Tag Archives: couples

  • -
Rencontre avec un escort boy sous haute protection

Une après-midi de libertinage pour femmes mariées

Category:Accompagnateur,candaulisme,triolisme Tags : 

Une après-midi de libertinage pour femmes mariées. Madame arriva la première, fuma plusieurs cigarettes avant que son mari entre dans le bar. Il était en retard, elle ne lui en voulait pas, c’était bien qu’il soit venu, elle avait toujours eu confiance en lui et il partageait tout de leurs aventures.

Son mari arriva essoufflé, l’embrassa ; elle était attablée devant un café. Ils commencèrent à discuter. Cette fois, pourtant, son mari savait que c’était différent.

Madame mit un certain temps à se confier, elle tournait autour du pot. Enfin, elle avoua qu’elle l’avait, la veille, pour la première fois, trompée.

— En plus, j’y ai pris du plaisir !
— Tant mieux ! répondit son mari. J’adore que tu te donnes à un autre homme

Madame raconta à son mari, dans les moindres détails, sa « première fois ».

— Hier après-midi, je marchais dans la rue, j’ai senti qu’on me suivait. A plusieurs reprises, je me suis retournée. Il y avait un homme, il m’a souri. Je n’ai pas répondu, je ne me suis pas arrêtée.
— Continue !
— Il est arrivé à ma hauteur, je me suis arrêtée, il m’a proposé d’aller prendre un verre. J’ai hésité, puis j’ai accepté, ensuite il m’a draguée.
— Comme ça, dans la rue ?
— Non, dans le bar !
— C’est un rapide !
— Au bout de quelques minutes, il m’a proposé de l’accompagner dans un hôtel proche, j’ai dit non. J’étais stupéfaite par une telle demande, pourtant mon corps disait oui. L’homme était plutôt pas mal et me plaisait.
— Pour un rapide, c’est un rapide !
— Finalement, il a su me convaincre. J’avais quelques heures devant moi, lui aussi ; alors, je l’ai suivi. C’est lui qui a choisi l’hôtel, il avait l’air de connaître !
— Tu m’étonnes !

Madame expliqua à son mari qu’arrivés à l’hôtel, il y avait un homme au comptoir du hall d’entrée ; elle en fut gênée, certaine que la honte se lisait sur son visage. Pourtant l’employé avait à peine levé la tête quand elle était passée devant lui.
L’inconnu paya la chambre en liquide.

— Normal, observa son mari, c’est lui qui t’avait invitée. Et quel est son prénom ?
— Je ne sais même pas !
— Tu ne lui as pas demandé ?
— Je n’ai pas osé, j’étais tellement mal à l’aise !
— Alors, quand vous êtes arrivés dans cette chambre ?
— Je tremblais, lui, il avait l’air très à l’aise. Il m’a prise dans ses bras, j’ai fermé les yeux, il m’a embrassée puis il a commencé par me déshabiller. Entièrement. Nous étions debout près du lit ; il a pris ma culotte, l’a reniflée. Tu te rends compte !
— Oui, très bien !
— C’était excitant. J’étais nue, il était encore habillé, en train de respirer ma culotte… troublant, non ?
— Peut-être un fétichiste des culottes !

Madame n’en finissait plus, à la fois émerveillée et honteuse, de raconter à son mari ce qu’elle avait vécu dans la chambre d’hôtel.

— Il a pris ma main, l’a posée sur son sexe par-dessus son pantalon… il bandait.
— Tu étais comment à ce moment-là ?
— Toujours debout, nue… de plus en plus fébrile !
— Normal !
— Il s’est déshabillé, je ne bougeais pas. J’ai vu son sexe, j’ai regardé, je suis tombée à genoux. Je mouillais comme une folle, j’ai pas eu besoin de glisser un doigt dans mon vagin pour vérifier.

Avez vous envie d'explorer de nouveaux univers avec un escort boy

Avez vous envie d’explorer de nouveaux univers avec un escort boy

Madame décrivit à son mari comment elle s’y était prise pour tailler une pipe à l’inconnu. Elle lui raconta ce qu’elle avait vu dans la glace de la chambre :

— Une femme à genoux avec le sexe d’un homme dans la bouche. J’ai trouvé cette femme bestiale… cette femme, c’était moi !
Curieux, son mari continuait à poser des questions, Madame répondait :
— Il m’a demandé de m’allonger sur le lit, s’est agenouillé entre mes cuisses, j’avais les jambes écartées.

Elle releva la tête, resta un instant sans rien dire.
— Et alors ?
— Il a plongé son visage et m’a léchée… jamais encore un homme ne m’avait aussi bien léchée !

Elle ne négligeait aucun détail :

— Il a relevé la tête, je n’avais pas encore joui, mais j’étais au bord de l’orgasme. Il ne parlait pas, il me fixait. J’étais allongée, lui à genoux. Il m’a regardée droit dans les yeux, l’air de me dire : « Tu vois, j’avais raison de te draguer, tu en crevais d’envie ! »
— Il n’avait pas tort !
— Puis il a rebaissé la tête, replongé son visage entre mes cuisses et reposé sa langue sur mon clitoris. J’ai senti une nouvelle dose d’adrénaline remonter dans tout mon corps. Alors, il m’a léchée encore plus violemment et plus intensément. Je ne savais plus où j’étais !
— Dans une chambre d’hôtel ! rétorqua son mari.
— Il m’a léchée encore un peu avant d’engouffrer un puis deux doigts dans mon vagin. Cette fois, je n’en pouvais plus, je me suis abandonnée… j’ai joui. Allongée sur le lit, je croyais en avoir fini, mais il en voulait plus !
— C’est un costaud !
— Oh oui, alors ! Il m’a soulevée puis retournée, il m’a agenouillée et sans même que j’aie eu le temps de dire quoi que ce soit, j’ai senti sa grosse queue raide qui glissait dans mes fesses… il avait mis un préservatif !
— C’est la moindre des choses !
Madame parlait de plus en plus fort, elle n’en avait pas conscience.
— Plus doucement, dit son mari, on pourrait t’entendre… au fait, il t’a trouvée ?
— Ouais, j’ai écarté mon sexe, j’ai posé mes mains de chaque côté, et je lui ai offert mon cul !
— Eh bien !
— Il m’a prise en levrette, par le vagin. J’avais honte, mais c’était bon, il m’a obligée à me caresser… même ça, je ne le fais pas devant toi ! Alors, il m’a baisée jusqu’à ce qu’il jouisse, j’ai senti que son sexe se contractait car il était si gros qu’il écartait les parois de ma chatte. Puis au moment de jouir il s’est retiré a enlevé le préservatif et à déversé son sperme chaud et gras sur mon cul ; en même temps, je me caressais.

Private Sex Lessons for All Ladies

Private Sex Lessons for All Ladies

Madame avait beau être une nature réservée, elle balançait tout à son mari :

— Il venait de jouir ; alors, j’ai joui pour la seconde fois, c’est incroyable, puis nous sommes retombés sur le lit, j’en pouvais plus !

Elle avait terminé de baiser sur le lit, c’est encore ce qu’elle croyait à cet instant précis. Son mari ne disait rien, il attendait qu’elle reprenne la parole.

— Ensuite, nous sommes allés prendre une douche, l’endroit était exigu, nous étions collés, l’eau coulait d’une pomme sur le mur. Il m’a caressée, a passé une main entre mes cuisses… il massait mon anus. Il a enfilé un nouveau préservatif. Quand il a enfilé sa queue dans mon petit trou, je n’ai pas été surprise, je n’ai pas eu mal, j’ai à peine sursauté.

— C’était la première fois que je me faisais sodomiser.
— En général, les femmes n’apprécient pas trop !
— Ça s’est bien passé. En plus, il a glissé une main, a trouvé mon clitoris… il branlait mon bouton en même temps qu’il m’enculait.
Madame utilisait des mots de plus en plus crus, sans s’en rendre compte.
— Il a largué son jus dans le préservatif alors que son sexe se contractait en écartant mon anus, il a terminé de masser mon clitoris, et j’ai joui… pour la troisième fois !
— Eh bien, dis-moi…
— Je suis restée seule un moment sous la douche. Quand je suis sortie, il s’était déjà rhabillé. Il est parti sans rien dire, m’a laissée là toute seule. J’avais le corps humide… j’aurais voulu rester encore un peu, discuter avec lui… mais non, il m’avait baisée, il s’en était allé !
— Les hommes, il ne faut pas trop leur en demander. Peut-être qu’il est marié, qu’il culpabilisait.

Elle termina de tout lui raconter : elle avait quitté l’hôtel, seule, encore plus honteuse que quand elle y était entrée. Sur le trottoir, elle s’était retrouvée titubante tant le soleil éblouissait. Surtout, elle se sentait ivre de ce qu’elle avait vécu, au point qu’une femme vint vers elle, lui demanda si elle se sentait bien.

« C’est bon, madame, je vais bien ! » avait-elle répondu.
Puis elle s’en était retournée chez elle, ahurie comme si elle était une autre femme. Elle ne pensait qu’à une seule chose : en parler à quelqu’un pour se décharger du poids trop lourd. C’est ainsi qu’elle avait téléphoné à son mari, ne voyant personne d’autre à qui raconter l’aventure.
Durant près de deux heures, dans leur bar habituel, elle venait de tout raconter. Elle se sentait mieux à présent. Déculpabilisée.

Son mari lui était heureux d’avoir organisé cette expérience avec un escort boy pour le plaisir de sa femme et aussi pour le sien.

Elle fuma quelques cigarettes, prit une nouvelle consommation, avant de lancer :
— Je dois m’en aller, je te remercie d’être venu !
— Normal, répondit son mari, c’est à ça que sert la confiance dans notre couple !
Il se leva, Madame le suivit. Sur le trottoir, devant le bar, ils se quittèrent pour se retrouver le soir même et vivre ensemble cette fois leur plaisir.

❤️  ❤️  ❤️

Une après-midi de libertinage pour femmes mariées est un service pour couples qui cherchent à Etre accompagné dans la pratique du candaulisme. Beaucoup d’hommes ont envie d’offrir leur épouse par amour à un autre homme pour pouvoir la regarder prendre du plaisir devant leurs yeux ébahis.

Vous avez toutes le droit de vivre un moment de plaisir avec un homme inconnu qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie de vous donner pour votre plaisir et celui de votre mari. Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous surprendre dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore comme une après-midi de libertinage pour femmes mariées. Mais d’autres scénarios s’offrent à vous. Une après-midi de libertinage pour femmes mariées vous permettra de prendre encore plus de plaisir.

Respirez le voyage d’un mari attaché devant sa femme jouissant devant lui et l’ère du jeu érotique sans fin . Osez vivre une après-midi de libertinage pour femmes mariées, une expérience unique de plaisir sans conséquences avec un escort boy gentleman respectueux et délicat .

Profitez de ce voyage plaisir avec votre escort boy. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais l’expérience d’une après-midi de libertinage pour femmes mariées.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler l’idée d’une expérience de sexe à trois. Partenaire secret pour couples pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Osez Tenir la main de son mari et de son amant d’un soir. Le rêve de Découvrir le candaulisme dans votre couple est un moment extraordinaire de partage.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous faire plaisir grâce mon expérience des couples (candaulisme ou triolisme) . Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message. Une après-midi de libertinage pour femmes mariées est une expérience de sexe à trois.

Au plaisir de faire votre connaissance pour découvrir une après-midi de libertinage pour femmes mariées comme un cadeau avec un amant d’un soir.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • -
echangismeclub EscortBoyParis

Service d’accompagnement en club échangiste

Category:Accompagnateur,echangisme,escort boy Tags : 

Ce soir là, Madame m’avait demandé un service d’accompagnement en club échangiste. Madame était radieuse de se rendre dans ce club parisien et les portiers ne nous firent aucune difficulté : nous répondions aux critères de l’établissement.

Dès que nous fûmes à l’intérieur, une serveuse nous accueillit et nous conduisit au vestiaire. Elle nous informa avec délicatesse qu’il était d’usage que l’on se rende d’abord dans la salle principale pour s’habituer aux lieux et lier quelques connaissances.

Elle nous indiqua rapidement le programme de la soirée ainsi que certaines habitudes de bonne conduite. Enfin, elle nous conseilla quelques arrangements vestimentaires qui feraient de nous les convives idéaux de cet établissement qui se voulait à la fois sélect et ouvert aux fantasmes les plus lubriques.

Le plaisir à quatre - escort boy paris

Le plaisir à quatre – escort boy paris

Il y avait déjà beaucoup de monde dans la salle que nous avait indiquée la serveuse. Une trentaine de couples dansaient ou buvaient un verre dans des recoins de la pièce aménagés pour la circonstance : des tables basses entourées de sofas profonds et moelleux.

Une table était encore libre et nous décidâmes, Madame et moi, de nous y installer. Nous commandâmes une bouteille de champagne et observâmes les autres couples. La vingtaine de danseurs étaient dans la pénombre, mais on devinait assez facilement les caresses qu’ils échangeaient.

Quelques femmes étaient torse nu, et les danseuses les plus hardies avaient les mains dans le pantalon de leur partenaire. Presque tous s’embrassaient sur la bouche et se trémoussaient au rythme lent d’une musique de circonstance.

Aux tables voisines des nôtres des couples buvaient, parlaient ou échangeaient des baisers en se tripotant.

Madame m’indiqua un couple au bar et me demanda de les inviter à notre table pour faire connaissance.

Je tournai la tête dans la direction que ma compagne m’indiquait. Ils devaient avoir une quarantaine d’années. Ils étaient assis sur des tabourets et contemplaient les ébauches d’ébats sur la piste de danse. De temps à autre l’homme parlait à l’oreille de la femme. Elle était élégante, beaucoup de classe, assez pulpeuse pour autant que son chemisier moulant permettait de le deviner. L’homme était grand et mince. Son visage harmonieux était mis en valeur par son regard.

Le couple accepta sans difficulté de nous rejoindre. Ils étaient de Neuilly et étaient particulièrement distingués sans pour autant paraître hautains ni prétentieux. Madame paraissait Fascinée par eux.

Soudain, profitant d’un silence entre nous, le monsieur se pencha vers sa femme et lui parla à l’oreille. Elle se redressa aussitôt, se tourna dans ma direction et, sans l’ombre d’une hésitation, m’embrassa sur la bouche en me caressant la nuque.

Son mari nous observait avec un plissement d’yeux qui pouvait ressembler à un vague sourire.

Ma partenaire se tourna vers le mari et quitta son chemisier pour offrir sa poitrine en gage d’échange contre sa femme. Mon érection monta d’un coup sous les caresses de la femme de cet homme..

Ma partenaire s’agenouilla entre les cuisses du monsieur pour ouvrir sa braguette. L’homme agrippa une poignée de ses cheveux et dirigea son visage impassible vers son sexe.

Le club echangiste avec un escort boy

Le club echangiste avec un escort boy

Sa femme fit de même et ouvrit les lèvres pour engloutir ma verge, à la manière d’un avaleuse de sabre, jusqu’à ce que son nez butte contre mon pubis. Je n’imaginais pas que ce soit possible d’aller si loin, si vile. C’est à peine si un petit sursaut de son corps se produisit à l’instant où mon gland cogna au fond de sa gorge avant de s’engager plus profondément. Sa femme fermait les yeux pour se concentrer sur sa tâche.

Un autre homme s’agenouilla à son tour derrière sa femme et introduisit un doigt dans son anus, puis tout de suite un second. Elle n’eut quasiment aucune réaction. L’homme s’amusa à dilater le trou jusqu’à ce qu’il lui paraisse digne de recevoir son sexe emballé dans un préservatif de rigueur, il l’enfonça avec une brutalité déconcertante pour moi.

Sa femme émit un petit gémissement, en même temps qu’un premier haut-le-cœur. L’image de cet être à quatre pattes entre nous, embroché des deux côtés, me déclencha un spasme d’une intense volupté. Je pris la tête de sa femme entre mes mains et lui imposai le mouvement le plus adapté à mon plaisir.

Elle se laissait faire, contrôlant au mieux ses nausées qui commençaient pourtant à la faire saliver en abondance. De temps à autre, lorsqu’elle le pouvait, elle ouvrait les veux, m’implorant de je ne sais quoi : attendait-elle que je la gifle, que je lui tire les cheveux, que je la force davantage, que je l’insulte ?

Lorsque le premier homme éjacula en râlant, un frisson parcourut mon dos. Un second prit sa place aussitôt. Il glissa ses mains entre les cuisses de sa femme, et, dans le même temps qu’il la sodomisait avec rudesse, il la masturba. Elle était aux anges.

Son mari maintenait maintenant la tête de ma partenaire pour la guider. Il fallut très peu de temps à un autre homme pour se placer derrière elle et la prendre en levrette. Il ponctua ses va-et-vient de quelques claques sur ses fesses: celle-ci remuait la croupe de plaisir.

Puis la femme de l’homme inspira longuement, et sans faire ressortir mon sexe du fond de sa gorge, tira la langue si loin en dessous de ma verge que la pointe rejoignit mes testicules. J’étais en apnée. Mes sensations étaient à leur comble.

Sa femme souffrait de plus en plus d’étouffement et de nausées, et pourtant, plus elle peinait, plus son visage rayonnait.

Je ne pouvais parler, seulement savourer cet instant magique. Le troisième homme éjacula en poussant des cris alors que ma partenaire jouissait au même instant et que le mari de la dame éjaculait dans sa bouche.

Les nausées de sa femme étaient de plus en plus fréquentes. Elle bavait en abondance : mon sexe nageait dans ses sécrétions, et soudain la jouissance m’emporta et je giclais au fond de sa gorge alors que la dame était elle aussi secoué de spasme orgasmique sous les coup de boutoir de l’homme derrière elle.

A votre tour de décider comment vous souhaitez être accompagnée…

❤️  ❤️  ❤️

Service d’accompagnement en club échangiste est service pour femmes ou couples qui cherchent à être accompagné dans la pratique de l’échangisme. Beaucoup de femmes seules ou de couples veulent aller en club échangiste mais n’osent pas aller seuls. Je suis là pour vous accompagner et vous aider à décoder les règles pour vivre l’expérience que vous voulez en toute sécurité selon vos propres règles.

Vous avez toutes le droit de vivre un moment de plaisir avec d’autres couples. Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous surprendre dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore.

Service d’accompagnement en club échangiste pour offrir votre épouse à un autre homme dans un lieu public devant d’autres couples, une expérience unique de plaisir sans conséquences avec un escort boy gentleman respectueux et délicat. Ou bien pour vous mesdames qui voulez vous donner à d’autres hommes en toute sécurité.

Osez séduire devant votre mari - Escort Boy Paris

Osez séduire devant votre mari – Escort Boy Paris

Profitez de ce voyage échangiste avec votre escort boy. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais l’expérience de ce service d’accompagnement en club échangiste.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler l’idée d’une expérience en club échangiste. Partenaire secret pour couples ou femmes pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Osez le service d’accompagnement en club échangiste pour faire du bien à votre couple afin de faire l’expérience de l’échangisme. Le rêve de se donner à d’autres hommes est un moment extraordinaire de partage.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous faire plaisir grâce mon expérience des clubs . Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message. Vivez l’idée d’une expérience de sexe en club échangiste. Etre accompagné dans la pratique de l’échangisme et le rêve de voir sa femme avec un autre homme ou plusieurs en toute sécurité.

Au plaisir de faire votre connaissance pour vivre ce Service d’accompagnement en club échangiste comme un cadeau.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/

 

 


  • 0
Voyage érotique extraordinaire avec un escort boy

Voyage érotique extraordinaire

Category:escort boy,escort homme,escort masculin,escort service,escorte,Experience,fantasmes Tags : 

Un voyage emmenait cette dame vers des contrées lointaines. Lorsque le train s’arrêta à la gare, La jeune femme observa son mari. Il était assis en face d’elle, à côté d’une femme endormie. Elle le trouvait toujours mignon, bien qu’il ait un peu grossi depuis qu’ils s’étaient rencontrés. C’était un homme charmant. Mais elle s’ennuyait avec lui, et il ne s’agissait pas là de la lassitude qu’une femme pouvait ressentir au bout de quatre années passées avec le même compagnon. Non. Elle trouvait qu’il n’était pas assez aventureux dans les situations intimes.

C’était une grande blonde aux jolies courbes et aux yeux bleus. Soudain, une silhouette masculine s’approcha d’elle, interrompant le fil de ses pensées. C’était un gentleman vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon noir, qui rangeait son sac dans le compartiment juste au-dessus d’elle. Une fois qu’il eut terminé, il s’assit à côté d’elle en lui faisant un sourire.

La jeune femme sentit un frisson lui parcourir l’échine. Le gentleman devait bien avoir 40 ans. Son visage aux traits fins était sympathique, il était impécablement rasé et sentait bon le parfum de luxe. Ses yeux noirs, perçants et sensuels la troublaient. La jeune femme tourna la tête vers la fenêtre du train, le cœur battant.

Ce gentleman était le genre d’homme sur lequel elle avait toujours fantasmé. Le genre de beau brun élégant avec qui elle avait toujours rêvé de s’envoler vers des contrées lointaines pour échapper à la routine de son quotidien. L’opposé de son mari, un peu grassouillet, qui dormait à poings fermés maintenant tandis que leur train repartait.

La jeune femme observait le paysage comme si de rien n’était, mais l’eau de toilette envoutante de l’homme l’obsédait. Elle sourit à cette pensée, et puis soudain elle sentit une main se poser sur sa cuisse, juste sous sa jupe. La jeune femme frissonna et son cœur se mit à battre la chamade. Elle tourna la tête vers la droite, sachant très bien à qui appartenait la main chaude posée nonchalamment sur son corps.

Lorsque La jeune femme croisa le regard brûlant de l’homme qui lui souriait, elle tourna la tête en tremblant. Elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. L’inconnu se plongea alors dans la lecture d’un livre… tout en caressant sa cuisse.

La jeune femme réprima un petit gémissement. Elle était censée repousser ce gentleman qui se permettait de la touche sans aucune gène. Elle était supposée faire un scandale et réveiller son mari, pour qu’il fasse quelque chose.

Mais elle n’y arrivait pas. La main chaude et sensuelle du gentleman la faisait mouiller comme jamais son mari n’aurait pu le faire. C’était une question de toucher, mais aussi une question de psychologie. La témérité du gentleman, le fait qu’il ose la toucher ainsi devant son mari et une autre passagère excitait follement la jeune femme.

sa main glissa entre ses cuisses

Sa main glissa entre ses cuisses

Lentement, elle écarta ses cuisses sans quitter la fenêtre des yeux, et le gentleman fit glisser sa main sous sa petite jupe blanche, dans le creux de son intimité, massant ses cuisses douces et chaudes sans toutefois toucher à son jardin secret en feu. Elle lui jeta un autre coup d’œil, et il lui rendit son regard sans se départir de ce petit sourire plein de promesse qui la faisait défaillir.

Et puis soudain, il fit glisser sa main sur sa petite culotte en dentelle noire et se mit à caresser son sexe trempé de désir. De ses doigts experts d’une douceur incroyable, il massait sa vulve par-dessus l’étoffe. Cette délicieuse torture érotique fit gémir La jeune femme.

La jeune femme se mit à rougir, tandis que le gentleman continuait de caresser sa chatte sous la table. Rien ne semblait pouvoir empêcher l’inconnu de la toucher. Rien ne semblait pouvoir stopper son désir pour elle.

Le gentleman fit maintenant glisser ses doigts sous sa culotte, caressant ainsi son mont de Vénus et les lèvres humides de sa vulve. Elle écarta encore plus ses cuisses pour offrir son intimité à l’inconnu.

La jeune femme tourna son regard vers le bel homme, qui lui fit un clin d’œil. Puis elle tourna son attention vers le paysage tandis qu’il continuait à explorer son intimité. En laissant faire l’inconnu, elle se comportait comme la dernière des salopes, et bien qu’elle se soit sentie coupable, elle adorait ça. Laisser ce gentleman la masturber pendant que son mari dormait était mal, mais c’était aussi la chose la plus érotique et excitante qu’elle ait jamais expérimentée.

Lorsque Le gentleman commença à masser son pistil en feu, La jeune femme dû placer sa main devant sa bouche pour ne pas crier de plaisir. L’inconnu avait bien l’intention de la faire jouir, et il était à deux doigts d’y parvenir. Mais il ralentit la cadence pile au moment où elle allait venir comme pour mieux la torturer. Comment avait-il su qu’elle allait jouir à ce moment précis ? Ce gentleman était-il un magicien ?

La jeune femme le regarda d’un air implorant, mais cette fois, il ne lui rendit pas son regard. Il faisait semblant d’être absorbé par la lecture de son livre, mais son petit sourire en coin valait mille paroles.

Elle n’avait plus qu’une seule envie : que les doigts de l’inconnu la fassent exploser comme jamais. Elle voulait absolument qu’il la pénètre, que ce soit avec ses doigts, son sexe ou sa langue. Elle voulait le sentir s’enfoncer dans sa chatte, elle voulait qu’il fasse d’elle ce qu’il voulait, comme si elle était sa chose, son objet.

Encore une fois, Le gentleman sembla lire dans ses pensées, et lorsqu’il enfonça un doigt dans son vagin, La jeune femme se sentit libérée d’un poids immense. Le gentleman lui sourit, puis il se mit à masser sa vulve et son clitoris plus intensément tout en accélérant le va et vient de son index dans son petit trou humide. Son mari et sa voisine dormaient toujours à poings fermés. Ils ne se doutaient pas de ce qui se tramait sous la table.

La jeune femme sentait un feu érotique dévorer ses entrailles maintenant. Elle sentait qu’un orgasme monstrueux risquait de ravager son corps à tout moment. Et puis il retira sa main de sous sa jupe, la privant ainsi de l’orgasme qu’elle attendait comme une libération. Il était en train de la frustrer odieusement. Elle le dévisagea alors, et ses yeux semblèrent l’accuser et le supplier tout à la fois.

Le gentleman continuait à lui sourire, et puis il se leva silencieusement tout en la prenant par la main. La jeune femme se leva en hésitant. Finalement, elle le suivit vers le fond du wagon.

Là où se trouvaient les toilettes. Il ouvrit la porte et la poussa à l’intérieur. Une fois le verrou baissé, il la souleva pour la déposer sur le lavabo, retira sa petite culotte en dentelle puis saisit ses mollets de ses mains fermes pour écarter ses cuisses.

La jeune femme gémit, mais elle ne dit rien. Le gentleman se mit à l’embrasser tout en déboutonnant la braguette de son pantalon. Il dardait sa langue chaude et humide dans sa bouche et massait ses seins gonflés par le désir. Et puis il déchira un sachet de plastique et enfila un préservatif, elle sentit son sexe en érection s’enfoncer sans ménagement dans son jardin secret. Il se mit à la baiser tout en suçant sa langue comme s’il se fut agit d’une friandise.

Fou de désir pour le corps de La jeune femme, il la prenait de façon presque bestiale, utilisant son joli corps aux rondeurs appétissantes pour apaiser ses pulsions les plus lubriques. Elle avait l’impression de vivre un rêve, et chaque coup de rein de l’homme la rapprochait un peu plus de l’extase. N’y tenant plus, elle se mit à miauler son plaisir. L’inconnu plaqua sa main sur sa bouche pour étouffer ses cris tout en continuant à aller et venir au plus profond de son intimité. Ils baisaient dans ces toilettes en silence, et ce silence rendait leur fornication encore plus immorale et interdite.

Le gentleman se mit à la fourrer encore plus fort, écartant ses cuisses frémissantes afin de la pénétrer le plus profondément possible. Elle aimait penser qu’elle était sa chienne, à qu’il pouvait faire tout ce qu’il voulait. Elle voulait sentir son sexe exploser en elle. Elle voulait aller jusqu’au bout de ses fantasmes.

La jeune femme vécu l’orgasme le plus intense de toute sa vie. Son vagin se contracta autour de la queue du gentleman, et une onde de choc ravagea son corps en la faisant trembler de tous ses membres. Elle hurla dans la paume de son amant ; elle avait l’impression qu’elle allait mourir de plaisir ; elle aurait pu en pleurer. Ce qu’elle avait fait était très mal, mais elle ne regrettait pas d’avoir offert son corps à cet inconnu.

Le gentleman l’aida à remettre de l’ordre dans sa tenue, puis il déposa un baiser sur ses lèvres.

❤️❤️❤️

Avez-vous besoin de l’affection d’un gentleman ? Voulez-vous faire un voyage érotique extraordinaire avec un escort boy ? Réservez ce voyage en ma compagnie et découvrez des sensations que vous avez connues dans les bras d’un homme romantique et sentez vous jolie, séduisante dans ses bras.

Je ne vous jugerai pas d’avoir envie de câlins, de tendresse et de plaisir. Je sais ce dont vous avez besoin car je connais les femmes et je les aime. Vous avez des limites, je les respecterai. A vous de décider jusqu’où vous souhaitez aller.

Je vous transporterai dans la magie d’une soirée, d’une nuit ou d’un week-end hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience unique dans un respect mutuel avec protection.

Offrez vous un service d’accompagnement premium pour profiter de la vie que l’on vit qu’une fois.

Au plaisir de vous faire plaisir, de vous faire rire, de vous divertir. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et laissez vous séduire.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

Tel: +33755186013
Mail: man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Bandeau sur les yeux de madame avec son escort boy paris

Son mari la partage avec un gentleman

Category:candaulisme,Couple,triolisme Tags : 

Son mari la partage avec un gentleman

Debout, les yeux bandés, elle attendait que son mari la partage avec un gentleman. Deux mains se sont alors posées délicatement sur ses seins, les caressant un à un en passant leurs doigts sur ses tétons durcis mais encore couverts par sa lingerie légèrement transparente, donnant une illusion de nudité et elle espérait rendre ainsi son mari et son gentleman, fous de désir pour elle.

Les yeux bandés à la merci de deux hommes

Les yeux bandés à la merci de deux hommes

Elle était presque sûre que les mains appartenaient à Jean, l’escort boy qu’il avait trouvé sur le net et dont le site https://escortboy.org regorgeait d’expériences excitantes pour les femmes seules et les couples. Le mains de Jean étaient un peu plus douces que celles de son mari mais elle adorait cette sensation. Savoir qu’un autre homme était en train de la toucher et que son mari l’autorisait la faisait déjà mouiller.

Elle restait là entre les deux, tandis que son mari passait ses doigts le long de sa colonne vertébrale tout en descendant avant de la caresser jusqu’à son sexe. Son mari remarqua qu’elle était déjà humide, il savait que la présence de deux hommes l’excitait au plus au point. Elle avait lâché un petit gémissement alors qu’il la caressait le long de sa fente par-dessus sa lingerie.

Son mari la partageait avec un gentleman. Elle n’avait qu’une envie: qu’il la lui retire sauvagement pour la toucher peau contre peau. Jean quant à lui, commençait à dégrafer son soutien-gorge, la laissant topless devant lui pour la première fois. Elle se demandait ce qu’il pensait d’elle. Elle n’eut pas le temps d’y penser longtemps puisqu’il faisait rouler ses tétons durcis entre ses doigts, lui envoyant des sensations électriques et érotiques tout le long du corps.

Elle se cambrât alors vers lui pour lui offrir ses seins, l’obligeant ainsi à continuer sa délicieuse exploration.
Bien trop tôt, l’attention sur sa poitrine diminuât avant que Jean ne se retire complètement et elle l’entendit marcher de l’autre côté de la chambre. Un courant d’air frôla sa peau et Elle frissonna.

Elle essayait tant bien que mal de discerner ce qu’il faisait là-bas mais Elle avait du mal à se concentrer avec les doigts de son mari sur son clitoris, se faisant de plus en plus présents. Lui aussi s’était arrêté avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Elle était laissée debout sans aucun contact et sans aucune idée de ce qu’ils prévoyaient de faire.

Ses nerfs étaient à vifs durant l’attente interminable qui la faisait anticiper leurs moindres mouvements. Soudain, l’un des hommes se tint devant elle et l’entraîna dans un baiser passionné. Elle ne savait pas si c’était Jean ou son mari qui la faisait vibrer et lui réchauffer le sexe mais Elle aimait ne pas être sûre et se prendre à ce jeu érotique.

Son mari la partageait avec un gentleman. L’homme inconnu enfonça sa langue dans sa bouche pour jouer avec elle et elle ne pouvait que répondre positivement. Il continua à lui mordiller la lèvre une fois le baiser enflammé terminé. Un petit gémissement s’échappa et ils rirent tous les deux.

Il s’agissait de son mari. Aucun doute là-dessus. Un bruit de métal retentit soudain dans la pièce. Jean était parti chercher Elle ne sait quel accessoire. L’inconnu et le fait de ne pouvoir rien voir ne faisait qu’augmenter l’excitation qu’elle ressentait déjà. L’un des deux hommes vint lui caresser les bras tout en se positionnant derrière elle.

Curieuse, Elle se laissait faire. Lorsqu’une sensation de métal toucha son poignet, Elle sut alors qu’ils allaient l’attacher à des menottes. Heureusement pour elle, elles étaient rembourrées pour ne pas laisser de marques sur sa peau. Une fois les yeux bandés et menottée, Elle était à leur merci et Elle adorait chaque seconde qui s’écoulait.

Sans avertissement, Elle sentit une paire de mains lui caressant les seins quelques secondes avant de faire glisser sa culotte en dentelle sur le sol. Elle était complètement exposée à ces deux hommes. Il n’y avait plus de place à l’imagination à présent.

Les doigts se faufilèrent sur son clitoris et Elle était à deux doigts d’écarter ses jambes un peu plus pour leur laisser de la place mais ceux-ci ne faisaient que la frôler sans jamais vraiment lui donner la friction dont elle avait tant besoin. À plusieurs reprises, l’homme la taquinait et la testait mais elle n’allait pas craquer.

Elle voulait les supplier mais elle avait l’impression qu’ils ne l’écouteraient pas. Ils voulaient la torturer par un déni d’orgasmes. Elle poussait ses hanches vers l’avant pour essayer de se frotter contre ces doigts plus fortement mais il n’y avait rien à faire. Soudain, une petite claque vint lui frapper les fesses et Elle cria de surprise dans un mélange de plaisir et de légère douleur.

Elle savait que son mari adorait lui donner la fessée de temps en temps alors elle imaginait qu’il s’agissait de lui, le coquin. Elle se sentait devenir toute chaude, elle se sentait chienne, elle avait envie d’être prise comme un putain, elle voulait être une vraie salope lubrique assoiffée de sexe. Jean lui ordonna de se mettre à genoux. Sans hésiter Elle s’agenouilla devant lui, et elle pouvait le sentir très près d’elle. Elle imaginait que son visage était à hauteur de sa queue énorme et l’idée l’excitait terriblement. Allait-il lui demander de le sucer ?

Elle l’entendit dézipper son pantalon avant de le laisser tomber par terre, et là Elle était sûre et certaine de ce qu’il voulait d’elle. Elle était plus que ravie de lui donner. Avec sa main dans ses cheveux, Jean la dirigeât vers son sexe en érection. Sa grosse queue vint embrasser sa bouche. Elle fit courir sa langue le long de sa verge dure, la lubrifiant pour bien pouvoir la prendre en bouche une première fois, puis une deuxième et ainsi de suite…

Il entrait et sortait de sa bouche dans des succions lentes qui devenaient de plus en plus rapides. Il poussait son sexe en elle de plus en plus profondément et bientôt Elle gémissait autour de lui, lui envoyant des vibrations auxquelles il ne pouvait résister. Jean grognait au-dessus d’elle en serrant la poigne qu’il avait dans ses cheveux et Elle était à deux doigts de sourire, satisfaite de sa réaction. Elle voulait lui donner un maximum de plaisir, surtout s’il ne s’agissait que d’une histoire d’un soir.

Elle se détendait la bouche, la mâchoire et la gorge pour qu’il glisse en elle facilement alors qu’il continuait ses va-et-vients sauvages. Mais au moment où il était sur le point de jouir, il se retira vivement de sa bouche. Pendant ce temps là, son mari avait eu le temps de lui masser la chatte et de lubrifier son côté obscur pour la chauffer avant de la doigter lentement avec un, puis deux doigts. Elle était trempée de désir.

Soudain, Elle sentit le bandeau s’enlever de ses yeux et les menottes se détacher, lui redonnant sa liberté. Elle allait enfin pouvoir les toucher. Elle détestait ne pas pouvoir toucher Jean quand elle était en train de le sucer. Elle n’allait plus être limitée à présent, mais pour combien de temps, ça elle n’en savait rien.

Ils s’installèrent alors tous les trois confortablement sur le lit avec son mari allongé sur le dos. Elle se mit à califourchon sur lui, une position qu’il adorait. Et Jean vint se placer derrière elle. Il n’était pas encore collé contre son dos mais il la caressait tendrement. Son mari glissait ses mains sur le haut de ses cuisses tout en l’observant se positionner au dessus de son sexe dur pour elle.

Elle s’enfonça sur lui, se remplissant entièrement de lui dans une première poussée. Elle gémit de plaisir alors qu’elle sentait chaque centimètre de sa queue en elle. Elle posa ses mains contre son torse avant de se cambrer pour continuer ses va-et-vients sur lui. C’était la première fois qu’elle faisait l’amour en présence d’un autre homme et elle n’arrêtait pas de tourner la tête pour regarder Jean dans les yeux même lorsque le plaisir était trop intense et lui donnait envie de les fermer.

Elle voulait garder le contact avec lui alors qu’il s’était collé contre elle par derrière, empoignant ses hanches, en caressant ses fesses. Elle ne savait plus quelle paire de mains appartenait à qui mais cela n’était pas important. Elle continuait de s’empaler sur son mari avec ardeur et elle allait de plus en plus vite. Elle voulait montrer à Jean combien elle était douée.

Son mari la partageait avec un gentleman. Ses mouvements devenaient de plus en plus saccadés. Avec son mari encore en elle, Jean enfila un préservatif et glissa son sexe contre sa fente, avant de rester près de son côté obscur, prêt à la pénétrer pour la première fois. Elle était nerveuse mais Elle lui faisait confiance et elle savait que tout allait se passer à la perfection. Elle allait enfin réaliser son fantasme de double pénétration avec ces deux hommes merveilleux et Elle n’en pouvait plus d’attendre.

Elle prit alors la décision de se cambrer un peu plus vers l’avant tout en se poussant contre le sexe de Jean, lui montrant ce que elle voulait de lui. Pendant un instant, son mari s’arrêta de bouger et elle aussi, le temps que Jean enfonce sa queue en elle. Centimètre par centimètre, Jean la prit avec une douceur infinie. Elle n’avait jamais été aussi remplie de sa vie. Une fois qu’il furent tous les deux à l’intérieur, Elle sentait qu’il n’y avait plus aucune place disponible.

Son escort boy se mit à bouger lentement pour commencer un va-et-vient, et les sensations extraordinaires étaient là, en plus Jean lui caressait le clitoris, apportant du plaisir supplémentaires. Son mari, la voyant accablée par les sensations procurées par ces deux pénétrations, commençât à régler le rythme de ses va-et-vient, poussant à l’intérieur avant de se retirer. Les deux hommes la remplissaient tour à tour, la plongeant dans un plaisir maximal, et cela ne faisait qu’augmenter son excitation par rapport à la situation. Elle était en train de se faire prendre par deux hommes en même temps et Elle adorait ça !

Son mari aime la voir avec un autre homme

Son mari aime la voir jouir avec un autre mâle.

Elle n’arrêtait pas de gémir et elle était déjà prête à jouir. Quelques va-et-vient successifs lui suffirent à la pousser au bord de l’orgasme. Elle ne pouvait pas se contrôler, ses muscles se contractaient autour d’eux et ils commencèrent à s’enfoncer plus sauvagement à l’intérieur de ses orifices, la pilonnant sans retenue et ils crièrent alors tous les trois ensemble comme des animaux sauvages en rût.

Elle était épuisée mais plus satisfaite qu’elle ne l’avait jamais été. Elle adorait la sensation d’être autant remplie et Elle savait que cela allait lui manquer un jour. Pour le moment, Elle était allongée sur son mari en reprenant sa respiration. Jean se retira délicatement avant de s’allonger sur sa droite.

Elle avait rencontré son regard et lui avait souri. Elle lui avait alors fait lire un petit ‘merci’ avec ses lèvres et il hocha la tête, le regard lui aussi satisfait. Ils restèrent comme ça pendant quelques minutes, le temps de laisser la tension retomber et de retrouver leur respiration.

Elle avait lancé un regard à son mari pour voir s’il ne regrettait pas leur expérience mais non, il avait cette béatitude de l’homme heureux et il était clair qu’il n’avait aucun regret, à son plus grand soulagement. Elle avait hâte que les deux hommes soient reposés pour qu’ils continuent toute la nuit à la baiser comme une femme qui aimait le sexe comme elle.

***

Avez-vous des fantasmes à explorer ? Beaucoup de couples rêvent de certaines situations érotiques sans pouvoir les vivre. Vous êtes tous en droit de profiter de la compagnie d’un gentleman qui traitera votre compagne comme une lady et ne jugera pas votre envie de sexe et de plaisir sans lendemain pour vivre un fantasme.

Un gentleman qui vous transportera dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection. Osez le triolisme

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de divertir votre couple. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brûlez de savoir.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
🌐 https://escortboy.org


  • 0
Deux hommes et une femme pour expérience de triolisme

Deux hommes et une femme

Category:candaulisme,Couple,escort boy,triolisme Tags : 

Deux hommes et une femme allaient se rencontrer ce soir là dans un hôtel parisien, pour vivre une expérience  de plaisir hors norme à trois. Un couple et un gentleman escort boy expert dans le divertissement pour adulte.

J’étais debout devant elle, je lui présentais ma grosse queue dure et tendue devant son visage. Elle était encore plus grosse que celle de son mari. Comment allait-elle réussir à l’enfoncer au complet dans sa bouche ? Avant même qu’elle ne s’en rende compte, elle avait une queue dans chaque main et elle les enfonçait dans sa gorge à tour de rôle.

De voir deux hommes excités, ça l’excitait énormément. Après de longues minutes, elle avait le visage plein de salive et elle adorait ça. Elle se sentait chienne, elle avait envie de baise torride et elle avait deux males en rût rien que pour elle.

Puis une main attrape sa main et la met sur ma queue en érection. Prends la en bouche et suce la ?  Lui ordonne son mari. Elle obéit à ses ordres comme une petite salope soumise. Puis son mari s’approche, je tire sa tête en la prenant par les cheveux et la dirige vers sa queue pour la pousser à le sucer à son tour.

Elle n’a plus aucun contrôle, elle est là pour nous donner du plaisir et elle aime ça, elle est maintenant complètement à la merci de deux hommes qui ne veulent qu’une seule chose, c’est la baiser comme une vraie cochonne lubrique, ce sera son challenge de ne pas nous décevoir car nous voulons la voir jouir avant de jouir à notre tour.

Nous la bousculons sur le lit pour qu’elle se couche sur le dos. Nous passons nos quatre mains sur son corps en la massant avec de l’huile que j’ai apporté.

Des doigts entrent dans sa chatte qui est toujours trempée. On la doigte jusqu’à ce qu’elle sente qu’elle n’est pas loin de l’orgasme. Elle dégouline sur les draps. Soudain, ma queue emballée dans un préservatif bien dure la pénètre pendant qu’une autre force sa bouche. Elle se fait totalement prendre bestialement par deux hommes et elle aime ça. Deux hommes et une femme pour un plaisir intense.

Ses mains touchent nos mains, nos bouches, mais dans la pénombre elle n’a aucune idée de qui est qui. On la prend et on la retourne pour qu’elle s’installe à quatre pattes. Elle sent nos corps bouger autour d’elle. Soudainement, elle se fait pénétrer la gorge en même temps que je lui pénètre la chatte. Elle est comme dans une scène de « gang bang ».

Un de nous attrape son menton, lui soulève la tête et l’embrasse langoureusement. Son visage est couvert d’un mélange de salive, de sueur et d’huile. On continue d’inter-changer nos mains, nos bouches et nos sexes avec nos corps gluants. Elle s’agenouille sur le plancher comme le lui a demandé son époux. 

Son homme s’assoit sur le lit. Son sexe est encore raide. À quatre pattes, elle s’empresse d’aller vers lui. Elle entreprend de le sucer. La mouille coule le long de ses cuisses car elle sait que je suis derrière elle. Je colle ma bouche entre ses fesses et commence à lui bouffer le cul. Deux hommes et une femme qui veulent se donner du plaisir.

Puis nous échangeons les rôles et elle decide de s’empaler à cheval sur ma grosse queue d’escort boy alors que Monsieur entreprend de la prendre par derrière pour sa première double.

Madame écarte les cuisses avec ses mains aux ongles rouges pour faciliter la pénétration. Cette coquine est maintenant rempli par deux queues qui s’activent pour la baiser sans relâche. Elle sent monter la vague d’un plaisir nouveau avec son mari et son escort boy. Deux hommes et une femme vont jouir ensemble.

L’orgasme de ses deux trous qui jouissent ensemble. Son mari va jouir, il grogne car il sent monter la sève qui va bientôt inonder le cul de sa femme en chaleur. Et moi je continue de la limer pour lui exploser la chatte et enfin nous jouissons tous les trois dans un feu d’artifice de plaisir.

***

Toutes les couples ont besoin de vivre leurs fantasmes avec un gentleman comme moi qui les respecte, je suis disponible pour vous faire vivre des moments de bonheur sans risque. Je peux vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Triolisme – Tentez l’expérience du plan à trois avec un gentleman escort boy en toute sécurité. Deux hommes et une femme.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous divertir, de vous faire crier de plaisir mais toujours avec respect. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir. Contactez moi: man.jean@yahoo.fr ou +33(0)755186013


  • 0
candauslime à genoux

Soirée de candaulisme avec un gentleman

Category:candaulisme,escort boy,Experience,Femmes,triolisme Tags : 

Son mari servit les boissons sur la table du salon, puis se déshabilla aussitôt, pressé de se libérer du carcan de ses vêtements, pour être enfin nu, à l’aise…

Madame avait gardé sa robe panthère sur elle, tandis que ses cheveux flottaient autour de son visage, soulevés par le petit vent de printemps parisien qui entrait par la fenêtre.

Assoiffés, ils se désaltérèrent debout, enlacés avec bonheur. Il faisait bon, l’air était idéalement doux, comme une caresse sur la peau…

Cette soirée allait à nouveau leur procurer un cadre idéal pour un partage de sensualités. Madame avait envie de folies et de rires, son corps réclamait des mains masculines…

Elle leva les yeux et aperçut alors Jean, qui venait de rentrer dans le salon après avoir pris une douche et les regardait, debout, nu, les mains sur ses hanches, avec un sourire éclatant dans l’obscurité.

Son mari le vit aussi et murmura avec humour, ayant perçu ses envies naissantes. Voici l’étalon que j’offre à ma belle sauvage qui a besoin de ses services…

Madame sourit et regarda attentivement son compagnon pour vérifier son humeur. Rassurée, elle se pencha pour poser son verre, puis se dirigea spontanément vers le gentleman pour femmes exigeantes ou couples comme il aimait à le dire sur son site https://escortboy.org , marchant pieds nus, ondulant des hanches dans une invitation coquine, le regardant dans les yeux, un sourire explicite aux lèvres…

Il sembla fort apprécier la vue de ses formes mises en valeur par cette robe qui collait à son corps de manière provocante ; Madame s’arrêta devant ce mâle que son mari lui offrait, puis s’approcha tout près, son regard glissant de la tige virile en érection dressée vers elle, jusqu’au visage de Jean qui s’était un peu crispé, dans l’expression sans équivoque de son désir.

Il tendit les mains vers elle, les glissant de ses hanches à ses seins, puis redescendant à ses fesses avec des grognements de fauve affamé ; puis brusquement, il l’attira contre lui, tandis qu’elle s’appuyait de ses mains à ses épaules chaudes et douces, collant son visage près du sien, pour l’entendre murmurer à son oreille, une petite phrase coquine dont il avait le secret pour exciter les femmes.

Madame était devenu une vraie panthère ! Elle était terriblement excitée et excitante… Il mordilla doucement le lobe de son oreille, ajoutant des mots très coquins qui la firent tressaillir.

Elle avait réveillé la bête en lui, il sentait qu’il allait la prendre fort, la baiser comme elle le méritait devant son mari ! Il lui administra une claque à son cul qui la fit frémir, elle se sentit mouiller d’envies. Il prit alors ses lèvres, pour un baiser possessif, passionné, qu’elle lui rendit avec le même feu.

Elle sentait sur eux le regard de son mari, elle savait combien il aimait la voir prendre les devants en amour, et se comporter comme une femme sensuelle et intrépide, jouant à susciter les désirs d’un homme, ainsi que son goût pour la voir se comporter sans tabous : elle connaissait Jean et savait pouvoir lui faire confiance… Elle décida de se lâcher, d’oser se montrer animale, femelle, sexuelle.

Elle joua de son corps pour le mettre en scène sous les yeux de son mari, ondulant et se cambrant, renversant sa tête en arrière pour s’offrir à son amant, grondant sourdement comme une louve en chaleur sous les baisers qui dévoraient sa gorge. Jean ne se priva pas non plus d’en rajouter, sachant ce que voulait son mari !

Jean dévora Madame de morsures légères à son cou, puis à ses seins qu’il découvrit d’une main, la retenant contre lui de l’autre. Il releva sa robe sans vergogne.

Son mari restait derrière eux, souriant, les observant avec excitation. Il aimait voir Madame en pleine action, regarder comment son corps bougeait et frémissait, ainsi que ses sursauts et ses frissons nés sous les mains d’un autre. Il ne se sentait pas inquiet, il avait pu lui dire à loisir ses fantasmes d’être le troisième d’un trio, celui qui contemple sa femme se donner à un autre, et les admirer faire l’amour, pour les rejoindre ensuite. C’était un vrai « candauliste », un homme si amoureux de sa femme qu’il aimait la voir sans lui, pour encore mieux la savourer de dos ou de profil, pour la regarder se donner…

Madame prenait déjà du plaisir, sous ces mains robustes et douces qui la déshabillèrent rapidement, relevant le tissu souple de sa robe par-dessus sa tête pour la jeter derrière elle sur une chaise. Elle se retrouva nue contre le torse dur et brûlant de son amant, électrisée de sensations. Il l’entraîna vers le divan sur lequel il se coucha sur le dos, lui ordonnant à voix basse de le sucer.

Elle le toisa, puis avec un sourire, se mit à la tâche. Elle se baissa pour approcher de lui à genoux sur le divan, comme une panthère. Il la regardait avec excitation, son sexe frémissant…

Elle se frotta alors contre lui, caressant son corps de ses seins ou le balayant de sa chevelure ondoyante, pour de divines sensations. Elle passait et repassait autour de sa queue durcie, enroulant ses mèches autour de celle-ci pour les retirer doucement tandis qu’il râlait de plaisir, puis elle la faisait coulisser entre ses seins pour de savants va-et-vient qui le rendaient fou.

Il finit par attirer Madame à lui, la faisant se coucher complètement sur son corps, prenant sa bouche pour un baiser passionné, torride, sensuel, voluptueux, tandis que ses mains la caressaient à son tour, de la nuque aux fesses, des épaules aux hanches, avec feu et douceur, avec sensibilité et ardeur, pour la mener à un orgasme qui la fit se raidir et crier de surprise, la bouche toujours prise par la sienne dans un baiser de feu.

C’était la première fois que Madame éprouvait autant de plaisir amené seulement par des caresses et des baisers sur sa peau, sans que sa fleur ou son clitoris n’aient eu besoin d’être touchés… Ils se regardèrent mutuellement avec éblouissement, découvrant l’un par l’autre de nouveaux délices…

Ils continuèrent longuement leurs jeux, entre caresses voluptueuses et baisers, rythmés par les orgasmes réguliers de Madame, qui adorait décidément ce traitement de faveur. Jean contenait son érection, malgré le contact avec ce corps doux et chaud aux formes féminines qui était terriblement excitant, mais il était décidé à la contenter toute la nuit s’il le fallait…

Son mari approcha enfin, incapable d’attendre plus longtemps… Il se joignit aux caresses de Jean sur le corps de Madame qui se sentit aux anges, appréciant ces quatre mains masculines rien que pour elle…

Puis Son mari la fit se placer à cheval au-dessus de Jean pour qu’elle s’empale sur son membre durci, tandis qu’il lui présentait le sien, raidi et empressé d’être accueilli dans sa bouche gourmande…

Ils jouèrent ainsi tous trois, puis changèrent de position, Jean se plaçant derrière Madame pour la prendre en levrette, agenouillée sur le divan, le pieu de son mari toujours entre ses lèvres.

Les deux hommes la baisaient avec énergie, soufflaient et grondaient, enragés, contenant leur plaisir avec peine, tant la situation était jouissive ; ils restaient attentifs aux réactions de Madame pour s’adapter à ses ressentis, la prenant avec fièvre, avec force, sans aucun excès qui l’aurait gênée, la caressant sans cesse, pour plus de plaisir…

Madame gémissait et jouissait sans interruption, mouillant le sol de sa sève intime coulant à petits filets ininterrompus le long de ses jambes. Ils changèrent de place plusieurs fois, ne voyant pas le temps passer, dans une danse complice empreinte d’une communication intuitive des désirs et plaisirs de chacun…

Enfin, son mari après avoir pris Madame longuement, tandis qu’elle avait goûté au sexe de Jean, ressentit le besoin de jouir. Il l’attira de nouveau à sa queue raidie, tenant sa nuque d’une main exigeante, lui demandant le rythme particulier qui le mena à la jouissance, tandis que Jean muni d’un préservatif, explosait en elle…

Madame cria aussi, ressentant les plaisirs de l’un et de l’autre, pour un orgasme partagé à trois, qui les laissa pantelants, parcourus de spasmes, comme les répliques d’une secousse érotique qui les aurait parcourus…

Ils restèrent enfin allongés, les « uns contre les autres », se reposant, béats, souriant de satisfaction. Puis ils parlèrent de la vie et de l’amour, des hommes et de leurs sensations, des femmes et de leurs orgasmes, du candaulisme, d’érotisme et de plaisirs…

Ils apprécièrent ce moment intime plutôt exceptionnel d’une relation aussi positive entre trois personnes qui ne se connaissaient que depuis quelques heures, et se le dirent avec reconnaissance…

Ils eurent soif et se levèrent pour boire, puis ils se sentirent fatigués et se dirent bonne nuit, avec des regards complices. Les deux hommes se donnèrent une poignée de main, comme deux amis ; Madame embrassa Jean, comme un amant.

***

Voulez vous vivre votre fantasme en toute sécurité ? Dans un moment de pure sensualité et de plaisir enivrant. Pourquoi ne pas briser vos tabous et prendre du plaisir en compagnie d’un homme du monde qui traitera votre épouse avec tout le respect qu’elle mérite et ne vous jugera pas d’avoir envie de libertinage sans lendemain. Laissez moi vous transporter dans mon monde érotique pour une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et Madame pourra se donner à un gentleman lors d’une expérience de divertissement pour adulte unique dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de vous découvrir tous les plaisirs que l’on peut prendre à trois. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir. Mais n’oubliez jamais que l’on ne vit qu’une fois…

Au plaisir de faire de cette rencontre. Jean

TEL/SMS/WHATSAPP: +33755186013
Mail: man.jean@yahoo.fr
website: https://escortboy.org

website: https://escortboy.org