

Pourtant, cette longue période de confinement n’a pas toujours été de tout repos. En dépit de son désir impérieux d’être prise par son escort boy, Madame est passée par un flot de sentiments contradictoires, ne sachant si elle devait le contacter pour prendre un rendez-vous.

Sans le savoir, ni le vouloir, Jean a ouvert une brèche dans la vie de femme, dévoilant une voie à explorer, vierge de toute trace, qui n’est pas sans danger mais qu’elle n’a plus envie de quitter. Cette voie est bien trop attrayante, bordée d’une sensualité inédite, parsemée d’attouchements délicieux, jonchée de plaisirs érotiques infinis, pour ne pas être suivie jusqu’au bout. Sans parler de la possibilité de la parcourir de mille façons…

Attouchements délicieux, jonchée de plaisirs érotiques infinis

Attouchements délicieux, jonchée de plaisirs érotiques infinis

Madame est attirée par ce gentleman pour femmes exigeantes, tant et si bien que c’est de lui qu’elle rêve toutes les nuits. Elle aime par-dessus tout ses histoires érotiques qu’il publie quotidiennement, alors, elle peut laisser libre cours à son imagination. Les yeux fermés, offrant son corps à ce sexe sans cesse avide de la pénétrer. Une magnifique queue qu’elle ne connaît pas encore mais dont elle rêve à chaque instant. Un sexe à la raideur affriolante qui glisse entre ses fesses, caresse l’entrée de son vagin, joue sur son corps..

Comme elle imagine que ce sont ses mains qui parcourent sur sa peau nue, sa bouche qui embrasse langoureusement sa nuque.

Sa langue agile qui lèche son dos cambré, puis ses reins creusés par le désir, une langue qui s’aventure ensuite vers sa vulve, dévoilée par sa croupe relevée…

C’est encore sa langue qu’elle sent sur sa cerise gonflé, une langue curieuse et pressée de la goûter comme un fruit exotique à la saveur aigre-douce.

Le bout de sa queue dressée qui joue sur ses fesses de velours, faisant mine de s’introduire entre ses cuisses pour mieux repartir à la découverte d’autres zones inexplorées.

Lorsqu’elle imagine tout cela, le corps de Madame réagit de façon immédiate, presque instinctive. Envahie de frissons imperceptibles, elle s’arque sous le coup d’une envie impérieuse d’être pénétrée, aspire à sentir ce sexe interdit s’enfoncer en elle, désire, avec une ardeur enflammée, être remplie de cette queue inconnue. C’est un tel besoin physique qui l’assaille dans ces cas-là que Madame en éprouve une douleur vive dans tout le corps. Elle s’empresse alors d’aller à la rencontre du sexe tendu de Jean qu’elle sent pointer derrière elle.

Ces fantasmes débridés lui procurent chaque fois un plaisir incommensurable, la menant jusqu’à l’orgasme. Mais si elle parvient à être comblée, elle n’est jamais rassasiée. Madame suppose que tant qu’elle n’aura pas été réellement prise par son escort boy, ses jouissances successives, bien qu’explosives, resteront teintées d’une once de frustration.

Ces fantasmes débridés lui procurent chaque fois un plaisir incommensurable

Ces fantasmes débridés lui procurent chaque fois un plaisir incommensurable

Elle veut qu’il lui fasse l’amour, la baise et abuse de tous ses orifices, peu importe, du moment qu’il s’introduit en elle avec une impatience dévorante. Sans pouvoir se l’expliquer, elle a un réel besoin d’être possédée par cet homme inconnu, de lui appartenir, de sentir son sexe glisser en elle, une envie irraisonnée de jouir de sa virilité.

L’escort boy lui permettra de satisfaire cette soif inexplicable. Ce soir là où Madame a envie de sexe, sous l’ample chemise en coton qu’elle porte et qui masque sa nudité mais non ses courbes harmonieuses, Madame sent son sexe palpiter entre ses cuisses, manifestant sa volonté d’être caressé dans l’instant.

Elle relève ses jambes laissant les pans de la chemise tomber sur ses hanches minces. Sa vulve, à présent découverte, reçoit le souffle tiède de la brise nocturne, accentuant des sensations déjà exacerbées. Son bassin entame un léger mouvement d’ondulation tandis qu’elle ferme les yeux pour savourer cet instant d’intimité avec Jean. Le gentleman glisse une main entre ses cuisses ouvertes puis l’approche de son sexe humide.

Madame étouffe un gémissement de plaisir, alors qu’il se sert de son index, puis de son majeur, pour tapoter délicatement son clitoris érigé. Résistant à la tentation d’accélérer la cadence, et désireux de rendre le jeu plus excitant, le gentleman s’amuse à faire des petits mouvements circulaires tout en écartant davantage ses jambes, offrant son sexe béant à son regard.

Ses caresses attisent son excitation et, très vite, Madame sent qu’elle va jouir. Alors que l’orgasme approche, Jean introduit deux doigts dans sa grotte intime, le corps parcouru par un frisson d’extase qui la fait se cambrer. L’escort boy voit la pointe de ses tétons qui tendent le tissu de la chemise et elle gémit d’un plaisir indicible. 

L'escort boy voit la pointe de ses tétons qui tendent le tissu de la chemise

L’escort boy voit la pointe de ses tétons qui tendent le tissu de la chemise

Sous ses doigts empressés, son clitoris est dur, sensible, révélant une excitation maximale. La tête remplie d’images coquines où des mains fureteuses se disputent à une langue vorace, il continue de la caresser, ses sens sont affolés.

Tout à coup, elle ressent un embrasement qui l’irradie. Une vague brûlante de plaisir venant du fond d’elle-même soulève son corps, rayonne dans tous ses membres en une série de spasmes incontrôlables puis éclate dans sa tête, en un véritable feu d’artifice.

Sidérée par la puissance de sa jouissance, le corps de la jeune femme retombe, le souffle court et une sensation de plénitude au creux du ventre. Elle étouffe un rire amusé en songeant au délice qu’il vient de lui accorder et se dit qu’il serait sûrement aussi bon, voire meilleur, une seconde fois. 

L’escort boy s’agenouille près de Madame et glisse à nouveau sa main entre ses cuisses, agréablement surpris de découvrir que son jardin secret encore humide. Il savoure du bout des doigts le liquide clair et aqueux comme de l’eau de roche qui s’échappe de son sexe encore gonflé puis se redresse, un air intéressé sur le visage.

Madame lui a offert son corps, le laissant jouer avec. Ce qu’il s’est empressé de faire, échauffé par la vision de son joli cul éclairé par la lumière tamisée. Il a glissé son doigt en elle, la faisant immédiatement réagir mais, impatient, il ne s’est pas attardé.

Madame a senti sa virilité raidie par l’excitation s’approcher de son jardin secret ouvert et elle a cambré davantage les reins pour le recevoir sans attendre. Elle lui a fait comprendre qu’elle voulait qu’il la baise et lui donne de nouveau du plaisir, comme s’il était obligé d’obéir à son désir de sexe. 

Madame veut assouvir un besoin primaire de femme en rut.

Madame veut assouvir un besoin primaire de femme en rut.

Madame veut assouvir un besoin primaire de femme en rut. Elle affectionne particulièrement d’être l’objet de domination d’un homme lui procurant une sensation grisante, délicieuse, et constituant à ses yeux un régal pour le corps.

L’escort boy a enfilé un préservatif et  l’a éperonnée d’un coup, lui arrachant un cri d’extase, puis l’a pistonné avec une frénésie croissante à mesure qu’il sentait l’orgasme approcher. Poussant ses fesses contre son pubis pour qu’il s’enfonce davantage en elle.

Madame a subi ses coups de boutoir avec délectation jusqu’au moment où elle a joui, poussant un gémissement qui dura une éternité et montra à Jean combien elle avait besoin de prendre du plaisir avec un homme. 

L’escort boy est resté collé à son dos quelques instants, l’embrassant dans le cou, distillant quelques caresses supplémentaires en lui murmurant qu’il adorait la prendre de cette façon, puis ils se sont endormi dans les bras l’un de l’autre. Je venais de satisfaire sa furieuse envie de compagnie masculine.

❤️❤️❤️

Avez-vous besoin une furieuse envie de compagnie masculine ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez votre porte à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Ma compagnie répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre des expériences passionnelles pour satisfaire votre furieuse envie de compagnie masculine.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Envie de bain romantique avec un escort boy

Envie de bain romantique à deux

Category:escort boy Tags : 

Madame avait une envie de bain romantique à deux. Un coup d’œil à sa montre révèle à Madame que l’heure de quitter le boulot est passée depuis longtemps. Elle se masse les tempes du bout des doigts, légèrement fatiguée, puis se frotte les yeux avant d’esquisser un sourire malicieux à la pensée de la soirée qui s’annonce. 

Un demi-heure plus tard, elle arrive à son hôtel où l’attends son escort boy dans sa chambre. Le gentleman lui a fait couler un bain et lui sert une coupe de champagne, histoire de la délasser. Jean la déshabille, Ils entrent dans la baignoire, le corps de Madame aussitôt apaisé et détendu par la chaleur de l’eau qui l’entoure. Madame appuie sa tête sur le rebord de la baignoire, ferme les yeux et se laisse envahir par une langueur délicieuse dont elle a rêvé toute la journée. 

Une langueur délicieuse dont elle a rêvé toute la journée

Une langueur délicieuse dont elle a rêvé toute la journée

Puis ses jambes encerclent la taille de son escort boy. Ils discutent un moment, se racontent leur journée puis, tout à coup, Madame frémit, surprise de sentir la main de Jean qui effleure ses grandes lèvres, doucement, désireux d’aller à la rencontre de l’envie qu’il a décelée dans les yeux de sa maîtresse.

Totalement relaxée, Madame s’allonge davantage dans la baignoire puis ferme à nouveau les yeux. D’un doigt habile, Jean caresse à présent son clitoris qui réagit sans tarder à ce contact stimulant, devenant dur et gonflé sous la montée d’un désir soudain.

Baladeur, son doigt descend vers son côté obscur puis remonte vers son jardin secret, frôlant l’entrée sans aller plus loin. Madame pousse un soupir lascif et écarte les jambes le plus possible, offrant son sexe de façon affriolante au doigt de Jean qui continue de titiller sa petite cerise en érection. Il perçoit son envie pressante d’être pénétrée et se fait soudain plus insistant. 

Madame sait que sa virilité est tendue depuis un moment. Sous la mousse, elle devine son sexe dressé, dont le gland violacé émerge parfois de l’eau au gré de ses mouvements. La vision de l’extrémité de cette verge érigée l’aguiche et elle ressent brusquement une folle envie de la prendre dans sa bouche.

Madame sait que sa virilité est tendue depuis un moment

Madame sait que sa virilité est tendue depuis un moment

Mais c’est sa main qui s’en empare la première. Ses doigts se referment avec délice sur le sexe gonflé dissimulé par la mousse puis entament un lent mouvement de va-et-vient qui le fait gémir à son tour. Madame s’enfonce un peu plus sous l’eau, ses fesses nues glissant sur l’émail pour aller à la rencontre de ce doigt toujours en action qu’elle brûle d’avoir en elle.

Ses gémissements étouffés décuplent l’excitation de son escort boy dont le sexe se raidit davantage. Madame le masturbe avec lenteur, faisant monter le plaisir, puis soulève légèrement son bassin en haletant pour qu’il la pénètre avec son doigt. Jean s’amuse encore un peu, contournant ses grandes lèvres puis soudain, enfonce son doigt dans son vagin, lui arrachant un soupir d’aise.

Pendant qu’il avive le plaisir de Madame, celle-ci le masturbe plus rapidement, terriblement excitée. Elle sait que, sous l’effet de cette pénétration exquise, son sexe ruisselle sur le doigt de Jean et que cela ne fait qu’accroître l’appétit de ce dernier. Soudain, elle devine le frôlement d’un autre doigt qui s’approche, de son petit trou cette fois.

Elle se cambre pour aller au-devant de lui et faire comprendre à Jean qu’elle le veut là aussi pendant ce moment d’envie de bain romantique à deux

Echauffé par ses doigts enfouis en elle et surtout par la main de Madame qui presse avec volupté son pénis distendu, Jean s’arrête brusquement.

Madame sait que sa virilité est tendue depuis un moment

Madame sait que sa virilité est tendue depuis un moment

Comprenant que son escort boy risque de jouir d’une seconde à l’autre, Madame sourit. Elle reprend malgré tout ses caresses sur cette verge dure qu’elle sent palpiter dans sa main jusqu’au moment où elle ressent l’envie irrépressible de l’avoir en elle. 

Elle veut maintenant que son escort boy la pénètre et la prenne complètement. Son jardin secret est totalement ouvert, avide d’être rempli par ce sexe dont l’élixir menace de jaillir à tout instant. Elle entend les halètements rauques de Jean, son souffle qui s’accélère, signe d’une jouissance imminente, alors elle cesse de le masturber, lâchant son énorme sucette gonflée par le désir.

Esquissant un sourire coquin, elle se redresse et sort du bain, la mousse parfumée ne parvenant plus à dissimuler ses seins aux tétons durcis pointant de façon provocante sous le nez de son escort boy. 

Jean s’extirpe à son tour de la baignoire, son sexe raidi devant lui. Il la suit dans leur chambre attenante, mais n’attend pas que Madame s’allonge sur leur lit. Il l’attrape par la taille et la plaque contre la porte de la penderie, son torse mouillé collé contre son dos. Il pose son sexe dressé sur son joli cul rougi par l’eau chaude. Il le guide avec sa main, faisant glisser son gland le long du sillon fessier de Madame avant de descendre plus bas, vers sa vulve humide.

La jeune femme gémit puis se cambre contre la penderie, les mains crispées et le souffle court, offrant sa croupe gourmande à ce sexe dur qui n’attend qu’une chose, plonger en elle pour remplir sa petite chatte trempée. Jean enfile rapidement un préservatif.

Une main agrippée à la hanche de Madame, Jean la pénètre alors d’un coup sec, grognant son plaisir d’être enfin en elle. Il pourrait jouir, là, tout de suite, tant son excitation est à son comble, mais il se retient, faisant aller et venir lentement sa queue brûlante dans la fente dégoulinante de sa maîtresse. Il referme son autre main sur l’un des seins de Madame, pinçant le téton érigé entre ses doigts. Sous cette douce pression, celle-ci pousse un profond soupir avant de glisser sa main entre ses cuisses pour caresser son clitoris.

L'escort boy l’éperonne de plus en plus vite

L’escort boy l’éperonne de plus en plus vite

Pendant que l’escort boy l’éperonne de plus en plus vite, elle se masturbe, excitée par le contact de sa vulve trempée entre ses doigts. Son clitoris est dur, presque douloureux. Elle sent qu’elle va jouir et ses gémissements se font plus intenses, accentuant les coups de reins administrés par son escort boy. 

La position de Madame est si appétissante qu’il veut profiter de la domination qu’il a sur elle, coincée entre lui et la penderie. Il sort soudain son pénis trempé du jus de sa maîtresse et, dans un souffle rauque, appuie son gland contre son côté obscur.

Consentante, Madame recule légèrement pour s’empaler plus rapidement sur le membre dur qu’elle sent entre ses fesses ouvertes. Le contact du gland mouillé se frayant un passage vers cette zone érogène la fait frémir, puis son corps entier est parcouru de frissons lorsque le sexe de Jean plonge totalement elle, jusqu’au fond.

Très vite, Madame sent monter les prémices de la jouissance qui va bientôt déferler. Sa main s’active sur son clitoris, elle halète, gémit tandis que son escort boy explore doucement ce petit trou dont elle ne connaissait pas les propriétés érotiques. 

Madame pousse soudain un cri étouffé lorsque l’orgasme l’envahit comme un raz-de-marée, jaillissant de son sexe pour irradier vers son ventre. Le corps contracté sous les spasmes répétés, elle sent ses fesses se refermer sur le pénis de Jean qui ne peut résister davantage à cette ultime pression. Les mains enserrant avec force la taille de Madame, il jouit à son tour, éjaculant dans un grondement de plaisir indicible.

Jean se presse contre le dos de Madame pour lui mordiller la base du cou. Madame a le corps envahi par une sensation de bien-être que son bain seul n’aurait jamais pu lui procurer.

🛀  🛀  🛀

Avez-vous envie de bain romantique à deux ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme hétéro qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Essayez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez votre porte à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec une expérience sensuelle anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour tous les femmes, gentleman Escorte Masculin hétérosexuel pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

L’envie de bain romantique à deux répondra à vos besoins afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir avec votre escort boy.

Juste pour le plaisir de se faire plaisir avec votre escort boy

Juste pour le plaisir de se faire plaisir avec votre escort boy

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre votre envie de bain romantique à deux.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Dîner érotique avec un gentleman

Dîner érotique avec un gentleman

Category:divertissement,escort boy,Experience Tags : 

Madame voulait un dîner érotique avec un gentleman. Le repas n’avait pas encore commencé que l’escort boy bandait déjà comme un âne. Rien que d’imaginer le sexe de Madame posé à même sa chaise, sa virilité se dressait déjà.

le sexe de Madame posé à même sa chaise

le sexe de Madame posé à même sa chaise

Jean lui sourit, piqua un morceau de viande et enfonça la fourchette dans sa bouche. Comprenant qu’elle attendait avec hâte d’avoir son avis, il sourit de plus belle, mastiquant sa nourriture avec un soin tout exagéré.

— C’est… délicieux, fit-il.

Elle hocha de la tête pour accuser le compliment.

— Avez-vous soif, chère Madame ? 

— Oui.

Le gigolo ignorait pourquoi, mais quelque chose dans la manière dont elle lui répondit lui fit comprendre qu’elle n’avait pas juste soif de boisson.

La verge parfaitement raide, il se leva, attrapa une excellente bouteille de vin qu’il avait apportée et qu’il lui servit. Tout en faisant cela, il remarqua qu’elle ne quittait pas son entrejambe des yeux, ce qui le ravit grandement.

— Oh, mince !

La malheureuse avait fait tomber la serviette en s’essuyant.

— Laissez ! lui ordonna-t-il.

Puis, il s’abaissa pour la ramasser. Et ce qu’il vit sous la table fit grand plaisir à ses yeux de gentleman pour femmes exigeantes.

La femme maintenait ses jambes nues croisées. Mais, dès que le gentleman se fut penché sous la table, elle les décroisa. Alors, il put apercevoir sa fente. Parfaitement lisse, elle présentait déjà des signes d’humidité évidente. Ses jolies petites lèvres l’appelaient en silence. 

une excellente bouteille de vin

une excellente bouteille de vin

Soudain, il se sentit tellement à l’étroit dans son pantalon que cela lui faisait mal. Jusqu’à cet instant précis, Jean n’avait pas compris ce que bander comme un cheval voulait dire.

Il en détourna les yeux et se mit à chercher la serviette disparue, qu’il tendit à la dame. 

— Merci, chuchota-t-elle avec une moue amusée des plus craquantes. 

— Tout le plaisir était pour moi. 

Dur comme du diamant, il regagna sa place et se remit à manger.

Sans qu’il en comprenne la raison, la dame battit des cils en affichant un sourire amusé. Puis, elle trempa son index dans la sauce à la crème. Le portant à ses lèvres, elle ouvrit la bouche, d’où un petit bout de langue tout rose dépassait. À la vue de cette jolie langue, la queue de Jean frémit, mais ce n’était rien comparé à ce qu’elle s’apprêtait à lui faire lors de ce dîner érotique avec un gentleman.

son doigt dans sa bouche

son doigt dans sa bouche

Avec une lenteur qui ne pouvait être que délibérée, elle introduisit son doigt dans sa bouche. Elle passa sa petite langue autour de l’index pour en lécher la sauce jusqu’à la dernière goutte et reproduisit l’opération à de nombreuses reprises sans jamais cesser de le regarder intensément.

— Voulez-vous que j’arrête ? 

— Non, articula-t-il, difficilement. Continuez, je vous prie. 

La diablesse aux allures de petit ange avait compris que de cette manière-là, elle tenait Jean dans la paume de sa main, et elle pouvait en faire ce qu’elle voulait.

— En êtes-vous certain ? Vous semblez… souffrir. 

Il secoua la tête. Il la regarda faire entrer et sortir son doigt de sa bouche, et se dit qu’il aurait tout donné pour qu’elle fasse de même avec une toute autre chose dont la dureté commençait vraiment à devenir intolérable.

Jean la vit récupérer les dernières gouttes de sauce sur son index et le lécher langoureusement tout en le considérant.

— Vous êtes sûr que vous allez bien ? l’interrogea-t-elle à nouveau, non sans malice. 

Alors, pour se donner une contenance, il voulut attraper son verre de vin, mais troublé comme il était, il renversa son verre. Immédiatement, le vin se renversa sur son pantalon. Agacé, il recula sa chaise pour se redresser. 

— Attendez ! intervint Madame. Je vais vous aider. 

Sans se départir de son magnifique sourire, elle se leva. Jean la regarda approcher, hypnotisé qu’il était par la beauté de sa nudité à peine masquée. Ses hanches arrondies, ses seins haut perchés, son pubis si lisse. Son sexe connut un nouvel élancement, anticipant très certainement ce qui allait se passer dans quelques instants.

La dame arriva à sa hauteur puis, s’accroupit, lui offrant une vue parfaite sur ses lèvres ouvertes et humides. Bon sang, comme il avait envie d’elle !

Elle inspecta le sol trempé de vin, ainsi que son pantalon, et secoua la tête en affichant une moue faussement réprobatrice.

— Eh bien, monsieur Jean, on peut dire que vous êtes un sacré cochon.

Tu n’imagines pas à quel point je peux l’être, pensa-t-il. Surtout en présence d’une dame et pendant un dîner érotique avec un gentleman.

dans une position très suggestive

dans une position très suggestive

Elle se pencha en avant, les reins bien cambrés dans une position très suggestive et commença à éponger le vin répandu sur le carrelage à l’aide de sa serviette. Puis, elle passa au pantalon de l’escort boy, remontant sa jambe du bas vers le haut. Alors qu’elle s’occupait de ses cuisses, son membre gonfla à un tel point qu’elle ne pouvait l’ignorer. Au contraire, elle le regarda avec envie avant de lui demander une seconde serviette.

Elle la prit en main et, très doucement, elle commença à en frotter l’entrejambe de l’escort boy, s’approchant de plus en plus de son érection.

— Voyez comme vous êtes sale, monsieur. C’est une horreur.

Il voulut rétorquer, mais il en fut bien incapable. L’excitation était telle qu’elle lui avait asséché la gorge, si bien qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Il se borna à acquiescer.

Enfin, la dame passa sa serviette sur son membre si gonflé. À travers le tissu, il ressentit cette caresse comme la meilleure qu’il lui avait été donné de ressentir de toute sa vie.

— Voyons-voir jusqu’où vous êtes trempé. 

Elle défit un premier bouton, puis un deuxième, pour finir par abaisser la fermeture éclair. Sa sucette palpitait si fort qu’il avait l’impression qu’il allait jouir d’un instant à l’autre si elle continuait comme ça.

Elle passa le bout de l’index sur le tissu de son boxer, suivant de contour de son membre.

— Regardez-moi ça, vous êtes vraiment tout sale.

Madame le faisait bander comme un taureau.

Alors, elle commença à l’éponger, toujours à travers le tissu de son boxer.

Tandis qu’elle effectuait des mouvements de va-et-vient de plus en plus prononcés, de plus en plus rapides, il ferma les yeux et rejeta la tête en arrière. C’était si bon, qu’il était sur le point d’en perdre la tête. Il ne devait pas lâcher prise. Pas maintenant. Il n’allait pas la laisser faire. Ils devaient faire l’amour. Ne voulant pas finir trop tôt, il rouvrit les yeux et, d’une main ferme, repoussa la dame.

— Attendons le dessert, voulez-vous, lui dit-il d’une voix rauque. 

Puis, Jean se leva à son tour. Son membre était plus visible que jamais, fièrement dressé dans le tissu encore trempé de son jean. Enfin, il disparut dans le couloir, en direction de la cuisine.

Madame resta toute seule dans le salon, à quatre pattes sous la table et soudain, elle se sentit drôlement ridicule dans cette position. Le rouge aux joues, elle rejoignit sa place en silence et se remémora ce qu’elle venait de faire afin de comprendre la raison qui avait fait fuir Jean. 

D’accord, elle l’avait chauffé à bloc, à l’instant. Elle s’en était donné à cœur joie, jouant les allumeuses.

Elle n’avait pas vraiment prévu d’aller aussi loin tout de suite. Lorsqu’elle s’était accroupie à ses pieds, elle n’avait pas l’intention de lui ouvrir la braguette. Néanmoins, c’est ce qui s’était passé. Elle savait qu’elle avait envie de lui.

Elle savait qu'elle avait envie de lui.

Elle savait qu’elle avait envie de lui.

Et lui, d’elle. Cela se voyait. Elle avait constaté son énorme érection de ses propres mains. Alors pourquoi l’avait-il rejetée ? Elle l’ignorait. Quel faux pas avait-elle commis ? 

La repoussait-il parce qu’elle était allée trop loin en lui posant des questions indiscrètes ? Ces questions, elle les avait posées parce que, vraiment, elle se souciait de lui. Mais si cela venait de ça, il l’aurait repoussée avant. Il n’aurait pas attendue qu’elle se retrouve à quatre pattes sous la table en train de lui astiquer la verge. Ou bien ?

Ou alors, elle l’avait mal caressé. Depuis toujours, elle avait un rapport compliqué au sexe. En raison des événements traumatisants lors de son enfance. Elle avait déjà eu quelques amants par-ci par-là depuis, mais elle avait à chaque fois ressenti une sorte de blocage. Si ça se trouve, ce mal-être alourdissait ses caresses, les rendant insupportables pour quelqu’un d’aussi expérimenté que Jean. Mais à vrai dire, elle n’en savait rien.

Quand elle avait passé sa main sur son érection, quand elle avait effectué cette série de va-et-vient, elle avait bien senti sa verge palpiter contre sa main.

Alors, pourquoi diable la rejetait-il ?

La boule au ventre, elle repassait toujours les événements dans sa tête quand il revint.

Quand il la vit prostrée sur sa chaise, il se dit qu’il aurait peut-être dû lui expliquer la raison pour laquelle il l’avait rejetée. Il s’en voulait, car elle avait l’air d’en souffrir.

Il avait envie d’elle. Il la désirait tant qu’il avait peur de finir tout de suite à chacune de ses caresses. Mais si ses caresses étaient divines, il ne voulait pas pour autant se laisser aller. Il voulait se réserver pour elle. Il voulait la courtiser. Lui faire l’amour. Dignement.

Comme elle avait la tête baissée, elle ne remarqua pas qu’il avait retiré son jean trempé pour le déposer dans la machine à laver. Ainsi, il se tenait devant elle en chemisette et en boxer sans qu’elle ne se doute de quoi que ce soit. Tant mieux. Il allait lui donner une belle surprise.

deux coupelles de fraises recouvertes de chantilly

deux coupelles de fraises recouvertes de chantilly

Il posa les deux coupelles de fraises recouvertes de chantilly sur la table et lui fit glisser la sienne, qu’elle attrapa au vol. Elle saisit un fruit et l’enfourna dans sa bouche sans plus de fioritures. Où était passée la Madame sensuelle qui arrivait à vous faire bander comme un cheval avec des escalopes à la crème ? À sa place se tenait une fille recroquevillée, intimidée, qui avalait les fraises comme un ogre dans sa grotte. Et il allait remédier à cela.

— Madame, commença-t-il, sur le ton du reproche. 

Intimidée, Madame leva la tête vers lui, lui lançant un regard à la fois terrifié et interrogateur. Elle avait l’air si innocente qu’il eut envie de courir jusqu’à elle pour déposer un tendre baiser sur sa bouche.

— Oui ? 

— Ne savez-vous donc pas manger des fraises ? 

Elle ouvrit des yeux grands comme des soucoupes et ouvrit la bouche.

— Je vous demande pardon ?

Visiblement, elle était interloquée. Très bien, c’était ce que Jean voulait. Il lui sourit et repoussant sa chaise en arrière, lui fit signe de se lever. Ce qu’elle fit après une brève hésitation.

— Venez par ici, dame.

Docilement, elle approcha. À cet instant, son ingénuité la rendait si belle que le cœur de Jean manqua un ou deux battements.

— Oui ? demanda-t-elle d’une toute petite voix en se postant en face de lui. 

Pour toute réponse, il lui fit signe de s’asseoir sur ses genoux. Lorsqu’elle comprit ses intentions, le visage de la dame s’éclaira d’une lueur malicieuse. Elle allait lui faire payer tout ça.

le visage de la dame s'éclaira d'une lueur malicieuse

le visage de la dame s’éclaira d’une lueur malicieuse

Avec un sourire des plus craquants, elle obéit en s’installant sur les genoux de l’escort boy, mais choisit l’endroit le plus éloigné de sa verge qu’elle voyait gonfler dans son boxer.

S’il en fut déçu, il n’en montra rien.

Il lui présenta une fraise, qu’elle goba entièrement. S’il voulait de la sensualité, il allait devoir s’y mettre lui aussi.

Elle tendit son bras et saisit un fruit. Il était rouge et juteux. Elle le donna au jeune homme, qui le prit entre ses dents, laissant la moitié dépasser.

Vaincue, elle rit. Elle comprenait parfaitement où il voulait en venir.

— Très bien, monsieur, vous l’aurez voulu.

Alors, sans bouger ses fesses, elle se pencha afin de prendre entre ses dents la moitié de la fraise qu’il lui tendait. Quand elle la croqua, leurs lèvres se touchèrent. Très vite, elle avala le fruit.

Mais le jeune homme regardait sa bouche avec une telle intensité qu’elle en palpita dans sa culotte.

— Regardez-moi ce gâchis, murmura-t-il.

Et Jean se pencha, posant ses lèvres sur les siennes pour en lécher le surplus de jus. Le contact en fut si enivrant que la dame en vint très vite à en vouloir plus. Lâchant un soupir d’aise, elle écarta ses lèvres, laissant la langue de l’escort boy prendre possession de la sienne. Ce qu’elle fit sans attendre. 

Leurs langues se rencontrèrent en un baiser torride. Elle le voulait. En elle. Elle le voulait tellement que, sans s’en rendre compte, elle avait changé de position. Dans cette étreinte passionnée, elle avait voulu se rapprocher de lui autant que possible. C’est ainsi qu’elle se découvrit assise sur lui, sa fente nue et humide contre sa verge, uniquement séparés par ce tissu si fin. Elle sentait son membre palpiter contre son sexe chaud et elle devait se faire violence pour ne pas le prendre dans la main pour l’introduire dans son vagin sans plus attendre.

Lorsqu’ils se séparèrent, ils étaient tous deux essoufflés. Alors qu’elle allait lui suggérer de passer dans la chambre tout de suite, il saisit une autre fraise.

Celle-ci était enrobée de crème chantilly. La dame sourit et ouvrit la bouche en grand pour recevoir le fruit. Il l’introduisit sans le lâcher. Alors, elle en lécha doucement la chantilly, mimant parfaitement la fellation. Du coin de l’œil, elle voyait les yeux de l’escort boy briller, ses pupilles se dilater. Contre son sexe, elle le sentait bander. Alors, elle croqua la fraise toute entière.

elle le sentait bander

elle le sentait bander

Du jus s’écoula de ses lèvres, longeant son long cou pour venir se nicher entre ses seins, sensuelle réplique de la tache de pêche du repas de midi. Cette fois, Jean n’y alla pas par quatre chemins. Du bout de la langue, il parcourut le chemin de cette goutte, buvant goulûment son jus. Cette fraise, mêlée à l’arôme de Madame, avait le meilleur goût qu’il lui eut été donner de tester de toute sa vie. Le dessert qu’il fallait au menu de ce dîner érotique avec un gentleman.

De son côté, Madame était en extase. De délicieux spasmes la secouaient toute entière au contact de sa langue qui se promenait délicatement entre ses seins. Sans s’en rendre compte, elle s’était mise à onduler du bassin, caressant la verge de l’escort boy avec son sexe humide. Elle les sentait tous deux palpiter d’envie l’un de l’autre. 

Lorsqu’il commença à passer sa langue sur son sein gauche, elle crut qu’elle allait perdre pied. Il pinçait son mamelon droit entre l’index et le majeur, tout en s’occupant de son téton gauche avec ses dents. Les sensations électriques qui s’en dégageaient était tellement intenses !

Lascivement, elle continuait de se frotter intimement contre lui tout en passant ses mains dans ses cheveux. Dans le mouvement, le boxer de l’escort boy s’abaissa, si bien qu’elle se trouva en contact direct avec son membre.

Sans perdre de temps, elle le caressa de sa fente humide.

— Madame… gémit-il contre ses seins.

— Prends-moi. Maintenant. 

Elle accentua son va-et-vient et, très vite, son envie de lui monta en flèche, si bien qu’elle était incapable d’attendre davantage. 

— S’il te plaît. 

Puis, elle se pencha de manière à ce que sa verge puisse entrer en elle.

Le jeune homme eut le plus grand mal à l’arrêter, mais c’est ce qu’il fit.

Prenant la dame dans ses bras, il la conduisit jusqu’à sa chambre où il la déposa sur son lit.

Elle lui sourit, car il restait debout. Soudain, une larme d’émotion lui échappa, et il l’essuya avant qu’elle ne la remarque.

— Tu es si belle, Madame, que c’en est douloureux. 

Elle lui sourit et, pendant un instant magique, leurs yeux se rencontrèrent, échangeant un millier de promesses silencieuses.

Jean s’inclina pour saisir la rose posée sur le lit. Doucement, il en caressa la peau de la dame, qui frémit d’aise.

Elle se redressa pour s’asseoir sur le lit. De ses mains tremblantes, elle défit chaque bouton de sa chemise, déposant un baiser à chaque reprise. En extase, elle promenait ses paumes sur le torse de l’escort boy, se demandant inlassablement si tout cela était réel. Arrivée au bout, elle releva le menton vers lui. Il se baissa et écrasa ses lèvres sur les siennes. La dame enroula ses jambes autour de sa taille, enserrant sa verge contre sa fente. Ils basculèrent en arrière, corps à corps, sans cesser de s’embrasser.

corps à corps

corps à corps

Puis, il se recula. Avec un sourire malicieux, il lui écarta les jambes. Lorsqu’elle comprit ce qu’il allait lui faire, elle rougit jusqu’aux racines des cheveux. Jamais aucun homme n’avait entrepris pareille chose pour elle. Aussi, un peu gênée, elle serra ses genoux l’un contre l’autre. Et s’il n’aimait pas son goût ?

Alors, doucement, il entreprit de masser ses mollets. Elle n’aurait jamais imaginé que cette partie du corps puisse être érogène, mais compte tenu des élancements qui venaient converger de ses jambes à son intimité, elle l’était bel et bien.

Elle se détendit, et par la même occasion, se sentit mouiller pour lui.

— Madame, as-tu confiance en moi ?

Elle hocha la tête, les joues adorablement roses, et écarta ses jambes en une invitation silencieuse.

Il commença sa caresse par un chaste baiser sur le haut de son pubis si lisse. Puis, devant la réaction positive de la dame, l’escort boy descendit plus bas.

Il déposa un autre baiser sur sa fente humide. Elle redressa légèrement la tête pour l’observer, le regard terrifié. Elle ne s’attendait pas à un tel dîner érotique avec un gentleman.

Lentement, le jeune homme passa la langue sur ses propres lèvres pour en goûter le jus.

— Tu es terriblement délicieuse, Madame.

Le ton de sa voix était si rauque qu’elle en frémit. À cet instant, sa langue pénétra son intimité d’une telle manière que la dame ne put que laisser retomber sa tête en arrière. Quand elle sentit sa langue experte trouver son clitoris, elle arqua son dos, poussant un intense gémissement.

— Vous aimez ça, Madame ?

— Oui… Oui, Monsieur Jean, articula-t-elle, difficilement.

Il laissa sa langue se promener sur la petite cerise déjà gonflée de la dame, sentant la tension monter.

C’était tellement bon, pour elle, comme pour lui de vivre ces instants de plaisir lors de ce dîner érotique avec un gentleman.

Puis, il commença à suçoter, à aspirer son clitoris. Elle n’avait jamais ressenti ça !

Elle sentait le plaisir venir par vagues, de plus en plus intenses. Elles l’emportaient dans une mer déchaînée où, par une sorte de pudeur, elle refusait de se laisser aller. Puis soudain, elle lâcha prise. Le plaisir, comme un ouragan, la balaya entièrement.

Lorsque, enfin, elle revint sur la terre ferme, il la considérait avec une telle tendresse que son cœur bondit dans sa poitrine. Aussitôt, l’envie de lui revint. Elle venait à peine d’avoir un orgasme à l’intensité déconcertante et, déjà, elle en voulait plus. Mais que lui faisait-il ? Elle perdait définitivement la tête.

Il dut comprendre ses pensées, car il ouvrit un tiroir et en retira une boîte de préservatifs. Il en sortit un et entreprit de l’ouvrir, mais la dame l’arrêta dans son élan.

— Attends ! le pria-t-elle.

Elle déchira l’emballage et en sortit la capote. 

Quand elle saisit la queue de l’escort boy, il faillit bien perdre la tête et se faire avoir comme un débutant. Sa petite main sur son sexe, c’était tellement bon…

Elle déposa un chaste baiser sur son gland, puis, elle mit le préservatif dans sa bouche. Alors, elle le déroula sur son membre dressé, se servant uniquement de ses lèvres et de sa langue. Il dut faire appel à tout son self-control pour ne pas se laisser aller.

Puis, elle se coucha sur le lit, le considérant avec adoration.

— Prends-moi, demanda-t-elle.

Il n’eut guère besoin de se le faire répéter deux fois. Il s’abaissa sur elle, se positionna entre ses jambes et, sans cesser de la regarder dans les yeux, la pénétra.

La sensation était si bonne ! Son vagin étroit le serrait si bien qu’ils s’emboitaient parfaitement.

ils s’emboitaient parfaitement

ils s’emboitaient parfaitement

Jean commença à donner des coups de reins, la faisant gémir. Il voulait faire durer le plaisir, mais les sensations étaient telles qu’il ne le pouvait pas. Aussi, il accéléra ses mouvements, s’autorisant à la pénétrer plus profondément.

Lorsqu’il fut sur le point de jouir, elle l’interrompit.

— Laisse-moi venir sur toi !

Il obtempéra. Saisissant ses fesses fermes, il la fit basculer sur lui sans sortir d’elle. Alors, leurs places s’échangèrent. Elle sur lui, lui sous elle.

Elle se trémoussait sur lui, de plus en plus vite, de plus en plus profond, en amazone, tandis qu’il lui caressait les seins.

Il la sentait venir, petit à petit. Alors, il lui pinça les mamelons et elle fondit littéralement sur lui.

Sans perdre de temps, Jean la fit basculer. Cette fois, il était derrière elle. Mais il n’en pouvait plus. Lorsqu’il jouit enfin en elle, il fut secoué d’une myriade de spasmes. C’était de loin, le meilleur orgasme de toute sa vie lors d’un dîner érotique avec un gentleman.

Couchés l’un contre l’autre, ils se regardaient dans les yeux. Cela devait bien faire un moment qu’ils échangeaient des baisers, même si tous deux ignoraient depuis quand ils faisaient cela, ayant, l’un comme l’autre, perdu la notion du temps.

La suite du dîner érotique avec un gentleman à vivre avec vous Madame.

❤️❤️❤️

Avez-vous envie d’un dîner érotique avec un gentleman avec le meilleur escort boy parisien ? Beaucoup de femmes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez votre porte à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, gentleman Escorte Masculin hétérosexuel pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

L’expérience du Dîner érotique avec un gentleman pour femmes exigeantes répondra à vos besoins afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien et vous faire vivre une expérience lors du meilleur dîner érotique de votre vie avec un gentleman parisien pour femmes exigeantes.

Au plaisir de faire votre connaissance lors d’un dîner érotique avec un gentleman. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Avez vousenvied'évasionérotiqueavecunescortboy

Envie d’évasion érotique

Category:Accompagnateur,escort boy,lâcher-prise Tags : 

Madame avait envie d’évasion érotique. Après s’être arrêté à chaque étage, l’ascenseur atteignit finalement le douzième et Madame en sortit. Elle parcourut le corridor les jambes tremblantes, arrivant trop tôt à la porte de la chambre de son escort boy. Elle faillit rire et se mordit la lèvre. L’agréable ivresse à laquelle elle s’était laissé aller disparaissait rapidement dans le sillage de sa nervosité et elle envisagea brièvement de redescendre prendre une autre gorgée de courage liquide.

Madame était une femme mature et forte qui assumait sa sexualité. Elle secoua la tête et enfouit la main dans son sac et prit la carte magnétique que son gentleman avait laissé pour elle à la réception. Elle la glissa lentement dans la fente, puis la retira. 

Avant que son courage ne s’évanouisse davantage, elle ouvrit la porte et pénétra dans la chambre, puis la referma doucement derrière elle. Elle était plongée dans les ténèbres et silencieuse, sauf pour le son de la respiration régulière de son escort boy.

Elle s’arrêta un instant en se demandant si elle devait enfiler ses vêtements de nuit avant de se mettre au lit ou seulement se déshabiller. Elle s’imagina grimper dans le lit de son escort boy.

Madame tâtonna dans le noir pour trouver la commode, puis y déposa la carte magnétique. Elle enleva ses talons hauts qu’elle avait portés toute la soirée et se débarrassa rapidement de sa blouse et de sa jupe. Quand elle en arriva à son soutien-gorge et à sa petite culotte, elle éprouva une autre vague de nervosité et s’arrêta. 

Une autre vague de nervosité

Une autre vague de nervosité

Ils pourraient s’en occuper quand elle se trouverait dans le lit avec lui. Elle traversa la chambre sur la pointe des pieds en espérant éviter de se cogner les orteils. Quand elle atteignit le lit le plus près de la porte, elle posa doucement la main sur la couverture. Elle était froide et encore soigneusement repliée sous le matelas. Son cœur s’accéléra alors qu’elle se dirigeait vers le deuxième lit, les bras étendus devant elle.

Le gentleman était là. Elle pouvait sentir la chaleur qui émanait de lui. Une odeur virile flottait dans l’air et elle s’approcha davantage, laissant sa main descendre sur la couverture. Pour la première fois depuis qu’elle avait décidé de faire ça, un élan de pur désir la transperça, faisant partir tous ses doutes. 

Ses doigts entrèrent en contact avec une peau chaude et elle les retira immédiatement en retenant son souffle. Elle était du mauvais côté du lit, mais heureusement, le souffle de son escort boy demeura régulier tandis qu’elle contournait rapidement le lit. Elle écarta la couverture, respirant à peine, et se glissa dans le lit. Les draps de son côté étaient froids, mais elle réprima un frisson pendant qu’elle attendait pour voir si elle l’avait dérangé.

Elle éprouva un sentiment de victoire en même temps qu’une poussée d’adrénaline et elle se rapprocha de lui, absorbant sa chaleur, jusqu’à ce que son corps se presse complètement contre le dos de son escort boy. Ses tétons entrèrent immédiatement en érection et elle se plaqua encore davantage contre lui, savourant la sensation. 

Son escort boy bougea nerveusement, faisant glisser son bras derrière elle pour lui saisir les fesses et la tirer plus fermement contre lui. Un grognement d’approbation sourd, viril, suivit et il lui serra une fesse.

Un sursaut de conscience s’insinua en elle devant sa caresse confiante. Cette main dure, virile, glissa le long de sa cuisse et remonta de nouveau pour lui saisir les fesses, lui faisant oublier tout le reste. Elle passa son bras autour de son torse et fit glisser ses doigts sur son corps. 

Cette main dure, virile, glissa le long de sa cuisse

Cette main dure, virile, glissa le long de sa cuisse

L’estomac de son escort boy se tendit sous sa main chercheuse et elle laissa ses doigts descendre un peu plus bas, sur le chemin menant à sa virilité. Quand elle atteignit son sous-vêtement et découvrit son large prépuce dépassant la bande élastique, son cœur s’accéléra encore. Elle passa son pouce sur la peau soyeuse et ravala un gémissement. C’était si bon qu’elle faillit lui sauter immédiatement dessus. Un besoin irrésistible dans une envie d’évasion érotique.

Elle glissa sa main sous le coton et la referma sur son long membre épais sans se soucier de réprimer un murmure de plaisir. Il était gros et dur de partout. Sa décision lui semblait meilleure de minute en minute. Son escort boy bougea ses hanches, se raidissant encore davantage sous son étreinte.

Jean se mit à lui masser les fesses, l’exhortant à se presser plus contre lui. Elle sentit des vibrations entre ses cuisses et elle ne put s’empêcher de jouer des hanches, cherchant douloureusement à augmenter la pression. Elle caressa son membre une fois, de la base à l’extrémité, d’un toucher léger et provocateur, et il grogna d’une voix rauque de sommeil et de désir.

Le corps entier de son escort boy se raidit et le sang afflua à son pénis tandis que le chaud parfum de la belle lui emplissait les narines. Ce corps doux et souple se pressait contre lui. Au milieu d’un rêve sulfureux, Madame s’insinuait dans son sommeil, mais c’était tellement réaliste.

La tentatrice de ses rêves se cambra alors contre lui et elle perdit la tête quand ses lèvres frôlèrent un téton recouvert de dentelle. Il attira le bout rigide dans sa bouche et elle arqua le dos, sa gorge émettant un doux ronronnement. 

L’escort boy fit glisser sa main le long de sa cage thoracique puis de son ventre jusqu’à ce qu’il atteigne la minuscule bande de soie recouvrant sa chaleur humide. Les prières à peine murmurées de la belle l’aiguillonnèrent et il retira sa culotte. 

'escort boy fit glisser sa main le long de sa cage thoracique puis de son ventre

‘escort boy fit glisser sa main le long de sa cage thoracique puis de son ventre

Jean la jeta de côté et relâcha son téton pour déposer des baisers le long de son flanc, cherchant désespérément à goûter ce qu’il venait de découvrir. Quand il atteignit sa hanche, il ne put résister à la courbe séduisante et la mordilla doucement. Le cri qu’elle émit en était un de plaisir, et il grogna, déchiré entre le besoin de l’explorer davantage et celui de la sentir jouir contre sa bouche.

Le gigolo fit glisser une main entre ses cuisses et sa décision était prise. Sa peau était douce comme du satin, avec seulement une mince bande de duvet la recouvrant. Son clitoris dressé se pressait contre sa paume et il augmenta la pression, récompensé par une bouffée de chaleur et un gémissement. 

Son membre palpita et il se laissa glisser plus bas sur le lit pour l’embrasser à cet endroit. À part ses cuisses qui tremblaient, elle était complètement immobile sous lui. Il s’installa plus près pour faire courir sa langue le long de sa fente humide. Quand il atteignit sa petite cerise juteuse, il referma ses lèvres dessus et se mit à la frotter en cadence avec sa langue.

Madamme frissonna sous lui en écartant les jambes. Il vérifia à quel point elle était prête, puis glissa profondément deux doigts en elle. Elle souleva son bassin, ses hanches s’agitant de désir.

Elle l’implorant d’aller plus profond en elle. Sa demande fit palpiter de nouveau son membre et il obéit, enfonçant ses doigts plus profondément, puis les retirant pour les enfoncer de nouveau lentement, à un rythme régulier, tout en suçant, léchant, se délectant de sa saveur.

Elle projeta de nouveau ses hanches vers l’avant, se pressant contre son visage tandis qu’il augmentait la pression de sa bouche. Il la prit avec un appétit vorace, impatient, jusqu’à ce qu’elle se torde sous lui. Il avait l’impression que le temps s’éternisait tout en se réduisant à une fraction de seconde quand il entendit faiblement ses cris étouffés et qu’elle se tendit de tout son corps.

Madame lui tenait fermement la tête sur sa chatte tandis qu’elle se tortillait contre sa bouche. Sa douce sève baignait sa langue et il ne put contenir un grognement de satisfaction. 

S’il ne la pénétrait pas au cours des 30 prochaines secondes, il allait exploser. Quand les cuisses de la belle se détendirent, il ne perdit pas une seconde, retirant son boxer et recouvrant son corps encore tremblant avec le sien.

Le frottement de la dentelle alors qu’elle se tortillait contre sa poitrine pénétra son brouillard sensuel. La belle, lubrifiée et folle de désir, les cuisses largement écartées sous lui, attendait qu’il la pénètre et la fasse hurler de plaisir pour combler son envie d’évasion érotique. 

le fantasme de Madame sur le point de devenir réalité

le fantasme de Madame sur le point de devenir réalité

Dans l’obscurité totale, le fantasme de Madame sur le point de devenir réalité, chaque son semblait amplifié. Le bruit de l’enveloppe du préservatif qu’elle déchirait, sa propre respiration haletante alors que les doigts assurés de la belle glissaient le bout de latex le long de son membre, le bruit du souffle qu’elle retint quand il braqua ses hanches pour voir à quel point elle était prête.

Son besoin était si fort qu’elle se sentait étourdi, remplissant d’un seul coup son sexe étroit. Profondément, si profondément qu’elle gémit contre son épaule et il commença à se retirer, faisant baisser l’intensité. 

Les dents de la belle se refermèrent sur son épaule et ses doigts creusèrent des sillons au bas de son dos, l’exhortant à continuer, l’implorant silencieusement de ne pas s’arrêter.

Madame laissa retomber sa tête sur l’oreiller et agita les hanches de plus en plus vite. Il aurait voulu la titiller, jouer un peu, faire baisser sa tension pour ranimer encore davantage ces flammes, mais il était allé trop loin. 

Elle l’implora de nouveau dans un murmure qui jaillit et il se figea, profondément enfoui dans sa chaleur, prêt à exploser. Sa respiration était devenue haletante à force de se retenir. Elle tendait son corps contre le sien, folle de désir et cherchant désespérément quelque chose que lui seul pouvait lui donner.

La belle le serra encore davantage, l’aspirant en elle, l’attirant vers un orgasme qu’il ne pouvait plus davantage lui refuser qu’il ne pouvait se le refuser à lui-même, et toute pensée cohérente disparut. Son sang battant dans ses oreilles, il se recula pour mieux plonger, agrippant fermement les hanches de Madame, la tension de sa propre jouissance le serrant comme une bête réclamant satisfaction.

Son corps l’étreignit fermement et palpita, l’agrippant et le relâchant pendant qu’elle jouissait puissamment autour de son membre.

L’escort boy éprouva un sentiment de triomphe qui le fit sombrer et son corps se mit à ruer alors qu’il jouissait en elle. Elle continua de jouir par petites vagues d’extase la laissant tremblante. 

Pendant un long moment, ils demeurèrent en équilibre, leurs pouls battant si forts qu’ils s’étonnaient de ne pouvoir entendre quoi que ce soit d’autre. Parce qu’ils venaientt tout juste de faire l’amour et que ça avait été tellement bon.  

😘😘😘

Avez-vous envie d’évasion érotique avec un gentleman ? Et prendre du plaisir en toute sécurité et avec protection.

Voyagez dans les contrées inconnues de votre plaisir et ouvrez la porte au bienfait de l’hédonisme. Goûtez à la fantaisie des ébats sensuels,  des jeux érotiques nouveaux en toute sécurité.

Une soirée unique pour jouer avec l’imaginaire de vos fantasmes les plus fous. Du désir au plaisir, du premier spasme à l’orgasme, de la pudeur à la fureur… Un orgasme pour la femme qui est en vous, corporelle et sensorielle à partager dans un cadre agréable et convivial. Cela vous tente ?

Laissez moi pénétrer votre envie d’évasion érotique ? Je suis là, gentilhomme épicurien pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Avez vous besoin d’un traitement d’amour pour renaitre ? Osez un voyage érotique ou une invitation à l’amour avec un gentleman qui répondra à vos besoins de divertissement pour femme adulte, selon vos conditions et rendra votre voyage agréable inoubliable, une expérience visuelle et sensuelle pour vous faire plaisir.

Voulez-vous des renseignements pour répondre à votre envie d’évasion érotique avec un gentleman.  Contactez moi simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


Agenda

mars 2024
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Recherche

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com