Tag Archives: femmes

  • -

Première fois pour devenir une femme

Category:escort boy,Escorting,virginité Tags : 

Pour sa première fois pour devenir une femme. Elle avait choisi un sex coach.  Elle n’avait aucune expérience et se disait qu’un professionnel saurait la guider pour lui faire vivre cette épreuve avec toute la douceur nécessaire et sans risques.

Jean prit la main de la jeune femme et la mena dans la chambre de cet hôtel parisien. Il referma la porte et elle le regarda le souffle altéré.

Il marcha vers elle tout en déboutonnant sa chemise. Il l’enleva doucement sans la quitter des yeux. La jeune femme déglutit en voyant son torse.

Il laissa tomber le vêtement, la prit dans ses bras et lui prit les lèvres de façon possessive. Elle répondit à son baiser, tandis qu’il la faisait reculer jusqu’à la chambre. Il referma d’un coup de pied la porte et fit descendre la fermeture éclair de sa robe.

Elle se retrouva en string et soutien-gorge. Il dégrafa ce dernier et s’interrompit pour la contempler un moment.

— Tes seins sont magnifiques, dit-il en les prenant à pleines mains.

Il les suça tour à tour, en les malaxant fiévreusement.

— J’adore leur rondeur.

Il s’agenouilla ensuite pour faire glisser sa culotte le long de ses jambes. Il se releva et la contempla de nouveau. Elle avait des formes affriolantes, un corps tout en courbes.

Apprendre le plaisir avec un sex coach

Apprendre le plaisir avec un sex coach

— Tu es absolument exquise, souffla-t-il.

La jeune femme observa la bosse sous son pantalon. Elle y posa la main et caressa son sexe. Son érection la fit mouiller.

Il ferma les yeux et gémit. À travers le tissu du vêtement, elle sentit que son sexe était long et épais. Elle voulut le voir et dégrafa vivement son pantalon et le sortit de son boxer. Elle eut une exclamation surprise et écarquilla les yeux.

— Il est énorme, lança-t-elle, soudainement angoissée.

Il perçut son anxiété.

— Pour une vierge, il est normal d’avoir de l’appréhension face à ça, dit-il.

La jeune femme déglutit et se pinça les lèvres.

— Je vais avoir très mal, n’est-ce pas ? souffla-t-elle, l’estomac noué.
Il ne démentit pas.

— Je suis désolé, je vais essayer de te préparer avec un massage tantrique pour que le plaisir surpasse la légère douleur que tu vas peut-être ressentir. Certaines femmes ne ressentent parfois aucune douleur si elles sont très excitées.

— Tu vas être doux avec moi ?
— Oui évidemment, dit-il tranquillement.

Le souffle de la jeune femme s’accéléra un peu plus.

— Je te fais confiance, répondit-elle, le cœur battant.
— Une fois que tu auras passé cette épreuve, tu n’auras plus mal par la suite.
— Je sais, murmura-t-elle, peu rassurée par ses dires.

Mais elle avait confiance et savait que Jean aimait trop les femmes pour les faire souffrir. Il garda un instant le silence, sondant ses jolies prunelles.

— Est-ce que tu veux arrêter ? J’ai besoin de ton consentement pour continuer.

Elle releva ses yeux remplis d’inquiétude sur lui.

— Non, reprit-elle en secouant la tête.
— Très bien. Allonge-toi sur le ventre, je vais te masser. Essaye de te détendre car plus tu seras tu seras, plus tu profiteras de ce moment et moins de douleur tu auras.

Son cœur se gonfla de joie en l’entendant.

Jean commença son massage en utilisant une huile spéciale massage intime. Il commença par ses jambes. Il la complimenta sur sa jolie beau et son corps ferme.

Devenir une femme en toute sécurité

Devenir une femme en toute sécurité

Il remonta ses cuisses avec cette lenteur qui faisait déjà mouiller la jeune femme. Elle aimait ce massage que Jean faisait avec amour.

Jean retira la serviette de bain qui cachait ses fesses. Elle frissonna et se sentait excitée par cet homme d’expérience qui s’occupait d’elle avec ses mains chaudes.

Il continua à masser son dos en passant ses doigts entre ses cuisses pour effleurer sa petite fente vierge de toute intrusion puis pour remonter sur son dos jusqu’à son cou. Elle repassait dans sa tête les fantasmes qu’elle avait la nuit en imaginant un homme avec elle.

Puis Jean lui demanda de se retourner pour masser son côté pile. Il recommença à masser ses jambes et ses cuisses en s’attardant sur son pubis. Elle sentit monter en elle une chaleur venant de son entre-jambe. Il continua en massant ses seins et en léchant ses tétons qui se mirent à durcir.

La chaleur envahit son visage. Elle aimait les caresses de cet homme. Elle avait envie de lui. Qu’il la prenne dans ses bras. Jean descendit avec sa langue qui léchait son corps jusqu’à son pubis. Puis il glissa son index entre ses lèvres intimes. Elle mouillait abondamment, c’était de bonne augure pour perdre sa virginité.

Il voulait qu’elle puisse jouir ou au moins sentir du plaisir jusqu’au moment où il la prendrait avec sa virilité.

La demoiselle ressentait une forme nouvelle de plaisir qu’elle n’avait jamais ressentit. Jean savait que son doigté allait lui faire du bien et il ajouta sa langue pour titiller son clitoris en même temps. Un nouveau sentiment de plaisir la parcourut et elle eut de nouvelles sécrétions qui coulaient entre ses cuisses.

Elle adorait qu’il explore ainsi son intimité. Excitée qu’un homme comme Jean la caresse. Il descendit une main entre ses jambes et les écarta largement. Elle mouillait déjà abondamment. Il glissa un doigt en elle.

Son index entra très lentement dans sa petite fente, à cet instant elle gémit, un peu effrayée de sentir un doigt dans un endroit encore inexploré. Mais Jean massait doucement l’intérieur de sa petite chatte de vierge.

— Détends-toi, ma belle, dit-il contre ses lèvres.

Il poussa un peu plus et elle gémit.

— Ça va aller, la rassura-t-il contre sa bouche.

Il réussit à enfoncer son doigt de moitié et ajouta son majeur. La jeune femme gémit plus fort.

— Laisse-toi aller, ma chérie, susurra-t-il en fermant les yeux, en sentant ses doigts glisser en elle.

La jeune femme ressentit comme une légère brûlure qu’elle ne trouva pas franchement agréable.

Les deux doigts rentrèrent entièrement et elle cria. Il les retira lentement.

— Regarde comme tu es mouillée, dit-il en lui montrant ses doigts.

Il suça la cyprine.

— Hum, tu as un goût de miel avec une pointe de caramel.

La jeune femme sentit une affolante excitation s’emparer d’elle. Il pouvait faire de son corps ce qu’il voulait. Elle ne lui interdirait rien.

Il lécha et aspira ses seins, puis descendit sur son ventre, ensuite beaucoup plus bas.
Sa langue continua sur son clitoris. Il le suçota doucement, plusieurs fois de suite. Le lécha délicatement, le tortura et joua avec ce petit bout de chair de mille façons différentes.
Elle était délicieuse. Absolument délicieuse.

Apprendre à faire l'amour pour la première fois

Apprendre à faire l’amour pour la première fois

La jeune femme crut qu’elle allait mourir. Sa langue avait un toucher absolument incroyable.
Il s’attaqua ensuite à ses petites lèvres, qu’il suça également avec délice, lui arrachant des petites plaintes et des cris de plaisir.

Les plus grandes y passèrent aussi.

Il posa ensuite sa bouche sur son vagin et aspira le tout avant de glisser sa langue à l’intérieur. Elle était tellement savoureuse. Il la dévorait sans état d’âme et elle adorait ça. L’abondance de sa cyprine le mettait au parfum.

La jeune femme adorait la sensation de sa langue chaude et douce sur et dans son vagin. Sa bouche faisait merveilleusement bien l’amour à son sexe. Elle n’arrêtait pas de gémir, plus fort parfois. Elle bougea son bassin et lui agrippa les cheveux.

— Oh ! Jean, tu es si merveilleux, souffla-t-elle.

Elle allait perdre la tête. Oui, elle était au bord du précipice. Elle sombra et lâcha un grand cri lorsqu’elle jouit.

— Bon sang, dit-elle d’une voix éteinte. C’était si bon.

Différent de ce qu’elle avait connu avec les doigts de Jean. C’était encore mieux.
Il s’allongea sur elle, sa verge contre sa cuisse et l’embrassa passionnément. Son goût sur sa langue l’excita.

— Je vais te prendre maintenant, détends toi au maximum. Ne contracte pas tes jambes, laisse toi aller.

Jean enfila un préservatif et se mit à l’entrée de son vagin, prit une profonde inspiration et s’y enfonça. La jeune femme sentit le gland quand il entra. Il sentit alors la barrière de sa virginité. Elle cria et ferma les yeux en le sentant progresser.

Seigneur, il était trop gros. Allait-elle pouvoir le supporter ?

— Laisse-toi aller.

Il s’introduit doucement et la jeune femme gémissait.

— Prends une grande inspiration.

Elle fit ce qu’il lui dit et respira à fond, à cet instant Jean poussa et il la sentit s’ouvrir. Elle gémit en serrant ses avant bras avec force.

Il s’enfonça centimètre par centimètre, prenant tout son temps pour l’empaler. Il l’entendait gémir.

Elle était si serrée. Il sentit qu’elle s’ouvrait petit à petit sur le passage de sa queue. Heureusement que sa petite chatte était bien lubrifiée.

La jeune femme cria encore. Mais elle ne voulait pourtant pas qu’il s’arrête.

Jean s’interrompit quelques secondes. Il tenait fermement les hanches de La jeune femme, en nage.

L’escort boy fit glisser les bretelles de la robe de ses épaules

L’escort boy fit glisser les bretelles de la robe de ses épaules

Il regarda sa queue. Elle n’était même pas rentrée de moitié. Il avait une queue très longue et large.

La jeune femme cria encore en le sentant écarter sa chair. Elle haletait bruyamment, excitant Jean.

— J’y suis, ma belle, dit-il en lui caressant le ventre.

La jeune femme sentait sa verge battre furieusement en elle. Jean agrippa plus violemment ses hanches et poussa encore profondément.

Il avait envie de jouir ! Il inspira plusieurs fois de suite pour tenter de faire baisser la tension dans ses testicules.

Jean s’enfonça plus loin par de vigoureux coups de reins. La jeune femme n’arrêtait pas de crier et de gémir.

Sa queue envahit complètement son ventre et elle l’entendit rugir encore quand il l’empala jusqu’au bout.

Oui, se dit-il en souriant, elle était profonde. Sa queue était complètement rentrée, jusqu’à la garde. Sa verge glissait plus aisément, lubrifiée par la cyprine abondante de la jeune femme.

Soudain, La jeune femme sentit son ventre s’échauffer. Son vagin enserrait longuement sa verge, la faisant mouiller encore et encore. Elle sentait le plaisir monter, primitif, animal.

— Jean, haleta-t-elle, je vais jouir.

Ses assauts répétés et ses gémissements rauques déclenchèrent le violent orgasme de La jeune femme qui hurla de plaisir.

Elle ne contrôlait plus son corps, soumis à de violents tremblements. Jean poussa un cri si puissant quand il jouit à son tour.

Il serra la jeune femme contre lui pendant que son élixir remplissait le préservatif par saccades. Elle sentait cela en elle.

Il desserra son étreinte après la dernière poussée. La jeune femme tomba en avant. Elle n’avait plus aucune force.

Il la ramena contre lui et la serra dans ses bras.

— Tu es une femme maintenant, dit-il en lui caressant la taille et les hanches. Il n’y a aucun doute, tu deviendras vite une vraie pro du sexe.

— C’était déjà très bien.
— Ce n’était qu’un début.

La jeune femme avait du mal à croire que l’orgasme qu’elle avait eu pourrait être encore meilleur. Elle était heureuse d’avoir passé cette étape de sa vie avec un homme qui savait s’y prendre. Elle n’oubliera jamais cette première fois avec Jean l’escort boy parisien pour femmes exigeantes.

❤️ ❤️ ❤️

Première fois pour devenir une femme est un service pour jeunes femmes vierges ou débutantes voulant s’épanouir avec un homme de compagnie expérimenté. Beaucoup de jeunes femmes ont envie de vivre leur première fois en toute sécurité avec un homme d’expérience et de savoir faire sans aucune arrière pensée.

Respirez le voyage du plaisir et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée avec un gentleman. Entrez dans mon monde nouveau et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Première fois pour devenir une femme pour le plaisir de la femme qui sommeille en vous.

Première fois pour devenir une femme est une expérience exceptionnelle avec un gentleman tendre et viril. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir passionnel et vous abandonner à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle. Profitez pour tout essayer avec votre escort boy. Posez moi toutes les questions. Touchez moi pour vous habitues au corps d’un homme. Venez apprendre tous les secrets qu’une femme doit connaître sur les hommes.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de sexe. Première fois pour devenir une femmes avec un Escort Boy va vous faire passer une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Première fois pour devenir une femmes saura vous faire oublier votre virginité dans les meilleures conditions.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • -
Profitez de ce voyage plaisir avec votre escort boy.

Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine

Category:Ejaculation féminine,escort service,Experience Tags : 

Lorsque la jeune femme lu l’annonce sur le site escortboy.org, “laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine”. “Gentleman de 43 ans propose aux femmes exigeantes des moments romantiques et érotiques de plaisir, minimum 2 heures, massage, coaching et divertissement assurés”.

La jeune femme se cala confortablement sur son siège, bu une gorgée de son verre de Chablis, et observa un instant les mots inscrits sur l’écran de son ordinateur. Surtout, les moments romantiques et érotiques.

Elle se leva et alla dans sa salle de bain pour se laver les dents.  Elle poussa un long soupir, puis regarda attentivement son reflet dans la glace. C’était le reflet une jeune femme, plutôt charmante, mais qui se sentait tellement seule depuis sa dernière rupture. Elle était assez grande, avec de longs cheveux châtains ondulés, la peau claire et de grands yeux bleus intelligents. Sous son chemisier, ses jolis seins ronds et bombés pointaient insolemment.

L’escort boy leva ses mains vers sa poitrine

L’escort boy leva ses mains vers sa poitrine

“Moments romantiques et érotiques de plaisir”. Peut-être que cet homme allait pouvoir lui apporter les câlins qui lui manquaient tant ; il parlait de « moments érotiques », donc peut-être de massages, de coaching et de divertissement. Elle imaginait déjà des moments pleins de tendresse dans les bras d’un homme qui la traiterait comme une princesse.

C’était une femme sérieuse, qui n’avait connu que quelques hommes dans sa vie, un homme qui avait abusé d’elle et qui venait de la larguer deux mois auparavant. Si elle en était arrivée à lire cette annonce, c’était parce qu’elle avait vraiment besoin de se laisser aller dans une relation sans engagement et sans enjeux.

La jeune femme revint s’installer devant son écran d’ordinateur. Elle tremblait légèrement, et sentit son entre jambe vibrer à l’idée d’une rencontre avec cet homme inconnu.

Elle but une autre gorgée de Chablis pour se donner un peu de courage.

La jeune femme répondit à l’annonce, en expliquant sa situation et ses besoins de tendresse. Elle poussa ensuite un long soupir. Elle s’en voulait d’avoir répondu à cet homme. Mais elle n’avait pas le choix. Sa vie était devenue bien trop difficile.

Elle reçut une réponse par email 15 minutes plus tard. Elle venait d’un certain Jean. Il la remerciait de l’avoir contacté, et lui proposait un premier rendez-vous dès le lendemain, à 19 heures, il lui recommanda de réserver une chambre d’hôtel et de lui envoyer les détails pour confirmation le matin même.

La jeune femme dû relire le message plusieurs fois pour être sûre qu’elle n’était pas en train de rêver.

Elle alla ensuite se coucher, à la fois anxieuse et légèrement excitée. Son sommeil fut agité, et elle dû allumer la lumière plusieurs fois, car son coeur battait la chamade. Finalement, elle s’endormit à trois heures du matin.

Le lendemain, elle réserva l’hôtel et envoya les détails à son gentleman. La jeune femme eu du mal à se concentrer sur ce que disait ses collègues au bureau. Nerveuse, elle ne cessait de jeter des coups d’oeil à son téléphone portable, car elle attendait avec impatience la confirmation de son rendez-vous. Elle reçut un message de son gentleman lui confirmant sa venue.

L’hôtel était un établissement trois étoiles très beau et romantique, situé dans une petite rue étroite un peu à l’écart.

les yeux de l'escort boy semblaient l'hypnotiser

les yeux de l’escort boy semblaient l’hypnotiser

Le lobby était fleuri et joliment décoré, et la réceptionniste fut particulièrement aimable avec La jeune femme.

La jeune femme monta dans l’ascenseur. Son cœur battait à 200 à l’heure, et ses jambes étaient flageolantes. Elle dû se concentrer pour garder son calme. Elle allait l’impression qu’elle allait faire un malaise, tant cette situation la stressait.

L’ascenseur s’arrêta brusquement. Dans le couloir sombre menant à la chambre, la jeune femme marqua une pause. Elle hésitait maintenant, se demandant si elle ne devrait pas rebrousser chemin. Le sang tambourinait dans ses tempes, et ses mains étaient moites.

– Qu’est-ce que tu es en train de faire ? se chuchota-t-elle à elle-même.

Elle se demandait si elle serait capable d’aller jusqu’au bout de son projet. Mais il était trop tard pour faire machine arrière. Et puis, La jeune femme avait envie de découvrir qui se cachait sous cette annonce. Appréhension et excitation étaient les deux composants d’une rencontre réussie comme elle allait le découvrir un peu plus tard.

Finalement, elle prit son courage à deux mains et avança vers la chambre 207, celle qu’elle avait réservé, celle où un homme qu’elle n’avait jamais vu l’attendait pour un moment érotique.

Elle frappa à la porte en frémissant.

– Entrez, c’est ouvert.

La jeune femme sursauta en entendant la voix de l’homme. C’était une voix grave, mais aussi sensuelle. Elle ouvrit la porte lentement et s’engouffra dans la grande chambre. Les stores étaient baissés et laissaient filtrer de minces filets de lumière, plongeant ainsi la pièce dans une pénombre seulement illuminée par les rayons dorés du soleil.

L’homme était assis sur une chaise près des stores, et son visage était dans l’ombre. Elle vit tout de même qu’il portait un très beau costume gris souris, une chemise blanche, et une cravate rouge et bleue. Sur la table basse près de lui, il y avait un verre de champagne.

– Bonsoir, Mademoiselle, dit-il de sa voix très masculine. Je suis Jean.

Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine avec un escort boy

Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine avec un escort boy

Il se leva et se dirigea vers elle. Il était grand et d’apparence athlétique. Il avançait d’une démarche assurée, sans aucune hésitation, et lorsque son visage apparu enfin, La jeune femme ne put s’empêcher de frissonner. Ce qu’elle vit en premier, c’était ses yeux bruns, perçants et tellement expressifs. Ils contrastaient avec la peau doucement halée de son visage aux traits fins. Il avait les cheveux bruns, coupés courts, et était rasé de près. Il devait avoir environ la quarantaine.

– Bon… bonsoir, bredouilla-t-elle.

Il lui serra la main. Sa paume était douce et chaude.

– Je suis ravi que vous ayez accepté de venir, dit-il.

Il la regarda droit dans les yeux, de ses yeux bruns si perçants, et si sensuels. La jeune femme se sentit rougir.

– Asseyons-nous sur le lit pour faire connaissance. Il lui tendit une coupe de champagne ?

– On peut peut-être se tutoyer, dit-il ?

– Oui ce sera plus simple… dit-elle.

Lorsqu’ils s’assirent sur le lit, La jeune femme se dit qu’elle devait absolument reprendre ses moyens.

Il retira sa veste et s’assit à côté d’elle en lissant machinalement sa cravate.

– Que fais-tu dans la vie ? demanda-t-il.

– Oui. Je travaille dans la banque.

– Ah, tiens, moi aussi, Est-ce ça te plait ?

– Oui, c’est intéressant. .

Il la regarda un instant en silence.

l'escortboy lécha sa chatte avec volupté tout en doigtant son vagin de son index

l’escortboy lécha sa chatte avec volupté tout en doigtant son vagin de son index

– Je comprends que tu te sens un peu seul en ce moment et que tu as besoin de compagnie ? demanda-t-il

– Oui j’ai envie de lâcher prise

– Comme je le disais dans mon annonce, je te propose des moments agréables avec moi. Tu es très charmante.

La jeune femme sentit qu’elle rougissait encore plus. Elle détestait cette habitude qu’elle avait de se transformer en pivoine à chaque fois qu’on lui faisait un compliment. Elle jeta un coup d’œil inquisiteur au gentleman, puis elle détourna son regard.

Le gentleman l’observa attentivement. Il souriait toujours, et La jeune femme vit des flammes brûlantes danser dans ses beaux yeux noirs.

Le gentleman s’approcha d’elle et déposa un baiser sur ses lèvres, puis il se colla à elle. A cette instant la jeune femme se sentit défaillir, il passa ses mains autour de sa taille pour la caresser.

Puis il commença à ouvir les bouton de son chemisier tout en continuant à l’embrasser, il le retira finalement. Elle était en soutien-gorge maintenant, un soutien-gorge Victoria’s secret en dentelle rose qui moulait admirablement sa poitrine ronde et ferme.

Le gentleman glissa les mains à l’arrière de sa jupe et ouvrir la fermeture éclair afin que sa jupe glisse au sol comme s’il s’était agi d’un rêve. Elle ferma les yeux se s’abandonna à cet homme inconnu.

L’escort boy regarda attentivement sa petite culotte en dentelle rose, puis il fit glisser son regard sur le reste de son corps, caressant ses courbes de ses yeux ardents. Elle se sentait incroyablement vulnérable devant cet inconnu qui la dévisageait ainsi, mais aussi étrangement excitée…

– Tu es très sexy, dit-il.

La jeune femme lui jeta un nouveau coup d’œil. Le vent frais de cette soirée de mai s’engouffrait à travers les stores de la chambre plongée dans la pénombre et caressait sa peau de façon sensuelle, ce qui la fit frissonner encore plus.

Elle ferma les yeux à nouveau, et il déboutonna les agrafes de son soutien-gorge. Puis il fit glisser les bretelles sur ses fines épaules. Petit à petit, il retira son soutien-gorge, révélant ainsi la chair tendre et pale de ses seins, puis enfin ses tétons roses et durcis.

– Tu as une poitrine magnifique, commenta l’inconnu.

La jeune femme posa machinalement ses mains sur ses seins afin de les dissimuler dans un dernier élan de pudeur.

– Tu veux bien retirer tes mains de devant tes seins ?

Elle lui obéit… Elle se sentait incroyablement excitée. Quelque part, elle commençait à aimer son regard sur elle. Elle ignorait que son corps pouvait éveiller autant de désir chez un homme, et cela l’émoustillait de plus en plus…

L’escort boy retroussa les manches de sa chemise blanche, puis il but une nouvelle gorgée de champagne.

– Retire ta culotte, maintenant, dit-il de sa voix ferme mais agréable.

La jeune femme poussa un petit soupir, puis elle fit glisser doucement sa culotte à ses pieds, révélant ainsi son joli sexe totalement épilé. Elle avait extrêmement chaud maintenant, malgré la brise qui entrait dans la chambre. Elle voulait se cacher quelque part, mais les yeux de l’escort boy semblaient l’hypnotiser.

– Tu aimes t’épiler intégralement, je vois… dit l’homme en souriant. J’adore ça. Retourne-toi, s’il te plaît. J’aimerais voir tes fesses.

La jeune femme lui obéit. Elle avait l’impression incroyable de sentir ses yeux se promener sur tout son corps, pour explorer la moindre parcelle de sa peau. A sa grande surprise, elle sentait qu’elle mouillait.

Profitez de ce voyage plaisir avec votre escort boy

Profitez de ce voyage plaisir avec votre escort boy

– Très, très charmante, dit-il. Est-ce que cela te gênerait de venir t’allonger près de moi ? J’ai envie de t’admirer de plus près.

La jeune femme jeta un coup d’œil timide à l’homme assis sur le lit. Elle ressentait de nombreuses émotions très contradictoires. Elle se sentait si fragile dans sa nudité, mais aussi si féminine. Elle était anxieuse à l’idée de s’approcher de lui, mais elle n’osait pas non plus refuser. Elle avait tellement envie.

Elle marcha doucement vers le lit, puis monta dessus. Ensuite, elle s’assit près de l’inconnu, puis s’allongea rapidement et maladroitement à côté de lui.

– Voilà, dit-elle d’une petite voix.

Elle ferma les yeux, et son corps frémit.

Elle sentit l’homme se pencher légèrement au-dessus d’elle pour la regarder de près, et sa cravate frôla ses seins. Son eau de Cologne italienne sentait délicieusement bon, et elle avait l’impression qu’il allait la toucher à tout moment, ce qui la fit frissonner comme jamais. Mais il n’en fit rien.

Elle ouvrit les yeux et le vit la regarder avec beaucoup de douceur. Pourtant, des flammes de désir brûlaient encore dans ses beaux yeux bruns.

L’escort boy leva ses mains vers sa poitrine, puis il commença à caresser ses jolis seins, doucement, très doucement. Ses tétons étaient incroyablement durs, car elle se sentait très excitée par ce qu’il était en train de faire.

Il continua à caresser ses jolis seins, puis elle commença à malaxer leur chair à la fois tendre et ferme.

– Tu es délicieuse, dit l’homme.

Puis il fit glisser sa main droite sur sa vulve épilée tout en continuant à malaxer ses seins généreux de sa main gauche. Lentement, il commença à caresser les lèvres de son sexe, et ses jus féminins recouvrirent ses doigts. Elle gémit doucement.

Le gentleman accéléra le mouvement de ses doigts, massant son jardin secret chaud et humide et son clitoris en feu. Son corps nu s’était raidit, et elle gémissait de plus en plus fort sous ses caresses. Nue à côté de ce gentleman toujours habillé, elle était incroyablement excitée, excitée qu’un homme qu’elle n’avait jamais rencontré auparavant la masturbe ainsi, excitée de prendre du plaisir sous ses doigts.

– Est-ce que tu prends du plaisir ? demanda-t-il.

– Oui… chuchota-t-elle en haletant.

Le gentleman plongea son visage contre sa petite chatte humide. Il dégusta le moindre centimètre de sa vulve, embrassant, léchant et suçant ses petites lèvres, son clitoris et son Mont de Vénus.

La jeune femme se mit à haleter de plaisir.

– Ta chatte est si bonne… Est-ce que tu aimes ma façon de te lécher ?

– J’adore ta langue, répondit-elle en raidissant son corps.

Il continua à la lécher goulûment tout en malaxant ses beaux seins bien ronds. Elle miaula de plaisir tant sa langue agile et humide la faisait jouir…

L’escort boy se mit à aller et venir en elle tout en suçant ses lèvres

L’escort boy se mit à aller et venir en elle tout en suçant ses lèvres

Il savait exactement comment l’amener au bord de l’orgasme, mais à chaque fois, il s’arrêtait avant qu’elle n’explose…

La jeune femme n’en pouvait plus. Elle le désirait ardemment et voulait qu’il la fasse exploser d’extase.

– Baise-moi, et fais-moi jouir, Jean, je t’en supplie… réclama-t-elle. J’ai besoin de sexe…

– Je te supplie de me baiser et de me faire jouir.

Jean déboutonna son pantalon avant de s’allonger sur elle. Elle aimait sentir le poids de son corps chaud sur le sien, ses vêtements chics sur sa peau nue et son eau de Cologne italienne si enivrante. Elle écarta bien les cuisses pour lui, et il enfonça sa queue en elle doucement tout en enroulant sa langue autour de la sienne. La jeune femme dû faire un effort surhumain pour ne pas jouir immédiatement, tant sa queue lui faisait du bien…

Elle avait envie de faire durer le plaisir…

– Tu es trempée, dit-il.

– Oui, ta queue me fait mouiller comme jamais… Tu aimes ma petite chatte ?

– Elle est délicieuse…

– C’est la meilleure petite chatte que j’aie jamais baisée…

L’escort boy se mit à aller et venir en elle tout en suçant ses lèvres et ses seins offerts à ses fantasmes les plus torrides. Elle était son jouet, sa poupée de sexe, et elle aimait trop ça.

– Tu aimes être à moi ? demanda-t-il.

– J’adore être ta chienne en chaleur… Fais de moi ce que tu veux… Prends-moi à fond…

Après avoir prononcé ces paroles, elle sentit la virilité de Jean devenir encore plus dure dans son vagin. Elle se mit alors à onduler des hanches tout en se léchant les lèvres.

– Je veux te faire exploser, dit-elle. Je veux que tu gicles sur mes seins.

– Tes désirs sont des ordres, plaisanta-t-il.

Soudain, il accéléra le rythme, la baisant comme elle n’avait jamais été baisée. Chaque coup de boutoir de sa queue en elle envoyait La jeune femme toujours un peu plus près de l’extase…

Elle sentait la puissance virile de ce gentleman la remplir et la dominer. L’intensité de son désir pour elle était telle, qu’elle avait l’impression de vivre un tremblement de terre de volupté. Elle aurait voulu garder son sexe en elle pour toujours, afin d’en jouir éternellement.

Jean se retira soudain en criant, et au bout de quelques secondes, elle sentit sa sève chaude inonder sa poitrine en sueur. Elle tira alors la langue, et des gouttes de sperme atterrirent dessus. Elle avala sa semence avec volupté.

– Que c’est bon… gémissait-il. Je veux que tu jouisses, toi aussi.

Jean se pencha entre les cuisses de La jeune femme, puis l’escortboy lécha sa chatte avec volupté tout en doigtant son vagin de son index.

l'escortboy lécha sa chatte avec volupté tout en doigtant son vagin de son index

l’escortboy lécha sa chatte avec volupté tout en doigtant son vagin de son index

Surexcitée par l’orgasme de Jean et par la double stimulation de sa langue sur son clitoris et de son index allant et venant dans son petit trou, La jeune femme hurla de plaisir tandis qu’un orgasme monstrueux s’abattait sur elle. Des spasmes de jouissance infinie agitèrent son corps, et ses jus féminins inondèrent la bouche de son amant, qui s’en délecta avec délices.

A bout de souffle, Jean retomba sur la jeune femme, tandis qu’elle se demandait si elle était morte de plaisir. Mais non, elle était bien là, dans cette chambre d’hôtel, avec le meilleur amant du monde.

❤️  ❤️  ❤️

Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine est service pour les femmes qui souhaitent s’évader avec un gentleman. Pour fêter un évènement comme un anniversaire, une fête ou toute autre raison que vous n’avez pas besoin de justifier à quiconque.

Vous avez toutes le droit de vivre un moment de plaisir avec un homme inconnu qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie de prendre du plaisir sans lendemain. Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous surprendre dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore .

Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine est fait pour faire du bien aux dames et les faire entrer dans l’ère du jeu érotique sans fin. Entrez dans mon monde pour une expérience unique de plaisir sans conséquences avec un escort boy gentleman respectueux et délicat .

Profitez de ce voyage plaisir avec votre escort boy. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais l’expérience de laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour vous. Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine avec un gentleman pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Osez vous faire câliner.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous faire plaisir grâce mon expérience de gentleman pour dames. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message. Profitez du service de Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine avec un gentleman.

Au plaisir de faire votre connaissance pour vivre ce moment de Laissez le frisson de l’interdit vous parcourir l’échine avec un gentleman en toute sécurité.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/


  • -
Voyageérotiquepourfemmes EscortboyParis

Voyage érotique pour le plaisir de la femme

Category:escort service,gentleman,lâcher-prise Tags : 

Madame rêvait d’un voyage érotique pour le plaisir de la femme. Arrivée dans son immeuble, Madame sourit, elle savait qu’il l’attendait. Elle grimpa plus vite que d’habitude les marches de l’escalier.

— Oh… tu es déjà là… ! dit-elle en apercevant son gentleman assis sur les marches.

Il se leva d’un bond, et ils se rejoignirent sur le palier devant la porte de l’appartement de la belle.

— Déjà essoufflée ? se moqua-t-il gentiment en constatant sa respiration accélérée après sa montée rapide.

Madame ne put que rougir à cette remarque anodine mais chargée de sous-entendus, pronostiquant d’autres essoufflements à venir pour elle, mais de toute façon elle n’aurait rien pu dire pour répliquer, sa bouche recouverte par celle du gentleman qui l’embrassait avec avidité comme s’il ne s’était pas vu depuis des semaines.

— Attends… ! Mais attends… ! Laisse-moi rentrer… ! A l’intérieur… ! protesta-t-elle, amusée de sentir déjà les mains de son escort boy se faufiler sous son manteau mais craignant aussi de se faire surprendre par un voisin.

Il lui laissa à peine le temps de refermer la porte avant de reprendre les assauts de ses mains. Heureuse d’être l’objet des sollicitations excessives d’un homme aussi charmant que lui, Madame laissa tomber son sac à main au sol, adossée à la porte d’entrée, et elle n’avait pas encore repris son souffle que son manteau avait rejoint son sac, et que la moitié de son chemisier était déjà déboutonné.

Mais quelle furie ! apprécia-t-elle, émerveillée d’être la cible de toutes les caresses de son escort boy dont les mains parcouraient son dos nu, dégrafant son soutien-gorge avant de venir glisser dans son dos et de s’insinuer derrière la ceinture de son pantalon.

Il la caressa ainsi durant de longues minutes - escort boy paris

Il la caressa ainsi durant de longues minutes – escort boy paris

Il ne va pas me refaire le coup ! Au milieu du couloir en plus ! réagit-elle en redoutant de se retrouver à nouveau nue avant que lui-même n’ait ôté le moindre de ses vêtements. Mais se défendre s’avéra moins facile que ce qu’elle avait prévu, les bras de son escort boy bien plus prompts et plus agiles à la dénuder que ses mains à elle, hésitantes à faire preuve d’impudeur.

Madame alla donc à l’essentiel, se concentrant sur la braguette de ce mâle pendant que lui la tourmentait de toute part, affolant son cou, titillant son oreille avec sa langue, caressant ses seins gonflés. Elle réussit à extirper sa virilité, provoquant un grognement de satisfaction expressive chez son propriétaire quand elle commença à l’enserrer et à le branler fermement entre ses doigts pendant qu’elle nouait sa langue avec la sienne dans ce baiser sans fin.

— Non ! dit-elle d’un ton autoritaire lorsqu’il voulut se baisser à genoux devant elle.

Et pour s’assurer qu’il n’allait pas désobéir, elle le retint encore plus fort, broyant la queue entre ses doigts, ce qui eut pour effet de la faire durcir encore plus, mais empêcha au moins Jean de se jeter à ses pieds. Elle prit son temps pour sortir ses pieds de son pantalon qu’il avait fait glisser à ses pieds, et pendant ce temps, elle rattrapa son retard, le débarrassant de sa chemise pour qu’il soit torse nu, et le laissant se débrouiller comme il pouvait, comme elle, pour se déshabiller du bas.

Je dois être folle ! pensa Madame avec un sourire béat lorsque, nus tous les deux, ils s’enlacèrent bouche à bouche debout dans le couloir, sa poitrine écrasée sur le torse de son amant dont la virilité dressée formait un sucre d’orge imposant.

— Viens… ! dit Jean.

Au lieu de s’avancer vers le fond du couloir, il partit tout de suite à droite, l’entrainant à sa suite vers le salon. Ici ? se demanda-t-elle, prise au dépourvu. Mais déjà il la faisait tournoyer de nouveau contre elle, l’emmenant dans le tourbillon de son humeur jovial, lui communiquant une partie de son désir intrépide qui se manifestait dans sa virilité dressée qui oscillait ostensiblement à chacun de ses mouvements. Sur la table du salon, le bouquet encore frais trônait paisiblement, répandant son odeur parfumée dans la pièce.

Elle était debout devant le canapé, et Jean se colla derrière elle. La tête par-dessus son épaule, il chercha sa bouche et elle tourna son cou vers son sourire franc et intense, tandis que les mains baladeuses reprenaient leur danse érotique sur son corps prêt à s’enflammer. Il caressa ses seins en une profusion d’effleurements, cajolant, palpant, triturant, agaçant ses tétons durcis, excitant ses aréoles qui se chargèrent d’une couleur brune d’un désir sanguin qui montait dans tout son torse.

— Mmmh… ! gémit-elle quand il fit rouler dans ses doigts un téton.

Délicate et sensible, elle sentit ses jambes vibrer d’excitation lorsqu’il appuya entre ses doigts sur la pointe de son mamelon, savourant la texture granuleuse qui faisait trembler son amante, envoyant son autre main en une expédition périlleuse vers l’objet de sa convoitise lubrique. Doigts écartés, il franchit l’obstacle de sa toison pubienne sans s’emmêler et découvrit pour la première fois avec ses doigts les contours de son jardin secret détrempé, affolé par l’excitation.

Jean la caressa ainsi durant de longues minutes, jouant d’un sein puis de l’autre et masturbant ses chairs labiales de ses doigts, sans finesse mais avec une application prudente qui suffisait à garantir une redoutable efficacité à ses caresses. Sur la fente enflammée et moite, il partit dans des explorations hasardeuses et alambiquées, Madame lui laissant un accès sans entrave à son sexe qu’il parcourait de long en large, et la respiration de la belle quarantenaire devint haletante, enveloppée entre les bras puissants qui se refermait autour d’elle.

Un moment de sensualité unique

Un moment de sensualité unique

Plus tard, elle se trouva bien naïve de n’avoir pas compris dès le début ce qui allait lui arriver. Pourtant, c’est avec un cri de surprise sincère qu’elle réagit lorsque, délaissant son intimité échaudée, il la poussa lentement à l’épaule jusqu’à ce qu’elle bascule vers l’avant.

— Ooh ! s’exclama-t-elle en se rattrapant des deux mains sur le dossier du canapé pour ne pas perdre l’équilibre.

Elle tourna son visage surpris vers lui, mais Jean était en train de lui prendre un genou dans la main, puis le deuxième, et elle se retrouva à genoux sur le canapé, sa croupe arrondie offerte avec son amant à la virilité dressée idéalement placée derrière elle. En levrette bien sûr ! Quelle énorme queue ! réalisa Madame, effarée n’avoir rien vu venir jusque-là.

— Aaah… ! Mmmh ! fit-elle en se mordant la lèvre lorsqu’il entra en elle après avoir enfilé un préservatif.

Il avait visé juste, pénétrant sa fente huileuse sans le moindre mal, enfilant l’intégralité de sa virilité dès la première poussée de ses reins, et Madame en apprécia chaque instant, chaque centimètre de cette avancée si rapide par laquelle il la possédait totalement. Elle bascula la tête en avant entre les épaules et se mit à pousser de petits gémissements entrecoupés d’onomatopées lorsque, la saisissant fermement par les hanches, son amant passa à la vitesse supérieure et laissa libre cours à toute la fougue impétueuse de sa virilité. Elle se faisait éperonner à chaque assaut, et elle abandonnait sans réticence sa croupe à l’invasion phallique qui la perforait, presque honteuse de sentir combien sa fente se faisait naturellement huileuse et liquide pour faciliter ces intromissions ardentes.

— Aahh… ! Aaah… ! gémissait-elle, et à chaque coup de rein elle sentait son sexe se mouiller encore en prévision de la prochaine intrusion.

Jean la pilonnait merveilleusement, sa queue raide coulissant dans la fente si accueillante, encouragé par les cris et les soupirs qu’il lui arrachait quand il venait heurter sa croupe et faire vibrer les de son amante avec le choc de ses reins, percutant ses cuisses contre les siennes, écrasant son pubis pour faire entrer jusqu’au dernier millimètre de sa belle virilité dans l’antre détrempée.

Inlassablement il revenait à la charge, remontant en elle jusqu’à la garde, s’enivrant du parfum de son eau de toilette mais aussi des suaves effluves de femme qui émanait de son sexe ouvert dont les chairs roses et malléables se gorgeaient d’une excitation sanguine débordante.

— Aaah… ! Mmmh ! gémit-elle lorsqu’il délaissa ses hanches pour la prendre par les épaules.

Il appuya fort sur ses épaules pour l’attirer vers lui et elle cambra le dos, contribuant à se faire empaler au plus profond de ses entrailles, bouleversée de ce désir pour elle qu’elle ressentait chez lui et qu’il imprimait si intensément dans son orifice, qu’il lui transmettait par l’excitation palpitante de son phallus généreux et travailleur.

Il passa ses deux mains sur sa colonne vertébrale arquée, enfonçant ses pouces en lui parcourant l’échine jusqu’à reprendre possession de ses hanches avec la paume brûlante de ses mains puissantes, et elle frissonna dans tout son être de se faire ainsi posséder comme s’il venait marquer son territoire sur sa peau.

Jean changea de position, et Madame perçut immédiatement la différence. Il venait de mettre ses genoux à l’intérieur des siens, et, petit à petit, agrandissait l’écartement de ses cuisses, la faisant s’ouvrir et s’offrir à son maximum.

— Ooh ! gémit-elle dans un souffle saccadée, emportée par son plaisir qui montait inexorablement.

Il acheva de glisser complètement sous elle et contre elle, et quand il lui attrapa à nouveau les épaules, il l’invita à se redresser totalement pour venir vers lui. Elle dévissa son cou pour venir l’embrasser, acceptant surtout de renoncer à l’appui de ses propres jambes trop écartées qui ne lui laissait d’autre choix que de s’empaler sans retenue sur le chibre raide qu’il emmanchait en elle.

Elle eut presque honte de l’avidité avec laquelle elle alla chercher sa bouche, espérant masquer à quel point elle sentit son sexe mouillé d’être aussi ouvert par son amant, aussi intégralement embrochée.

— Hiiii… ! Ouiiii… ! gémit-elle.

Il n’eut aucun mal à la faire jouir une fois qu’elle eut accepté de venir dans ses bras, piège et refuge quand il se remit à lui caresser le sexe et à venir lui agacer le clitoris. Il la caressa efficacement, frôlant les lèvres gorgées de plaisir et noyées d’un voile huileux qui donnait un aspect luisant à son intimité fendue, les doigts contournant la virilité et comprimant le sexe harassé jusqu’au point de non-retour.

— Ouiiii… ! explosa-t-elle dans un cri qu’elle étouffa dans la bouche sensuelle de son amant.

Elle jouit fort, d’un orgasme intense, enlacé entre ses bras robustes qui la soutenaient tout en la faisant chavirer dans l’extase, son cou tourné vers lui pour mieux l’embrasser et lui faire partager l’embrasement de ses sens. Il la laissa savourer son orgasme qui se diffusa dans tout son corps tendu vers le plaisir, depuis ses cuisses repliées sur le canapé jusqu’à la pointe de ses seins tendus, le rouge au front et le souffle court contre la bouche de son amant.

Le plaisir d'un homme qui sait donner du plaisir

Le plaisir d’un homme qui sait donner du plaisir

Jean pivota sous elle, s’asseyant dans le canapé où il put enfin prendre appui et soulager ses cuisses contractées par le poids du corps voluptueux de son amante qui jouissait superbement, et Madame se laissa choir sur lui, s’empalant une nouvelle fois de tout son poids sur la virilité tendue en elle, qu’elle sentit palpiter et se mettre à vibrer quand elle procura involontairement le plaisir ultime à l’homme simplement en affaissant sur lui son corps épuisé par l’excitation.

Madame vint se blottir contre lui, au creux de son épaule, son oreille pulsant à chacun des soupirs rauques poussés par l’homme, à chaque passage du flux sanguin dans les veines saillantes du cou, gonflées par l’effort et le réconfort qui l’envahissaient simultanément.

Et entre ses cuisses, elle sentit la virilité qui perdait sa dureté, cessant peu à peu d’occuper toute la place dans son orifice repu, leurs corps enlacés par les caresses incessantes de leurs mains avec lesquelles ils semblaient se redécouvrir inlassablement. Un merveilleux voyage érotique pour le plaisir de la femme

❤️ ❤️ ❤️

Voyage érotique pour le plaisir de la femme est un service pour femmes modernes voulant découvrir tous les secrets du plaisir avec un gentleman expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie d’apprendre à faire l’amour avec un gentleman sans les complications.

Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée orgasmique avec un gentleman. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Offrez-vous un voyage érotique pour le plaisir de la femme sensuelle qui est en vous.

Profitez de préliminaires sans fin avec votre escort boy . Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir et abandonnez-vous à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte. Education sexuelle pour femme avec ou sans expérience va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité . Voyage érotique pour le plaisir de la femme et pour frissonner d’un baiser dans le cou prise dans les bras d’un gentleman viril et tendre.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Voyage érotique pour le plaisir de la femme avec un gentleman pour femmes exigeantes.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/