Deux Hommes Pour Une Femme

  • -
Une Femme et Deux escort boys

Deux Hommes Pour Une Femme

Category:candaulisme,ménage à trois,triolisme Tags : 

Un service d’accompagnement pour la femme

Deux Hommes Pour Une Femme est un service d’accompagnement pour la femme qui recherche un double plaisir avec deux escort boys galants. Maintenant. L’heure était venue. Madame allait connaître deux escort boys dans une partie de sexe, autre chose que le plaisir qu’elle prenait avec son mari, et ce entre les mains de deux des plus beaux gentlemen qu’elle ait jamais vus. Avec l’ardeur dont bouillonnait désormais son corps, elle ne pensait pas qu’accepter un plan à trois la dérangerait le moins du monde.

Moins de trente secondes plus tard, Madame était allongée sur le dos, recouverte par le grand corps de Jean, dont les genoux s’immisçaient entre ses jambes pour les écarter.
Sa bouche s’écrasait déjà sur la sienne que le lit n’avait pas encore fini de rebondir sous l’effet de leur arrivée. Deux Hommes Pour Une Femme.

une femme deux hommes escort boys

une femme deux hommes escort boys

Il s’insinua entre ses lèvres et y plongea dans un profond baiser, dans lequel il l’invita, l’embrasa. Elle lui noua les bras autour du cou et se perdit dans sa saveur. Le désir les emportait ; elle le sentait sur ses papilles. L’ardeur de Jean la submergeait à chaque coup brûlant de sa langue sur la sienne, à chaque crispation de ses épaules dures sous ses doigts.

Il l’obligea à ouvrir plus largement les jambes et posa son sexe directement contre elle. Oh, que c’était bon ! Non, plus que bon. Sauvagement excitant. Il se calait aussi bien contre elle que s’il avait été taillé pour occuper le creux de ses cuisses. Et quand il se plaqua à elle, heurtant son clitoris, elle haleta au milieu de leur baiser, sidéré qu’il parvienne à éveiller pareil chaos en une poignée de battements de cœur. Il avala sa réaction, et avec un nouveau frottement en réclama davantage.

Sur sa droite, le collègue de Jean sentit le matelas s’enfoncer. Une nouvelle vague de chaleur déferla sur elle, qui se rapprocha jusqu’à ce qu’un autre corps d’homme vienne se coller à son flanc. Torse nu, comme elle le découvrit en tendant la main vers lui. Ses doigts rencontrèrent une peau douce comme du daim sur des muscles durs comme l’acier.

Une série de doux baisers

Il vint lui planter une série de doux baisers sur la joue, avant de descendre vers son cou tout en glissant une main entre Jean et elle. Il trouva aussitôt la pointe dure de son téton à travers son chemisier et la caressa. Une tendre douleur se concentra juste là, en d’insistants picotements. Et entre ses jambes, la moiteur s’intensifia.

Jean s’arracha de sa bouche assez longtemps pour goûter la peau de son cou et lui mordiller la clavicule. Elle laissa échapper un soupir saccadé. Rouvrant les yeux, elle croisa ceux de l’autre gentleman. Elle passa les doigts dans ses cheveux. Il ressemblait à un gentleman italien à peine apprivoisé, sensuel, promettant le plaisir, prêt à prendre tout ce qui lui faisait envie. Elle retint son souffle tandis qu’il s’approchait encore.

Puis Jean détourna son attention quand il ôta les boutons de son chemisier, écartant les deux pans du léger vêtement avant de remonter son soutien-gorge, révélant ses seins à son regard affamé. D’une paume immense, il lui en recouvrit un. Elle inspira brusquement à son contact électrisant, mais il ne lui laissa pas le temps de se remettre. Il soupesa son sein dans sa main, passa le pouce sur sa pointe rigide. Nouvel assaut de picotements.

double désir pour la femme

double désir pour la femme

Les caresses de Jean n’eurent pas le temps de la submerger que déjà la bouche de l’autre escort boy s’installait sur la sienne. Tel un maestro, il se joua d’elle avec ses baisers. Légères pressions d’abord, délicat effleurement, un coup de langue coquin sur sa lèvre inférieure, un soupir sexy tandis qu’il la pressait d’ouvrir la bouche, la taquinant en lui faisant croire qu’il pouvait approfondir ce baiser addictif. Sans pour autant le faire. Deux Hommes Pour Une Femme.

Gémissante, agitée, elle tendit les lèvres vers l’autre gentleman. Il se contenta de sourire, puis lui donna un coup de dent joueur sur celle du bas. Il était délicat, excitant, savait faire monter l’impatience en l’emplissant d’un tendre tourbillon de désir.

Toujours occupé avec ses seins, Jean ne se souciait guère de délicatesse, lui, et annonçait clairement qu’il n’avait pas l’intention d’être mis de côté ou éclipsé. Il aspira la pointe d’un téton dans sa bouche, fort, attirant tout le désir contenu par son corps à l’intérieur de ce bouton rigide et douloureux, qui durcit instantanément sous sa langue.

Alors il mordit dans sa chair, assez pour provoquer un pincement. Assez pour envoyer une flamme torride à travers sa poitrine, qui roula dans son ventre, pour s’écraser entre ses jambes. Dans un geignement, elle se cambra vers lui, offerte.

— Elle est magnifique, Jean, chuchota l’autre gentleman contre sa bouche. Merci de m’avoir invité.

Le compliment la réchauffa, pourtant elle se surprit à retenir son souffle dans l’attente de la réponse de Jean. Était-il d’accord ?

— Oui, grogna-t-il contre ses seins.

Son souffle balaya le mamelon humide, le refroidit, le durcissant encore plus.

— Belle comme un rêve érotique.

Ses paroles résonnèrent en elle, jusqu’à ses replis gonflés. Dieu comme elle le voulait ! Elle palpitait. Soudain les mains de Jean étaient sur sa jupe, poussant, soulevant, faisant glisser le tissu doux sur sa peau.

Des sensations enivrantes

Des sensations enivrantes, mais qui ne suscitèrent pas la moitié du plaisir provoqué par l’idée que les paumes suivraient ses mollets, ses genoux, ses cuisses et ses hanches.

Comme prévu, le contact de ses mains sur sa peau sensible ne fit que l’enflammer davantage. La boule de désir enfla et s’installa entre ses jambes, juste sous son clitoris. Le collègue de Jean dégrafa l’attache frontale de son soutien-gorge et se délecta d’un sein, pendant que Jean enlevait sa chemise. Assis sur ses talons, il observait la scène. Deux Hommes Pour Une Femme.

— Il faut lui retirer ça.

Il posait un regard noir sur le string couleur chair qu’elle avait acheté le matin même afin d’avoir un sous-vêtement sexy à porter.
Avant qu’elle ait pu mettre la main sur l’élastique afin de l’enlever, Jean en saisit un côté. Avec une expression brûlante qui indiquait clairement le désir fou qui l’animait, il enroula le tissu autour de son poing et tira.

Un halètement surpris et un léger craquement plus tard, elle se retrouva quasi nue. Et le partenaire de Jean acheva le travail en lui passant son chemisier et son soutien-gorge derrière les épaules, avant de faire glisser sa jupe par-dessus ses hanches. Le tout finit au sol.

Les yeux résolument rivés sur son entrejambe et les quelques boucles roux sombre qui protégeaient son intimité, Jean lâcha un brusque soupir. Un coup d’œil sur sa droite lui confirma que le regard de son acolyte prenait le même chemin, quoique plus lentement, il voyagea sur ses creux et ses courbes, commençant par ses seins pour descendre vers sa taille, via la plaine de son ventre. Et plus bas.

double baisers pour femme

double baisers pour femme

Il semblait prêt à la savourer d’un instant à l’autre. Quant à Jean… La lueur dans ses pupilles en disait long sur son envie de se repaître d’elle. Et maintenant !
Le collègue de Jean sentit son souffle s’accélérer. Son cœur battait à tout rompre, pulsant à travers son corps, faisant follement palpiter son clitoris. Deux Hommes Pour Une Femme.

L’index de Jean se rapprocha de son ouverture ruisselante, et elle ressentit intensément sa vacuité. Elle n’avait qu’une envie : qu’il emplisse son sexe vide de toute la longueur de son érection.

Et quelle envie ! A chaque nouveau contact, son corps tombait sous le charme de Jean. Comme pour le lui prouver, ses hanches se soulevèrent à la rencontre de Jean dans une supplique muette.

Paupières mi-closes, elle leur lança à tous les deux un regard langoureux, avant de se concentrer sur le pénis de Jean, qui tendait son pantalon. Dur, épais et encore en train de grossir au moment même où elle l’observait…

Une dernière œillade enjouée et, avant de réfléchir aux conséquences, elle cambra les reins à la rencontre de Jean à nouveau. Deux Hommes Pour Une Femme.

Jean glissa un doigt dans ses replis moites, tout en frottant son clitoris de la pulpe du pouce. Des étincelles vinrent lui effleurer la peau d’un désir fou, enflammer ses sangs comme jamais. De la magie pure. Elle s’entendit miauler. Quand il répéta son geste et qu’en plus l’autre homme se pencha pour lui prendre la bouche dans un baiser aussi sauvage que sensuel, ses miaulements se changèrent en gémissements sourds.

Deux Hommes Pour Une Femme

Le collègue de Jean avala ses cris et leva la main pour lui empaumer un sein, jouant avec son mamelon, le pinçant délicatement, tournant, éveillant les sensations. Il envoyait ainsi de nouvelles ondes électriques jusque dans son bas-ventre, tout en bas, décharges qui se joignirent aux fortes pulsations que son corps recevait déjà à chaque passage du pouce de Jean sur son clitoris.

Les jambes crispées, le dos cambré, le collègue de Jean sentait l’orgasme de la dame approcher.

Et pourtant, ils ne la caressaient que depuis, quoi, deux minutes ? Elle se noyait, elle s’envolait, elle voulait jouir. Désespérément. Et elle était très contente de sa situation.
Jean introduisit un deuxième doigt en elle, malgré l’étroitesse de son ouverture. La douleur se transforma en besoin au fur et à mesure qu’il se frayait un chemin. En force. Enfin, ses chairs l’avalèrent pour mieux se resserrer autour de lui. Il lâcha un juron.

— Elle me brûle vif.

Haletant dans son cou, l’autre gentleman hocha la tête tandis qu’il saisissait le lobe de son oreille entre les dents. Deux Hommes Pour Une Femme.

— Raconte-moi comment c’est, en elle.

Son colègue hédoniste encourageait Jean, essayait de la faire basculer par ses mots coquins, agaçant dangereusement le self-control bien malmené de son collègue.

— Hyper serré. Bouillant. Sa petite chatte m’agrippe les doigts. S’y accroche. Elle ondule dessus. Quelle cochonne.
— Bouge-les, suggéra son ami.

Le souffle court, Jean entama un mouvement lent dans son passage étroit : dehors, dedans…

— Je ne peux pas m’arrêter. C’est trop bon, admit-il.
— Jouis pour nous, ma belle, murmura l’ami de Jean à l’oreille de la dame, sans cesser de caresser ses tétons ultra sensibles.

Elle se sentait gonflée de partout. Tendue à l’extrême. À l’étroit à l’intérieur de sa propre peau. Moite de transpiration, trempée de désir, le sang pulsait à travers ses veines.

double pénétration pour femmes

double pénétration pour femmes

Son cœur pompait furieusement. Sa peau la picotait. Et Jean poursuivait toujours ses va-et-vient incessants, pendant que son pouce impitoyable lui frottait le clitoris. En entrant et sortant, ses doigts excitaient un point sensible à l’intérieur de son sexe qu’elle n’avait jamais découvert toute seule.

— Tu es magnifique, chuchota l’autre escort boy contre ses lèvres. J’ai hâte de te voir hurler.

Et puis il reprit son travail insistant sur son téton douloureusement contracté.
Trop. C’était trop pour résister. Impossible de se retenir plus longtemps…

La chaleur montait. Le sang grondait. Elle retint son souffle, gémit, geignit… et soudain le plaisir convergea entre ses jambes en un concentré d’énergie qui explosa telle une supernova, l’envoyant tourbillonner loin, dans un royaume d’extase qu’elle n’avait jamais visité.

— Oui !

Les doigts de Jean restèrent fichés au fond, et elle sentit son sexe les agripper, serrant, relâchant, les caressant à nouveau.

— Oui. Encore, exigea-t-il. Jouis encore.

Elle lâcha un grognement.

— Je ne pense pas pouvoir.

L’autre homme éclata d’un rire rauque et amusé, palpitant de promesses sensuelles. Deux Hommes Pour Une Femme.

— On va s’occuper de toi.
— Mais en général, après un orgasme je suis… vidée.

Jean secoua la tête avec une précision toute militaire – à moins que ça ne soit de la colère, ou un peu des deux.

— Pas avec deux hommes. Tu jouis à répétition, jusqu’à ce que tu sois complètement épuisée, au bord de l’évanouissement.

Sursauts et palpitations

De l’évanouissement ? Elle ouvrit la bouche pour protester, mais à la vérité elle n’en avait pas l’énergie. Elle ne parvenait plus très bien à se concentrer, avec le pouce de Jean qui continuait à jouer sur son clitoris, provoquant sursauts et palpitations qui prolongeaient son plaisir à lui en faire tourner la tête. Jusqu’à ce que lentement il se reconstruise. Jusqu’à ce qu’à nouveau elle perde la tête à force d’envie.

— C’est ça, murmura Jean.

Puis il se pencha sur elle. Sans préliminaires. Sans attendre. Sans avertissement. Sa langue lapa son bouton sensible, entamant les mêmes mouvements électriques que son pouce.
Les sensations rappelaient celles qu’il avait suscitées juste avant, mais en plus intenses.

Le collègue de Jean fut à nouveau envahie par un désir aussi puissant que si elle n’avait pas encore joui. Sauf que cette fois, le plaisir était plus fort. Son corps était prêt, la bouche de Jean déterminée et sa volonté de fer. Oui, elle jouirait à nouveau pour lui. Il n’accepterait pas de refus. Deux Hommes Pour Une Femme.

Elle le regardait, et la vue de cet homme se délectant d’elle l’excitait presque autant que ses caresses. Très vite, la question de savoir si elle allait à nouveau atteindre l’orgasme cessa de se poser ; il ne s’agissait plus que de savoir quand. Elle devinait, à la façon dont son corps se crispait, dont le plaisir se densifiait, dont ses jambes s’écartaient plus largement de leur propre chef, pour inviter Jean à s’enfoncer plus loin en elle, que ce « quand » ne tarderait pas à arriver.

— Quel goût elle a ? s’enquit l’autre gentleman.

La bouche collée contre son sein, il reprit son téton entre ses lèvres et suça longuement, avec une extraordinaire sensualité.

Double virilité pour femmes exigeantes

Double virilité pour femmes exigeantes

La respiration de le collègue de Jean s’accéléra. Encore.

— Super sucré, marmonna Jean en reprenant une lapée d’elle, comme il l’aurait fait avec un succulent dessert.

Dans ses mots transparaissait un intense plaisir. Il approuvait. Non, il appréciait. Sa voix virile et ses coups de langue dévorants, désinhibés, l’indiquaient sans l’ombre d’un doute. Il ne s’arrêterait pas tant qu’il n’aurait pas tiré d’elle toute la jouissance possible. Deux Hommes Pour Une Femme.

À ce moment-là, l’autre mâle se souleva au-dessus d’elle, la pénétrant de son regard. Le désir durcissait ses traits. Dangereux. Prédateur. Regarder ne lui suffisait plus. Il réclamait sa part.

Chaque coup de langue accroissant son euphorie

Son excitation grimpa encore d’un cran, telle une fusée au décollage, chaque coup de langue accroissant son euphorie, jusqu’à ce que la tension soit si forte, que son clitoris semble si gorgé de sang, pulsant follement, qu’elle n’était plus qu’à quelques secondes de l’orgasme…

— Regarde-moi quand tu jouis, exigea-t-il.

Ce qu’elle fit, le regard irrésistiblement planté dans ses yeux noirs. Agrippant le drap, elle se cambra tandis que l’extase commençait à la submerger.

— Bientôt, je te lécherai. Te sucerai. Je te ferai jouir.
— Oui, haleta-t-elle.

Puis la langue de Jean détruisit les derniers vestiges de son contrôle.

— Oh, bon Dieu. Oh… Jean !

Son orgasme lui arracha ce cri quand un mélange de lumière, de couleurs, de sensations et de chaleur se déversa en elle, explosant en chaque terminaison nerveuse de son corps. Elle sursauta sous la force de l’impact, trembla, moite de transpiration, les muscles rendus aussi liquides que de l’eau.

Quand enfin elle se rallongea en essayant de retrouver son souffle et ses esprits, Jean leva les yeux depuis son entrejambe. Sa bouche rouge et humide affichait une ligne déterminée.

Et il se remit à la lécher. Elle ne voulait pas dire « non ». D’ailleurs, en était-elle capable ? Elle en doutait. Mais elle était trop fatiguée, chamboulée et vidée après deux orgasmes dévastateurs. Et le collègue n’avait toujours pas pris son tour pour l’envoyer voler en éclats. Or il réclamait son tour. À la façon dont il l’observait en cet instant, il était évident qu’il avait assez attendu. Deux Hommes Pour Une Femme.

— À moi, affirma-t-il justement.

Madame n’arrivait plus à obliger son corps épuisé à soutenir ses pensées léthargiques afin de réfléchir à ce que pouvaient être ces « choses ».

Exploration de nouveaux plaisirs

Exploration de nouveaux plaisirs

Mais Jean semblait d’accord même s’il glissa à contrecœur hors du lit pour disparaître à l’autre bout de la pièce. Elle renversa la tête en arrière et le suivit du regard, mais l’autre homme l’obligea à reporter son attention vers lui en passant deux doigts élégants sur sa fente gonflée et crémeuse. Puis, lentement, très lentement, il les inséra profondément en elle.

— Détends-toi et profite, murmura-t-il.

Les picotements revinrent, la sidérant par leur insistance, l’enflammant de nouveau comme pour la rendre à la vie. Elle ne s’était jamais considérée comme particulièrement intéressée par le sexe. Certes, elle se masturbait, mais il était rare qu’elle jouisse plus d’une fois. Qui eût cru qu’elle était capable de deux orgasmes d’affilée ? Et vu ce qu’elle ressentait maintenant, un troisième ne paraissait pas exclu.

Elle laissa ses paupières se fermer et lâcha un soupir saccadé. Le plaisir la torturait déjà. Détends-toi et profite. Cela dit, elle n’était pas vraiment enclin à lui refuser quoi que ce soit, en l’occurrence.

Trouver votre point sensible

Il trouva et taquina le point sensible que Jean avait découvert un peu plus tôt, et s’acharna dessus avec douceur, oui, mais sans merci. Le besoin refit surface tel un tourbillon, plus rapide, plus chaud encore. Les parois de son sexe se contractèrent, frissonnèrent à lui en faire mal.

— Ta vulve enfle et rosit quand tu es excitée. C’est fascinant.

Ses paroles provoquèrent une nouvelle crispation de désir. Puis il entreprit de stimuler son clitoris d’une longue caresse de la langue. Dans un cri, elle agrippa le drap de plus belle.

— Ton odeur… (Il inspira profondément.) Incroyable. Épicée, chaude, addictive. Ça me donne encore plus envie de te goûter.

Le collègue de Jean ignorait si elle disait « oui » ou « non ». Tout ce qu’elle savait, c’était que Jean et lui avaient réussi à l’emmener en un lieu où toute pensée rationnelle disparaissait, où seule régnait la sensation pour la rendre complètement dingue de plaisir. Deux Hommes Pour Une Femme.

— Reste en place, que je puisse te savourer. Prends le plaisir que je te donne.

Elle se prépara à une autre explosion, à quelque chose d’encore plus grand, d’encore plus puissant. L’amplitude de cette déflagration risquait de l’anéantir, mais soudain elle était certaine que ça en vaudrait la peine.

À cet instant, Jean marmonna à l’oreille de son collègue quelques paroles tout bas. Incompréhensibles. Elle ouvrit brusquement les yeux, juste à temps pour voir l’autre homme hocher la tête ; puis les mains de Jean disparurent entre ses jambes.

Elle rencontra son regard. Le sien était brûlant, son expression torride et exigeante. Il voulait la voir jouir à nouveau, sous la langue de son partenaire. C’était écrit dans ses prunelles dures. Et il allait aider son collègue à la faire basculer.

Non qu’il ait réellement besoin d’aide, lui qui aspirait son clitoris gonflé dans sa bouche. Elle serra les dents face à l’afflux de sensations, car elles s’amplifiaient les unes les autres.

L’orgasme arriva avec une puissance jamais connu. Les deux hommes lui donnaient un double plaisir qui l’entraina dans une nuit de plaisir sans fin. Deux Hommes Pour Une Femme.

❤️ ❤️ ❤️

Deux Hommes Pour Une Femme est un service d’accompagnement pour couples recherchant un moment de plaisir à trois. Beaucoup de femmes ont envie de faire l’amour avec deux hommes .

Vous avez toutes le droit de vivre un moment de plaisir avec deux hommes inconnus qui s’occuperont de vous et ne vous jugeront pas d’avoir envie de vous donner pour votre plaisir. Demandez nous tout ce que vous voulez ou laissez moi vous surprendre dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore.

Respirez le voyage du candaulisme et l’ère du jeu érotique sans fin . Entrez dans un monde de double plaisir avec deux gentlemen expérimentés, une expérience unique de plaisir sans conséquences avec deux hommes respectueux et délicats.

Profitez de ce voyage plaisir dans le triolisme. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec deux gentlemen. Vous n’oublierez jamais le jour où vous vivrez l’expérience de baiser avec deux hommes.

Voyage plaisir dans le triolisme

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, nous sommes là pour combler votre envie de jouir avec deux hommes. Partenaires secrets pour femme pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Osez vous offrir l’expérience de faire l’amour avec deux hommes.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, nous mettons un point d’honneur à vous faire plaisir grâce notre expérience des femmes . Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message. Vivez l’Expérience de Deux Hommes Pour Une Femme.

Au plaisir de faire votre connaissance pour vivre ce moment ave Deux Hommes Pour Une Femme.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/