Soirée Coquine pour Femmes ou Couples

  • -
soirée massage coquin

Soirée Coquine pour Femmes ou Couples

Category:escort boy,Massage Tags : 

Madame voulait passer une Soirée Coquine pour Femmes ou Couples avec un gentleman qui saurait la divertir et lui faire oublier sa vie monotone dans un moment hors du temps. Madame ôta sa robe blanche et la posa à côté d’elle, pendant que son masseur étendait un grand drap sur le lit. Le haut de son soutien-gorge rejoignit la robe. Elle hésita longuement sur le bas, puis décida de le conserver. C’était mieux de suggérer, et son string mettait en valeur ses fesses et cachait à peine son sexe.

Elle s’allongea sur le ventre, Jean posa le flacon d’huile de massage à côté d’elle. Puis elle écarta légèrement les jambes et le massage pouvait commencer.

Elle avait fermé les yeux pour s’abandonner aux seules caresses de son masseur tantrique, elle demanda d’une voix feutrée :

– Tu veux bien commencer le massage, s’il te plaît ?

Son masseur érotique s’approcha d’elle.

Le flacon d’huille émit un petit bruit, puis la main de Jean se posa sur son corps. Une sensation exquise et terriblement excitante. La douceur de sa paume, et ce lent massage de tout son dos devinrent vite enivrants. Ses gestes étaient d’une douceur incomparable.

Elle était déjà excitée et ce massage dorsal n’arrangea rien. Jean passa du temps sur ses longues jambes et n’en oublia pas un centimètre carré.
Elle le provoqua encore une fois :

– Pense à mes fesses, hein !

un massage qui va plus loin

un massage qui va plus loin

Quelques secondes passèrent, puis le bruit du flacon se répéta et la main de Jean se posa sur son postérieur. La douceur de son geste était encore plus sensible et, involontairement, elle gémit de plaisir. Il prit son temps et étala soigneusement l’huile. C’était divin !
Le moment était venu de porter la dernière attaque. Le prenant par surprise, elle se tourna rapidement.

– Côté pile, parfait. Côté face, maintenant, si tu veux bien…

l’escort boy ne répondit pas, mais reprit du produit et commença par son cou, le haut de son buste, et passa rapidement à son ventre. Madame lui prit doucement le poignet et fit remonter sa main jusqu’à ses seins.

– Partout…, dit-elle, d’une voix rauque.

Il hésita et leurs regards se croisèrent. Il soupira et lui massa les seins, l’un après l’autre, insistant bien autour des mamelons. Madame était folle de désir, le souffle court.
Il la surprit en se levant soudain, abandonnant le flacon.

Elle ouvrit les yeux et surprit son regard fixé sur ses seins, ce qui enflamma ses sens immédiatement. Madame attira son visage vers le sien. Il l’embrassa avec fougue. Elle tendit la main. Elle caressa l’entrejambe de Jean. Elle fut ravie de sentir qu’il bandait encore plus fort. Elle usa de ses deux mains pour défaire son boxer et libérer son sexe palpitant de sa prison.

Son érection jaillit sous ses yeux admiratifs, confirmant ce qu’elle avait senti au toucher.

– Oh ! qu’elle est grosse !

La nature avait pourvu Jean d’un sexe bien au dessus de la moyenne qui lui permettait de satisfaire les femmes les plus exigeantes. Madame contempla longuement ce sexe érigé devant ses yeux souligné de veines qui roulaient, remplies de vie et de désir, turgescent, gonflé, tout dur et si doux à la fois.

Elle le prit dans la main et dégagea son gland, le faisant jaillir de façon plus proéminente encore. Jean gémit et sa main glissa sur ses seins, puis sur son sexe qu’il branla gentiment. Sentir ses doigts dans sa fente était terriblement excitant et Madame mouilla instantanément.

Elle commença par le masturber lentement alors qu’il l’embrassait et lui massait les seins tour à tour, puis reprenait possession de son sexe inondé de désir. C’était une sensation sublime pour elle et elle en profita, fermant les yeux, sentant au creux de sa main ce membre qui glissait comme un être animé d’une vie propre.

Elle l’abaissa et osa l’embrasser, puis en lécher délicatement le gland qu’elle trouva très doux. Il avait bon goût et, plaisir suprême, elle sentait toutes les réactions de Jean. Il sursautait chaque fois qu’elle s’en emparait, même d’un simple effleurement de lèvres, sans cesser ses va-et-vient avec la main, alternant la pression plus ou moins appuyée sur sa hampe qui durcissait encore.

Elle ouvrit la bouche et s’empara de ce gland qui était vraiment gros. L’escort boy lui emplit la bouche, et elle le laissa glisser loin, très loin, surprise de ne pas être écœurée, alors que ce membre distendu venait frapper le fond de sa gorge. Bien au contraire, elle trouvait cela si excitant surtout que Jean en profitait pour la masturber de sa main libre. Avec son autre main il flattait son sein, profitant de la fellation qu’elle lui offrait.

C’était fabuleux de sucer un homme, et avoir la bouche remplie de son érection la rendait folle d’excitation, tant et si bien qu’elle râla de bonheur, commençant un va-et-vient qui lui faisait perdre la tête.

Le sexe de Jean était vivant et grossissait encore grâce à sa bouche ! Elle songea aux sucres d’orge de son enfance et se montra très gourmande. Jean gémit de plus belle, tendant son ventre vers elle et elle s’étonnait du plaisir intense qu’elle lui procurait.

Elle le lâcha enfin et sa langue parcourut toute la longueur de la hampe, très lentement, pour mieux l’engloutir, une fois revenue au bout. Serrer les lèvres, aspirer, téter ce magnifique objet la rendait folle de joie et diaboliquement efficace. Jean gémissait de bonheur et son ventre ondulait sous ses yeux. Les muscles de sa mâchoire se contractaient douloureusement et elle frisait la crampe à chaque seconde, pourtant, pour rien au monde, elle n’aurait cessé son hommage.

Monter et descendre sur ce membre tout raide était terriblement sensuel et la sensation qu’il lui procurait en remplissant sa bouche la comblait.

un massage pour toutes les femmes

un massage pour toutes les femmes

Emportée dans son délire, elle sentit son orgasme la terrasser, l’obligeant à lâcher prise quelques instants, le temps pour elle d’inspirer et d’exprimer son extase.
Les ondes du plaisir s’étaient à peine atténuées qu’elle le reprit en bouche, ajoutant sa main pour le masturber avec plus de force et d’amplitude.

Faisant fi des conseils de ses copines pour qui une fellation était une pratique répugnante, elle décida d’aller jusqu’au bout. Pour Madame, c’était grandiose, et elle voulait l’éprouver par elle-même. Elle voulait faire jouir Jean et pas ailleurs que dans sa bouche. Elle voulait l’emmener jusqu’au bout, et sentir son plaisir exploser entre ses lèvres. Elle voulait savoir.

Elle accéléra et aspira de plus belle. Elle manquait d’air, mais n’aurait lâché le sexe de Jean pour rien au monde. C’était trop bon et à voir ses contractions et les sursauts qui agitaient tout son corps, elle le sentait au bord de l’orgasme.

Pourtant, Jean ne céda pas, le gentleman la repoussa ensuite gentiment et l’installa sur le dos, avant de venir entre ses jambes.

Madame sentit son souffle d’abord, puis ses joues bien rasées sur l’intérieur de ses cuisses et soudain, sa langue prit possession de son sexe. Un petit coup très bref, à peine perceptible. Surprise, elle cria de plaisir, les sens bouleversés par ses caresses précédentes, qui l’avaient déjà propulsée au bord de l’extase.

Sa langue, enfin ! Sa langue qui se glissa en elle, petit bout de chair curieux et envahisseur. Elle avait l’impression de mouiller comme une folle, de lui inonder le visage, et de tremper tous les draps ! Jean posa les mains sur l’intérieur de ses cuisses, les écarta lentement avant de les relever et de les maintenir, s’offrant ainsi la meilleure des positions.
Instinctivement, elle creusa plus encore les reins, s’offrant avec indécence.

– Oh, mon Dieu ! Lèche-moi… Hmmm…

Sa bouche s’empara alors de son clitoris et le tortura longuement. Madame secouait la tête de droite à gauche, de plus en plus vite, le souffle saccadé. Elle sentait monter en elle un orgasme fabuleux et ses râles prirent de l’ampleur tandis qu’elle se caressait les seins. Soirée Coquine pour Femmes ou Couples.

Tout à coup, l’extase prit possession d’elle et elle vécut une jouissance inoubliable, très vite suivie d’une seconde, plus puissante, qui la fit crier très fort. Des éclairs explosaient sous ses paupières et elle cherchait de l’air, soumise aux caresses magistrales de Jean qui ne s’arrêtait pas. Infatigable, l’escort boy la léchait, jouait avec son clitoris et plus elle jouissait, plus elle avait envie de vivre l’extase suivante, chacune lui apportant un plaisir démultiplié.

Elle tenait des propos incohérents. Enfin, Jean lui répondit en l’embrassant. Elle ne l’avait pas senti venir sur elle ; son sexe n’était plus qu’un volcan en éruption permanente, dont la fournaise annihilait tous ses sens. Son amant était au-dessus d’elle et elle l’embrassa avec une passion folle. À bout de souffle, elle lui lécha les lèvres, le visage, perdant toute retenue, laissant libre cours à son plaisir.

– Je te veux… Prends-moi… Maintenant ! balbutia-t-elle dans un souffle.

Un dernier baiser et il s’assit entre ses jambes, la tirant vers lui par les hanches, comme si elle ne pesait rien. Il joua avec son sexe, promenant son membre raide et palpitant le long de sa fente, puis entreprit des mouvements circulaires sur son clitoris. Madame sentait son gland tout gonflé aller et venir, partir pour mieux revenir, et cela devint vite insoutenable. Elle tenait elle-même ses cuisses largement écartées et râlait de bonheur sous ses caresses.

– Hmmm… Que c’est bon ! Encore !

Jean se concentra alors sur son clitoris, le torturant de plus en plus vite. Madame en perdait toute raison et l’abreuvait de cris, de râles et de suppliques. Propulsée encore une fois au bord de l’orgasme, elle le supplia en pleurant.

– Maintenant… Je te veux…

Jean la pénétra alors très lentement. Elle sentit ce pieu d’une dureté incroyable glisser au cœur de sa chair brûlante et cria de plus belle. C’était sublime !

Il n’était pas encore au plus loin et Madame ouvrit les yeux pour le regarder, le corps tendu comme un arc. Sa bouche s’arrondit sur un cri silencieux qui s’acheva en gémissement de bonheur. Puis elle lui saisit les hanches et, dans un dernier effort, avec un feulement animal, s’empala elle-même, le recevant tout entier au fond de son corps comme de son esprit.

– OUI !
– Tu me remplis… Hmmm… Non ! Ne bouge plus, je veux te sentir…

Elle l’attira pour l’embrasser et l’envie devint impérieuse. Elle frotta son ventre contre le sien.

– Fais-moi jouir…

Elle avait murmuré à son oreille. Tout en l’embrassant, il recula et revint, en douceur. Sensation folle de leurs chairs les plus intimes unies dans le paradoxe de la dureté et du plus tendre, lui allant et venant dans ce fluide qu’elle ne cessait de lui offrir.

des sensations uniques de plaisir

des sensations uniques de plaisir

– Oh, mon Dieu !

Elle hurlait de plaisir et perdit tout contact avec la réalité, tandis que Jean lui faisait l’amour, calquant son rythme sur celui de son bassin qui ne lui appartenait plus.

Dans son esprit, elle ne voyait que ce membre démesuré qui la clouait sur le lit, qui l’écartelait, la pourfendait, et son sexe, fente grande ouverte, rivière d’un désir qui coulait à flots pour recevoir ce pieu de bois, infatigable et dominateur.

– OUI ! Hmmm…

Jean accéléra et la pénétration devint plus forte, plus puissante. Elle fantasmait sur ce sexe qui grossissait en elle encore et encore.

Sa jouissance fut un cataclysme. Elle hurla plus qu’elle ne cria et se redressa pour mordre férocement l’épaule de Jean. Elle lui griffa le dos, les fesses, au bord de l’inconscience, et jouit une dernière fois, le corps tétanisé, avant de retomber en arrière, les bras en croix, à bout de souffle.

Il était encore en elle quand elle rouvrit les yeux. Elle lui caressa la joue et l’embrassa avec beaucoup de tendresse.

– Tu es un magicien du sexe, Jean…

Il l’embrassa à son tour, puis lui sourit.

– Et toi, une merveille…

Elle prit soudain conscience qu’il n’avait pas joui et l’admira d’autant plus. Quelle résistance ! Et combien de respect et de douceur venait-il de lui offrir… Souriante, elle le repoussa sur le dos et sentit avec regret son sexe quitter le sien. Elle vint s’agenouiller entre ses cuisses. En riant, elle attrapa son membre tout luisant.

– Tu ne vas pas t’en tirer comme ça !

L’escort boy sourit et reposa la tête sur l’oreiller. Assise sur les talons, elle se pencha et lécha longuement sa hampe. Il était couvert de son suc et elle reconnut les parfums de son désir. Ce sexe tendu lui appartenait, au moins pour cet instant. Gourmande, elle en téta le gland dont la couleur était d’un rouge sang, presque violacé. Comme il avait dû lutter pour se retenir !

Les yeux clos, elle le laissa glisser entre ses lèvres. Ravie de l’entendre gémir, elle posa les mains sur ses cuisses et entama un long va-et-vient, le laissant atteindre le fond de sa gorge avec joie. Ses muscles se tendaient sous ses mains et son ventre se contractait en rythme.
Elle rouvrit les yeux et vit qu’il s’était calé avec un oreiller pour mieux la regarder. Alors, sans baisser les yeux, elle le masturba avec la même lenteur qu’il lui avait fait l’amour.

Quand elle sentit son sexe durcir tout à coup, elle sut qu’elle avait vaincu sa résistance. Il s’arcbouta et jouit dans sa bouche. Elle l’accompagna et à chacun des jets, tira la peau en arrière, au même rythme que sa puissante jouissance.

Sa semence était sucrée, épaisse et très abondante. Elle s’en régala avec des soupirs et des râles de bonheur, ne laissant pas son sexe lui échapper. Quand il eut fini, elle le suça encore longuement, lui effleurant les testicules, lui griffant le ventre.

La nuit continua au rythme des corps à corps et des moments de tendresse dans les bras de son escort boy.

❤️ ❤️ ❤️

Soirée Coquine pour Femmes ou Couples est un service pour femmes ou couples modernes voulant vivre une aventure avec un homme de compagnie expérimenté. Beaucoup de femmes ont envie de la compagnie d’un gentleman sans aucune arrière pensée.

Respirez le voyage du plaisir et l’ère du jeu érotique lors d’une soirée privée libertine avec un gentleman. Entrez dans mon monde et sentez l’humidité envahir votre entrejambe grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisir sans conséquences avec un escort boy respectueux et délicat. Soirée Coquine pour Femmes ou Couples pour le plaisir de la femme jouisseuse qui est en vous.

Soirée Coquine pour Femmes ou Couples est une expérience exceptionnelle avec un gentleman viril. Vous n’oublierez jamais ce jour là. Vous pourrez enfin prendre du plaisir passionnel et vous abandonner à vos pulsions de femmes que je ferais exulter sous mes caresses de mâle viril. Profitez d’accouplement sans fin avec votre escort boy.

un corps à corps intense

un corps à corps intense

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de sexe. Soirée Coquine pour Femmes ou Couples va vous transporter dans la magie jouissive d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité .Annonce Escort Paris pour femmes adultes.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous donner du plaisir grâce mon expérience des femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message.

Au plaisir de faire votre connaissance. Soirée Coquine pour Femmes ou Couples  saura vous faire oublier vos petits soucis dans de grands moments de plaisir.
Jean

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/

+1