Tag Archives: gigolo

  • 0
Passionate kiss with your escort boy paris

Pour le plaisir d’une femme adulte

Category:escort boy,gentleman,gigolo Tags : 

Pour le plaisir d’une femme adulte

Cette femme adulte laissa échapper un glapissement de surprise quand son escort boy la saisit et la prit dans ses bras. Il immobilisa son corps entre ses bras et plongea le regard au fond de ses yeux. Un regard si intense qu’elle eut l’impression qu’il avait la faculté de lire dans ses pensées.

C’était peut-être le cas, mais qu’est-ce que cela changeait ? Elle se sentait déjà complètement nue et vulnérable. Elle lui renvoya son regard et se tortilla sur ses genoux, appréciant la fermeté de son corps sous le sien.

Elle effleura son torse du bout des doigts, en retenant son souffle. Ses muscles étaient durs. La chaleur de son corps la brûlait presque. Comme s’il couvait une fièvre. Sa respiration se fit aussi rapide que la sienne lorsqu’elle passa les bras autour de son cou et effleura délicatement ses lèvres des siennes.

Un son rauque remonta dans la gorge de Jean et ses bras l’enserrèrent dans un étau d’acier. Le baiser de papillon qu’elle venait de lui octroyer permit l’émergence d’un vrai baiser à pleine bouche, plus ardent et dévorant qu’aucun baiser qu’elle ait connu ou même imaginé. Elle s’y livra à corps perdu, enivrée par l’énergie de son amant et la découverte de la saveur de sa bouche. Il sentait merveilleusement bon, un mélange de son parfum italien et d’une odeur qui n’appartenait qu’à lui, légèrement acidulée. Il avait le menton rugueux et sa bouche sensuelle incitait la sienne à s’ouvrir, tout à la fois vorace, audacieuse et suave.

Madame avait envie de le toucher partout. Il était si attirant, bouillonnant d’une énergie virile dont elle avait cruellement besoin. Son sexe en érection pressait contre ses fesses, dur et brûlant. Les doigts accrochèrent le nylon de son collant quand il la glissa sous sa jupe.

Son escort boy écarta doucement ses jambes et sa main remonta, effleurant la chair sensible de ses cuisses. Elle enfouit le visage dans son cou, délicieusement consciente de l’infime caresse de ses doigts sur ses cuisses. Du bout des doigts, il traçait sur sa peau un chemin aussi léger qu’ardent. Une bouffée d’émotion lui fit étroitement serrer les jambes, emprisonnant sa main entre elles.

Il saisit sa chevelure, fit basculer sa tête en arrière et plongea son regard au fond de ses yeux. Il libéra sa chevelure et son autre main s’insinua plus haut. Il écarta ses jambes juste ce qu’il fallait pour que son majeur effleure le point sensible, et la sensation explosive que déclencha ce frôlement la fit sursauter entre ses bras.

Il rit devant son expression choquée et poursuivit la progression de ses doigts en imprimant de petits cercles taquins. Son regard brillait de défi. Jean avait l’impression de plonger la main dans un nuage brûlant. Tu es déjà toute mouillée. Il faut que je te débarrasse de ces vêtements. Son corps palpitant de désir l’avait trahie.

Sa main recouvrit sans vergogne son mont de Vénus. Il caressa cette partie de son corps qui attendait depuis longtemps d’être touchée. Sa main était lente, assurée et diablement experte. Sa langue plongea dans sa bouche tandis que son pouce encerclait son clitoris à travers la fine étoffe de sa culotte et de son collant. Éperdue de désir, elle se mit à trembler dans ses bras.

Empoignant sa chevelure, il la plaqua contre son sexe et dévora sa bouche. Ses mains étaient dures, exigeantes, elles lui faisaient presque mal, mais le soupçon de douleur qu’elles provoquaient était délicieusement excitant. Elle avait l’impression d’être sur le point de voler en éclats.

Cette femme adulte ferma les yeux très fort et planta ses ongles dans son bras. Elle se sentait intensément vulnérable, et dans un tel état d’excitation que son corps semblait se liquéfier. Elle tortilla ses fesses contre le dur relief de son sexe et répondit avidement à son baiser. Son escort boy l’accompagna dans sa chambre d’hôtel.

Fini d’attendre, fini de jouer. Dès que la porte de la chambre d’hôtel claqua derrière eux, il entreprit méthodiquement de se déshabiller. Madame retira maladroitement ses chaussures, ôta ses lunettes, les rangea dans son sac et se débarrassa de sa veste.

Jean déboucla sa ceinture et envoya promener d’un même mouvement pantalon, caleçon, chaussettes et chaussures. Elle en était encore à batailler contre les boutonnières des poignets de son chemisier qu’il était déjà entièrement nu. Il vit briller ses yeux gris, et deux drapeaux rouges se déployèrent sur ses joues lorsque son regard glissa sur son corps.

Elle mettait un temps fou à se déshabiller. Elle eut un mouvement de recul quand il avança vers elle, mais il était à bout de patience et quand son dos heurta le mur, il s’attaqua à son chemisier.

L’aide qu’il avait voulu lui apporter se révéla infructueuse. Ce fut comme si la soie délicate se désintégrait sous ses doigts, et au moins trois boutons volèrent à travers la pièce. Elle inspira bruyamment et chercha à écarter ses mains, mais il faisait déjà glisser le chemisier endommagé sur ses épaules et humait le parfum tiède et entêtant qui s’en échappait.

Il sentit ses mains fraîches et souples parcourir son torse tandis qu’il se débattait avec la fermeture de sa jupe. Dès que l’étoffe s’écarta, il s’agenouilla pour la faire glisser par-dessus ses hanches, puis fit aussitôt remonter ses mains pour baisser d’un seul mouvement sa culotte et son collant jusqu’à ses chevilles.

Il souleva l’un après l’autre ses pieds à la cambrure délicate pour faire passer son collant et sa culotte. Il glissa la main entre ses cuisses, la força à les écarter légèrement et enfouit son visage contre son pubis. Un cri étranglé échappa à Madame. Il huma le mélange suave de son odeur intime, le parfum unique, chaud et entêtant de son excitation féminine.

Levrette-plaisir-escort-boy-paris

Levrette-plaisir-escort-boy-paris

Cette femme adulte planta ses ongles dans la chair de ses épaules et un tremblement saisit ses cuisses quand il écarta délicatement le tendre repli de ses lèvres. Au creux du nid de sa toison, sa chair était moite, palpitante de désir. Il y pressa les lèvres, savoura son essence et perçut avec amusement la vibration du cri sourd qui remonta en elle. Douce, lubrifiée à point, elle était prête à le recevoir.

Madame, les yeux brillants de complicité sensuelle, s’agenouillant devant lui et s’appliquant avec une grâce experte à prendre son sexe en bouche.

Elle restait là, le souffle court et les joues rouges. Son rouge à lèvres était presque complètement effacé sur ses lèvres frémissantes. Son mascara avait coulé sous ses grands yeux éblouis. Un de ses bras était plaqué en travers de sa poitrine sans parvenir à la dissimuler complètement, l’autre main recouvrant son pubis. Un bref frisson la traversa et elle contempla le corps de son escort boy comme si c’était la première fois qu’elle voyait un homme nu.

Le regard qu’elle posa sur son sexe l’excita violemment. Cette femme superbe regardait son sexe en érection comme si elle se trouvait en présence de la septième merveille du monde, et cela fit un bien fou à son ego.

Jean eut un peu de mal à écarter son bras de sa voluptueuse poitrine, ornée de tétons roses et durcis. La main de Madame était froide, mais Jean savait comment la réchauffer. Il l’amena au niveau de son sexe et replia ses doigts souples sur sa chair brûlante. Le frais contact de sa main lui procura une sensation délicieuse et lui tira un gémissement de plaisir.

Il referma la main sur celle de Madame et entreprit de lui enseigner le rythme des caresses qu’il appréciait, longues et vigoureuses. Il fit glisser la paume de sa main sur son gland couronné d’une perle de de son élixir, puis la fit aisément coulisser jusqu’à la base de son sexe. Sa main était aussi douce qu’un gant de soie.

Cette femme adulte avait instinctivement approché son autre main de son corps, mais la laissait planer au-dessus de lui comme si elle craignait de commettre une erreur. Un glapissement franchit ses lèvres quand il saisit celle-ci pour l’amener au niveau de son visage.

Jean regarda d’un regard avide sa petite langue rose qui glissait sur sa paume et inspira à fond pour juguler le désir violent que lui inspirait ce spectacle.

Son escort boy la souleva, la déposa sur le dessus de la commode qui se trouvait derrière elle et se positionna entre ses cuisses. Elle était si belle qu’il ne savait par où commencer. Il fit courir ses mains le long de ses flancs, au creux de sa taille, sur l’arrondi de ses hanches, puis écarta ses cuisses superbes jusqu’à ce que les boucles de sa toison révèlent les replis roses et luisants de sa petite fente.

Madame plaça les mains sur ses épaules pour assurer son équilibre et ses doigts s’enfoncèrent dans les muscles de ses épaules. Ses mains étaient tièdes à présent, mais toujours tremblantes, et un doux gémissement lui échappa quand il effleura sa moiteur du bout des doigts. Le parfum suave et féminin qui vint chatouiller ses narines le fit saliver. Plus tard, il s’immergerait dans cette fontaine de douceur, il enfouirait le visage entre ses cuisses et s’y désaltérerait comme un homme assoiffé. Mais pas maintenant. Son sexe avait une idée très précise de ce qu’il voulait, et Jean n’était plus en mesure de lutter contre ses désirs.

Madame riva son regard au sien lorsqu’il inséra un doigt dans sa fente. Elle était étroite, mais parfaitement lubrifiée et sa chair enserra avidement son doigt. Elle en mourait d’envie. Jean retira lentement son doigt, puis encercla la perle durcie et enflée de son petit clitoris.

Il sentit ses ongles s’enfoncer dans ses épaules et ses hanches se soulevèrent pour inciter son doigt à poursuivre ses caresses. Madame ferma les yeux et acquiesça. Jean l’observa attentivement.

Ses hanches ondulaient au rythme du va-et-vient de son doigt dans sa fente. Son hochement de tête silencieux le satisfit. Jean attrapa un des préservatifs qu’il avait déposés sur la commode, en déchira l’emballage, l’enfila prestement, souleva les jambes de Madame et les cala au creux de ses coudes. La commode était à la hauteur idéale pour la pénétrer en fléchissant légèrement les genoux.

Le regard vibrant, elle ploya le buste en arrière et prit appui sur ses coudes, puis écarta les cuisses. Elle s’offrait à lui, vulnérable, et l’expression de son visage lui donna envie de recouvrir l’arrondi de sa joue du creux de sa main, de la caresser tendrement, révérencieusement.

Son gigolo positionna l’extrémité de son gland entre les tendres replis de sa fente et l’y inséra jusqu’à le sentir fiché en elle, persuadé de la pénétrer aisément d’une seule poussée. Mais les choses ne se passèrent pas ainsi. Madame se révéla extrêmement étroite et ses petits muscles raidis résistaient à sa pénétration. Il poussa plus fermement, des filets de sueur coulant dans ses yeux, mais Madame laissa échapper un petit cri à demi étranglé et s’agrippa à ses épaules.

Il ne s’était absolument pas attendu à cela. Il aurait déjà dû être happé par le vertige de l’oubli sexuel, fiché de toute sa longueur dans le fourreau de cette femme, en proie au rythme sauvage et débridé de la passion qu’elle lui inspirait.

Au lieu de quoi, il se retrouvait coincé et redoutait de lui faire mal. Madame perçut sa frustration. Elle s’accrocha à ses épaules et, avec une petite grimace, s’efforça d’apporter son concours à ses efforts. La caresse palpitante de son corps menaça dangereusement le contrôle de Jean et il plaqua les mains sur ses hanches pour l’immobiliser. Un sourire incertain se dessina sur les lèvres de Madame.

Il se retira, prit son sexe en main et caressa doucement sa fente de son gland soyeux. La régala de lentes caresses, s’attardant fugitivement sur son clitoris avant de redescendre jusqu’à la minuscule ouverture qu’il devait de franchir.

Son escort boy l’emporta sur le lit et lui écarta les jambes et l’immobilisa sous son corps comme s’il craignait qu’elle ne cherche à s’échapper. Mais elle ne se débattit pas, se contentant de soupirer et de se tortiller doucement sous lui, d’encercler ses épaules de ses bras souples avec un petit murmure de plaisir, comme si elle avait besoin de sa chaleur.

Son sexe brûlant pressait contre la peau satinée de son ventre. Il enfouit les doigts dans sa chevelure et embrassa avidement sa bouche. Il voulait se l’approprier, la posséder.

Elle noua les bras autour de son cou et planta ses ongles dans son dos. Sa langue s’aventura timidement, elle enfouit ses mains dans ses cheveux et son corps souple, aussi doux qu’un pétale de fleur, se cambra sous le sien, l’invitant à terminer ce qu’il avait commencé. Mais Jean savait pertinemment que, une fois qu’il l’aurait pénétrée, il se révélerait incapable de s’arrêter, quoi qu’elle dise ou fasse.

Madame agrippa ses cheveux et gémit lorsqu’il se laissa glisser le long de son corps. Il lui fit replier les jambes et caressa de sa joue rugueuse la douceur exquise de l’intérieur de ses cuisses, humant l’essence enivrante de sa féminité. Le cri de plaisir choqué qu’il lui tira quand il aspira la petite perle durcie de son clitoris lui plut énormément.

La saveur riche et suave des replis secrets de sa chair, leur soyeuse perfection lui firent immédiatement perdre la tête. Ses hanches se mirent à onduler lentement au rythme des caresses expertes de sa langue. Jean l’immobilisa pour la lécher à sa guise, guidé par le flot d’énergie qui s’élevait de son corps tremblant. Sa langue allait et venait avec délectation le long de sa fente, plongeait au creux de sa chair, lapait et suçait son adorable clitoris.

Il l’amena au bord du plaisir, puis le flatta de la pointe de sa langue pour la faire basculer dans l’extase. Il but avidement l’essence de son plaisir, aussi bouleversé par ses gémissements que par les convulsions incontrôlables de son corps. Ce triomphe sur ses sens le fit exulter.

Il releva la tête, s’essuya les lèvres et la contempla. Les yeux clos, haletante, un voile de sueur emperlant sa peau, elle tremblait encore du contrecoup de l’orgasme. Il avait accompli l’exploit de la détendre complètement. À son tour.
Jean réprima difficilement son propre tremblement d’impatience quand il positionna son sexe entre les replis de sa petite fente. Cette intrusion subite lui fit rouvrir les yeux, mais elle s’offrit à lui et le serra dans ses bras.
Sa bouche forma un cri silencieux lorsqu’il l’eut pénétrée de la moitié de sa longueur.

Il prit son visage entre ses mains, l’embrassa tendrement, limitant ses mouvements à d’infimes ondulations des hanches. Sa lèvre inférieure, enflée par ses baisers ardents, se remit à trembler d’émotion. Elle approcha la main de son visage pour caresser sa joue.

Cette femme adulte se donnait entièrement à lui : exactement comme dans ses fantasmes. Le fourreau étroit, moite et brûlant qui enserra son sexe balaya les derniers vestiges de son self-control. Il se retira, replongea en elle, et les cris aigus de Madame atteignirent à peine sa conscience. Il aurait été incapable de dire s’il s’agissait de cris de plaisir ou de protestation, et tout aussi incapable de modifier son comportement. Prisonnier d’un désir sauvage, il n’y avait aucune chance qu’il s’arrête. L’orgasme le submergea avec la fulgurance d’une explosion atomique.

***

Voulez vous vous sentir femme ? Dans un moment de pure sensualité, dans les bras d’un expert du plaisir féminin sur-mesure. Pourquoi vous privez vous de prendre du plaisir entre les mains d’un homme du monde qui vous traitera avec tout le respect que vous méritez et ne vous jugera pas d’avoir envie de vous détendre et d’évacuer votre stress en lâchant prise.

Laissez moi vous transporter dans la magie érotique d’un moment romantique et  sensuel, un moment hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement pour adulte unique au monde dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous divertir, de vous masser. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir ou bien contactez moi.

Je suis bien plus qu’un Escort boy: je suis un gentleman à la demande pour quelques heures ou pour tout un week-end. Je suis prêt à tout pour satisfaire tous vos désirs.

Réservez ma compagnie  au plus vite, je suis là seulement pour vous.

Au plaisir de vous offrir ce moment. Jean

TEL/SMS/WHATSAPP: +33755186013
Mail: man.jean@yahoo.fr
website: https://escortboy.org


  • 0
Massagepourtouslesages EscortBoyParis

Massage tantrique pour femmes exigeantes

Category:coach,escort boy,Experience,gigolo,Massage,rêve,sexologue,tantrique,tantrisme Tags : 

Pas de tabou

La totalité du corps est massé, de la tête aux pieds. Le sexe est intégré dans le massage. Dans le tantrisme toutes les parties du corps sont sacrées. Le sexe n’est pas tabou, explique Jean masseur tantrique pour femmes exigeantes. Le massage tantrique se pratique complètement nu.

Détente du corps

Le massage tantrique permet d’être détendu et de mieux ressentir son corps. Il a également un aspect thérapeutique car il permet de mettre le doigt sur des blocages. Ce massage permet de prendre conscience de son corps, de ce sentir mieux, de lâcher prise et de regagner la confiance en soi et en sa beauté.

Se libérer du stress

Le massage tantrique permet aux femmes de se libérer du stress accumulé dans une vie difficile et pleine de responsabilités et de contraintes.

***

Madame tourne la tête vers lui, son gentleman pour un baiser passionné, leurs bouches se lient longuement, leurs langues tournoyant avec délice l’une avec l’autre, salives et souffles mélangés. 

Le trouble s’empare de nos sens déjà enfiévrés, moi, ton escort boy, je parcours ton corps de caresses sublimes, qui semble vibrer sous ma main comme le pelage soyeux d’un animal sensuel, tandis que tu caresses mon visage du bout des doigts, comme pour en apprendre les contours. 

Nous perdons la notion du temps et du lieu, perdus dans ce baiser envoûtant, comme dans une bulle d’amour, la playlist que j’ai choisie pour toi résonne en nous et brouille nos connexions avec le monde extérieur.

Désinhibée

Madame se colle contre l’épaule de son gigolo avec un sourire coquin qu’il découvre dans le miroir. Dans ses bras, elle a confiance, comme désinhibée, alors que cette rencontre avec un inconnu aurait pu la gêner. Mais Madame a apprécié faire connaissance avec lui au bar de son hôtel sans engagement et libre de faire son choix.

Tu me présente ton affolante croupe, et je la caresse avec ferveur. Le contact de ta peau chaude et douce attise mon désir d’escort boy, je ne vois que tes fesses devant moi, onduler avec sensualité, Puis tu as tourné la tête vers moi, me faisant un sourire mystérieux, tes cheveux en cascade sur ton épaule, tes yeux brillants, tes dents blanches.

Tu fais durer le plaisir, ton désir plutôt, effleurant mon sexe tendu de ta fleur secrète brûlante, te caressant à moi comme je l’avais fait avant dans l’autre sens.

Madame ressent des impressions incroyables, ce gentleman inconnu, est terriblement attirant, et sa main sur elle accroît son désir.

Tu as l’impression de faire l’amour avec moi non comme une femme mais comme un animal en rût.

Puis tu t’es empalée très lentement sur ma queue tendue, doucement, puis tu te mets à remonter et à redescendre, lentement, sur un rythme parfait, comme en osmose avec le pic de plaisir le plus ultime… 

Plaisir

Tu ondules et t’allonges en avant sur mes jambes avec une souplesse étonnante, puis tu te relèves et te cambres en arrière dans un feulement bestial de plaisir, jetant ta tête en arrière et envoyant ta crinière valser sur ton dos.

Madame jouit alors, je sens son eau couler brusquement le long de ma virilité jusqu’à mes parties, dans une délicieuse inondation qui fait nager ma verge avec délectation dans sa rivière brûlante…

Je sens ton sexe se crisper autour du mien dans le plaisir, quelle impression extraordinaire, c’est si excitant !

Je râle de plaisir, tendu pour retenir l’orgasme qui réclame son dû depuis un bon moment ! Puis tu recommences ta danse sensuelle, ton corps en feu joue à me rendre fou.

Jouissance

Cette situation est irréelle, je t’ai capturé dans un délire de sensations, tu es en train de perdre tout raisonnement. Tu sens envahie d’une force étrange, d’une énergie incroyable qui t’a traversé dans un éclair de jouissance… 

Tu te mets à trembler de tout ton corps, secoué de spasmes incontrôlables de plaisirs que tu n’as jamais ressentis… Ton esprit se détache et s’envole vers le plafond, et tu as l’impression de planer très haut une jouissance tantrique sans limite. 

Tu vois en dessous de toi sur ce lit nos deux corps emmêlés dans ce délire amoureux s’agiter doucement sous ton corps virtuel.

Madame sourit avec malice, tout en caressant avec art les testicules de son masseur du bout des doigts, derrière sa croupe ronde empalée sur son énorme sexe durci par le désir. 

Un état spécial, une sorte d’état de conscience modifié par le plaisir extrême: Un orgasme tantrique !

***

Massage tantrique: Toutes les femmes méritent  de recevoir un massage tantrique. En tant que masseur tantrique pour femmes exigeantes, je vous offre la sécurité de mon professionnalisme et mon expérience qui vous permettra d’être sur que votre massage tantrique vous fera plaisir et vous permettra de vous relaxer complètement.

Ce massage tantrique vous permettra aussi de lâcher prise ce qui vous procurera une libération totale.  Cette expérience de massage tantrique est réservée aux femmes adultes, un massage tantrique pratiqué dans un respect mutuel avec protection.

Contactez moi pour prendre rendez-vous et définir une date où nous pourrons ensemble explorer vos blocages et trouver la meilleure version de massage tantrique afin de vous libérer.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr

https://escortboy.org/#Services.F


  • 0
idée femme cadeau

Idée cadeau femme

Category:escort boy,Femmes,gigolo Tags : 

Idée cadeau femme: Offrir un escort boy pour femmes exigeantes. C’est une idée originale. Pour sa fête, son anniversaire ou bien toutes autres occasions pour lui faire plaisir.

Vous ne savez plus quoi lui offrir, vous êtes son mari, son partenaire, un groupe d’amis ou ses collègues de bureau. N’hésitez pas à me contactez pour organiser la plus belle soirée de sa vie.

Idée cadeau femme: les temps changent, et les femmes ont maintenant les mêmes droits que les hommes. Alors pourquoi ne pas leur offrir un massage sensuel et érotique avec un gentleman qui sera là uniquement pour leur faire plaisir.

Un dîner romantique au restaurant ou bien un dîner à domicile avec un homme élégant éduqué charmeur et drôle pour une soirée inoubliable sans aucune complication et en toute sécurité.

Idée cadeau femme: offrez lui un moment unique de plaisir dans les bras d’un accompagnateur distingué qui connaît bien les femmes, qui sait ce qu’elles veulent et comment faire briller leurs yeux. Un courtisan des temps moderne avec des manières dignes des plus grands gentilshommes de tout les temps.

***

Quand son cadeau arriva, elle l’attendait dans son appartement pour lui servir une coupe de champagne. Elle s’installa à côté de lui, et ils se mîrent à discuter, de tout et de rien, l’un et l’autre buvait les paroles de son interlocuteur. À un moment de la discussion, l’homme posa sa main sur la mienne ce qui ne l’étonna pas mais eu comme impact de diffuser une décharge électrique dans tout son corps et particulièrement entre ses jambes.

Jean lui proposa de l’emmener dîner dans un de ses endroits romantiques dont il est le seul à avoir le secret. Elle acquiesça et elle partit se préparer. Elle enfila une robe noir décolletée et plutôt courte, puis pris le temps de se coiffer et de se maquiller.

Une fois devant le restaurant, il ouvrit la porte pour laisser entrer la belle. Arrivés à table, il commanda une bouteille de vin. Ils reprirent leurs conversations. Elle se sentait maintenant complètement désinhibée.

De retour chez elle, ils s’installèrent sur le canapé. Elle se mit à frotter ses pieds contre ses jambes. Son escort boy lui proposa de les masser.

Le gentleman se mît à lui caresser les mollets. Puis elle vint se mettre à califourchon sur lui. Le gigolo posa ses mains sur ses hanches et se laissa faire.

Son homme cadeau se mît à lui caresser les hanches où ses mains étaient déjà posées. Elle se laissait faire respirant fort contre son visage. L’homme approcha ses lèvres des siennes.

Puis ils s’embrassèrent passionnément pendant que ses mains la caressaient. Elle était là, contre lui et très vite, il ôta sa robe, la faisant passer par-dessus sa tête, après avoir ouvert la fermeture. Ses mains vinrent se coller à son torse et doucement, il ouvrit les boutons de sa chemise, un par un.

À ce moment précis, il n’est plus le cadeau qu’on lui avait offer, il n’est plus que l’homme qu’elle désire, qu’elle veut plus que tout. L’ultime bouton ouvert, elle enlève sa chemise et vient se coller à son torse.

Son escort boy se met à embrasser son cou et elle renverse sa tête en arrière pour lui faciliter l’accès et miaule de plaisir. Elle finit par s’asseoir à côté de lui, il se lève, écarte délicatement ses cuisses et vient se mettre à genoux entre elles. Jean commence à enlever son string.

Jean écarte ses jambes, puis passe sa tête entre elle. Son escort boy commence à passer sa langue sur son bourgeon qui se dresse comme une érection féminine. Son corps s’électrise en réponse à l’assaut de sa langue. Doucement, il vient lécher tout son jardin secret avide de lui. Jean entre délicatement deux de ses doigts en moi, et y fait des va-et-vient lents pendant que sa langue est toujours plaquée contre sa chair rosée.

Elle a tellement envie de l’avoir en elle. Puis il remonte et l’embrasse tendrement. Son escort boy saisit son phallus turgescent pour enfiler un préservatif et il présente son énorme queue tendue à l’entrée de sa grotte secrète et très délicatement, il s’enfonce en elle. Petit à petit elle en a le souffle coupé par ce membre qui la remplit entièrement.

Doucement, avec une infinie douceur, il débute les va-et-vient en elle. Au début, elle ne bouge pas, mais très vite elle commence à y prendre du plaisir, son corps s’adapte et dilate son sexe. Elle caresse son dos pendant que ses lèvres se posent sur les siennes, dans son cou, sur ses seins qu’il a sorti de son soutien-gorge pour les pétrir et pincer ses tétons.

La belle commence à se délecter de ses coups de reins, elle gémit de plus en plus vite pendant qu’il passe deux de ses doigts sur son clitoris qu’il se met à caresser gentiment. Jean la regarde dans les yeux en souriant.

De le voir lui, de voir son regard, ses yeux sur elle, sur son corps, accentue son désir. Elle se sent partir doucement. Il l’encourage de la voix avec des mots doux. Qu’un gentleman puisse la voir ainsi, avait aussi un très fort pouvoir érotique et stimulant.

Elle enroule ses jambes autour de lui alors qu’il continue ses coups de reins. Elle sent sa chatte bruler de plaisir, son sexe se contracter alors que l’orgasme se déchaine dans tout son corps. Elle ne peut s’empècher de crier son nom alors que lui grogne en se laissant aller en elle.

***

Idée cadeau femme: Toutes les femmes méritent  de recevoir un cadeau masculin. En tant que gentleman pour femmes exigeantes, je vous offre la sécurité de mon professionnalisme et mon expérience qui vous permettra d’être sur que votre cadeau lui fera plaisir et vous verrez briller ses yeux à votre prochaine rencontre.

Son cadeau pourra lui apprendre à lâcher prise lors d’une éducation de ses sens qui lui procurera un divertissement unique pour adulte dans un respect mutuel avec protection.

Contactez moi pour organiser les détails du cadeau que vous voulez offrir et définir une date.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr


  • 0
comment trouver un bon escort boy copie

Comment trouver un bon escort boy ?

Category:coach,escort boy,Experience,Femmes Tags : 

Comment trouver un bon escort boy ?

Voilà la question que toute femme est en droit de se poser lorsqu’elle souhaite passer une bonne soirée en bonne compagnie. Mesdames, vous devez être exigeantes car comme le dit L’oréal « vous le valez bien ».

Don Juan ou Casanova ont-ils laissé des manuels d’instructions détaillant leurs secrets? À ma connaissance, ils ne l’ont pas fait et c’est pour cela que j’ai développé ma propre technique à force d’expérience avec de nombreuses femmes et un petit don pour leur faire plaisir que j’ai cultivé comme un art du plaisir.

Il y a quelques années, J’ai entendu deux femmes assises dans un salon d’aéroport entrain de partager leurs histoires de mec, on appelle ça un « bavardage entre filles ». Elle parlait d’un escort boy qu’elles avaient connu toutes les deux: « un homme qui ne nous a pas seulement rendu heureuse, mais qui nous a rendu heureuse de vivre.

À en juger par les femmes que je rencontre et par le courrier que je reçois, je ne suis pas le seul à retenir les déductions que j’ai faites il y a quelques années.

Comment trouver un bon escort boy ?

Bon, alors quels sont les ingrédients, en un mot, pour être un bon escort boy ? Voici quelques qualités sur lesquelles de nombreuses femmes se sont accordées:

1. Un véritable escort boy a une profonde reconnaissance de ce qui fait qu’une femme est une femme et que cette femme est différente de toutes les autres. Savoir trouver les mots qui vont toucher leur coeur avant de toucher leur corps.

2. Un sentiment de plaisir que j’appelle la joie du sexe – ne pas marquer de buts, ne pas baiser, ne pas « faire son devoir ». Pas même « travailler » dans le but de faire gémir sa partenaire. Je parle du plaisir de donner du plaisir, le plaisir de voir la femme prendre du plaisir. J’aime donner du plaisir et c’est ce qui me rend différent commet escort boy.

3. L’absence d’un programme prédéfini, une volonté de suivre le courant, le feeling en fonction de la femme, donc si même tous les actes ou positions sont possibles dans le répertoire de chaque personne. Elles ne sont pas à l’affiche tous les soirs.

4. Faire attention aux signaux non verbaux. «Est-ce que le corps de la femme se déplace vers moi ou s’éloigne lors de mon toucher ?

5. Curiosité sans jugement et expérimentation aventureuse. « Je n’ai jamais entendu parler de ça; Essayons « par opposition à  » vous voulez que je fasse quoi? « .

Comment trouver un bon escort boy ?

Vous remarquerez que toutes ces qualités ne sont pas spécifiques au genre. Si vous aimez les hommes ou les femmes, ce n’est pas la même chose. Vous voyez, tout repose sur les attitudes, pas seulement sur les actions elles-mêmes.

Toujours intéressé par les détails anatomiques? C’étaient des particularités individuelles telles que la texture d’une peau ou le placement unique d’une fossette singulière. Tout ce que chaque femme a rappelé comme une qualité sexy de son plus grand amant, c’est ce qu’elle a ressenti pour l’homme lui-même. Etre sexy est une attitude. C’est le secret des grands escorts boys: « Ces vieux chanteurs de blues savaient ce qui était bien.

Comment trouver un bon escort boy ?

Vous voulez en savoir plus sur moi,  je vous invite à lire mes histoires pour un avant goût de ce qui est possible et bien entendu à me contacter pour faire connaissance et vous rendre compte de qui je suis et comment je suis, pour que je puisse explorer avec vous tous les secrets de votre plaisir qui enfermés dans votre corps et dans votre âme. Ces secrets sont uniques et n’appartiennent qu’à vous. Madame.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous divertir.  Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir.

Au plaisir de faire votre connaissance et de vous séduire. Jean

☎ +33755186013   @ man.jean@yahoo.fr    🌐 https://escortboy.org


  • 0
tendresse et passion avec un gentleman escort boy

Tendresse et Passion

Category:coach,escort boy,Experience,Femmes Tags : 

Tendresse et passion avec un escort boy gentleman parisien dédié au plaisir féminin. On a parfois besoin de quelqu’un pour nous consoler ou pour exorciser nos fantasmes et les démons qui brulent notre corps au coeur de la nuit.

Consciencieusement, l’escort boy ouvrit le petit sachet et en prit quelques gouttes qu’il étala voluptueusement sur le bout de ses seins. Le liquide était collant et froid. Lorsqu’elle baissa les yeux, son mamelon brillait d’un éclat sombre.

Prise au dépourvu, elle le vit ensuite prendre des baguettes et, sans un mot, s’en servir pour amener délicatement son mamelon à sa bouche. Penchant la tête en avant, il se mit à lécher la sauce goulûment. La légère pression des baguettes de bois la mettait au supplice.

Tendresse et Passion, le gentleman la tenait fermement mais sans la serrer, sans lui faire mal, comme si elle était de la nourriture offerte à sa bouche. Et bientôt, la sensation de chaleur humide de sa langue sur sa peau si sensible vint s’ajouter à celle de la rigidité du bois. Il se mit à la lécher et à la titiller, jusqu’à ce qu’elle se sente fondre de plaisir.

Elle ne chercha même pas à protester lorsqu’il ouvrit le deuxième pan de son peignoir et qu’il versa un peu plus de sauce sur l’autre sein, auquel il fit subir le même sort. Et bientôt, ses caresses érotiques la conduisirent au bord de l’extase.

A présent, son peignoir s’étalait au sol comme un vieux souvenir. L’escort boy avait entrepris de tracer des motifs de sauce aux prunes sur le reste de son corps avant de les suivre du bout de la langue.

Lorsqu’il atteignit son nombril, elle sentit son sexe lourd et humide de désir.

Elle tenta de protester, mais le libertin avait déjà écarté ses cuisses, et voilà qu’elle s’offrait à lui comme une denrée délicate. Doucement, il dévoila du bout des doigts ses parties les plus sensibles, qui n’avaient pas besoin de sauce aux prunes pour luire dans la pénombre.

Puis le gigolo approcha lentement les baguettes et elle se mit à trembler.

Tendresse et Passion, elle aurait pu fermer ses cuisses pour interrompre aussitôt ce jeu. Mais elle n’en fit rien et se contenta de regarder. Ses parties intimes étaient gonflées de désir et lorsqu’il effleura les zones les plus sensibles, piégeant son jardin secret entre ses baguettes, elle faillit glisser au sol sous l’intensité du plaisir.

Un son étrange, entre grognement et soupir, sortit de sa gorge. Il prit de la sauce et versa quelques gouttes sur ses chairs brûlantes. Puis il commença lentement à la lécher, sachant à quel point elle était sensible.

Ses caresses étaient une torture. La plus merveilleuse et délicieuse des tortures. Il ne voulait pas la faire jouir. Il la contrôlait, comme si son corps lui appartenait.

Les baguettes rigides la maintenaient en place et sa bouche, douce et mobile, lui faisait l’amour. Lentement. Délicatement. De manière exquise.

Tendresse et Passion, les bras en croix, elle s’adossa contre le comptoir en granit. Et rien ne pouvait plus arrêter les cris affolés qui sortaient de sa bouche.

Elle crut qu’elle allait mourir de plaisir. Que celui-ci durerait toujours, qu’elle ne serait jamais libérée.

Puis, comme s’il avait deviné qu’elle ne pourrait plus endurer longtemps ce supplice, il accéléra le rythme de ses mouvements, augmenta légèrement la pression des baguettes. Et bientôt, avec un cri rauque, elle explosa dans sa bouche.

Tendresse et Passion, mais Jean s’insinuait déjà entre ses cuisses, ce magicien du plaisir était déjà là et elle hurla de plaisir lorsqu’il la pénétra.

***

Tendresse et Passion, avez-vous le plaisir que vous méritez ? Beaucoup de femmes souffrent parfois de moments de solitude. Elles sont toutes en droit de profiter de la compagnie d’un gentleman qui les traitera comme des lady et ne les jugera pas d’avoir envie de tendresse et de plaisir sans lendemain. Qui les transportera dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Elles oublieront tous leurs soucis et pourront lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous divertir.  Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir.

Au plaisir de faire votre connaissance et de vous séduire. Jean

☎ +33755186013   @ man.jean@yahoo.fr    🌐 https://escortboy.org


  • 0
education sexuelle avec un sexologue escort boy

Sexologue

Category:coach,docteur,Experience,formation,lâcher-prise,sexologue Tags : 

Sexologue pour femmes exigeantes est une autre des spécialités de Jean. L’éducation sexuelle est une formation au plaisir pour les femmes qui veulent apprendre et devenir experte dans ce domaine que l’on n’enseigne pas à l’école.

***

Un matin, son mari avait tenté une nouvelle fois sans succès de lui déflorer le côté obscur, après l’avoir pourtant assoupli avec dextérité, mais son calibre dépassait encore les capacités rectales de sa femme. Il lui proposa alors de faire appel à un sexologue dont il avait entendu parler sur internet et qui faisait des merveilles dans l’éducation sexuelle des femmes mariées avec peu d’expérience dans ce domaine..

Monsieur prit donc un rendez-vous à leur domicile. Il était décidé de faire appel aux bons soins de ce professionnel pour éduquer sa femme au plaisir anal.

Le sexologue se présenta en blouse blanche, âgée de quarante ans, plutôt bel homme, style BCBG : bien rasé. Ses yeux noirs étaient très attirants.

— Entrez, docteur, je vous attendais.

— Merci d’être venu, docteur, fit timidement la dame.

Elle le précéda dans un long couloir feutré, le fit entrer dans son salon. 

— Inutile de m’expliquer votre problème, dit-il, votre mari m’en a déjà parlé. Je vais donc vous examiner, mais je pense que vous êtes aussi victime d’un blocage psychologique, consécutif sans doute à une ou plusieurs expériences décevantes. S’agit-il de cela, madame ?

— Oui docteur…

— Racontez-moi, et surtout soyez franche, appelez les choses par leur nom.

Gênée aux entournures, Madame évoqua certains souvenirs accablants, et les craintes que lui inspiraient les échecs qu’elle avait subis.

— Autrement dit, vous avez peur de la sodomie parce que vous êtes tombée sur deux hommes incapables de vous préparer  convenablement !

— C’est ça, docteur, mais par ailleurs, je m’entendais bien sexuellement avec eux…

— Je l’espère pour vous, mais là n’est pas notre souci, trancha le sexologue, nous avons à vaincre deux obstacles : votre phobie maladive d’une part et la résistance naturelle de vos sphincters d’autre part. Parce que, en votre for intérieur, vous avez envie de faire ce cadeau à votre mari, n’est-ce pas ?

— Oui, docteur.

— Pourquoi rougissez-vous, Madame ?

Il n’y avait pas lieu d’avoir honte. Quand on aime un homme, ou que l’on s’entend bien avec lui sur le plan sexuel, ce n’était pas une pratique perverse que de lui offrir le chemin de ses fesses. Beaucoup de femmes ne le faisaient pas – la sodomie restait le privilège d’une minorité – mais les autres ne savaient pas ce qu’elles perdaient, à supposer qu’elles aient un partenaire compétent en la matière.

Madame soupira. Elle avait souffert de ce qui lui était arrivé, et la blessure en elle n’était pas guérie.

— La sodomie, quand elle est bien faite, est un plaisir aussi intense que la pénétration vaginale et peut déclencher des orgasmes revigorants. Je vous parle en connaissance de cause puisque plusieurs de mes partenaires sont des  ferventes adeptes et cela depuis longtemps.

Les confidences personnelles du praticien, jointes à son assurance professionnelle, impressionnaient la dame. Cet homme d’expérience osait sans détour ni complexe évoquer ce sujet avec décontraction. ce qui la mit en confiance.

Le sexologue jugea le moment venu d’examiner sa patiente.

— Déshabillez-vous et passons dans votre chambre.

Madame s’exécuta. Quand elle fut nue :

— Vous êtes une très belle femme, remarquablement bien faite, dit le sexologue, le regard braqué sur elle. 

Jean lui ordonna de s’allonger à plat ventre sur le lit et d’écarter les jambes. Puis, après avoir enfilé des gants de chirurgien en plastique transparent, il se pencha au-dessus des fesses de la dame. Ouvrant les lobes musclés, il tâta la rosette de son côté obscur en rivant son regard dessus.

— Votre anus est encore serré, d’autant que vous le crispez inutilement, et les muscles de vos sphincters ne sont pas aussi élastiques qu’il conviendrait, mais ce n’est qu’une question d’entraînement et de volonté. Vous avez cette volonté, Madame ?

— Oui docteur…

Tout en lui palpant les fesses et lui doigtant habilement la vulve, il poursuivit ses commentaires : une femme, avant de se faire pénétrer, doit au préalable être bien excitée. Pour une novice, une bonne préparation s’imposait, aussi allait-il lui loger un petit godemiché vibrant dans l’anus et des pinces à au bout des seins.

Il fit asseoir la dame. Celle-ci ne ressentit aucune douleur quand le sexologue lui fixa les pinces qui comprimèrent ses tétons. Le sexologue la fit mettre alors à quatre pattes en se tenant sur les coudes, et l’encouragea à demeurer détendue :

— Il ne va rien vous arriver de douloureux.

Il lubrifia le petit phallus de plastique, comparable par sa taille à la verge de son mari, et déclencha les vibrations. Des ondes de bien-être envahirent les terminaisons nerveuses et les entrailles de la femme, laquelle émit une plainte continue, en frissonnant de tous ses membres. Puis, après avoir enduit le cône de sa rosette d’un gel glacé, le docteur lui appliqua un massage anal et aussi rectal destiné à assouplir l’orifice.

La dame ressentait les prémices d’une excitation provoquée par les sollicitations des vibrations. Le sexologue accentua alors la puissance des impulsions ; la jeune femme se mit à gémir en s’agitant fébrilement.

Debout près d’elle, le sexologue lui flattait la croupe.

— La sensation, vous le constatez, est déjà agréable avec un bon gode dans l’anus, mais rien ne vaut une vraie queue bien vivante, n’est-ce pas votre avis ?

— Je vous crois… docteur… haletait la dame qui perdait le contrôle d’elle-même.

— Eh bien, cette queue, vous allez l’avoir, Madame !

— Pardon ! s’étrangla la dame en se figeant.

— Votre mari m’a donné son accord et vous devez lui obéir. Je vais avoir avoir le privilège de vous dépuceler. Je vais vous bander les yeux afin de vous permettre de vous concentrer sur vos sensations et apprendre à prendre du plaisir avec votre anus. Décontenancée, prise au dépourvu, Madame se laissa bander les yeux dès qu’elle fut descendue du lit. Le docteur la fit mettre à genoux et se présenta la verge à la main devant sa bouche.

Quand il fut à portée de ses mains, Madame lui prit le sexe. Le sexologue bandait déjà. Docile, Madame se mit à le sucer. Administrer une fellation à un homme les yeux bandés  lui causait une sensation étrange, un mélange d’excitation et d’appréhension.

Tandis qu’elle suçait la verge avec application, le sexologue lui ôta les pinces et lui caressa ses seins pour maintenir ses tétons en érection. Elle retira également le godemiché vibrant qui embrasait son rectum et se relevant, annonça que le moment était venu.

Les yeux toujours bandés, elle écoutait les derniers conseils du sexologue.

— Entrouvrez légèrement les cuisses… Oui, comme ça. Je vais me coucher sur vous et vous pénétrer. En position allongée, vous serez plus détendue qu’en levrette.

Le sexologue lui flattait les muscles fessiers avec une douceur qui l’étonnait. Accroupie derrière elle, il positionna d’une main experte son gland emballé dans un préservatif au centre de la rosette de son côté obscur..

— Vous le sentez bien placé ?

— Oui docteur, je crois…

— Respirez à fond, plusieurs fois, sans vous contracter !

Le docteur appuya sans forcer, laissant l’anus bien préparé s’ouvrir et se dilater naturellement sous la pression de son sexe raidi. Pour distraire la femme, il avait glissé ses mains sous son buste et compressait ses beaux seins dont il titillait habilement les mamelons tumescents.

— Ouvrez-vous, lui chuchota-t-il à l’oreille en lui léchant le lobe charnu, faites bouger votre anus.

— J’essaie…

Il donna un coup de reins plus vif, et il l’enfila. Madame laissa échapper un gémissement alors qu’elle mouillait abondamment de sa chatte excitée à l’extrème ; un réflexe lui fit serrer les fesses, mais le gland était passé et le plus dur était fait.

— Oooh… soupira-t-elle en se mordant les lèvres, je le sens… il est entré, j’aime cela.

— Le bout est entré, confirma le docteur, maintenant je vais m’enfoncer de toute ma longueur, et ça va aller tout seul. Détendez-vous, Madame, vous êtes d’ores et déjà déflorée !

— Ça m’irrite un peu, docteur, geignit-elle en essayant de ne pas trop se tortiller.

— C’est normal. Ça va passer dès que je coulisserai en vous. Je rajoute quelques gouttes de gel sur ma verge pour faciliter l’intromission. Votre conduit rectal va se distendre et s’assouplir, la sodomie va devenir très vite un plaisir, vous allez voir. Dès que vous sentez la moindre crispation, vous accélérez votre respiration, c’est tout.

La queue du sexologue était maintenant au fond d’elle ; sans cesser de lui malaxer les seins, il allait et venait calmement dans son rectum, l’encourageant par de petits baisers sur la nuque et les épaules, le torse plaqué contre son dos. Seul son bassin s’agitait à une cadence régulière.

— Je vous sodomise de façon thérapeutique, commenta le docteur.

L’objectif n’était pas de lui faire l’amour, mais d’habituer la femme à sentir un sexe dans son anus, d’assouplir son fondement, de le dilater sans brutalité.

— Vous vous sentez comment, Madame?

— Mieux, docteur, les crispations et les irritations se sont atténuées… Je ressens déjà des vagues de plaisirs.

— Vos muqueuses anales sécrètent-elles un liquide lubrifiant qui facilite les mouvements de la verge ?

— Oui docteur, oui…

— Bon, c’est que vous acceptez maintenant la présence d’un corps étranger dans votre intimité rectale.

Madame sentait l’orgasme anal l’envahir, elle cria de plaisir en éjaculant comme une fontaine par sa chatte alors que le docteur déchargeait dans son petit cul, puis se retira en douceur, sans un mot, après avoir longuement caressé les fesses de sa ravissante patiente. Madame avait ressenti une jouissance intense, plus longue qu’un orgasme vaginal. Redoutant toutefois de s’asseoir, elle se leva, et le sexologue lui ôta son bandeau.

— Soulagée ?

— Oui docteur.

— Je reviendrai la semaine prochaine, à la même heure, lui dit le sexologue.

— Ah bon ?

— Oui, votre entraînement n’est pas terminé, Madame, et nous avons prévu, votre mari et moi, trois séances consécutives. En attendant je vous invite à attendre avant de pratiquer ce plaisir avec votre mari.

— J’ai hâte de vous revoir Docteur pour parfaire mon éducation. Vous me faites tellement de bien et mon mari va être si content.

Jean, le sexologue continua son éducation lors des séances suivantes. Monsieur et Madame furent totalement satisfait de cette formation au plaisir anal et profite encore aujourd’hui de cette jouissance peu connue et mal pratiquée.

***

Avez-vous besoin de cours d’éducation sexuelle ? Voulez-vous apprendre à faire l’amour ? Réservez une séance en ma compagnie et découvrez des sensations que vous ne connaissez pas. Apprenez à donner et à prendre du plaisir.

Je ne vous jugerai pas si vous commettez des fautes car vous êtes là pour apprendre. Je connais les femmes et je les aime. Vous avez des limites, je vous aiderais à vous dépasser en vous respectant. A vous de décider jusqu’où vous souhaitez aller.

Je vous apprendrais tous les secrets du plaisir lors d’une soirée, d’une nuit ou d’un week-end hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous deviendrez une amante experte dans les plaisirs du Kamasutra et vous pourrez lâcher prise lors d’une expérience unique dans un respect mutuel avec protection.

Offrez vous un cours d’éducation sexuelle pratique pour profiter de la vie que l’on vit qu’une fois. Carpe Diem.

Au plaisir de vous faire plaisir, de vous faire rire, de vous divertir. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et laissez vous séduire.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

Tel: +33755186013
Mail: man.jean@yahoo.fr
Website: https://escortboy.org

https://escortboy.org


Agenda

mars 2024
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Recherche

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com