Hommage aux femmes rondes

  • 0
Hommage aux femmes rondes

Hommage aux femmes rondes

Category:Accompagnateur,escort boy,fantasmes Tags : 

J’ai suivi la dame qui était un hommage aux femmes rondes dans son salon et elle s’est installée sur le canapé. Nous avons pris un verre de champagne pour faire connaissance. Elle a bu son verre en le sirotant à petites gorgées tout en parlant de tout et de rien. Assis en face d’elle, je ne pouvais m’empêcher de lorgner ses cuisses charnues qu’elle me dévoilait chaque fois qu’elle croisait et décroisait les jambes. 

Cette beauté digne des peintres du 17ème siècle

Cette beauté digne des peintres du 17ème siècle

Je pouvais apercevoir sa culotte. Elle a déposé son verre vide de champagne sur la table basse. Elle s’est avancée sur le canapé et elle a soupiré. J’ai compris qu’elle voulait quelque chose de plus et je lui ai versé une deuxième coupe.

Madame la bourgeoise s’est adossée au canapé, l’air satisfait, croisant la jambe plus haut encore. La cuisse qu’elle me laissait voir tout entière était blanche, du même blanc que ses épaules dénudées. Elle a levé son verre dans ma direction et a pris une expression équivoque.

Puis cette beauté digne des peintres du 17ème siècle comme rembrandt s’est levée vers moi un regard brillant qui était une invitation lubrique à m’occuper d’elle. Je l’ai prise aux épaules en me penchant pour l’embrasser. Elle a détourné la tête, évitant mes lèvres d’escort boy, et elle a posé la main sur ma nuque pour m’attirer vers sa gorge.

J’ai suivi le mouvement, embrassant la peau parfumée de son cou, la chair molle de son décolleté. Je caressais ses hanches larges à travers la robe. Ses seins étaient prisonniers d’un soutien-gorge rigide que je ne pouvais dégrafer sans ôter sa robe. 

J’ai renoncé, préférant descendre peu à peu vers son ventre. Elle ne disait plus rien, respirait bruyamment en se laissant faire, passive. Je m’efforçais de me contrôler, de ne pas me précipiter. J’ai fini par me laisser tomber à genoux sur le tapis, continuant à déposer de petits baisers sur l’arrondi de son ventre à travers le nylon imprimé.

D’un geste vif, elle a soulevé le bas de sa robe et me l’a passé sur la tête, m’emprisonnant sous le tissu comme sous une toile de tente, me plaquant le visage contre sa culotte. A travers le coton, je sentais la bosse de son sexe, le coussin souple que formaient ses poils ; je respirais le parfum du linge propre mêlé de celui, piquant, de sa chatte.

L'escort boy caressait ses hanches larges

L’escort boy caressait ses hanches larges

En maintenant ma tête serrée contre son entrecuisse accuillante, elle a reculé à petits pas empruntés, jusqu’au canapé où elle s’est laissée tomber. Elle a posé les talons sur le cuir et ouvert largement les cuisses, tout en tenant relevé le pan de sa robe. Elle s’en servait comme d’un paravent, pour me cacher son visage. 

Entre ses cuisses lourdes de femme mature, son slip blanc épousait l’imposant renflement de son pubis. C’était une culotte de coton, ample, pourtant elle ne suffisait pas à contenir tout entière la toison de Madame. Les poils bruns débordaient en tortillons frisés tout le long de l’élastique, ils emplissaient l’aine avant de se clairsemer peu à peu pour finir en duvet sur l’intérieur des cuisses. 

Immédiatement excité par cette vision, j’ai glissé mes mains d’escort boy sous ses hanches bien en chair pour empoigner la culotte. Cette chatte, je voulais la voir tout de suite. Madame a docilement soulevé le bassin pour me permettre de faire rouler le sous-vêtement jusqu’à ses chevilles. Dès qu’elle a été débarrassée de son slip, elle a repris sa position, pieds calés sur le canapé, cuisses grandes ouvertes.

J’étais tout près de son sexe étalé et ses effluves iodés me piquaient déjà les narines. La touffe brune était si dense que je ne distinguais rien des détails de la vulve, les poils tassés par la culotte formaient un buisson d’un noir luisant qui recouvrait tout l’entrecuisse, s’allongeait sur le pubis en une large barre horizontale s’arrêtant juste sous la marque de l’élastique.

Madame ne parlait pas. Le souffle rapide, elle tenait toujours son visage caché mais pour m’encourager à aller plus loin, elle se cambrait par à-coups, tortillant le bassin sur le canapé. J’ai passé ma main dans sa toison épaisse, peignant les longs poils entre mes doigts d’escort boy, les repoussant sur les côtés pour dégager sa fente. 

Ses grandes lèvres se sont écartées pour révéler l’entrée de sa grotte. D’un rouge très vif, elles bâillaient sur l’entrée luisante du vagin. Je me suis penché pour y passer la langue, humant son odeur marine. Sa mouille avait un goût fort, salé, qui, au lieu de me rebuter, m’excitait. J’ai enfoui mon visage d’escort boy dans sa touffe pour en laper davantage et Madame s’est mise à ronronner, un bruit ténu qui venait de sa gorge. Elle avait laissé tomber le paravent de sa robe et je l’ai vue fermer les yeux, passer la langue sur ses lèvres, comme si elle aussi était en train de lécher.

Madame dans les bras de son escort boy

Madame dans les bras de son escort boy

J’ai continué un moment, aspirant son clitoris épais entre mes lèvres, le titillant de la langue. Son élixir mouillé me coulait sur le menton, me poissait les joues. Mon excitation montait, mais Madame, elle, continuait à respirer au même rythme, son ronronnement restait régulier. Elle avait peut-être besoin d’autre chose pour jouir. Je me suis relevé et nos regards se sont croisés. Elle a poussé un râle comme sous le coup d’une douleur soudaine, et a détourné la tête.

Dans la seconde qui a suivi, lorsque j’ai ouvert mon pantalon d’escort boy. Elle a attendu que j’aie baissé mon caleçon et dégagé ma queue, sa chatte odorante m’avait tellement excité que mon gland était luisant pour se retourner face au dossier.

Madame s’est allongée sur le canapé, couchée en chien de fusil et s’est tournée sur le côté, face au dossier, avant d’enfouir son visage dans un coussin.

Elle a rectifié sa position pour s’installer plus confortablement, puis elle a relevé sa robe sur ses reins en prenant soin de ne pas la friper, et m’a présenté sa croupe bien en chair qui me faisait bander comme un âne.

Ses fesses étaient larges mais terriblement sexy et s’harmonisaient avec le reste de sa silhouette potelée. Plus pâles que les cuisses, leur peau était duveteuse, douce sous mes doigts. Je les ai pelotées avec ménagement d’abord, incertain de ce que voulait Madame au juste, tant ses réactions étaient contradictoires. 

Mais comme la belle retrouvait son attitude passive, m’empêchant de voir son visage tout en creusant les reins pour se rendre plus accessible, je me suis enhardi. A genoux derrière elle, j’ai écarté les globes volumineux de son cul pour la regarder. Je l’ai écartée davantage, excité par la vue de la grosse boule de poils humides qui saillait entre ses cuisses, par l’opulence des chairs. Je l’ai léchée là aussi, suivant le sillon en bavant sur les poils, les repoussant du bout de la langue pour débusquer la large corolle anale, d’un rouge violacé, que j’ai enduite de ma salive d’escort boy.

Madame avait repris ses ronronnements, plus rauques, me semblait-il, mais tout aussi réguliers, et je me suis hissé derrière elle, sur le canapé. Elle était tellement mouillée que je n’ai pas eu à me guider de la main, ma grosse queue raide emballé dans le latex s’est glissée naturellement en elle dans un hommage aux femmes rondes. 

Sa chatte était large, glissante, et ma queue y coulissait facilement, produisant des bruits humides à chaque va-et-vient. Ses ronronnements ont cessé et je me suis inquiété de son absence de réaction ; elle me laissait la pénétrer passivement, sans un mot, ne me rendant même pas mes coups de reins. Je me suis immobilisé, restant fiché en elle sans bouger. Elle a relevé fugitivement la tête pour jeter un œil dans ma direction.

Madame avait repris ses ronronnements

Madame avait repris ses ronronnements

La belle chuchotait, mais sa voix était presque posée, ses intonations quasi normales. Elle s’est tortillée sur le canapé pour dégager sa main et l’a glissée entre nous. J’ai senti ses doigts se nouer autour de ma virilité et je me suis reculé légèrement pour lui laisser le champ libre, intrigué de ce qu’elle avait en tête.

J’ai suivi sa manœuvre des yeux. Retirant mon membre poisseux de son vagin, elle l’a dirigé plus haut en se cambrant pour l’amener à bonne hauteur.

Madame a frotté l’extrémité de mon gland sur son côté obscur, le remuant en cercles pour écarter les derniers poils puis l’a dirigé fermement entre les replis violacés de son sphincter. Avec un soupir soulagé, elle s’est reculée et s’est empalée, absorbant mon gland d’une seule poussée.

Elle a relâché ma verge, continuant à la faire progresser dans son cul à petits coups de reins. Après son vagin glissant, les parois de son côté obscur me paraissaient brûlantes et palpitaient autour de ma queue en massant délicieusement mon gland. Ses bruits de gorge ont repris. Plus aigus maintenant, ils se mêlaient à sa respiration rauque. J’ai senti qu’elle logeait sa main entre ses cuisses et vu son épaule s’agiter, signe qu’elle se caressait.

J’ai reculé mon torse d’escort boy et écarté ses fesses charnues de la main. Elle creusait les reins et tendait la croupe pour mieux s’empaler, absorbant mon énorme queue toute entière dans son petit trou maintenant dilaté. Je ne bougeais pas, c’est elle qui s’empallait toute seule, ne cessant de se toucher pendant qu’elle faisait disparaître ma queue jusqu’à la racine dans le sillon qui séparait ses grosses fesses rebondies.

J’essayais de me contrôler, de me détendre en soufflant, pour résister au plaisir que me procurait son anus assoupli. Je voulais la faire jouir. Ses halètements s’accéléraient, suivant le rythme régulier qu’elle imposait à sa croupe charnue. 

Puis Madame m’a lancé une œillade vicieuse et la main qui abritait sa chatte s’est mise en mouvement ; deux doigts crispés sur son clitoris, elle s’est branlée avec des gestes saccadés, pendant que je la prenais par derrière sans plus de ménagement, se débrouillant pour se faire jouir au moment où je jouissais en elle.

❤️❤️❤️

Avez-vous envie que je rende hommage aux femmes rondes ? Beaucoup de femmes  rondes ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman sans les complications. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez vos cuisses et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grace à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un homme respectueux mais viril.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de massage érotique sensuel anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur .

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

L’hommage aux femmes rondes avec un gentleman à Paris répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

L'hommage aux femmes rondes

L’hommage aux femmes rondes

Découverte de l’hommage aux femmes rondes. Un voyage de plaisirs érotiques sans fin. Fantaisie de divertissements érotiques femmes adultes.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour vous faire du bien, vous redonner confiance en vous et vous faire vivre des expériences passionnelles pour satisfaire vos envies de plaisir dans mon hommage aux femmes rondes.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/