Envie d’un accompagnement 100% personnalisé

  • -
Envied'unaccompagnement%personnalisé

Envie d’un accompagnement 100% personnalisé

Category:Accompagnateur,divertissement,escort boy Tags : 

Madame avait besoin d’un Envie d’un accompagnement 100% personnalisé. A peine arrivé dans sa chambre d’hôtel, le gentleman prit la dame dans ses bras et ils s’assirent dans le lit. Il la fit se blottir contre son torse, sa chaleur réchauffant ses membres, et il la tint contre lui avec une galanterie délicate.

De la chaleur s’était insinuée en elle à chaque endroit où leurs corps se touchaient. Elle était recroquevillée comme un chat sur ses genoux, le visage posé contre son épaule ferme, tout contre les contours de son corps. Quelle sensation merveilleuse.

L’escort boy avait posé ses mains sur elle. L’une était autour de sa taille, l’autre était posée sur sa cuisse, près de la ligne de couture de sa robe. Pour la première fois, elle remarqua son odeur mélangée avec ce célèbre parfum italien qui fit réagir ses hormones.

Jean était un mâle alpha sans honte ni excuse qui exsudait la confiance, qui dominait le monde par sa présence. Elle avait son corps tout contre le sien, elle se sentait fondre contre lui, et elle percevait qu’elle tenait confortablement dans ses bras. Sa propre douceur rencontrait sa force qui ne reculait pas sous son poids.

être une femme avec un escort boy

être une femme avec un escort boy

Le gentleman était sexy, intriguant, et, en regardant de plus près ces cheveux, Madame ressentait le besoin distinct de passer ses mains dedans. Elle ressentait un désir puissant qui prenait feu dans son estomac. Elle aurait dû en avoir honte, mais la pensée de cette main qui glisserait sous sa robe pour la toucher en son centre lui coupait le souffle. Et ces lèvres étaient tellement proches, elles suppliaient qu’on les suçote.

Elle suivit son instinct et décida d’embrasser cet homme à pleine bouche. Elle aspira sa lèvre inférieure dans sa bouche et la mordilla pour en sentir la fermeté. Ses mains grimpèrent le long des muscles tendus de son cou pour essayer d’attirer son visage contre elle.

Madame attrapa la main qu’il avait placée sur sa cuisse, la souleva et la posa sur son sein, appuyant la paume sur sa peau pour qu’il n’y ait aucun malentendu sur ce qu’elle voulait de lui. Puis, elle déposa des baisers bouche ouverte sur son cou noueux, léchant et mordillant sa clavicule.

L’escort boy lui souleva le menton avec la main qui n’était pas posée sur son sein et écrasa ses lèvres sur les siennes. Il la possédait, c’était tout ce à quoi elle pouvait penser. Son baiser vibrait à travers tout son corps. Elle se redressa ; elle voulait, elle avait besoin de se rapprocher de lui, mais sans jamais rompre le contact de leurs lèvres. Jean l’aidait dans ses mouvements maladroits pour qu’elle chevauche ses cuisses, collée contre lui. Elle pouvait sentir la bosse de son érection contre la barrière fragile de sa culotte.

C’était ça dont elle avait besoin, ce pour quoi elle se réveillait parfois la nuit ; de la passion pure, totale, sans regret, à laquelle il fallait obéir immédiatement.

Elle poussa un gémissement à ce contact et frotta son pelvis contre son membre couvert. Avec sa langue et ses dents, il explorait les profondeurs de sa bouche sans discontinuer.

Des flammes surgirent en elle, comme une faim qui effaça toute arrière-pensée quant à son idée originale. Tout ce qu’elle voulait, c’était sentir cet homme en elle. Et elle en voulait plus, elle voulait tout ce qu’il pouvait lui donner et plus encore. Elle avait passé beaucoup trop d’années à lire ses textes érotique et maintenant, après avoir entraperçu un simple goût de la passion explosive qu’il proposait, elle voulait le boire tout entier et s’y noyer. Elle avait besoin de sentir sa peau sous ses mains. Elle se fichait des restrictions que posaient leurs vêtements, désormais. Elle passa les mains sur son torse magnifique, tira sur sa chemise, la souleva, et révéla son torse qu’elle voulait gouter avec sa langue.

Elle retira sa bouche de la sienne, à peine un instant, pour avoir le temps de murmurer, « Enlève ça, » haletante de besoin, la respiration courte.

L’escort boy fit glisser les bretelles de la robe de ses épaules

L’escort boy fit glisser les bretelles de la robe de ses épaules

Il poussa un grondement, et arracha presque sa chemise en la faisant passer par-dessus sa tête. De nouveau, sa bouche se posa sur celle de Madame, avant qu’elle ait pu bien voir son torse. Il s’occupa rapidement de sa robe, sans relâcher son emprise sur sa bouche, les mains trouvant rapidement la fermeture éclair du tissu bleu.

L’escort boy fit glisser les bretelles de la robe de ses épaules, puis repoussa le tissu jusqu’à sa taille. Il défit l’agrafe de son soutien-gorge et libéra ses seins avant de le lancer sur le lit. Ils gémirent à l’unisson lorsque les seins nus de Madame entrèrent en contact avec son torse.

Il changea de position, de sorte que Madame soit allongée, le dos contre le lit, et qu’il la surplombe. Il prit ses mains et les plaça au-dessus de sa tête.

« Garde tes mains ici, » ordonna-t-il. Puis, sa bouche déposa une traînée de baisers sur sa poitrine jusqu’à arriver à ses seins. Du bout des lèvres, il saisit une aréole et se mit à suçoter le petit bout durci. Chaque traction liquide sur son sein envoyait des courants électriques à travers tout son corps. Sa robe se redressa, le tissu autour de sa taille, lorsqu’elle ondula des hanches contre la longueur épaisse de sa virilité, toujours emprisonnée dans son pantalon.

Une des mains de l’homme se glissa entre ses jambes et jusque dans sa culotte. D’un seul doigt, il traça le contour de ses lèvres et de ses replis déjà mouillés et glissants de désir. Il glissa deux doigts dans son canal resserré, et les hanches de Madame ruèrent, tandis qu’il pénétrait dans ses profondeurs. Du pouce, il frotta et fit des cercles autour de son clitoris, trouvant l’endroit exact qui lui faisait perdre la tête. La combinaison de ses doigts à l’intérieur de sa chatte, les tractions insistantes de sa bouche sur ses tétons qui en faisaient des pics dressés, et les attentions de son pouce sur son point sensible, lui fit dire quelque chose qu’elle n’avait jamais dit à un autre homme de sa vie.

 

« Baise-moi, » supplia-t-elle, au-delà de toute pensée et de toute raison.

Il gémit autour de son sein et arracha sa culotte d’un coup sec. Il défit son propre pantalon, le baissa sur ses jambes, et sa glorieuse érection jaillit en avant. Il enfila un préservatif et plaça sa virilité à son entrée, et d’une seule impulsion rapide, plongea dans sa chatte jusqu’à la garde.

Lorsqu’elle voulut rabaisser ses mains, il plaça une des siennes pour les plaquer au-dessus de sa tête. Il lui fit passer ses jambes autour de ses reins et s’enfonça un peu plus en elle. Puis, sans autre forme de procès, il se mit à faire exactement ce qu’elle lui avait demandé. Il lui offrit la baise de sa vie. S’il y avait eu une catégorie olympique pour le sexe, cet escort boy aurait été médaille d’or, un dieu parmi les simples mortels au sport de lit. Il faisait rouler ses hanches en impulsions courtes et brutales pour la faire devenir dingue, et alternait avec des plongées lentes et puissantes, où elle avait l’impression que sa large virilité allait la briser en morceaux, et qui la faisait supplier qu’il lui en donne plus.

« Pitié, » gémit-elle. Elle avait besoin de jouir. Mais il ne lui permettait pas.

Elle fut incroyablement soulagée de son expertise en yoga lorsqu’il lui fit replier les genoux jusqu’à sa poitrine, faisant basculer son pelvis vers le haut pour la pénétrer à un angle différent, atteignant un niveau inédit de profondeur. Il frottait sa longueur d’avant en arrière, avec certains mouvements si longs et si profonds qu’il lui faisait mal lorsqu’ils atteignaient son utérus, suivis par des coups de reins plus modérés, qui la faisaient haleter et lui donnaient envie d’en avoir plus.

La sueur perlait sur sa peau. Une pellicule légère avait recouvert le torse de l’homme qui accéléra l’allure, son sexe disparaissant en une succession rapide dans sa chatte. Elle se sentait encore plus bouillante, de voir son membre entrer en elle. Il frottait ses doigts contre son bouton gonflé, et elle se sentait approcher de son orgasme. Elle frissonna, dans le besoin de cette libération étincelante qu’elle sentait s’accumuler.

« Non, » gémit-elle lorsqu’il se retira, simplement pour la repositionner pour qu’elle soit à genoux sur le lit, le cul en l’air, la tête posée sur ses mains.

Plaisir pour toutes les femmes

Plaisir pour toutes les femmes

Il écarta les globes de son cul, les doigts traçant les lèvres de sa chatte, et Madame poussa un grognement. Son mécontentement se changea en gémissement à pleine voix lorsqu’il se mit à marteler sa longueur en elle par derrière. Il imposa un rythme brutal. Et elle prit chaque coup de rein, profitant pleinement des sensations, perdue dans la béatitude du besoin. Elle avait régressé en un être charnel pour qui la seule chose qui importait, c’était qu’il continue à la baiser.

Elle sentit ses doigts s’enfoncer dans ses hanches tandis qu’il pompait en elle. Elle remarqua que les sons de miaulement qu’elle entendait venaient d’elle. Il accéléra, martelant sa virilité en elle au point qu’elle vit des étoiles exploser derrière ses paupières.
Elle le sentait gonfler en elle à chaque coup de rein, et elle savait qu’il basculerait bientôt. Il fit passer sa main autour de sa taille sans ralentir son rythme sans merci. Il caressa son clitoris du pouce, frottant la chair gonflée, et Madame éclata en un millier de morceaux.

« Ah ! » cria-t-elle, les hanches se rabattant en arrière d’extase. Elle le sentit se contracter et rugir sa délivrance en se déversant en elle. Il continua à plonger, prolongeant l’orgasme, envoyant des vagues de spasmes en elle. Elle sentait ses muscles intérieurs se contracter et frissonner autour de sa longueur épaisse.

Ils s’effondrèrent sur le lit, allongés sur le côté. Sa virilité était encore à moitié dure et plongée dans ses replis glissants. Madame ferma les yeux et se laissa glisser dans un sommeil post-coïtal bienvenu, se sentant plus en sécurité et plus protégée qu’elle ne l’avait jamais été.

❤️ ❤️ ❤️

Envie d’un accompagnement 100% personnalisé est un service pour femmes modernes voulant jouir de façon multiple avec un gentleman expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie d’apprendre les orgasmes multiples avec un gentleman sans aucune arrière pensée.

Respirez le voyage du plaisir sauvage et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée orgasmique avec un gentleman. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Envie d’un accompagnement 100% personnalisé pour le plaisir de la femme sauvage qui est en vous.

Envie d’un accompagnement 100% personnalisé est une expérience exceptionnelle avec un gentleman vraiment viril. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir bestialement et vous abandonner à vos pulsions de femmes animales que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril. Profitez d’accouplement sans fin avec votre escort boy.

Envie d'un homme objet pour un soir

Envie d’un homme objet pour un soir

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Soirée de plaisir animale avec un gentleman va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité .Envie d’un accompagnement 100% personnalisé pour femmes adultes pour exulter lors de corps à corps bestiaux.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Envie d’un accompagnement 100% personnalisé  saura vous faire oublier vos petits soucis dans de grands moments de plaisir.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/