Rencontres discrètes sans lendemain

  • -
Rencontres discrètes sans lendemain

Rencontres discrètes sans lendemain

Category:Accompagnateur,bdsm,escort boy

Madame voulait une Rencontres discrètes sans lendemain avec un escort boy. Arrivés dans la chambre de l’hôtel qu’elle avait réservé, les murs bleus clairs et les chaises en soie rayées beiges et bleues, eurent un effet apaisant sur elle. Hélas cela ne dura pas, car la simple vu du lit à baldaquin, fit accélérer son rythme cardiaque. Elle n’arrivait pas à penser à autre chose qu’à des cordes et à des bandeaux lors de jeux coquins. A cette simple idée érotique, elle sentit son corps réagir.

Il la fit tourner, souleva ses cheveux et inhala son odeur. Lorsqu’il caressa de ses lèvres son cou, elle ne put s’empêcher de penser à ce que cet escort boy était prêt à lui faire.

Elle déglutit. Le gentleman déposa des baisers au creux de son cou, et l’idée même qu’il puisse être autre chose qu’un gentleman disparut.

Il déplaça ses mains sur le devant de son chemisier et finit de le déboutonner. Avec précaution, il commença à ôter son chemisier rose. Arrivé au niveau de ses poignets et les épaules dénudées, il fit glisser ses mains le long de ses bras, touchant à peine sa peau.
Il gémit.

—Tu es si douce.

Lorsqu’elle s’approcha pour pouvoir le caresser à son tour, il l’arrêta.

—Et si tu me laissais m’occuper de toi d’abord ? Je te laisserai me toucher comme tu en as envie, plus tard.

Comme si un démon avait pris possession de son corps, elle ne put s’empêcher d’exprimer tout haut ses désirs.

—Si tu ne veux pas que je te touche, alors tu devras m’attacher les mains.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle était dans ses bras, puis à plat ventre sur le lit. Comme s’il avait déjà anticipé sa demande, il sortit de sous l’oreiller des attaches en velours.

Envie d'une aventure sans lendemain

Envie d’une aventure sans lendemain en toute discrétion et sans risque.

Il les lui montra.

—Est-ce que cela pourrait faire l’affaire ?

Elle déglutit, ne pensant pas vraiment que le bondage soit son genre, mais un escort boy comme Jean devait avoir eu le temps d’accumuler de l’expérience sur comment attacher une femme lors de rencontres discrètes sans lendemain.

—Oui, je suppose ?

Il sourit.

—Tu en es sûre ?
—Oui. Quitte à être ici autant en profiter au maximum.

Avant de l’attacher, il retira complétement son chemisier, puis dégrafa l’arrière de son soutien-gorge. Elle pensait qu’il allait le lui enlever également, mais au lieu de cela, il mit son visage entre ses seins.

—Est-ce que je t’ai déjà dit que j’aimais le rose ? Marmonna-t-il.

Elle avait choisi son plus beau soutien-gorge en dentelle. Elle n’avait jamais vu un si belle couleur rose vif.

—J’en suis ravie.

Il abaissa légèrement les bonnets juste au-dessus de ses mamelons et traça de sa langue une ligne à cet endroit. La trace humide lui donna la chair de poule, mais c’est la texture rugueuse de sa langue qui fit contracter son ventre de plaisir. Ne sachant pas ce qu’il allait faire ensuite, elle retint son souffle.

Elle voulait qu’il ôte complètement son soutien-gorge et qu’il capture son mamelon entre ses lèvres. Elle voulait toucher ses beaux cheveux, et fit glisser ses doigts entre ses mèches. Leur texture rugueuse chatouilla ses paumes.

—Qu’est-ce que j’ai dit à propos de me toucher ?

Heureusement, il prononça ces quelques paroles sur le ton de l’humour.

—Comme tu étais occupé, j’ai pensé que je pourrais en profiter. Si tu ne me retires pas mon soutien-gorge, tu ne pourras pas m’attacher les mains.

Et écarter mes jambes et me lécher comme il se doit.

Avec ses dents, il fit descendre le soutien-gorge jusqu’à ce que ses petits mamelons durs ressortent.

—Oh, regarde-moi ça. Il leva la tête et sourit. Tu es encore plus belle que dans mes rêves les plus fous.

Des frissons parcoururent sa colonne vertébrale suite à ce compliment.

—Je parie que j’ai meilleur mon goût également.

Il éclata de rire puis attira son téton dans sa bouche. L’homme doux avait disparu. À sa place, il y avait quelqu’un d’affamé qui voulait la rendre folle de plaisir pour sa plus grande joie.

D’un coup sec, il se débarrassa de son soutien-gorge.

—Maintenant, on va bien s’amuser.

Jean lui attacha les mains en trois secondes, et fixa les liens au lit en un rien de temps.
Sa poitrine se soulevait et s’abaissait tandis qu’il reportait son attention sur ses seins. Il suça son index et fit le tour de son mamelon, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Si un simple toucher avait autant d’effet sur elle, alors comment réagirait-elle lorsqu’il jouerait avec le reste de son corps, ou quand il la baiserait ? La mouille coula à l’idée qu’il la prenne.

Elle désirait voir sa virilité plus que tout. Comme elle ne pouvait pas enlever son pantalon elle-même, elle souhaitait qu’il se déshabille en attendant.

—Tu pourras en juger par toi-même bien assez tôt, rien ne presse. Je veux profiter de chaque centimètre de ton corps avant de te prendre.

Massage pour évacuer son stress

Massage pour évacuer son stress

Son regard était légèrement voilé comme s’il avait du mal à se maitriser. Quel dommage qu’elle lui ait demandé de l’attacher, car elle ne pouvait pas toucher sa peau ni le rendre aussi désespéré qu’elle l’était actuellement.

—Qu’est-ce que tu attends ?
—Mon Dieu, j’aime qu’une femme soit directe.

Elle était tout sauf directe. Ses anciens amants le lui avaient reproché bien assez souvent. Avec Jean, c’était différent. Son toucher avait réveillé un désir profond en elle.
Elle remua des hanches, afin qu’il comprenne qu’elle n’en pouvait plus et qu’il lui enlève enfin son pantalon. Hélas, il resta sourd à sa demande. Il prit un malin plaisir à la torturer en évitant son téton. Après avoir fait le tour de chaque pointe au moins cinq fois, il lécha finalement son bout durci.

—Oh, oui.
—Tu aimes ça ? Demanda-t-il.
—Bien sûr que j’aime ça, ne sens-tu pas mon excitation ?
—Tu plaisantes ? Je suis un félin. Je savais que tu étais en chaleur dès que tu t’es assise sur le banc.
Cette fois, ce fut à son tour de rire.
—A mon avis, tu as besoin d’un médicament pour déboucher ton nez car j’ai eu envie de toi bien avant cela, lorsque tu m’as ouvert la porte.

Il mordilla ensuite son mamelon puis son téton ce qui l’excita au plus haut point. Elle arqua son dos pour signaler qu’elle en voulait plus. Jean sortit du lit, afin d’enlever son jean.

—Je reviens tout de suite.
—Ne me laisse pas.

Elle détestait que sa voix soit teintée de désespoir.

—Jamais, mon amour.
Il se dirigea vers son sac. Elle ne savait ce qu’il cherchait, mais le son d’un papier que l’on déchire la déconcerta. Quand il revint vers elle, il avait deux pinces métalliques attachées à une chaîne en forme de Y. À sa plus grande surprise, elle était plus intriguée qu’effrayée.

Pour son plus grand malheur, tous ses ex n’aimaient que le sexe doux. Avec Jean, les choses allaient changer car elle lui avait demandé de lui faire vivre une expérience de BDSM. Elle allait pouvoir découvrir quelque chose de plus attrayant qu’une Rencontres discrètes sans lendemain.

—Qu’est-ce que c’est ?

Elle avait une idée de ce que c’était mais elle voulait qu’il le lui confirme.

—Tu verras. Si tu n’aimes pas ça, alors j’arrêterai.

Il se mit à cheval sur elle et dirigea l’une des pinces vers son téton. Elle se crispa.

—Est-ce que cela va faire mal ?
—Peut-être un peu au début, mais la douleur va très vite se transformer en plaisir.

Elle ferma les yeux afin de se concentrer sur ses sens.

—Ok.

Il saisit d’une main son sein, (probablement pour le maintenir immobile), et plaça la pince sur son mamelon. Au début, elle faillit sursauter tant la pression lui coupa le souffle. Mais, comme il le lui avait dit, la douleur se transforma rapidement en une sensation particulièrement agréable. Elle reprit alors son souffla.

—Est-ce que tout va bien ?
—Oui.

Il plaça ensuite la deuxième pince de l’autre côté. Comme ses yeux étaient toujours fermés, elle ne s’attendait pas à ce qu’il lèche ses tétons. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, ses mamelons durcirent encore.

—Garde tes yeux fermés.

Elle les garda fermés, car cela augmentait son excitation et maintenait un côté mystérieux. Le lit s’affaissa quand il s’approcha de ses pieds. Comme elle portait des sandales, il n’eut aucun mal à les lui enlever. Elle sentit ensuite ses mains rugueuses sur son ventre lorsqu’il lui ôta son jean. D’un seul geste, il réussit à ouvrir sa fermeture éclair et à abaisser son pantalon.

Un calin d'amour avec votre escort boy

Un calin d’amour avec votre escort boy

Il siffla.

—Encore du rose. Tu essaies de me pousser à bout.

Si seulement elle pouvait.

—Tu t’en sors très bien pourtant.
Pour son ancien petit ami, cinq minutes de préliminaires, c’était beaucoup trop long.
—Tu n’as pas idée à quel point j’ai envie d’enfoncer ma grosse queue dans ton délicieux corps, mais pour moi le plus important c’est que je te fasse l’amour comme il se doit.
L’amour ? Ce n’était sûrement que des mots en l’air. Pourtant à la façon dont il l’avait dit, il semblait sincère
—Alors, aime-moi.

Une fois de plus, elle sentit le lit s’enfoncer lorsqu’il tira sur son jean. Dès que son pantalon fut enlevé, il se remit sur le lit. Elle ouvrit les yeux au moment où il posa un doigt sur le haut de sa culotte.

—Tu es si sexy.

Son ton révérencieux l’excitait encore plus.

—Et si tu découvrais la surprise qui t’attend sous cette culotte ? Comme, elle portait souvent un maillot de bain, elle avait l’habitude de s’épiler. Etrangement, même à Delight, elle avait continué à le faire.

Jean saisit ses hanches et plaça son visage entre ses cuisses lors de cette rencontres discrètes sans lendemain.

—Je pourrais m’endormir ici dans cette position.
—Tu n’as pas intérêt !

Il releva la tête et rit.

—Je crois que j’ai oublié de te dire qu’après t’avoir baisé sauvagement, je me ferai un plaisir de te tenir dans mes bras toute la nuit.

Elle ressentit du soulagement. S’il continuait à l’exciter et qu’il s’endormait ensuite, elle finirait totalement frustrée.

—Tu as intérêt à aller jusqu’au bout.
—Voyons maintenant mon cadeau.

Il passa ses pouces sous l’élastique et baissa sa culotte.
—Tu aimes ?
—Bien sûr que j’aime ça.

Elle s’attendait à ce qu’il la pousse à bout comme il l’avait fait avec ses tétons. Mais au lieu de cela, il tira sur sa culotte et l’enleva. Après avoir écarté ses cuisses, il ferma les yeux et respira. Avec ses pouces, il ouvrit ses lèvres intérieures et siffla.

—Jean, j’ai l’impression d’être au paradis.
— Je vais mourir si tu ne me touches pas rapidement.
Son souhait fut exaucé lorsqu’il glissa sa langue rugueuse entre ses plis. Cette stimulation la fit tressaillir et provoqua une intense sensation de plaisir. Jamais un homme ne l’avait autant excitée. Elle remua des hanches pour en avoir plus.

Il maintint fermement sa bouche contre sa chatte et suça fort. Comme si cela ne suffisait pas, il saisit la chaîne et tira dessus afin de solliciter ses mamelons. Cette double sensation la fit presque jouir.

—Oh. Oui !

Il leva la tête.

—Tu as la plus jolie chatte rose que j’ai jamais vue.
—Vas-tu me baiser ?
—Chérie, j’y compte bien dès que je t’aurai fait jouir plusieurs fois.

Même si elle n’avait jamais eu plus d’un orgasme à chaque fois, elle avait le sentiment qu’il tiendrait promesse. Alors qu’il léchait son clito, elle ressentit un vif plaisir. Son dos s’arqua sous l’intensité de son orgasme. Ses seins gonflèrent à chaque fois qu’il tirait sur la chaîne, à tel point qu’elle se baissa pour accentuer cette sensation.

—Je suis prête.

A ces mots, il lécha et suça encore plus fort son clito. Quand il glissa un doigt dans son trou humide, elle faillit jouir sur le coup. Elle contracta ses fesses afin de se soulever le plus haut possible vers lui, mais Jean imperturbable, se contenta de la lécher tout en la pénétrant lentement de son doigt.

—S’il te plaît, Jean.

Cela provoqua une nouvelle fois des tiraillements sur ses tétons. Il tendit une main et pinça la tige métallique plus fort, ce qui provoqua une surcharge de ses sens. A ce moment-là, il ajouta un deuxième doigt et accéléra le mouvement. Elle ressentit des contractions dans sa chatte tellement elle était proche de l’orgasme. Tous ses muscles se contractèrent de plaisir.

— Jouis pour moi, ma belle.

Ce simple encouragement était tout ce dont elle avait besoin pour basculer. Dès qu’il lui donna un dernier coup de langue, elle fut emportée par son orgasme. Son rythme cardiaque s’accéléra, et cette sensation envahie tout son corps comme une traînée de poudre.

Ne vous privez pas des plaisirs oraux

Ne vous privez pas des plaisirs oraux

—Jean !

Ses hanches se soulevèrent, et elle cria son nom encore et encore. Il retira ses doigts et sa langue de son sexe. Cette sensation de vide fut presque insupportable.

—Je dois enlever ça.
En un clin d’œil, ses mains furent libérées. Quand elle baissa ses bras, elle eut des fourmis. Son sang circulait à nouveau normalement dans ses veines. Les pinces à tétons furent également sorties sans qu’elle l’ait demandé. L’afflux de sang provoqua une sensation encore plus intense lors de cette Rencontres discrètes sans lendemain.

Jean se tenait à califourchon sur elle, sa grosse queue était en érection.

—N’aurais -tu pas dit que quelque chose était digne d’être vénéré ?

Après s’être redressé sur les coudes, elle se mit en position assise.

—Ce serait parfait si j’étais à quatre pattes.
—Mon amour, tu essayes de me pousser à bout.

Elle gloussa.

—Hum. Par où vais-je commencer ?

Il saisit fermement ses cheveux par les racines au point de provoquer une douleur agréable et lui dit :

—Ne me taquine pas trop. Mon côté sauvage pourrait ressortir.
—Oh. Serais-tu en train d’essayer de me faire peur ?

Elle baissa la tête et lécha le bout de sa grosse queue qui dégoulinait de liquide pré-éjaculatoire. Sa saveur acidulée l’excita au plus haut point.

—Suce-la fort.

On ressentait son besoin dans l’urgence de sa voix. S’appuyant sur ses talons, elle attrapa ses grosses couilles dures d’une main et la moitié inférieure de sa grosse queue de l’autre. Lentement, elle fit le tour de son gland plusieurs fois. Une sorte de grognement sourd semblait sortir de sa poitrine.

Ravie de l’effet qu’elle avait sur lui, elle resserra sa prise avec ses lèvres et l’attira plus profondément dans sa bouche. Il serra ses épaules si fort qu’on aurait dit qu’il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour se retenir. Aimant le sentiment de pouvoir que cela lui conférait, elle leva sa main de haut en bas en bougeant sa bouche vers le haut puis vers le bas.

—Va plus vite.
Son ordre sévère lui donna des frissons dans le dos. Elle resserra son emprise et fit ce qu’il demandait. Elle l’avait sucé peut-être trois fois, quand il recula. Du sperme commençait à couler.

—Il faut que je te pénètre. Dit-il.

Elle était sur le point de s’allonger quand il la retourna de façon à ce que son cul soit face à sa grosse queue. Bien qu’elle ait couché avec quelques hommes, elle n’avait jamais pratiqué la sodomie.

—Je n’ai jamais pratiqué la pénétration anale.

Alors qu’il se tenait à ses épaules, il se pencha vers elle.

—Ne t’inquiète pas. Je ne veux que ta chatte.

Elle fut étonnement soulagée. Il tendit la main vers le tiroir latéral, l’ouvrit et en sortit un préservatif.

—Je peux le mettre ?

Elle voulait le pousser à bout.

—Non.

Il ouvrit l’emballage et positionna le préservatif sur sa grosse queue.

—Pas drôle.
—La prochaine fois.

Il fit glisser ses mains le long de ses bras jusqu’à ses seins pendant cette Rencontres discrètes sans lendemain. Quand il appuya sur ses tétons gonflés, ils étaient encore sensibles à son contact.

—Je les adore.

Il délaissa son téton puis attrapa sa queue pour pouvoir la pénétrer. Il lui écarta ses jambes afin d’avoir un meilleur accès et s’enfonça tout doucement. Il y alla si lentement qu’on aurait dit qu’il avait peur de lui faire mal vu le diamètre imposant de sa grosse queue. Cela aurait sans doute été vrai si elle n’avait pas été si mouillée dès son arrivée.

Elle était si remplie que son plaisir augmenta. Sa respiration s’accéléra, non seulement à cause de la pénétration de sa grosse queue, mais aussi à cause de la façon dont il caressait ses seins. En effet, à cause des pinces, ils étaient devenus sensibles au moindre effleurement. Elle se sentait de plus en plus proche du précipice, mais elle ne voulait pas jouir sans lui.

Un gentleman qui aime toutes les femmes

Un gentleman qui aime toutes les femmes

Il s’enfonça plus profondément, et elle dut forcer son corps à se détendre pour l’accueillir. Lorsqu’il se pencha et déposa de légers baisers entre ses omoplates, son toucher tendre augmenta son excitation et la fit encore plus mouiller.

—Plus vite.

Elle voulait qu’il se laisse aller complétement. Il accéda à sa demande : il plaça ses mains sur sa taille et enfonça sa grosse grosse queue encore plus profondément en elle. Le bruit de peau à peau et la force de cette pénétration la firent totalement basculer dans la jouissance. Ses gémissements étaient forts, mais les gémissements profonds de Jean l’étaient tout autant. C’était comme s’il luttait pour ne pas se transformer, ce qui l’excita encore plus.

Elle s’accrocha à la couette moelleuse et arqua son dos. Elle poussa ses hanches en arrière afin qu’il la pénètre plus profond. Ce fut le geste de trop, car ses ongles pénétrèrent sa peau.

Il perdit le peu de contrôle qu’il lui restait et l’amena vers un nouvel orgasme. Alors qu’elle ressentit une intense jouissance, il éjacula dans le préservatif. Sa grosse queue s’agrandit alors qu’il la tenait serrée contre lui.

Son grognement animal ne ressemblait à rien de ce qu’elle connaissait. Lorsqu’il pressa sa poitrine contre son dos, elle ressentit une légère piqure dans le cou. Effrayée au départ, elle réalisa qu’en fait il l’avait marquée comme sa compagne.

Dès que les battements de son cœur ralentirent et que sa grosse queue débanda, tout son corps se détendit. Il retira sa grosse queue et fit glisser sa joue rugueuse le long de son dos.

A cet instant, tout son corps était encore sur un petit nuage. Aucun mot ne pourrait exprimer à quel point il avait réussi à l’emmener au septième ciel, chose qu’elle n’avait jamais vécu avant. Tout ce qu’elle pût faire, c’était de secouer la tête.

Il la retourna sur le dos puis s’installa à côté d’elle et l’installa sur lui. Elle ne savait pas à quel moment il avait jeté son préservatif, mais tout ce qu’elle savait, c’est qu’il avait disparu. Elle se blottit contre son torse imposant et l’enlaça au niveau des épaules, voulant rester là pour toujours.

❤️ ❤️ ❤️

Rencontres discrètes sans lendemain est un service pour femmes modernes voulant découvrir tous les secrets du plaisir avec un gentleman expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie d’apprendre à faire l’amour avec un gentleman sans les complications.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée orgasmique avec un gentleman. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Rencontres discrètes sans lendemain pour le plaisir de la femme sensuelle qui est en vous.

Profitez de préliminaires sans fin avec votre escort boy . Noyez vos sens dans la séduction, Rencontres discrètes sans lendemain est une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir et abandonnez-vous à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril.

Ring your male escort boy for sex

Faites son mon téléphone 24h/24h et en moins de 30 minutes vous serez servie

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Rencontres discrètes sans lendemain va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Amant professionnel du divertissement pour femmes adultes pour frissonner d’un baiser dans le cou prise dans les bras d’un gentleman viril et tendre.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Rencontres discrètes sans lendemain avec un charmant gentleman viril et tendre qui saura vous faire oublier vos petits soucis dans de grands moments de plaisir.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/