Tag Archives: soumission

  • -
seance de soumission avec un homme

Séance de domination pour femmes soumises

Category:bdsm,bondage,divertissement Tags : 

Madame avait commandé une séance de domination pour femmes soumises. Madame se rapprocha lentement de son escort boy avec des yeux remplis de désir et l’embrassa. Ils s’embrassèrent langoureusement, ce qui fit monter l’excitation auprès de la belle.

Madame s’arrêta un instant puis dit à son escort boy qu’elle allait le rejoindre dans cinq minutes dans la chambre. Elle entra dans la salle de bain. Elle décida de mettre un assortiment de lingerie sexy qu’elle avait déjà en sa possession. Elle enfila donc son soutien-gorge et son string en dentelles rouges.

Elle hésita à mettre ses portes jarretelles mais était beaucoup trop impatiente de rejoindre son escort boy dans sa chambre. Elle s’aspergea de son parfum qu’elle avait l’habitude de mettre. Quand elle fut enfin prête, elle se mit en direction de la chambre de son escort boy. Elle ouvrit la porte et vit son escort boy allongé sur son lit en boxer qui l’attendait.

Il la regarda de haut en bas pour admirer son corps et sa lingerie. Elle alla le rejoindre puis se mit à cheval sur lui. Elle l’embrassa avec passion tout en se frottant contre lui. Il lui prit ses fesses avec ses deux mains puis les serra de plus en plus fort. Plus elle se frottait, puis elle sentait sa virilité se durcir contre son clitoris.

Etre possédée par le maître du plaisir féminin

Etre possédée par le maître du plaisir féminin

Elle voulait faire durer ce moment le plus longtemps possible et l’alcool qu’elle avait en elle lui permettait d’oser des choses qu’elle n’aurait pas faite en temps normal. Il remonta ses mains en caressant son corps pour lui retirer son soutien-gorge. Il en profita pour la remonter vers lui pour pouvoir lécher sa belle poitrine bien ronde. Il lui lécha les tétons qui se durcissaient de plus en plus.

Elle poussait des petits gémissements qui excitaient son escort boy. Elle descendit pour lui embrasser la nuque puis tout son torse musclé pour finalement arriver à son boxer. Elle lui retira puis attrapa son énorme queue tendue de ses deux mains. Elle commença à le masturber doucement puis accéléra. Elle fit des tours circulaires avec sa langue sur ses bourses puis continua de le lécher pour arriver jusqu’à son gland. Elle voulait se faire désirer. Elle remonta vers son escort boy puis l’embrassa et lui chuchota à l’oreille : “Si tu veux que je te suce, ordonne-le-moi. Je suis toute à toi ce soir.”

Il lui répondit : “On va faire mieux que ça ma belle.”. Il la prit puis la retourna et lui retira son string. Il pouvait apercevoir que sa petite chatte était déjà bien humide, il en profita pour pénétrer deux doigts d’un coup. Madame ressentit une vague de plaisir en elle, elle avait un sexe dur en face d’elle et ne tarda pas une seconde de plus à le mettre en bouche.

Elle lui demanda de mettre un troisième doigt en elle. Il obéit et se mit à la lécher comme un dieu. Sa langue joua avec son clitoris pendant qu’il la doigtait et elle le suça de plus en plus vite pour le plus grand bonheur de son escort boy. Le 69 qu’ils étaient en train d’effectuer fit monter encore plus la température dans la pièce. Ils s’arrêtèrent puis son escort boy lui dit : “J’ai cru comprendre que tu voulais tester mes jouets…”

Madame acquiesça de la tête. Il prit sa mallette sous son lit puis sortit le bâillon, les menottes, les cache yeux puis un godemichet. Madame ressentit encore plus d’excitation en elle et se sentit privilégiée de pouvoir goûter à l’univers de son escort boy.

Il lui ordonna de tendre les bras puis glissa les menottes autour de ses poignets, il lui mit un bandeau en guise de cache yeux et lui demanda si elle était prête pour le bâillon.

Plus de sensation les yeux bandés

Plus de sensation les yeux bandés

Elle lui fit un signe affirmatif de la tête. Il lui mit le bâillon dans la bouche. Madame se retrouva perdu de tous ses sens. Cela était tout nouveau pour elle et elle était très intriguée par ce qui allait se passer par la suite. Il l’allongea sur le lit.

Elle était nue et dans l’incapacité de voir et de parler. Son escort boy avait le contrôle sur la situation. Il lui lécha le corps en commençant par le cou puis fit glisser sa langue entre ses seins pour arriver jusqu’à sa chatte toute mouillée. Il fit glisser sa langue entre ses lèvres pour accéder à son clitoris et le lécha de haut en bas puis de façon circulaire.

La jeune femme n’avait jamais ressenti ça auparavant. Le fait d’être privée de tous ses sens décuplait fortement le plaisir. Elle jouissait d’un bruit sourd car le bâillon ne lui permettait pas de crier de plaisir. Il la prit par la suite puis la retourna. Elle se retrouva à quatre pattes, les mains liées. Il lui lécha le dos pour arriver jusqu’à son anus qu’il pénétra avec sa langue.

Son vagin était si humide d’excitation que des flots coulaient le long de sa cuisse. Sans plus attendre, Son escort boy, très excité, pénétra son doux vagin en levrette doucement dans un premier temps puis accéléra de plus en plus. Madame gémissait de plaisir, elle sentait toutes les sensations comme elle ne les avait jamais ressenties auparavant.

Chaque aller-retour en elle était une explosion de chaleur. Il profita de ce moment pour insérer un doigt dans son anus et titiller son clitoris par la même occasion. Elle n’en revenait pas, c’était l’une des meilleures expériences sexuelles qu’elle n’avait jamais eues. Elle gémissait de plus en plus fort malgré le bâillon dans sa bouche pendant que son escort boy la pénétrait.

Elle cria de plus en plus fort et atteignit un orgasme si intense que ses jambes tremblaient. Son escort boy était fortement excité et faisait de son mieux pour durer le plus longtemps possible. Il ne pouvait pas se retenir plus longtemps. Il se retira de son vagin pour finir sur ses fesses. Le liquide chaud de son escort boy coula le long du corps de Madame. Elle venait d’avoir la meilleure expérience sexuelle de sa vie avec un escort boy.

❤️ ❤️ ❤️

Séance de domination pour femmes soumises est un service pour femmes modernes voulant découvrir tous les secrets du plaisir avec un gentleman expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie d’apprendre à faire l’amour avec un gentleman sans les complications.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée orgasmique avec un gentleman. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Séance de domination pour femmes soumises avec un charmant gentleman pour le plaisir de la femme sensuelle qui est en vous.

Profitez de préliminaires sans fin avec votre escort boy . Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir et abandonnez-vous à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril.

Tellement de plaisir à être soumise

Tellement de plaisir à être soumise

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Education sexuelle pour femme avec ou sans expérience va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Séance de domination pour femmes soumises adultes pour frissonner d’un baiser dans le cou prise dans les bras d’un gentleman viril et tendre.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Séance de domination pour femmes soumises adultes. Un charmant gentleman maître viril et tendre.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • -
Vos fantasmes les plus secrets à vivre avec votre escort boy copie

Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir

Category:Accompagnateur,amant,divertissement,Uncategorized Tags : 

Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir, entièrement nue, la croupe tournée vers l’avant du siège. Derrière elle, son escort boy, également nu, à genoux sur le sol, la soumettait à ce qui semblait être un délicieux supplice.

D’une main, Jean enfonçait un godemiché dans l’anus de Madame. L’instrument, apparemment bien lubrifié, allait et venait avec une belle régularité dans le petit orifice, quelque peu distendu mais qui semblait soutenir bravement l’outrage. Madame accueillait l’invasion avec un gémissement à chaque poussée, tendant sa croupe rebondie vers le godemiché, et un coup de rein souple et rythmé qui arquait son dos.

Une levrette avec un escort boy sur un fauteuil en cuir

Une levrette avec un escort boy sur un fauteuil en cuir

L’autre main de Jean s’activait sur la fente de la jeune suppliciée, l’index imprimant un mouvement rotatif sur le clitoris, tandis que le pouce restait enfoncé dans la coquille, qu’il titillait doucement.

Madame disait des mots sans suite, entrecoupés de gémissements :
— … Enfonce bien, oui, ah j’aime, encore, oui, là, ah mon gentleman, plus doux sur le clito, lubrifie un peu, oui comme ça, tu me fais jouir, ah comme tu me fais du bien, plus vite dans le cul, ah, oui c’est bien…

Son excitation était à son comble, mais Madame avait envie maintenant de s’occuper de la virilité de son escort boy. D’une main elle serrait doucement sa tige, et la massait lentement, tandis que l’autre main caressait les testicules. Elle soupira :
— Mmm, que ça sent bon la bête, que ça bande bien. Ça t’a fait de l’effet de me mettre un gode, n’est-ce pas ? Jean.

Madame approcha son visage de son sexe. Sa bouche s’ouvrit pour englober le gland. Sa langue en flatta le dessous, puis la pointe. La sensation, poignante, lui fit plier les genoux.
Entre-temps, Jean avait repris ses activités, entourant l’anus et le sexe de Madame de ses soins amoureux. Celle-ci se remit à gémir, ses gémissements quelque peu étouffés par le fait quelle avait maintenant pris sa verge dans sa bouche, s’appliquant à la sucer vigoureusement.

Les joues creusées par le jeu auquel elle se livrait, Madame serra son sexe avec le cercle formé par le pouce et l’index d’une main, et commença à imprimer à ses doigts un mouvement de va-et-vient rapide, tandis que sa jolie bouche sensuelle s’affairait sur le gland.

La vision de Madame attachée à son sexe, et de Jean prodiguant ses soins à ses arrières était un puissant stimulant, et leurs soupirs, gémissements et souffles courts pouvaient en témoigner.

Madame s’arrêta au bout de quelques instants, le regarda.
— Je pense que tu es prêt à servir Jean, tu bandes bien maintenant.
— Que veux-tu que je te fasse ?
— Je veux que tu remplaces le gode par ta queue.
— Mais tu vas me préparer d’abord !
— Ne t’inquiète pas, Je vais bien m’occuper de ton côté obscur.
— D’accord, je te fais confiance, j’ai envie que tu me dilates bien avant de me prendre.

Les deux globes de ses fesses, séparés par sa posture cambrée, laissaient voir en leur milieu la petite ouverture un peu plus foncée, au-dessus de la fente ourlée du sexe, entrouvert, qui laissait passer un peu de liqueur nacrée.

Un fauteuil pour prendre du plaisir avec un escort boy

Un fauteuil pour prendre du plaisir avec un escort boy

Jean caressait doucement sa fente, trouvant le clitoris qu’il flattait. Madame était déjà très mouillée, et l’escort boy fut tenté de la pénétrer après avoir enfilé un préservatif de rigueur. Mais, comme il approchait la pointe de son gland contre les lèvres de sa vulve, Madame eut un mouvement de recul et, le repoussant :

— Non ! Je t’ai dit de me prendre comme avec le gode ! Pas de fantaisies ! Tiens, prends ceci.

Elle lui tendit un petit flacon d’huile au silicone, pour lubrifier son petit trou. Jean en versa quelques gouttes sur ses doigts, et commença à en enduire le minuscule orifice et son pourtour, en un lent massage qui, joint à celui qu’il prodiguait à sa fente, fit roucouler de plaisir ms partenaire :

—Ah, Jean, que c’est bon, dépêche-toi de me préparer, j’en ai envie…

Le gentleman introduisit son index préalablement huilé dans le petit trou froncé, en une pénétration délicate, qu’il fit durer un moment, puis il ajouta, très doucement, un deuxième doigt, faisant pénétrer cette double épaisseur tout en appliquant le lubrifiant.

Pendant tout ce temps, il continua ses caresses à la jolie fente, du clitoris jusqu’à la base des lèvres. Madame, toute pantelante, fut enfin prête au sacrifice.

Toujours à genoux, il se rapprocha d’elle, lubrifia un peu sa grosse queue, la mit à hauteur de son anus, et toucha celui-ci de la pointe du gland.

— Madame, quand tu seras prête, tends tes fesses vers moi et empale-toi toute seule sur ma verge, lentement, jusqu’au moment où tu te sentiras bien.

Madame se cambra doucement, tendant les fesses vers son sexe bandé. L’orifice minuscule offrit d’abord une certaine résistance, mais sa partenaire allait progressivement, suivant la fluctuation de ses sensations. Jean vit le gland s’enfoncer peu à peu. Elle ondulait très doucement sous lui, et son sexe disparut lentement jusqu’à mi-course.

Le plaisir d'un escort boy à votre disposition

Le plaisir d’un escort boy à votre disposition

— À toi de bouger maintenant, Jean, va doucement, ah, que c’est bon…

Jean n’attendait que cela. Il commença à donner à son ventre un mouvement d’avant en arrière, très lent et très ample, dégageant et replongeant sa virilité dans la gaine étroite qui, bien que tout à fait détendue maintenant, la serrait fort.

De la main droite,l’escort boy caressa son clitoris avec son index préalablement lubrifié.

— Jean, enfonce bien profond ta queue, J’aime ça !.
— Jean, un peu plus fort, oui comme ça, ah…

Jean pouvait voir son pieu de chair pénétrer les fesses de sa partenaire, aller et venir inexorablement au milieu de ces deux globes luxurieux. Leurs soupirs et leurs exhortations se mêlaient, leurs corps brillants de transpiration luisaient dans l’éclairage intime dispensé par les bougies.

Madame ondulait sous lui, ses coups de reins allant chercher ses assauts, en un mouvement qui devenait de plus en plus ample et rapide. Madame s’empalait sur sa queue avec un bel enthousiasme, sa croupe allait et venait de plus en plus vite, et ses gémissements couvraient les siens.

Elle jouit la première, et ses cris emplirent la chambre, donnant un coup de fouet à leurs sens. Madame se cabra brusquement, donnant des coups de plus en plus désordonnés avec sa croupe, et cria :

—Jean, vas-y plus fort, oui, ah, je jouis !

N’y tenant plus, l’escort boy déchargea dans le fondement de ma partenaire, qui soutint vaillamment ses derniers coups de reins avant de s’écrouler sous lui.

La chaise orgasmique avec un escort boy

La chaise orgasmique avec un escort boy

Un long silence s’ensuivit, interrompu seulement par leurs souffles oppressés. ils enlacèrent et échangèrent un baiser passionné qui fut le début d’une soirée ponctuée d’autres plaisirs sensuels.

❤️ ❤️ ❤️

Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir est un service pour femmes modernes à la recherche d’un moment de douceur avec un gentleman . Beaucoup de femmes ont envie d’un divertissement plaisir avec un gentleman sans les complications.

Vous avez toutes le droit à un Service d’Escorting: Excellence à domicile pour dames seules en compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’apprendre le plaisir sans engagement . Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous emporter dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore. Entrez dans mon monde d’érotisme et vivez l’expérience de Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin dans un Ascenseur vers le plaisir de la femme. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat . Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir est fait pour vous faire jouir Mesdames.

Profitez de préliminaires sans fin avec votre escort boy . Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir avec ce moment où Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir.

Un moment intense avec un escort boy

Un moment intense avec un escort boy

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Désir érotique d’un soir avec un gentleman va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Frissonner d’un baiser dans le cou au moment où vous vivrez le rendez-vous Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir. Un plaisir pour toutes les femmes voulant lâcher-prise dans un respect mutuel avec protection .

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous apprendre à prendre du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance pour vivre le moment où le gentleman arrive pour ce rendez-vous  de Madame était à genoux sur le fauteuil du plaisir.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • -
Soumission romantique avec un escort boy

Soumise à un gentleman le soir d’Halloween

Category:Accompagnateur,service,soumission Tags : 

« Maître Jean, je veux être soumise à un gentleman le soir d’Halloween. Venez chez moi le soir d’Halloween à 18h, je serai seule chez moi. C’est ce jour-là que vous viendrez. La porte de l’entrée sera ouverte, et je vous attendrai dans ma chambre. Vous porterez un costume sombre de gentleman et un masque. C’est comme ça que je veux être à vous. 

Moi, je porterai un string de soie blanche, mais pas de soutien-gorge. Lorsque vous arriverez mes tétons seront déjà durs sous mon chemisier blanc. Vous entrerez dans ma chambre. Je serai allongé sur le lit. Et pendant toute la soirée, je n’aurai pas le droit de parler. Vous serez cher Jean, le maître de cérémonie, et je serai votre soumise dévouée. 

Nous boirons un verre ensemble. Le vin commencera à me tourner la tête. Ma chambre sera ce soir là, le théâtre de mes fantasme de soumise. Je veux que vous me dominiez selon votre bon vouloir de maître dominant.

Je commencerai par vous faire un strip-tease soigné. Quelque chose de très simple : je me trémousse, je me déshabille, et vous, vous me regardez faire. J’oubliais ! Pendant l’effeuillage, vous mettrez la musique de 9 semaines 1/2. Je suis certaine que vous la connaissez. Dans l’impatience de vous voir et de m’offrir à vos envies, je vous souhaite une excellente soirée. J’attends votre réponse, même si je ne vous connais pas.

Votre future soumise. »

🎃 🎃 🎃

Ce soir, Ils vont enfin se rencontrer, Madame est toute excitée, elle passe l’après-midi à essayer des vêtements ; trouver le vêtement qui fera d’elle une soumise, celui qui fera toute la différence. Elle a envie de se reposer pour être en forme mais ses pensées vagabondent, elle essaie de l’imaginer. Elle ne connaît rien de lui. 

Elle imagine un homme grand, brun avec beaucoup de charme. Elle a entendu sa voix, elle est chaleureuse, chaude, enveloppante, elle a l’impression de boire ses paroles quand il l’appelle. Le sommeil ne veut pas d’elle décidément, son futur maître hante ses pensées.

Osez le plaisir de la soumission avec un escort boy

Osez le plaisir de la soumission avec un escort boy

Il est dix-sept heures, ils ont rendez-vous à vingt heures, encore trois longues heures qui vont lui paraître une éternité. Madame décide de s’occuper en attendant : elle va manucurer ses ongles, les recouvrir d’un rouge passion. C’est ainsi qu’elle ’imagine cette relation. Après les mains, elle s’occupe de son visage, paradoxalement à son état d’excitation, lui est apaisé, ses traits sont détendus.

Madame a mis un maquillage de soirée pailleté ainsi son regard brillera de mille feux. Elle a choisi pour accompagner sa tenue, des sous-vêtements noirs faits de dentelle. Son string met parfaitement ses fesses en valeur. Son soutien-gorge pare magnifiquement ses seins, leurs pointes effleurent la dentelle, lui donnant des frissons à chaque mouvement. 

Pour parfaire le tout, elle ajoute un porte-jarretelles sur lequel ses bas s’accordent à merveille. Plus qu’une demi-heure, la robe que j’ai choisie devrait lui plaire : elle est noire avec un beau décolleté laissant deviner sa poitrine.  Madame a tamisé sa chambre avec un éclairage à la bougie et a placé une bouteille de vin avec deux verres sur la table dans sa chambre. Sa playlist préférée diffuse une douce musique d’ambiance.

Il est maintenant bientôt l’heure, encore quelques minutes. Madame va ouvrir la porte et puis va s’installer sur son lit comme elle l’a dit à son futur maître dans son message.

A 18h précise, le gentleman entre dans l’appartement, et il entre dans sa chambre. Là, devant moi se trouve un homme brun aux yeux clairs, élégamment vêtu d’un costume noir et d’un masque. Il porte une chemise blanche légèrement entrouverte sans cravate, cela lui donne un côté classe mais décontracté, ce qui me plaît. 

La virilité et l'élégance de la domination de votre escort boy

La virilité et l’élégance de votre maître escort boy

L’escort boy a le regard enjoué et lorsqu’il croise le sien, une onde de choc transperce son corps, elle vient de recevoir comme une décharge électrique. Il est imposant, avec un charisme déstabilisant. Son sourire est éclatant, ses yeux s’attardent sur ses lèvres qu’elle imagine déjà posées sur les miennes. Il se demande si elle est prête à se soumettre, elle acquiesce un sourire.

Le maître sert deux verres de vin et en tend un à sa soumise sans dire un mot. Elle vide le verre d’un seul coup. Jean change la musique pour mettre le morceau que sa soumise a demandée.

Puis Madame commence à danser devant lui tout en se déshabillant lentement, son maître la regarde se déhancher devant lui. Elle veut le séduire pour qu’il ait envie de la soumettre et de la punir de son audace.

Le maître l’enlace fermement de ses mains chaudes et caressantes, se plaque contre elle, et commence à l’embrasser dans le cou, faisant naître de petits frissons chez la soumise. Ils se balancent en musique, bassins collés l’un contre l’autre, bouches se découvrant par des baisers brefs et curieux dans un slow très érotique. 

La soumise sent son sexe durci contre son bas-ventre, et attend avec impatience de pouvoir enfin le sentir en elle. Ils dansent lentement, au milieu de cette chambre, bercés par la musique et le balancement de leur corps, se caressant l’un l’autre. 

Les mains du maître sont comme magiques, chaudes et envoûtantes. Elles passent entre ses cuisses, au-dessus de ses bas, caressant la peau si douce et sensible à cet endroit, puis viennent titiller sa fleur avec adresse, les doigts s’infiltrant en son antre, puis ressortant avec malice, faisant à chaque fois naître un sursaut de plaisir et un cri de surprise. 

Attachée et fessée par un escort boy respectueux

Attachée et fessée par un escort boy respectueux

Puis le gentleman se mit à intercaler dans ses gestes une petite tape sur son pubis, à l’effet excitant et surprenant, tout en mordillant ses épaules, lui donnant l’impression érotique d’être un peu mangée. Il se déshabille à son tour pour se retrouver nu lui aussi.

La soumise danse longuement pour son maître, observant le désir monter, alors qu’il la regarde de ses yeux brillants et admiratifs, caressant doucement son membre viril tendu et raide à la verticale, qui semble lui causer des tensions certaines. 

A vous d’imaginer la suite avec moi chez vous…

🎃 🎃 🎃

Soumise à un gentleman le soir d’Halloween est un service pour femmes modernes à la recherche d’un moment de soumission. Beaucoup de femmes ont envie d’être la soumise d’un gentleman dominateur mais respectueux.

Vous avez toutes le droit de vivre un divertissement avec un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugeront pas d’avoir envie de prendre du plaisir à trois. Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous emporter dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore.

Respirez le voyage de soumise à un gentleman le soir d’Halloween et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat .

Profitez de ce voyage BDSM avec votre escort boy. Noyez vos sens dans la soumission plaisir, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre goût au plaisir d’être soumise à un gentleman le soir d’Halloween.

Osez le plaisir de la soumission avec un escort boy

Osez le plaisir de la soumission avec un escort boy

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Partenaire secret pour couples pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Etre soumise à un gentleman le soir d’Halloween dans un respect mutuel avec protection .

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous faire plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message .

Au plaisir de faire votre connaissance pour vous faire vivre l’expérience d’être soumise à un gentleman le soir d’Halloween.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
gémir dans les bras de votre escort boy

Vivez la parfaite alchimie du plaisir

Category:bondage,Experience,Uncategorized Tags : 

Vivez la parfaite alchimie du plaisir à domicile avec votre serviteur.  Avant de lire la suite, assurez vous d’avoir lu le début de l’histoire ici.

Madame pouvait sentir son désir couler hors d’elle et lentement le long de ses cuisses. Elle lui avait dit lors de l’une de leurs conversations par email qu’elle avait toujours eu envie de voir ce que ça faisait de se faire fesser. Il semblait qu’elle était sur le point de le découvrir.

art de l'extase sexuelle avec un escort boy

art de l’extase sexuelle avec un escort boy

« Je suis désolée Jean », elle répliqua une seconde fois, juste pour le jeu. Son corps était en feu, en manque et impatient de savoir si elle aimerait se prendre une fessée autant qu’elle l’espérait. Elle s’étira sur les genoux de son escort boy, ses seins pendants par-dessus ses genoux, ses longs cheveux foncés lui couvrant les yeux et son beau cul disponible pour ce qu’il avait en tête, quoi que ce puisse être. Elle se demanda brièvement avec combien de femmes il avait déjà fait ça auparavant, mais elle repoussa cette pensée de son esprit aussi vite qu’elle y était entrée. Ce n’était pas ses affaires et elle savait qu’il valait mieux qu’elle ne connaisse pas la réponse. 

« Ecartes les jambes ma belle » ordonna-t-il, écartant un peu ses jambes de sa main. Elle obéit, lui exposant ainsi sa petite chatte humide humide. son escort boy posa sa main sur son mont et elle inspira profondément, tandis que la main de son escort boy caressait la chair sensible, son doigt glissant entre ses plis mouillés.

« Alors, tu veux être punie ? » il demanda, plongeant deux doigts profondément en elle.

Madame gémit bruyamment et se tortilla contre ses doigts. Oh mon Dieu oui ! Punis-moi son escort boy !

Retirant ses doigts, il lui claqua immédiatement la chatte. « Réponds-moi quand je te parle ! »

Madame glapit comme sa main entrait en contact avec son mont, laissant les lèvres de sa petite chatte humide brulantes.

« Oh mon Dieu. Oui son escort boy ! » Il la claqua une seconde fois, un peu plus fort et elle gémit en retour. La morsure se transforma en délicieuse sensation de brûlure qui irradiait sur toute la zone entre ses jambes. Sa chatte commençait à vibrer comme il s’écrasa sur elle une troisième fois.

« Tu veux que j’arrête ? » il demanda posant à nouveau sa main sur son mont et il caressa gentiment la zone gonflée et douloureuse. Elle se rua contre sa main et gémit doucement.

« Non. N’arrête pas. »

« Putain que t’es mouillée Madame. » Il lubrifia son côté obscur avec son essence et commença à doucement insérer son index en elle. « Comment tu veux que je te prenne ce soir ? »

Sa chatte, sa bouche, son côté obscur, au point où elle en était, cela n’avait pas d’importance. Elle se crispa, comme le doigt de son escort boy se forçait un passage dans l’anneau serré de muscle qui gardait son entrée arrière.

levrette avec votre escort boy

levrette avec votre escort boy

Comme il continuait à enfouir son doigt dans son côté obscur, il abaissa l’autre main et la posa sur son sein, pinçant fortement le téton durci. Un intense choc de plaisir et de douleur la parcourut comme il roulait son téton entre ses doigts. Une fois que le doigt qu’il avait mis dans son côté obscur y fut enfoncé jusqu’à la seconde articulation, elle fut presque renversée par son désir pour lui et se rua contre ce doigt envahissant, le voulant encore plus profondément en elle, mourant d’envie de le sentir remplir sa chatte dégoulinante.

«J’ai besoin que tu me baises comme une bête sauvage. » Elle essaya de glisser de ses genoux et de se libérer de ce délicieux doigt qui l’envahissait, mais il plaça une main sur le haut de son dos, la forçant à rester sur ses genoux.

Sortant son doigt de son côté obscur, sa paume entra à nouveau en contact avec sa petite chatte humide en manque.

« Oh Jean ! »

Une autre claque.

La brûlure était divine et elle en voulait encore; presqu’autant qu’elle le voulait en elle. Chaque claque l’amenait plus proche de son orgasme. La crête de sa queue se pressait contre son ventre et cela la faisait le désirer ardemment.

« Tu vas recommencer ? » il demanda, la voix grave et brisée.

« Oui ! » Si c’était ce qu’elle obtenait pour l’avoir dérangé, alors elle recommencerait.

Souriant, son escort boy caressa sa petite chatte humide, glissant deux doigts entre les lèvres douloureuses et gonflées  de sa féminité et les fit courir de son anus au pistil de sa fleur.

Oh mon Dieu oui ! Elle était au bord de l’extase. Tellement proche. Son corps tremblait sur les genoux de son escort boy et ses poings étaient serrés comme elle se préparait pour une douce délivrance.

« Maintenant, si tu aimes ça, comment est-ce que ca peut te dissuader de recommencer à mal te comporter ? »  lui demanda-t-il, alors qu’il leva la main et l’écrasa quelques secondes plus tard sur sa chatte ruisselante.

Elle pouvait sentir son essence lentement couler. Elle n’avait jamais été si mouillée ou excitée.

« Je ne sais pas, » elle haleta alors qu’une autre claque provoqua une autre montée de plaisir et de jouissance en elle. Puis il recommença à la caresser. « Je vais jouir. » Elle gigota et se tortilla sur lui, les poings serrés. Elle y était presque.

« Bien. » son escort boy retira sa main.  « Lève-toi et allonge-toi face contre le lit, les mains au-dessus de la tête. »

A suivre très prochainement….ici ou chez vous…

❤️❤️❤️

Vivez la parfaite alchimie du plaisir . Donner du plaisir est un art de gentleman et vous en avez besoin. Beaucoup de femmes  ont envie de prendre du plaisir avec un gentleman sans les complications. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment coquin sans lendemain .

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez vos cuisses et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grace à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un homme respectueux mais viril.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là . Vous pourrez réaliser tous vos fantasmes .

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, Amant secret pour femmes seules pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection.

Vivez la parfaite alchimie du plaisir avec un gentleman à Paris répondra à votre furieuse envie de compagnie masculine afin de combler votre solitude dans des moments libertins en toute sécurité . Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

Plaisir, désir, passion, extase au programme. Un voyage de plaisirs érotiques sans fin. Fantaisie de divertissements érotiques pour femmes adultes pour un moment de plaisir en compagnie d’un gentleman. Essayer le plaisir pour femmes à domicile.

La rencontre avec un gentleman comme Jean est une expérience très sensuel

La rencontre avec un gentleman comme Jean est une expérience très sensuel

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun  . Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour un divertissement unique, je vais vous faire vivre une expérience exceptionnelle  lors d’un moment de plaisir où donner du plaisir est un art de gentleman. Vivez la parfaite alchimie du plaisir à domicile avec votre serviteur.

Au plaisir de faire votre connaissance.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
rendez-vous soumission avec un escort boy

Rendez-vous de soumission

Category:bdsm,bondage,escort boy Tags : 

Pour son rendez-vous de soumission, Madame avait choisi un hôtel parisien qui louait des chambres à l’heure pour des « pauses amoureuses ». C’était la première fois qu’elle pénétrait dans ce type d’établissement, et elle jeta un regard curieux autour d’elle en entrant dans le vestibule. 

Elle s’était à moitié attendu à découvrir un endroit drapé de tentures rouges et saturé de parfums capiteux. Mais, en lieu et place de la maison close du XIXe siècle qu’elle imaginait, elle trouva une réception moderne, spacieuse et lumineuse. Le cadre avait beau être fonctionnel et ressembler à l’entrée de n’importe quel hôtel, Madame sentit croître son excitation.

Malgré la pluie glacée qui, depuis la veille, s’abattait en continu sur les rues parisiennes, la perspective de revoir son escort boy la mettait dans un état d’agitation fiévreuse. Elle avait été profondément troublée pendant les deux jours qui avaient suivi leur échange téléphonique. Elle avait fait des rêves érotiques d’un réalisme déconcertant, qui l’avaient réveillé en sursaut, en nage, la sexe humide. 

des rêves érotiques d’un réalisme déconcertant

des rêves érotiques d’un réalisme déconcertant

Elle avait eu beau se toucher plusieurs fois en pensant ce gentleman pour femmes exigeantes aux yeux bruns, rien n’avait pu assouvir son désir. Elle voulait la voir. Le toucher. Qu’il la prenne comme une vraie femme lors d’un rendez-vous de soumission.

Madame se dirigea vers le comptoir, derrière lequel se tenait un employé à la tenue irréprochable, costume sombre et lunettes à monture noire, vivante image de l’efficacité discrète.

— Bonsoir, Madame. Que puis-je pour vous ?

— J’ai fait la réservation numéro 196769.

— Absolument, confirma le réceptionniste en compulsant un fichier informatique. Pour quatre heures.

— Mon ami devrait arriver, vous lui donnerez une autre clé pour qu’il puisse monter directement.

— Très bien Madame.

Madame régla en liquide et s’empara de la clé magnétique que lui tendait le jeune homme en le remerciant. Elle emprunta ensuite l’ascenseur au fond du hall et appuya sur le bouton du dernier étage. Elle se contempla dans le miroir, histoire de vérifier que tout était sous contrôle : elle était rentré chez elle pour se doucher et se changer, et elle avait troqué son son tailleur de journée pour un autre beaucoup plus sexy et de soirée.

Elle détestait les looks négligés, qui étaient, lui semblait-elle, le fondement de la mode féminine moderne. Elle considérait qu’il était de son devoir de femme chef d’entreprise de présenter une apparence impeccable. 

Elle emprunta le long couloir au sol recouvert d’une épaisse moquette en se demandant brièvement quelles histoires abritaient les chambres qu’elle dépassait.

Combien de couples illégitimes étaient à l’instant même en train de s’adonner furieusement aux plaisirs de la chair ? Combien d’amants attendaient leur maîtresse ? Combien de femmes attendaient leur maître pour un rendez-vous de soumission.

Combien de femmes attendaient leur maître pour un rendez-vous de soumission

Combien de femmes attendaient leur maître  ?

À cette pensée, Elle atteignit la dernière chambre au bout du couloir et introduisit la clé magnétique dans le petit boîtier qui servait de serrure. La porte s’ouvrit avec un petit « clic ». Elle la poussa, soudain incertaine. Elle pénétra dans la chambre.

La pièce était relativement exiguë : le lit king size semblait prendre toute la place, flanqué de part et d’autre de deux tables de nuit blanches, surmontées par des appliques. Seule l’une des deux était allumée, projetant une lueur ronde et clairement circonscrite sur la tête de lit. Le reste de la pièce était plongé dans la pénombre. Madame plissa les yeux pour s’accoutumer à la semi-obscurité. 

Puis on frappa à la porte, c’était lui. Le gentleman escort boy pour dames. Il ouvrit la porte.

— Bonsoir Madame, dit-il de cette voix grave qui l’excitait terriblement.

— Bonsoir Maître Jean, dit-elle.

Le voir là, devant elle, en chair et en os, après avoir passé six jours à fantasmer sur lui, aiguisa son désir d’une manière presque douloureuse. Elle avait envie qu’il se jete sur elle et qu’il la prenne brutalement contre la fenêtre devant laquelle elle se tenait, tout en ressentant le besoin paradoxal qu’il prenne son temps avec elle, qu’il fasse durer les choses lors de rendez-vous de soumission. 

Jean était habillée en costume bleu foncé, avec un chemise blanche, et de magnifique chaussures noires. Et, son regard Intense qui bouleversait les femmes qui le rencontraient. Le gentleman avait apporté du champagne pour Madame et quelques fruits rouges.

Le gentleman avait apporter du champagne

Le gentleman avait apporté du champagne

Ils se dévisagèrent en silence. L’escort boy ne savait pas à quoi pensait la jeune femme, mais il avait l’impression que la tension sexuelle qui s’était établie entre eux lors de leurs nombreux échanges Whatsapp planait de nouveau, intacte.

— Voici les règles, dit-il soudain.

— Je veux que lors de nos séances, tu arrives avant moi, que tu te déshabilles et que tu m’attendes nue. Pas question de te couvrir avec quoi que ce soit. 

 Madame lui jeta un regard indéchiffrable puis baissa les yeux.

— Oui, monsieur.

L’escort boy tressaillit. Elle avait acquiescé et employé le terme de « monsieur » avec un naturel désarmant, sans aucune trace de moquerie. Madame avait demandé à son escort boy d’être sa soumise.

— Déshabille-toi, ordonna-t-il sans bouger.

Elle ôta le haut de son tailleur sans lever les yeux vers lui. Puis, les paupières toujours baissées, elle se pencha pour délacer ses chaussures. Sa jupe suivit, puis son chemisier. Madame ne portait pas de sous-vêtements. Elle se tenait devant le rideau, bien droite, entièrement nue, le regard baissé.

Madame dégageait quelque chose de profondément magnétique qui l’attirait inexorablement. Il combla l’espace qui les séparait, sans la toucher. Il sentait le sang pulser dans son sexe raidi ; il bandait depuis qu’il avait poussé la porte de la chambre.

L'escort boy laissa son regard errer sur ce corps offert.

L’escort boy laissa son regard errer sur ce corps offert.

L’escort boy laissa son regard errer sur ce corps offert.  Madame ne bougeait pas, le souffle régulier, la peau légèrement hérissée par la chair de poule. Son regard se déplaça le long du buste de la jeune femme : elle avait le ventre plat et ferme de celle qui passe beaucoup de temps à faire du sport. À en juger par ses abdominaux et ses cuisses musclées, c’était une joggeuse. Il posa les yeux sur son sexe, épilé mais pas trop. 

Jean aimait partir à la découverte de l’intimité d’une femme. Cela faisait partie de l’attrait qu’il éprouvait pour les mystères féminins. 

— Penche-toi, ordonna-t-il en reculant un peu.

Elle obéit sans protester, étirant son dos nerveux dont les muscles fins roulaient sous sa peau pâle. Elle ressemblait à un félin à l’affût ; malgré son immobilité, elle avait l’air sur le qui-vive. Elle ne bougeait pas, comme si elle attendait qu’il décide quoi faire d’elle.

Il la contourna, toujours sans la toucher, et contempla ses fesses fermes et rondes et ses jambes fuselées. À cause de la position qu’il lui avait fait prendre, son cul s’offrait sans pudeur, les fesses légèrement écartées. Se sentir ainsi offerte redoubla l’excitation de la dame. Il posa la main sur sa fesse droite, et la jeune femme tressaillit légèrement, comme si elle redoutait qu’il ne la touche tout en n’espérant que ça. 

Jean fit courir sa main le long de la courbe de sa chair, elle fut envahi par un violent émoi : cette caresse la rendait folle de désir. Il porta la main à son cou et dénoua sa cravate..

— Penche-toi, ordonna-t-il. Mains derrière le dos.

Il savait que la position était difficile à tenir : les bras en arrière, elle n’avait aucun support et devait s’en remettre à son sens de l’équilibre pour rester immobile. Elle s’exécuta cependant et écarta un peu les pieds pour ne pas basculer en avant, répartissant son poids de manière égale entre ses deux jambes.

L'escort boy saisit ses poignets d’une main ferme.

L’escort boy glissa sa main dans son inimité brulante.

L’escort boy saisit ses poignets d’une main ferme. Il les attacha ensemble avec sa cravate en faisant en sorte que les bras de la femme soient bien tendus. Elle tenta de tourner un peu son bras vers l’intérieur, comme si elle voulait tester son attache.

— Ne bouge pas.

La jeune femme se cambra légèrement et s’étira afin de conserver son immobilité. L’escort boy plaça son pied chaussé contre le pied nu de Madame et, d’une poussée, la contraignit à écarter davantage les jambes. Elle manqua de basculer en avant, et il la retint d’une main ferme par ses poignets liés. Il maintint sa prise quelques secondes, le temps qu’elle puisse ajuster sa position, puis il la relâcha.

Il fit un pas en arrière et se déplaça sur le côté pour la contempler. Elle avait fermé les yeux, et sa respiration était calme et régulière. Il avait l’impression qu’elle commençait à se détendre. Il se replaça derrière elle. La vision de son cul pâle et tendu acheva de le pousser sur la voie à l’orée de laquelle il se tenait. Sans plus réfléchir, le gentleman leva la main et l’abattit brutalement sur la fesse droite de la femme. le rendez-vous de soumission commençait.

Il eut l’impression que le claquement provoqué par l’impact emplissait tout l’espace. Sous la force du coup,  Madame fit un petit mouvement en avant, mais se rétablit immédiatement.

Elle ne protesta pas. Ne gémit pas. L’escort boy attendit quelques instants avant de caresser légèrement sa peau à l’endroit où sa main avait laissé une marque rouge.

le gentleman caressa la fesse rougie

le gentleman caressa la fesse rougie

Puis il leva la main et l’abattit de nouveau, pas tout à fait au même endroit. La caresse qui suivit fut plus longue.

Il saisit les poignets entravés de la jeune femme de la main gauche et abattit une troisième fois la main, plus violemment cette fois.  Madame gémit. Cette fois-ci, il glissa un doigt entre ses fesses, dont il suivit la fente jusqu’à sa chatte. Elle était mouillée, cette fessée n’avait fait  qu’accroître l’excitation de Madame.

C’est alors qu’il leva les yeux. Concentré sur la femme, il n’avait guère prêté attention au décor qui les entourait. Un miroir sur pied était posé contre le mur de droite, face au lit. L’escort boy et  Madame s’y reflétaient de profil. Le contraste formé entre la femme maigre et nue, les poignets liées, penchée, les fesses offertes, et lui qui la dominait de toute sa taille, entièrement habillé, était saisissant. 

Loin de l’arrêter, l’image qu’il aperçut dans le miroir l’excita davantage. Sans lâcher la femme, il la fessa de nouveau, si fort cette fois qu’un petit cri lui échappa. Il attendit quelques secondes puis introduisit un doigt dans sa chatte. Elle gémit. Elle faisait de son mieux pour garder les jambes tendues et le dos droit, mais elle avait de plus en plus de mal à rester dans cette position inconfortable.

L’escort boy tira doucement sur sa cravate, et la jeune femme se redressa, le dos contre son torse. Elle garda les jambes écartées et se tint bien droite. Il comprit qu’elle ne se laisserait pas aller tant qu’il ne lui en donnerait pas l’ordre. Maître Jean dénoua sa cravate, vérifia qu’elle n’était pas trop ankylosée en lui frottant un peu les bras, puis, sans bouger, se servit de nouveau de sa cravate pour l’utiliser comme un bandeau qu’il attacha sur les yeux de la femme. Il s’assura qu’il était bien en place puis recula un peu.

— Assieds-toi sur le lit, ordonna-t-il d’une voix rauque.

 Madame hésita. Le lit se tenait à moins d’un mètre sur leur gauche, mais le bandeau la plongeait dans l’obscurité. Elle fit un pas de côté puis un autre, et, lorsque son genou entra en contact avec le sommier, elle s’assit sur le bord du matelas, bien droite.

— Écarte les jambes.

Quand elle obéit, Maître Jean dégrafa sa ceinture. Si Madame reconnut le bruit caractéristique de la boucle que l’on défait, elle n’en laissa rien paraître. Elle se tenait parfaitement immobile, le dos droit, les jambes écartées, les pieds reposant sur leur pointe, comme une danseuse sur le point de se livrer à une figure. L’escort boy ôta ses chaussures et sa veste, puis se plaça derrière elle sur le lit. Il lui lia les poignets avec sa ceinture, vérifia que le cuir ne lui entamait pas la chair, puis, saisissant ses cheveux courts, il tira brutalement sa tête en arrière et posa les lèvres à la base de son cou. Elle appréciait son rendez-vous de soumission.

Sa peau était souple et tiède, et son parfum enivrant

Sa peau était souple et tiède, et son parfum enivrant

Sa peau était souple et tiède, et son parfum enivrant. Il déposa un sillage de baisers brûlants le long de son cou tout en la maintenant fermement par les cheveux.  Madame se laissait faire avec un abandon qui n’avait rien à voir avec de la passivité. Il finit par poser sa bouche sur la sienne. Elle soupira un peu, comme s’il lui donnait enfin ce qu’elle attendait, et entrouvrit les lèvres. Leurs langues se mêlèrent. l’escort boy tira davantage sur ses cheveux :  Madame était toujours dans la même position, mais sa tête était tournée au maximum vers lui. Elle gémit. 

Assez joué. Il descendit du lit et s’agenouilla devant elle. Elle attendait son bon vouloir, le souffle court, les épaules rejetées en arrière, les yeux bandés. En la voyant ainsi à sa merci, consentante et abandonnée, l’escort boy sentit surgir en lui un sentiment aussi singulier qu’agréable : il se sentait responsable d’elle. Elle ne le connaissait pas et pourtant elle lui faisait confiance. Elle avait voulu qu’il la retrouve dans cette chambre d’hôtel pour se livrer à lui sans protester ni manifester la moindre crainte.

Son maître glissa les mains sur les fesses de la jeune femme puis posa les lèvres sur son téton droit, qu’il mordilla et lécha, doucement d’abord, puis de plus en plus fort. Il plaça le bras droit derrière sa taille pour l’immobiliser avant d’introduire trois doigts de la main gauche dans sa chatte trempée. Elle gémit et se cambra contre sa main. Il posa le pouce sur son clitoris et la doigta brutalement. Elle tenta d’onduler des hanches afin d’accompagner son mouvement, mais il la maintenait trop fermement pour qu’elle puisse bouger ne serait-ce que de quelques centimètres. L’escort boy sentait son sexe pulser au même rythme, raide et douloureux. Il la relâcha soudain et retira la main de sa chatte.  Madame gémit plus fort, comme si elle protestait. Mais elle ne dit rien. Elle connaissait les règles d’un rendez-vous de soumission.

L’escort boy sortit un préservatif de la poche de sa veste, déboutonna sa braguette et libéra sa queue sans ôter son pantalon.

— Debout ! ordonna-t-il, le souffle un peu court, tout en enfilant un préservatif.

Elle obtempéra immédiatement.

Il l’attira violemment à lui, la retourna afin que son dos se retrouve contre son torse et la plaqua contre le mur près du miroir. Il glissa la cuisse entre les jambes de la femme, qu’il écarta d’une poussée. Il savait que, dans cette position, la différence de taille entre eux rendrait la pénétration malaisée, mais tanpis. Il maintint par une épaule son buste légèrement décollé du mur et, de l’autre main, guida sa grosse queue raide dans sa chatte, dans laquelle il se glissa d’une poussée. Les mains toujours liées dans le dos,  Madame se cambra.

— Ne bouge pas, ordonna-t-il sèchement.

Elle s’immobilisa. Il posa une main à plat sur le mur, l’autre autour de la taille de la jeune femme pour la maintenir bien en place. Ses coups de reins, d’une régularité de métronome, devinrent de plus en plus brutaux et rapides. Entravée à la fois par la position, son bras et la ceinture, Madame gémissait de plus en plus fort.

Madame gémissait de plus en plus fort.

Madame gémissait de plus en plus fort.

Mû par une impulsion subite, l’escort boy posa la bouche sur son épaule et la mordit violemment. Elle poussa un cri de surprise, et il la sentit jouir. Il ne put résister davantage alors qu’elle contractait son vagin sur sa queue tendue en elle et se laissa emporter par la force de l’orgasme à son tour.

Il se laissa glisser au sol,  Madame toujours dans les bras. Il défit sa ceinture, lui massa les poignets puis ôta le bandeau. Elle garda les yeux fermés, la respiration haletante. L’escort boy s’adossa au mur et l’attira plus étroitement contre lui. Elle se laissa aller contre son épaule et soupira. Elle était tellement heureuse de son rendez-vous de soumission.

Il lui caressa doucement les cheveux, attentif à la chaleur et au parfum de sa peau, à la fine pellicule de sueur qui s’était formée sur sa nuque, là où ses cheveux formaient de petits épis, au rythme de sa respiration, qui soulevait ses seins.

❤️❤️❤️

Avez-vous envie d’un rendez-vous de soumission ? Beaucoup de femmes ont envie de vivre une expérience de soumission avec un gentleman inconnu. Vous avez le droit de profiter de la compagnie d’un homme qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie d’un moment de soumission sans lendemain.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde et ouvrez votre porte à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences.

Profitez de votre voyage de plaisir comme aucun autre. Noyez vos sens dans la soumission, même pour une courte période; soyez dans le moment aussi longtemps que vous le souhaitez, en souhaitant que cela ne se termine pas. Vous pouvez réaliser vos fantasmes avec la séance de soumission sensuelle anti-âge pendant que vous laissez votre stress à l’extérieur.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour toutes les femmes, gentleman Escorte Masculin hétérosexuel pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’un rendez-vous de soumission dans un respect mutuel avec protection.

Je vais bien m'occuper de vous

Je vais bien m’occuper de vous

L’expérience de BDSM avec le gentleman pour femmes exigeantes répondra à vos besoins afin de vivre votre fantasme dans un moment libertin en toute sécurité. Juste pour le plaisir de se faire plaisir.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit. Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mes compétences de gentleman professionnel et grâce à mes performances hors du commun. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Je suis là pour vous Mesdames quand vous avez besoin de quelqu’un de bien pour un rendez-vous de soumission par exemple ou toute autre chose quelque soit votre scénario. Le meilleur escort boy parisien pour femmes exigeantes.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • 0
Bandeau sur les yeux de madame avec son escort boy paris

Son mari la partage avec un gentleman

Category:Couple,escort boy,escort service,Experience,fantasmes,fessée,gentleman,gigolo,soumission,triolisme,Uncategorized Tags : 

Son mari la partage avec un gentleman

Debout, les yeux bandés, elle attendait que son mari la partage avec un gentleman. Deux mains se sont alors posées délicatement sur ses seins, les caressant un à un en passant leurs doigts sur ses tétons durcis mais encore couverts par sa lingerie légèrement transparente, donnant une illusion de nudité et elle espérait rendre ainsi son mari et son gentleman, fous de désir pour elle.

Les yeux bandés à la merci de deux hommes

Les yeux bandés à la merci de deux hommes

Elle était presque sûre que les mains appartenaient à Jean, l’escort boy qu’il avait trouvé sur le net et dont le site http://escortboy.org regorgeait d’expériences excitantes pour les femmes seules et les couples. Le mains de Jean étaient un peu plus douces que celles de son mari mais elle adorait cette sensation. Savoir qu’un autre homme était en train de la toucher et que son mari l’autorisait la faisait déjà mouiller.

Elle restait là entre les deux, tandis que son mari passait ses doigts le long de sa colonne vertébrale tout en descendant avant de la caresser jusqu’à son sexe. Son mari remarqua qu’elle était déjà humide, il savait que la présence de deux hommes l’excitait au plus au point. Elle avait lâché un petit gémissement alors qu’il la caressait le long de sa fente par-dessus sa lingerie.

Son mari la partageait avec un gentleman. Elle n’avait qu’une envie: qu’il la lui retire sauvagement pour la toucher peau contre peau. Jean quant à lui, commençait à dégrafer son soutien-gorge, la laissant topless devant lui pour la première fois. Elle se demandait ce qu’il pensait d’elle. Elle n’eut pas le temps d’y penser longtemps puisqu’il faisait rouler ses tétons durcis entre ses doigts, lui envoyant des sensations électriques et érotiques tout le long du corps.

Elle se cambrât alors vers lui pour lui offrir ses seins, l’obligeant ainsi à continuer sa délicieuse exploration.
Bien trop tôt, l’attention sur sa poitrine diminuât avant que Jean ne se retire complètement et elle l’entendit marcher de l’autre côté de la chambre. Un courant d’air frôla sa peau et Elle frissonna.

Elle essayait tant bien que mal de discerner ce qu’il faisait là-bas mais Elle avait du mal à se concentrer avec les doigts de son mari sur son clitoris, se faisant de plus en plus présents. Lui aussi s’était arrêté avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Elle était laissée debout sans aucun contact et sans aucune idée de ce qu’ils prévoyaient de faire.

Ses nerfs étaient à vifs durant l’attente interminable qui la faisait anticiper leurs moindres mouvements. Soudain, l’un des hommes se tint devant elle et l’entraîna dans un baiser passionné. Elle ne savait pas si c’était Jean ou son mari qui la faisait vibrer et lui réchauffer le sexe mais Elle aimait ne pas être sûre et se prendre à ce jeu érotique.

Deux hommes l'embrassent

Deux hommes l’embrassent

Son mari la partageait avec un gentleman. L’homme inconnu enfonça sa langue dans sa bouche pour jouer avec elle et elle ne pouvait que répondre positivement. Il continua à lui mordiller la lèvre une fois le baiser enflammé terminé. Un petit gémissement s’échappa et ils rirent tous les deux.

Il s’agissait de son mari. Aucun doute là-dessus. Un bruit de métal retentit soudain dans la pièce. Jean était parti chercher Elle ne sait quel accessoire. L’inconnu et le fait de ne pouvoir rien voir ne faisait qu’augmenter l’excitation qu’elle ressentait déjà. L’un des deux hommes vint lui caresser les bras tout en se positionnant derrière elle.

Curieuse, Elle se laissait faire. Lorsqu’une sensation de métal toucha son poignet, Elle sut alors qu’ils allaient l’attacher à des menottes. Heureusement pour elle, elles étaient rembourrées pour ne pas laisser de marques sur sa peau. Une fois les yeux bandés et menottée, Elle était à leur merci et Elle adorait chaque seconde qui s’écoulait.

Sans avertissement, Elle sentit une paire de mains lui caressant les seins quelques secondes avant de faire glisser sa culotte en dentelle sur le sol. Elle était complètement exposée à ces deux hommes. Il n’y avait plus de place à l’imagination à présent.

Les doigts se faufilèrent sur son clitoris et Elle était à deux doigts d’écarter ses jambes un peu plus pour leur laisser de la place mais ceux-ci ne faisaient que la frôler sans jamais vraiment lui donner la friction dont elle avait tant besoin. À plusieurs reprises, l’homme la taquinait et la testait mais elle n’allait pas craquer.

Elle voulait les supplier mais elle avait l’impression qu’ils ne l’écouteraient pas. Ils voulaient la torturer par un déni d’orgasmes. Elle poussait ses hanches vers l’avant pour essayer de se frotter contre ces doigts plus fortement mais il n’y avait rien à faire. Soudain, une petite claque vint lui frapper les fesses et Elle cria de surprise dans un mélange de plaisir et de légère douleur.

Elle savait que son mari adorait lui donner la fessée de temps en temps alors elle imaginait qu’il s’agissait de lui, le coquin. Elle se sentait devenir toute chaude, elle se sentait chienne, elle avait envie d’être prise comme un putain, elle voulait être une vraie salope lubrique assoiffée de sexe. Jean lui ordonna de se mettre à genoux. Sans hésiter Elle s’agenouilla devant lui, et elle pouvait le sentir très près d’elle. Elle imaginait que son visage était à hauteur de sa queue énorme et l’idée l’excitait terriblement. Allait-il lui demander de le sucer ?

Triolisme avec un escort boy

Triolisme avec un escort boy

Elle l’entendit dézipper son pantalon avant de le laisser tomber par terre, et là Elle était sûre et certaine de ce qu’il voulait d’elle. Elle était plus que ravie de lui donner. Avec sa main dans ses cheveux, Jean la dirigeât vers son sexe en érection. Sa grosse queue vint embrasser sa bouche. Elle fit courir sa langue le long de sa verge dure, la lubrifiant pour bien pouvoir la prendre en bouche une première fois, puis une deuxième et ainsi de suite…

Il entrait et sortait de sa bouche dans des succions lentes qui devenaient de plus en plus rapides. Il poussait son sexe en elle de plus en plus profondément et bientôt Elle gémissait autour de lui, lui envoyant des vibrations auxquelles il ne pouvait résister. Jean grognait au-dessus d’elle en serrant la poigne qu’il avait dans ses cheveux et Elle était à deux doigts de sourire, satisfaite de sa réaction. Elle voulait lui donner un maximum de plaisir, surtout s’il ne s’agissait que d’une histoire d’un soir.

Elle se détendait la bouche, la mâchoire et la gorge pour qu’il glisse en elle facilement alors qu’il continuait ses va-et-vients sauvages. Mais au moment où il était sur le point de jouir, il se retira vivement de sa bouche. Pendant ce temps là, son mari avait eu le temps de lui masser la chatte et de lubrifier son côté obscur pour la chauffer avant de la doigter lentement avec un, puis deux doigts. Elle était trempée de désir.

Soudain, Elle sentit le bandeau s’enlever de ses yeux et les menottes se détacher, lui redonnant sa liberté. Elle allait enfin pouvoir les toucher. Elle détestait ne pas pouvoir toucher Jean quand elle était en train de le sucer. Elle n’allait plus être limitée à présent, mais pour combien de temps, ça elle n’en savait rien.

Ils s’installèrent alors tous les trois confortablement sur le lit avec son mari allongé sur le dos. Elle se mit à califourchon sur lui, une position qu’il adorait. Et Jean vint se placer derrière elle. Il n’était pas encore collé contre son dos mais il la caressait tendrement. Son mari glissait ses mains sur le haut de ses cuisses tout en l’observant se positionner au dessus de son sexe dur pour elle.

Elle s’enfonça sur lui, se remplissant entièrement de lui dans une première poussée. Elle gémit de plaisir alors qu’elle sentait chaque centimètre de sa queue en elle. Elle posa ses mains contre son torse avant de se cambrer pour continuer ses va-et-vients sur lui. C’était la première fois qu’elle faisait l’amour en présence d’un autre homme et elle n’arrêtait pas de tourner la tête pour regarder Jean dans les yeux même lorsque le plaisir était trop intense et lui donnait envie de les fermer.

Candaulisme

Candaulisme

Elle voulait garder le contact avec lui alors qu’il s’était collé contre elle par derrière, empoignant ses hanches, en caressant ses fesses. Elle ne savait plus quelle paire de mains appartenait à qui mais cela n’était pas important. Elle continuait de s’empaler sur son mari avec ardeur et elle allait de plus en plus vite. Elle voulait montrer à Jean combien elle était douée.

Son mari la partageait avec un gentleman. Ses mouvements devenaient de plus en plus saccadés. Avec son mari encore en elle, Jean enfila un préservatif et glissa son sexe contre sa fente, avant de rester près de son côté obscur, prêt à la pénétrer pour la première fois. Elle était nerveuse mais Elle lui faisait confiance et elle savait que tout allait se passer à la perfection. Elle allait enfin réaliser son fantasme de double pénétration avec ces deux hommes merveilleux et Elle n’en pouvait plus d’attendre.

Elle prit alors la décision de se cambrer un peu plus vers l’avant tout en se poussant contre le sexe de Jean, lui montrant ce que elle voulait de lui. Pendant un instant, son mari s’arrêta de bouger et elle aussi, le temps que Jean enfonce sa queue en elle. Centimètre par centimètre, Jean la prit avec une douceur infinie. Elle n’avait jamais été aussi remplie de sa vie. Une fois qu’il furent tous les deux à l’intérieur, Elle sentait qu’il n’y avait plus aucune place disponible.

Son escort boy se mit à bouger lentement pour commencer un va-et-vient, et les sensations extraordinaires étaient là, en plus Jean lui caressait le clitoris, apportant du plaisir supplémentaires. Son mari, la voyant accablée par les sensations procurées par ces deux pénétrations, commençât à régler le rythme de ses va-et-vient, poussant à l’intérieur avant de se retirer. Les deux hommes la remplissaient tour à tour, la plongeant dans un plaisir maximal, et cela ne faisait qu’augmenter son excitation par rapport à la situation. Elle était en train de se faire prendre par deux hommes en même temps et Elle adorait ça !

Son mari aime la voir avec un autre homme

Son mari aime la voir jouir avec un autre mâle.

Elle n’arrêtait pas de gémir et elle était déjà prête à jouir. Quelques va-et-vient successifs lui suffirent à la pousser au bord de l’orgasme. Elle ne pouvait pas se contrôler, ses muscles se contractaient autour d’eux et ils commencèrent à s’enfoncer plus sauvagement à l’intérieur de ses orifices, la pilonnant sans retenue et ils crièrent alors tous les trois ensemble comme des animaux sauvages en rût.

Elle était épuisée mais plus satisfaite qu’elle ne l’avait jamais été. Elle adorait la sensation d’être autant remplie et Elle savait que cela allait lui manquer un jour. Pour le moment, Elle était allongée sur son mari en reprenant sa respiration. Jean se retira délicatement avant de s’allonger sur sa droite.

Elle avait rencontré son regard et lui avait souri. Elle lui avait alors fait lire un petit ‘merci’ avec ses lèvres et il hocha la tête, le regard lui aussi satisfait. Ils restèrent comme ça pendant quelques minutes, le temps de laisser la tension retomber et de retrouver leur respiration.

Elle avait lancé un regard à son mari pour voir s’il ne regrettait pas leur expérience mais non, il avait cette béatitude de l’homme heureux et il était clair qu’il n’avait aucun regret, à son plus grand soulagement. Elle avait hâte que les deux hommes soient reposés pour qu’ils continuent toute la nuit à la baiser comme une femme qui aimait le sexe comme elle.

***

Avez-vous des fantasmes à explorer ? Beaucoup de couples rêvent de certaines situations érotiques sans pouvoir les vivre. Vous êtes tous en droit de profiter de la compagnie d’un gentleman qui traitera votre compagne comme une lady et ne jugera pas votre envie de sexe et de plaisir sans lendemain pour vivre un fantasme.

Un gentleman qui vous transportera dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de divertissement unique dans un respect mutuel avec protection. Osez le triolisme

Au plaisir de vous séduire, de vous faire rire, de divertir votre couple. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brûlez de savoir.

Au plaisir de faire votre connaissance. Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
🌐 http://escortboy.org


  • 0
jean escort boy bdsm soumission fessée femmes soumises

Soumission – Fessée – BDSM

Category:bdsm,Experience,Femmes,fessée,Soumission,soumission Tags : 

Soumission – Fessée – BDSM: Expérience de soumission avec un gentleman pour femmes ou couples. Laissez moi être votre maître le temps d’une soirée.

Lorsque Madame ouvrit la porte de son appartement plongé dans la pénombre, elle sentit que quelque chose clochait. 

Elle n’eut pas le temps d’appuyer sur l’interrupteur. Une main gantée de cuir atterrit rapidement sur sa bouche pour l’empêcher de hurler, puis l’homme commença à la traîner de force vers le premier étage du duplex.

Son mari adorait les jeux de rôle, et il lui avait déjà fait ce genre de surprise quand elle était rentrée chez elle après une dure journée de travail.

Titillée, elle décida de jouer le jeu. Une fois arrivés dans la chambre au 1er étage, l’homme la prit dans ses bras puis la jeta violemment sur le lit. Madame était étonnée par la force de son chéri. Il était grand et costaud, mais elle n’aurait jamais imaginé qu’il serait capable de l’envoyer valdinguer de la sorte.

A sa droite, les stores de la baie vitrée laissaient filtrer les faibles rayons du soleil de cette fin de journée. Madame tenta de deviner les traits de son mari dans le noir, en vain.

Soumission – Fessée – BDSM: Son agresseur se précipita sur elle et retira sauvagement son débardeur, sa jupe et son string en dentelle. Ensuite, il prit deux écharpes et attacha ses poignets aux barreaux du lit.

Madame poussa un petit cri. Plongée dans le noir, nue et vulnérable, elle se mit à mouiller tandis que les mains gantées de cet intrus qu’elle ne pouvait voir se promenaient sur son corps, caressant le moindre millimètre de sa peau douce et souple. Elle sentait le souffle ardent de l’homme sur sa peau, et devinait son désir pour elle.

Elle gémissait, maintenant.

– Je vais faire de toi ce que je veux, lâcha-t-il.

Sa voix était très grave et elle se rendit compte que le parfum de son agresseur était différente de celui de son mari.

Et si ce n’était pas son mari ? se demanda-t-elle 

Elle frissonna de façon incontrôlable lorsque l’intrus se pencha entre ses cuisses et fit glisser sa langue sur son sexe en feu 

Son corps se raidit. Elle était plus qu’excitée.

-Tu es toute mouillée, dit l’homme.

Madame se mit à trembler de désir et de peur. Et si cet homme n’était pas son mari ? Et s’il était entré dans son appartement pour abuser d’elle ?

Cette idée était à la fois terrifiante, et excitante. Elle aimait la soumission.

L’homme explorait le moindre recoin de son sexe, dardant sa langue chaude et humide sur son clitoris en feu et suçotant ses petites lèvres avec gourmandise. La bouche de l’intrus, l’obscurité presque totale et l’adrénaline qui se déversait dans le corps de Madame lui procuraient un plaisir indescriptible, comme si elle avait consommé une substance illicite. Elle se mit à miauler comme une chatte. 

-Je… je vais jouir, fit-elle.

L’homme s’arrêta net, puis elle sentit qu’il se releva.

-Pas tout de suite. Je veux encore m’amuser avec toi.

Il détacha les liens entourant les poignets de Madame, puis la fit s’allonger sur le dos avant de la rattacher aux barreaux du lit.

-Maintenant, c’est l’heure de la fessée.

Comme pour ponctuer ses paroles, l’homme s’assit juste à côté d’elle, puis il lui asséna une fessée retentissante qui la fit crier.

Crier de douleur, et de plaisir. Elle rêvait depuis longtemps d’une expérience de soumission BDSM.

-Tu aimes recevoir des fessées? demanda l’homme assise à côté d’elle.

-Je… je…

-Réponds, ordonna-t-il en la fessant à nouveau.

Madame serra les dents… Elle mouillait plus que jamais.

– Oui… j’aime me prendre des fessées.

Il frappa son derrière une nouvelle fois, et le bruit de la fessée retentit dans la pièce.

-Dis, « Oui, maître. »

-Oui, maître, j’aime que vous me donniez la fessée.

-Très bien, dit-il.

Au fil des minutes, Madame se demandait s’il s’agissait bien de son mari. Il lui avait déjà donné une petite fessée de temps à autre, mais il n’avait jamais élaboré un scénario aussi élaboré. Et puis cette voix, si grave et sexy…

Soudain, l’homme approcha tout près de son visage, et elle sentit la texture chaude et souple de sa queue contre ses lèvres 

-Suce-moi, ordonna-t-il.

-Mais…

Soumission – Fessée – BDSM: La main en cuir s’abattit une nouvelle fois sur les fesses rebondies de Madame, l’envoyant un peu plus au 7e ciel. La sensation délicieuse d’être punie comme une enfant pas sage l’excitait au plus haut point.

-Quand je te donne un ordre, tu dois l’exécuter.

-Bien, maître.

Madame ouvrit les lèvres, puis elle engouffra le pénis de l’intrus dans sa bouche. Il lui sembla incroyablement large. Bien plus gros que celui de son mari.

-Allez, montre-moi ce que tu sais faire, susurra-t-il 

-Bien maître.

Elle se mit à le sucer, lentement, très lentement, afin de faire durer son plaisir. Attachée au lit, le cul offert au vice de cet homme et son sexe dans sa bouche, elle se sentait souillée et humiliée…

Ce qui décuplait encore plus son plaisir.

Madame sentait sa queue grossir dans sa bouche au fur et à mesure qu’elle le suçait. Elle aimait faire glisser sa langue sur son gland et l’embrasser avec gourmandise. Elle se prit même à souhaiter qu’il s’agisse d’un autre homme que son mari.

-Tu suces très bien, commenta-t-il tout en haletant. Si ton mari savait que tu suces d’autres hommes que lui, je ne crois pas qu’il serait très content 

-C’est vrai, maître. Il serait très en colère.

-Tu aimes ma queue 

-Votre queue est délicieuse.

-Tu veux la sentir au fond de ta chatte?

-J’adorerais ça, maître.

Lentement, l’intrus retira son pénis de sa bouche, puis il se posta directement derrière elle et saisit ses fesses. Le simple fait de sentir ses gants en cuir prendre son cul de la sorte mena Madame au bord de l’orgasme.

-J’ai envie que vous me baisiez, maître, souffla-t-elle.

-Je vais m’occuper de ton beau petit cul. Ne t’en fais pas 

Elle sentit son corps chaud s’allonger sur elle. Il était toujours habillé, tandis qu’elle était nue. Et puis finalement, l’inconnu prit le temps d’enfiler un préservatif puis il plaça la masse chaude de sa queue énorme contre son jardin secret et s’enfonça délicieusement en elle, par derrière 

Sa virilité était véritablement massive, mais Madame mouillait tellement qu’il entra en elle comme dans du beurre.

Elle gémit de plus belle.

-Je te fais mal? demanda-t-il.

-Non… C’est juste que… votre queue est bien plus grosse que celle de mon mari… J’adore ça… 

L’homme éclata de rire. 

C’était vrai: la barre de fer qui s’enfonçait en elle lui semblait bien plus imposant que celui de son mari. En réalisant cela, Madame se dit qu’elle aurait dû se méfier, lui demander de la détacher et de rallumer la lumière pour qu’elle voit enfin son visage… Pour être rassurée… 

Mais elle n’en fit rien. Les gants de cuir de l’intrus et son sexe dur comme la pierre lui donnaient trop de plaisir. Elle aimait le côté interdit et dangereux de cette situation 

-Montre-moi ce que tu sais faire, ordonna-t-il. Montre-moi comment tu baises 

Toujours allongée, Madame se mit à onduler des hanches, baisant ainsi sa queue comme une bonne fille qu’elle était.

-Oui, comme ça, fit-il 

-Vous aimez ma chatte, maître 

-C’est la meilleure que j’ai jamais connue 

Madame continua sa petite danse, enfonçant ainsi plus profondément le sexe de l’homme dans son intimité chaude et humide. Ce sexe la remplissait comme elle n’avait jamais été remplie et lui procurait un plaisir foudroyant. L’homme qu’elle ne pouvait voir l’utilisait comme bon lui semblait; elle était sa chose, son jouet.

Il la massait tout en la baisant. Il faisait glisser ses mains gantées sur ses fesses, son dos et sa nuque, ce qui la faisait frissonner de volupté. On aurait dit qu’il avait fait ça toute sa vie. Et puis soudain, l’homme agrippa ses longs cheveux pour tirer doucement sa tête en arrière afin de l’embrasser. Il enroula sa langue autour de la sienne, comme s’il faisait l’amour à sa bouche.

-Maintenant, je vais te faire jouir, lui chuchota-t-il à l’oreille 

Toujours allongé sur le dos de Madame, l’intrus serra un peu plus ses mains gantées autour de ses fesses et accéléra son va et vient dans son vagin tout en continuant à l’embrasser.

Soumission – Fessée – BDSM: Il la baisait avec force maintenant, l’utilisant comme son esclave sexuelle. A chaque coup de rein, Madame sentait toute l’étendue de son désir sauvage. Elle devinait à quel point son corps de femme l’excitait, à quel point il avait besoin de jouir dans son intimité.

Soudain, elle poussa un hurlement déchirant. A l’instant même où l’inconnu jouissait en elle, Madame fut submergée par un orgasme prodigieux. Son vagin se contracta autour de la queue de l’homme inconnu, et elle fut prise de spasmes incontrôlables.

L’intrus l’avait fait grimpéerau rideau. Elle avait l’impression de vivre un rêve, et elle ne voulait pas se réveiller. Elle se fichait de savoir si l’homme était son mari ou pas. Elle se fichait de savoir ce qu’il allait faire d’elle. Tout ce qui comptait à cette seconde précise, c’était cet orgasme incomparable.

Fourbue, elle retomba sur le ventre tandis que l’homme déposait un tendre baiser sur son front.

-C’était délicieux, dit-il. A bientôt, peut-être.

Il s’éclipsa rapidement, descendant promptement les escaliers, la laissant là, allongée sur le ventre, ivre de bonheur. Elle l’entendit ouvrir la porte d’entrée, puis la refermer.

Cinq minutes plus tard, et alors que Madame était toujours allongée dans le noir, son mari entra dans la chambre.

-Bonjour ma chérie, dit son mari. J’espère que tu as aimé mon cadeau, joyeux anniversaire.

Madame ne peut s’empêcher de frissonner. Et puis elle resta silencieuse durant un instant.

-Oui beaucoup

Ils firent alors l’amour comme des bêtes toute la nuit, tellement excitées de l’expérience érotique qu’ils venaient de vivre avec un escort boy gentleman inconnu pour femmes exigeantes ou couples

Soumission – Fessée – BDSM: Si cette histoire vous a plu et que vous aimeriez la vivre, contactez moi au plus vite. Ecrivez moi comment vous voulez vivre votre fantasme ou celui de votre couple.

Au plaisir de vous faire soumettre pour vous faire hurler de plaisir.

Jean

☎ +33755186013 SMS/WHATSAPP
@ man.jean@yahoo.fr
🌐 http://escortboy.org

 


  • 0

Soumission pour femmes exigeantes

Category:lâcher-prise,Soumission Tags : 

Madame voulait vivre une expérience de soumission avec une homme en qui elle aurait confiance pour pouvoir vraiment lâcher prise et vivre son fantasme en toute sécurité. Elle contacte Jean un gentleman escort boy qu’elle avait trouvé sur internet et qui proposait des services d’escorting aux femmes exigeantes comme elle. Madame lui expliqua son désir de devenir la soumise d’un maître comme lui, le temps d’une soirée afin de vivre un expérience de domination dans un respect mutuel et avec protection.

Madame se rendit à l’hôtel qu’il avait réservé pour elle et frappa à la porte de la chambre où il lui avait donné rendez-vous. Son maître ouvrit la porte, lui fit signe de s’asseoir. Madame croisa les jambes en les dénudant jusqu’à mi-cuisses, croisa ses mains à la jointure du genou, se tint de façon à bomber le buste.

Madame lui dit-il: “Levez-vous et déshabillez-vous !”

Elle se leva, déboutonna fébrilement son corsage. Son cœur battait la chamade, sa respiration s’oppressait. Son maître, ne la quittait pas des yeux. Elle ôta son corsage en le faisant glisser le long de ses bras. Elle passa ses mains dans son dos pour dégrafer son soutien-gorge, qu’elle laissa choir, dévoilant des seins. Puis s’attaquant à la fermeture de sa jupe, elle se tourna sur le côté, ce qui offrit à son gentleman une vue de sa poitrine sous un angle différent et se débarrassa du vêtement. Elle se redressa en string.

Son visage était en feu, une chaleur envahissait son ventre ; ses mains tremblaient en abaissant le dernier paravent de sa pudeur. Nue, vaincue, elle se figea au garde-à-vous, le corps droit, les bras le long du corps, la poitrine haute.

Son maître lui ordonna d’écarter les cuisses. Elle les desserra ; Son maître avait le regard braqué sur la fine toison du pubis, l’amorce de la fente soyeuse.

Vous mouillez lui dit-il ?

Horriblement gênée, elle fit oui du menton, puis baissa la tête afin de cacher sa honte. Son maître se leva, s’approcha d’elle. Madame ne recula pas quand il lui posa les mains sur les seins, les palpa, les soupesa, mais elle frissonnait ; ses tétons durcissaient au contact des doigts qui les effleuraient. Il les tordit, les étira en comprimant ses seins pour en apprécier la fermeté ; il les pinça jusqu’à la faire grimacer, puis geindre.

Il lui ordonna de croiser ses mains sur la tête.

Elle obéit ; dans le mouvement, sa poitrine se souleva. Son maître la caressa en épousant ses rondeurs, empaumant ses volumes. Son regard allait des seins fermes, doux au toucher, aux yeux dans lesquels il lisait de l’émotion et de la docilité.

Son maître fit glisser ses mains le long des flancs de sa soumise, les ramena sur son petit ventre rond. Il passa ses doigts dans les poils frisés de la toison, puis entre les cuisses moites, effleurant la fente, le petit bouton du clitoris, le rebord des lèvres vaginales. Il titilla les reliefs trempés des nymphes. Madame se tendit, laissa échapper un soupir, assura son équilibre en écartant davantage les pieds au sol.

Elle n’y tenait plus, se fatiguait, s’agaçait de devoir garder les mains croisées sur le crâne. Elle aurait voulu enlacer l’homme qui la jaugeait sans vergogne, se jeter dans ses bras, se donner à lui sans plus attendre.

Elle attendait avec impatience qu’il introduise ses doigts dans son vagin brûlant. Elle crut qu’il allait le faire, quand il ordonna sans élever la voix : “Retournez-vous.”

Madame se retourna en lâchant un soupir de frustration. Il ausculta son dos, sa colonne vertébrale, ses omoplates, de nouveau ses flancs, puis s’attarda longuement sur ses fesses. Elle cambrait les reins, la croupe, tendait les fesses vers lui. Elle frétilla quand il introduisit ses doigts dans le creux de sa raie, tâtant les abords de la rosette anale.

Alors, son maître prit dans sa main un sein palpitant, puis pointa le majeur de l’autre main sur l’anus de la soumise.

Avec une lenteur calculée, forçant l’étroitesse des sphincters, il lui enfonça le doigt dans l’orifice. Comme Madame serrait les fesses, il lui administra une claque retentissante. Surprise, elle s’ouvrit de nouveau, accepta en geignant faiblement l’intromission qui violait son intimité rectale.

Son maître la tenait toujours par un sein, qu’il ne cessait de peloter. Retirant son majeur, il lui enfonça son pouce dans l’anus : le petit trou s’ouvrait, se dilatait. En même temps, son maître fouillait le vagin détrempé.

Jean accéléra les mouvements de ses doigts, pressa sa main contre la vulve. Pliant son pouce comme un crochet dans son rectum, il la besognait sans ménagement.

Elle gémissait sans pouvoir se contrôler, son corps tremblait, ses sens s’emballaient, la tête lui tournait. Elle poussa un cri rauque, explosa en se convulsant.

Madame se trémoussait frénétiquement dans sa posture indécente. Son maître la tenait fermement, pinçant plus sévèrement le téton du sein qu’il malaxait, faisant coulisser ses doigts dans ses orifices en fusion. Il la lâcha d’un coup ; elle s’effondra sur les genoux, le corps plié en deux, secouée de tremblement extatiques.

La soumise demeurait prostrée au sol, hébétée. Son délire charnel avait été d’une intensité inouïe. Elle continua à râler faiblement, jusqu’à ce qu’elle recouvre son souffle et ses esprits. Elle se redressa sur les genoux, le regard vitreux, les lèvres entrouvertes, le visage marqué par la violence de l’orgasme. Portant la main à son mamelon, celui qu’il avait pincé très fort, elle le massa.

Cet homme, qui venait de la faire jouir de façon démentielle, la subjuguait. Elle était sous sa coupe comme elle ne l’avait jamais été avec aucun autre. Elle découvrait avec effarement qu’elle était troublée par sa manière autoritaire de la traiter. Elle adorait être sa soumise.

Son maître lui ordonna de le sucer maintenant. Alors, elle avança sur les genoux pour se rapprocher de la braguette qu’il abaissait tranquillement, extirpant de son pantalon et de son boxer une longue verge à moitié tendue, qu’il agita sous son nez. Madame la saisit délicatement, la prit dans sa bouche, en l’aspirant très fort. Serrant les lèvres autour du gland, elle entama ses mouvements de succion.

Les effets de sa fellation administrée avec conviction furent rapides. Elle sentait le sexe durcir, gonfler dans sa bouche, appréciant sa saveur, sa consistance prometteuse, son volume aussi. La queue de son maître la remplissait bien, et sa longueur qui dépassait la moyenne de ce qu’elle avait déjà connu. Dès que la verge fut dressée au maximum, elle sortit sa langue, lécha copieusement toute la surface, du gland aux couilles, qu’elle lapa comme une gourmande.

Madame aimait sucer cette belle queue ; elle la trouvait tout particulièrement à son goût. Elle découvrait que son maître avait du répondant : il se laissait honorer plus longtemps que la plupart des autres hommes qu’elle avait connu, sans pour autant perdre sa maîtrise de soi. Et elle jugeait plus prudent de ne prendre aucune initiative. C’est lui qui la releva en tirant sur ses cheveux ; il la fit grimper à quatre pattes sur le lit. Soumise dans cette posture bestiale, Madame écarta ses cuisses, tendit sa croupe. Elle offrait sa chatte de soumise luisante de mouille, dont les lèvres palpitaient encore.

Son maître enfila un préservatif et  l’embrocha en levrette avec une lenteur qui raviva les sens exaltés de la femme. Elle se cabra en vidant l’air de ses poumons. Jean la tenait toujours d’une main ferme par les cheveux, et de l’autre il lui caressait les fesses, en propriétaire. Madame, gémissant de contentement, accompagnait ses va-et-vient en elle d’ondulations voluptueuses du bassin. Son impatience était enfin récompensée, sa frustration initiale comblée. Il la baisait bien, la remplissait entièrement, chaque mouvement de sa part faisait naître dans ses entrailles des ondes de jouissance.

Son maître tira sur ses cheveux, lui renversa la nuque en arrière, l’obligeant à cambrer davantage le dos et les reins. La douleur lui faisait monter les larmes aux yeux. Elle poussait des gémissements de souffrance de plus en plus sonores, mais elle était bien obligée de s’avouer que les manières brutales de son maître la ravissaient. Comment résister à un amant qui vous baisait si bien et vous faisait jouir si fort ?

Ainsi qu’elle s’y attendait, Son maître se montrait d’une endurance peu commune : il savait la mener au bord d’un nouvel orgasme, puis changer de rythme pour le retarder, ou même le contrarier. Cela allait du retrait brutal de son vagin à des pincements très vifs des tétons, ou à une amorce de fessée. La soumise subissait un tourbillon de sensations contradictoires. Elle râlait, soufflait, gémissait, se convulsait, coincée au bas-ventre par la queue puissante et à la nuque par la main refermée dans ses cheveux.

Son maître faisait d’elle ce qu’il voulait : il l’embrasait ou la refroidissait, et il la maintenait sous pression en la besognant en levrette. De temps à autre, tout en continuant à la limer à sa guise, il tâtait son orifice anal, y fourrait son doigt. Madame rêvait d’être sodomisée afin de se donner complètement à son maître et lâcher prise totalement..

Son maître la fit jouir au moment où il le décida. Sous l’effet de la pression sans cesse maintenue aux limites de l’explosion et de la durée exceptionnelle du coït, Madame connut l’orgasme le plus démentiel qu’elle ait jamais eu. Sa jouissance extatique se prolongea de longues minutes, durant lesquelles elle cria en s’ébrouant sur la queue profondément fichée dans son vagin devenu fontaine…

Son maître se retira lentement, sa virilité toujours aussi raide. Il claqua dans ses doigts en la tirant une nouvelle fois par les cheveux. Madame comprit, se remit à genoux, lui retira le préservatif et reprit son énorme queue dans sa bouche, la suça avec toute la ferveur de la reconnaissance. Son regard était flou de plaisir, tout embué de larmes de bonheur et de douleur. Elle avait les fesses rougies, très chaudes, les bouts de sein tuméfiés, mais son extase ne s’apaisait toujours pas. Devoir sucer son maître dans la posture de soumise qu’il lui imposait intensifiait son excitation.

Son maître lui ordonna de tout avaler en se répandant dans sa bouche. Elle découvrait que c’était jouissif d’obéir aux ordres. Elle se régala de son sperme épais, très abondant, qu’elle avala aussi lentement qu’elle put. Puis elle le lécha consciencieusement, lui fit sa petite toilette intime et lui rendit une verge rendue propre par sa salive de femme comblée.

Son maître, qui ne s’était pas déshabillé, rajusta sa braguette et se rassit dans son fauteuil, aussi détendu que si rien ne s’était passé.  Son maître lui ordonna de se rhabiller et de partir. Madame quitta la chambre heureuse d’avoir vécu cette expérience. Elle rêvait déjà à leur prochaine rencontre où il lui ferait vivre une soumission encore plus intense.

***

Voulez vous vivre un expérience de soumission ? Dans un moment de pure lâcher prise avec un maître gentleman. Pourquoi vous privez vous de prendre du plaisir en compagnie d’un homme dominant qui vous traitera avec tout le respect que vous méritez et ne vous jugera pas d’avoir envie de soumission et de plaisir sans lendemain.

Laissez moi vous transporter dans la magie érotique d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Vous oublierez tous vos soucis et pourrez lâcher prise lors d’une expérience de soumission pour adulte unique dans un respect mutuel avec protection.

Au plaisir de vous dominer, de vous faire séduire, de vous divertir. Mais avant tout faisons connaissance autour d’un drink sans engagement et je vous dirai tout ce que vous brulez de savoir sur la soumission et comment je peux vous aider à vivre cette expérience de jouissance.

Au plaisir de faire de cette rencontre. Maître Jean

TEL/SMS/WHATSAPP: +33755186013
Mail: man.jean@yahoo.fr
website: http://escortboy.org
website: https://escortboy.org