Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir

  • -
Rencontre avec un escort boy à la campagne

Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir

Category:Accompagnateur,escort boy,escort masculin Tags : 

Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir ? Se promenant à la campagne à la fin du mois de juin, Madame et son escort boy quittent la voiture qu’ils ont rangée en bordure de la route. Ils se reposent et se dégourdissent les jambes après avoir beaucoup roulé. Ils batifolent dans un champ d’herbacées, surtout composé de trèfles, ce qui incite Madame à suggérer qu’ils cherchent des trèfles à quatre feuilles.

Ils étendent une couverture sur laquelle Madame ne s’allonge pas mais s’agenouille, avant de s’incliner vers le sol pour laisser croire qu’elle se met à examiner la végétation de très près. Madame, à quatre pattes, enchante celui qui la regarde.

De toute évidence, elle sait ce qu’elle fait… et elle est heureuse que le vent léger qui souffle ajoute à la situation, en faisant voleter le tissu de sa robe d’été, en exposant un peu plus une attirante partie de son anatomie.

Jean descend encore, attrape sa culotte avec ses dents

Jean descend encore, attrape sa culotte avec ses dents

Elle montre sa culotte claire, elle montre ses fesses délicieuses dont la forme, surtout dans cette disposition, attire irrésistiblement les regards et les caresses de la main. Madame exagère; elle sait que son escort boy la dévore des yeux.

Faisant mine de se déplacer, elle écarte à peine les cuisses et, alors, sa culotte moulante montre tout. gentleman regarde avidement; il trouve ça beau et il le lui dit; il complimente Madame, mais il ne s’approche pas encore.

Il connaît bien les ouvertures dissimulées sous ce petit bout de coton; il en bave de désir; il s’est toujours enivré des parfums qui s’y logent; il s’est même parfois demandé comment il pouvait respirer sans être branché à ces suaves odeurs. son escort boy voit tout, plus encore si l’objet de son appétit se dérobe sous un morceau de tissu.

Sa tête d’amant s’est constitué un répertoire des mouvements de bouche qu’imite le sexe de la plus excitante des maîtresses, de la plus généreuse des amantes, du plus rieur des visages, de la plus voluptueuse des langues, de la plus lascive des salives…

Madame roule sur la couverture; sur le dos, elle fait face à son gentleman, mais elle le distingue mal à cause des rayons du soleil qui l’éclairent vivement. Elle ferme les yeux… mais écarte les jambes; elle caresse les lèvres de son sexe du bout des doigts, au travers de sa culotte; elle referme les cuisses, puis les réouvre…

gentleman s’accroupit pour se rapprocher de la belle chair de son amour, pour mieux la regarder, pour en percevoir les subtilités et pour ne rien échapper de la rumeur humide qui se développe. Les soupirs de son amoureuse l’étonnent; perdrait-elle patience? Elle se remet à quatre pattes et, s’appuyant sur son torse, elle libère ses mains… qui écartent ses fesses.

En pleine lumière, elle veut tout montrer à son gentleman; elle veut l’aimanter. Lui, il joue à se retenir; elle, elle veut le faire craquer! Les fesses ouvertes montrent la bande de coton blanc, imbibée de la cyprine la plus précieuse, qui s’est glissée entre les grandes lèvres Madame. Maintenant, elle rapproche ses fesses et cache tout; elle caresse ses miches; elle les caresse comme son amoureux le fait, en les pressant doucement avant de glisser des doigts entre elles…

Elle se remet sur le dos, ouvre ses cuisses largement et couvre son petit vêtement et sa vulve tout entière de ses deux mains; elle fait une pause comme si elle se demandait si elle allait poursuivre sa manœuvre; elle se caresse un peu au travers du tissu; elle fait mine de soulever ses hanches pour enlever sa culotte…

Elle entend : «Non, chérie, continue!» Elle se caresse plus précisément… Va-t-elle perdre pied avant que son gentleman ne flanche? Alors, dans un cri à peine retenu : «Ah! mon Chéri! Espèce de bandit! Viens me lécher, mon amour! Ne m’entends-tu pas! Viens sucer mes lèvres! Viens lêcher mon clitoris! Viens me baiser! Regarde, ma culotte est pleine de rosée; une rosée qui vient de l’intérieur; une rosée qui t’appelle. Ce que je te montre te fait de l’effet, mon gentleman, et, toi, tu m’excites toujours, alors donne-moi ta langue, mon amour! ou donne-moi ta virilité! … tes doigts, tout!»

Madame avale à pleine gorgée le résultat de son entreprise

Madame avale à pleine gorgée le résultat de son entreprise

Enfin, l’escort boy approche ses lèvres. Madame ne se débat pas et accepte son baiser avec délice, lui répond même avec animation. Les mains de Jean se promènent maintenant dans sa nuque pour la maintenir contre lui. Ils s’embrassent avec fureur, avec désir, incapables de se contenir.

Il amène ses bras en arrière pour défaire son étreinte et elle geint, ne pouvant en effet supporter de s’éloigner de sa personne. Mais il se rapproche vite, relève son débardeur mouillé et caresse son ventre de ses lèvres. Madame se tort un peu, en proie à un désir refoulé depuis si longtemps, le manque prolongé de ses caresses l’empêchant de se contrôler, se faisant à l’idée que le lieu est propice et qu’ils étaient peut-être bel et bien destinés à se retrouver ici, seuls au monde, dans un cadre aussi beau que leur liaison.

Jean passe ses mains sous son dos et dégrafe délicatement son soutien-gorge, libérant sa poitrine désireuse. Il la tient ensuite d’une main dans le bas de son dos et, de l’autre, retire ses habits restants.

Leurs gestes sont lents, mesurés, jamais ils n’ont été si doux l’un envers l’autre et c’est comme s’ils allaient faire l’amour pour la première fois, jusqu’à l’angoisse présente dans leurs tripes. Ils ne s’embrassent plus, ne font que se regarder, profitant d’un moment qu’ils ignorent s’il sera le dernier.

Jean l’embrasse de nouveau, rapidement, cette fois, et descend le long de ses seins. Il les baise, les lèche, doucement, toujours, se présente à eux avec tendresse et les tétons de Madame pointent en sa direction, ravis de cet accueil.

Jean descend encore, attrape sa culotte avec ses dents et s’aide de ses mains pour la lui ôter. Ils ne disent toujours rien et savourent l’intensité du moment qu’ils partagent, le petit ventre de Madame se gonflant de plus en plus rapidement à mesure que Jean s’approche de sa vulve impatiente, sa respiration saccadée marquant son envie plus que n’importe quelle parole.

La culotte à ses pieds, qu’il prend bien soin d’embrasser aussi quand il les atteint, Jean remonte et salue le doux pubis devant ses yeux. Il prend son temps, ils prennent leur temps, ils veulent s’oublier dans leur petit monde secret avant de se sentir obligés de retourner à leurs vies respectives, auxquelles ils refusent de penser.

Il embrasse chaque centimètre de la peau de Madame, se frotte à l’endroit où ses poils repoussent légèrement, renifle son odeur la plus intime. Madame, quant à elle, continue de l’admirer, se croyant dans un rêve éveillé. Alors, pour lui prouver que tout est bien réel, Jean plonge en elle et blottit sa langue contre son clitoris.

La réaction est immédiate : Madame se cambre de délectation. Il suit ses mouvements de plaisir et suce et mordille son petit bouton, déposant sa langue ça-et-là contre ses grandes et petites lèvres, usant de méthodes qu’il sait efficaces, connaissant déjà son corps et ayant pour unique but de lui faire du bien.

Madame gémit et renverse sa tête en arrière contre les cailloux au sol, qu’elle sent à peine tant elle est excitée par les coups de langue habiles de son amant retrouvé. Jean redouble d’effort et colle sa bouche à son vagin, effectuant désormais ses allées et venues avec sa tête pour plus d’envergure. Madame suffoque et porte ses mains à ses seins pour les occuper et satisfaire son désir insatiable.

gigolo-experience-pour-femmes

gigolo-experience-pour-femmes

Jean, qui le remarque, passe au niveau supérieur : il relève la tête pour la contempler pendant qu’il plaque une main sur sa hanche. Elle croise son regard et elle sait ce qu’il va faire. De son autre main, il approche deux doigts de sa fente trempée et commence à la chatouiller à l’entrée, jouant avec les parois humides de son intimité. Elle ne quitte pas ses yeux mais doit redoubler d’effort pour que les siens ne se révulsent pas.

Il progresse vivement en elle et ses doigts sont maintenant complètement à l’intérieur, ses va-et-vient de plus en plus importants. Sans qu’elle s’y attende, il enfonce un troisième doigt et elle se sent remplie, comblée. De son pouce, il titille son clitoris et, en quelques secondes, elle sent l’orgasme venir.

Lorsqu’il entend son souffle se couper et voit ses jambes se contracter, il enfouit de nouveau sa tête entre ses jambes et s’empresse de la lécher. Sa tête bouge dans tous les sens, il l’effleure de toutes parts, il y met tout son cœur et toute son ivresse et, quand elle jouit enfin, il boit à la source sans en oublier une seule goutte.

Madame n’a pas le temps de reprendre ses esprits que Jean a déjà soulevé son corps pour l’installer au-dessus de lui. Elle se laisse aller à ses gestes forts comme jamais auparavant, n’éprouvant aucunement le besoin de dominer.

Les positions inversées, il ne cherche plus à mener la danse, ne souhaitant plus non plus un rapport de force. Les transitions se font naturellement, en symbiose, et c’est au tour de Madame de lui prouver sa vénération.

Elle suit le même chemin que lui précédemment, dépose de légers baisers sur son torse, son ventre, ses hanches avant d’arriver à son membre droit, non pas de fierté mais d’envie. Elle ne le touche d’abord pas et rejoint directement ses bourses pleines et gonflées qu’elle engloutit avidement mais toujours aussi délicatement.

Jean émet un son rauque et porte ses mains à sa crinière, témoignant ainsi du même désir insatiable qu’elle un peu plus tôt. Tout en continuant ses succions, elle amène une main à son sexe encore plus raide du fait de sa bouche non trop loin et commence à le caresser sans le prendre vraiment.

Comme lui plus tôt, elle y va doucement et lui laisse le temps d’apprécier chaque attouchement. Elle quitte enfin ses boules et remonte progressivement, la langue sortie et toujours en contact avec sa peau, pour arriver au bas de sa virilité. Elle remonte encore, atteint l’autre extrémité, et, d’une traite, enfonce sa tige colossale dans sa gorge. Là, elle effectue enfin les va-et-vient qu’elle promettait, rejetant sa salive sur son prépuce pour ne pas lui faire mal avec un mouvement trop sec ou trop brusque.

Le corps de Jean est crispé, ses mains sur la tête de Madame aussi, il la contemple en contre-haut avec un air vulnérable, sa mâchoire légèrement tordue par l’excitation. Cette vision est exaltante pour Madame qui se sent honorée par le fait qu’il ose se montrer fragile avec elle, et elle maintient son regard en même temps qu’elle le suce, ses yeux fixant ceux de Jean alors que sa tête remue au rythme de la fellation.

Lui, complètement à sa merci, se crispe de plus en plus et se laisse aller, fébrile, de plus en plus excité par elle qui ne lâche ni son sexe ni l’œillade. Jean détache son regard du sien, ferme les yeux, souffle et gémit en même temps, totalement envoûté par cette nouveauté.

Madame continue de le sucer, de plus en plus vite. Sa main resserre la base de sa virilité et, les émotions sont trop fortes, Jean jouit fortement, incapable de se retenir, sa semence comme sa voix. Madame avale à pleine gorgée le résultat de son entreprise.

Les yeux toujours fermés, les bras le long de son corps, seul le torse de Jean bouge tandis qu’il reprend son souffle. Madame se blottit contre lui et il cherche dans ses dernières forces pour l’étreindre.

❤️ ❤️ ❤️

Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir est un service pour femmes pour découvrir tous les secrets du plaisir avec un gentleman expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie de faire l’amour avec un gentleman sans les complications.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée orgasmique avec un sugar boy. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir pour le plaisir de la femme sensuelle qui est en vous.

Profitez de préliminaires sans fin avec votre gigolo. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle pour gémir sous les caresses expertes de sa langue. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir et abandonnez-vous à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril.

Male-Escort-Companion-Paris

Male-Escort-Companion-Paris

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Education sexuelle pour sugar mummy avec ou sans expérience va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir pour frissonner d’un baiser intime dans les bras d’un callboy viril et tendre. Laissez moi goûter à votre intimité pour vous voir jouir sans limite.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Voulez-vous déclencher l’hormone du plaisir à Paris sur rendez-vous à votre domicile ou bien à l’hôtel. (ou ailleurs)
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/