Que se passe-t-il dans votre corps et dans votre cerveau lorsque vous jouissez avec un escort boy ?

  • 0
Que se passe-t-il dans votre corps et dans votre cerveau ?

Que se passe-t-il dans votre corps et dans votre cerveau lorsque vous jouissez avec un escort boy ?

Category:coach,docteur,escort boy Tags : 

Que se passe-t-il dans votre corps et dans votre cerveau lorsque vous jouissez avec un escort boy ? Bien que vous n’ayez pas besoin d’avoir un orgasme pour trouver le sexe agréable, c’est certainement un excellent bonus.

Afin de comprendre ce qui se passe dans notre cerveau lorsque nous atteignons notre point culminant, les chercheurs utilisent des machines FMRI (Functional Magnetic Resonance Imaging) ou une TEP (tomographie par émission de positrons). Ces appareils peuvent mesurer le flux sanguin et l’activité neuronale dans le cerveau.

En étudiant l’activité cérébrale des personnes ayant des orgasmes dans ces machines, les scientifiques ont appris des choses assez étonnantes. INSIDER a consulté des experts pour savoir exactement ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous avez un orgasme.

Plaisir avec un homme escort boy

Plaisir avec un homme escort boy

1. La partie logique de votre cerveau s’arrête pendant les rapports sexuels.

Il y a une raison pour laquelle les gens ont tendance à se sentir plus audacieux et moins inhibés pendant les rapports sexuels – la partie de votre cerveau chargée de vos compétences de raisonnement logique part temporairement en vacances.

« Le cortex orbitofrontal latéral devient moins actif pendant les rapports sexuels. C’est la partie du cerveau qui est responsable de la raison, de la prise de décision et des jugements de valeur. La désactivation de cette partie du cerveau est également associée à une diminution de la peur et de l’anxiété ». le psychologue clinicien Daniel Sher a déclaré à INSIDER.

Cet arrêt du cortex orbitofrontal latéral a du sens, car la peur et l’anxiété peuvent interrompre l’excitation et conduire à des problèmes tels que l’anxiété de performance.

2. Plusieurs parties spatialement éloignées de votre cerveau sont impliquées dans l’orgasme.

Les tests d’imagerie médicale suggèrent que plusieurs régions cérébrales spatialement éloignées sont impliquées dans la réponse sexuelle.

« Les chercheurs ont découvert que le cortex sensoriel génital, les zones motrices, l’hypothalamus, le thalamus et la substantia nigra s’allument tous pendant le grand O », a expliqué à INSIDER la psychologue cognitive Kayt Sukel.

Le thalamus aide à intégrer des informations sur le toucher, le mouvement et tout souvenir sexuel ou fantasme que quelqu’un pourrait invoquer pour l’aider à atteindre l’orgasme. Pendant ce temps, l’hypothalamus est occupé à produire de l’ocytocine et peut aider à coordonner l’excitation.

« Les zones motrices sont également impliquées parce que le corps bouge (espérons-le) pendant l’acte, et le cortex sensoriel génital enregistre des touches sur les régions inférieures du corps », a ajouté Sukel.

3. Lorsque vous avez un orgasme, votre cerveau libère une poussée de dopamine.

Pendant l’orgasme, votre cerveau fait des heures supplémentaires pour produire une multitude d’hormones et de neurochimiques différents. L’une d’entre elles est la dopamine, une hormone responsable des sentiments de plaisir, de désir et de motivation.

Comme Sher l’a expliqué, la dopamine est formée dans une partie du cerveau appelée zone tegmentale ventrale et libérée dans d’autres parties telles que le noyau accumbens et le cortex préfrontal.

« Certains considèrent la dopamine comme un produit chimique de » plaisir « – bien que la recherche ait montré qu’elle nous offre bien plus qu’un bon moment. C’est vraiment plus un produit chimique d’apprentissage, aidant à remarquer les récompenses comme la nourriture et le sexe, et à comprendre comment pour en obtenir davantage « , a déclaré Sukel.

Je veux vous donner du plaisir

Je veux vous donner du plaisir

4. L’ocytocine est libérée pendant l’orgasme et l’allaitement.

L’ocytocine est une autre hormone que le cerveau fabrique pendant l’orgasme. Sécrétée par l’hypophyse et libérée dans l’hypothalamus, cette hormone nous fait nous sentir proches des autres et favorise l’affection.

« L’ocytocine est connue comme l’hormone de liaison car elle est également libérée pendant l’allaitement et est connue pour faciliter un sentiment d’amour et d’attachement », a déclaré Sher.

La prolactine est également libérée pendant l’orgasme et est responsable de ce sentiment de satisfaction qui accompagne l’orgasme. C’est également la principale hormone responsable de la production de lait après la grossesse.

Bien sûr, la libération d’ocytocine et de prolactine pendant les rapports sexuels et l’allaitement ne signifie pas qu’une personne éprouve les mêmes sensations dans les deux situations.

Ces hormones peuvent jouer différents rôles dans notre corps et font partie de la façon dont le cerveau renforce nos liens sociaux.

5. Avoir un orgasme stimule votre cerveau de la même manière que vous prenez de la drogue ou écoutez votre musique préférée.

Étonnamment, le cerveau ne fait pas beaucoup de différence entre le sexe et d’autres expériences agréables. Les parties de votre cerveau qui vous font vous sentir bien après avoir goûté au dessert ou gagné au poker sont les mêmes zones qui s’allument pendant l’orgasme.

« Le sexe est vécu comme agréable et c’est parce que les voies de récompense dans notre cerveau sont activées pendant et menant à l’orgasme. Ce sont les mêmes réseaux qui sont activés en réponse à la consommation de drogue, à la consommation d’alcool, au jeu, à l’écoute de votre chanson préférée. ou savourer un délicieux repas « , a déclaré Sher.

6. Votre cerveau dégage des produits chimiques qui vous rendent moins sensible à la douleur pendant les rapports sexuels.

Ce n’est pas votre imagination – le corps est vraiment moins sensible à la douleur pendant les rapports sexuels.

« Lorsque la glande pituitaire est activée, la libération d’endorphines, d’ocytocine et de vasopressine favorise la réduction de la douleur, l’intimité et les liens », a déclaré Jess O’Reilly, sexologue résident d’Astroglide à INSIDER.

Cela peut aider à expliquer pourquoi les choses qui pourraient nous faire grimacer dans une situation non sexuelle, comme les gifles ou les cheveux, ne sont pas aussi douloureuses pendant les rapports sexuels et peuvent même être agréables.

7. L’orgasme et la douleur activent en fait certaines des mêmes zones cérébrales.

La raison pour laquelle certaines personnes tirent du plaisir sexuel de ressentir de la douleur peut être liée au fait que l’orgasme et la douleur affectent en fait quelques-unes des mêmes zones du cerveau.

« Plusieurs des zones du cerveau (à savoir, dans le cortex) qui sont responsables de la douleur sont actives pendant l’orgasme », a révélé Sher.

Bien que la relation entre la douleur et l’orgasme ne soit pas encore entièrement comprise, certaines recherches ont montré que la stimulation vaginale pouvait en fait réduire la sensibilité à la douleur chez certaines personnes.

8. Après un orgasme, le cerveau libère des hormones qui peuvent vous rendre heureux et somnolent.

Une fois qu’un orgasme s’est produit, votre cerveau a tendance à ralentir. Mais il ne se met pas complètement hors service.

« Chez l’homme comme chez la femme, l’orgasme signale au système nerveux parasympathique de commencer à réguler à la baisse (ou à calmer) le corps. Le cortex préfrontal, qui était auparavant activé menant à l’orgasme, devient également régulé à la baisse – et cela est lié à des niveaux accrus d’ocytocine pour faciliter l’attachement », a expliqué Sher.

Sukel a ajouté que le cerveau produit également de la sérotonine après un orgasme. Cette hormone est connue pour favoriser la bonne humeur et la relaxation. Chez certaines personnes, la sérotonine peut également entraîner de la somnolence et le désir de se recroqueviller pour une sieste.

J'ai envie de vous caresser

J’ai envie de vous caresser

9. Cependant, le cerveau des femmes a tendance à continuer de libérer de l’ocytocine même après l’orgasme.

Tous les cerveaux subissent la libération d’ocytocine pendant les rapports sexuels, qui est une hormone responsable en partie de créer des sentiments de proximité et de liaison. Cependant, le cerveau des femmes se comporte un peu différemment après l’orgasme.

« Chez les femmes, l’ocytocine a tendance à continuer d’être libérée après l’orgasme, ce qui peut expliquer la motivation des câlins post-coïtaux », a noté Sher.

10. Chez les personnes qui sont incapables de ressentir une stimulation génitale, le cerveau peut en fait se remapper pour leur permettre d’atteindre l’orgasme.

Bien que nous pensions généralement que l’orgasme et le plaisir sexuel dépendent de la stimulation de nos organes génitaux, ce n’est pas entièrement vrai. Dans certains cas, le cerveau peut créer de nouvelles voies vers le plaisir qui n’impliquent pas du tout nos organes sexuels.

« Lorsque des organes sont blessés ou retirés, un remappage des sens peut se produire, ce qui nous permet de ressentir des sensations sexuelles et orgasmiques dans d’autres parties du corps », a expliqué O’Rielly.

Chez les personnes qui ont souffert d’une paralysie du bas du corps, par exemple, le cerveau peut en fait se recâbler afin de permettre à une personne d’atteindre l’orgasme en stimulant d’autres parties du corps, telles que la peau du bras ou les mamelons.

11. Les orgasmes pourraient être la manière de la nature de nous «inciter» à nous reproduire.

Les orgasmes sont sans aucun doute un bon moment, mais ils pourraient aussi être la manière sournoise du cerveau de nous amener à nous reproduire.

« Si vous y réfléchissez objectivement, l’idée de risquer votre vie et votre santé pour mettre au monde ce qui est essentiellement un parasite qui vit en vous pendant neuf mois, que vous devez ensuite élever pour la prochaine décennie, est beaucoup de travail. Mère Nature peut être «nous piéger» pour nous assurer que l’espèce ne s’éteint pas », a déclaré Sukel.

Bien que les scientifiques ne soient pas entièrement sûrs de la raison pour laquelle nous avons des orgasmes, Sher a souligné que vivre un moment ou deux d’euphorie pure nous récompense efficacement pour avoir des relations sexuelles. Il renforce ce comportement et nous incite à revenir pour plus.

Un orgasme non des orgasmes

Un orgasme non des orgasmes

12. Avoir un orgasme pourrait aider à garder votre cerveau en bonne santé.

En plus de nous inciter à nous reproduire, l’orgasme pourrait également aider à garder notre cerveau en bonne santé.

« Il se peut également que, du point de vue de l’évolution, puisque cette activité augmente le flux sanguin dans le cerveau de manière si spectaculaire, elle ait pu se développer en partie pour aider à garder le cerveau en bonne santé », a expliqué Sukel.

La recherche a également suggéré que l’orgasme féminin avait peut-être déjà joué un rôle dans la stimulation de l’ovulation, bien que maintenant l’ovulation se produise spontanément et ne dépend pas de l’activité sexuelle.

❤️❤️❤️

Voulez-vous apprendre à avoir un orgasme ou plutôt des orgasmes avec un homme escort boy. Vivre des moments érotiques sensuels avec votre corps dans une expérience de plaisir total avec un professionnel qui vous transportera dans la magie d’un monde intemporel en toute discrétion et sécurité. Exprimez tous vos désirs et plongez-vous dans le plaisir d’une expérience unique dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous faire plaisir. Mais avant tout, apprenons un verre sans engagement et je vais vous dire tout ce que vous brûlez de savoir. Contactez-moi: man.jean@yahoo.fr ou +33 (0) 755186013

https://escortboy.org

Massage érotique sensuel du corps – N ° 1 à Paris. Profitez de la meilleure expérience de plaisir avec un professionnel pour les femmes ou les couples exigeants.