Daily Archives: mai 4, 2022

  • -
Soumise à son maître escort boy

Expérience de soumission totale pour femmes

Category:bdsm,bondage,fantasmes Tags : 

L’heure était enfin venue de retrouver cette femme qui voulait vivre une expérience de soumission totale pour femmes avec un escort boy. Elle avait laissé la porte de son appartement légèrement ouverte comme convenu dans son message.

Après avoir refermé derrière moi, je pris mon temps pour monter l’escalier intérieur de son appartement, désireux de faire durer ce moment le plus longtemps possible. J’entrai dans la chambre éclairée aux bougies. Madame la soumise m’attendait sur le lit. Nue comme un ver.

Elle ne me quittait pas du regard tandis que j’avançais dans la pièce. Je me dirigeai vers le pied du lit et ramassai une chaîne qui traînait à terre. Ses yeux s’écarquillèrent de frayeur au point que, un instant, je crus qu’elle allait prendre ses jambes à son cou.

attachée par son maître escort boy

attachée par son maître escort boy

Dans son for intérieur, quelque chose lui soufflait que c’était mal, qu’elle ne devait pas me permettre de lui faire subir ce traitement. Mais une autre facette de sa personnalité savait ce qu’elle voulait et ce fut cette part d’elle-même qui l’emporta.

Je l’enchaînai, bras et jambes en croix, écartelée sur le matelas. Vous êtes à ma disposition et vous devez exécuter mes ordres. À la prochaine insolence, ce sera une fessée.

Voilà qui constituait une raison suffisante pour la ligoter et lui bander les yeux. Quant à la fessée, ce n’était pas une menace en l’air. Elle en avait pris suffisamment à son aise comme cela.

Elle acquiesça, un léger sourire aux lèvres en regardant son escort boy dominant.

Je tirai un linge noir de ma poche, devinant à son regard la terrible bataille intérieure qu’elle se livrait encore. Fais-moi confiance.

Je lui bandai les yeux et reculai de quelques pas. Madame la soumise voulait qu’un parfait étranger l’attache et lui masque les yeux avant d’abuser d’elle. Elle s’offrait à moi de la façon la plus intime qui soit. Elle me faisait entièrement confiance.

Je la détaillai de la tête aux pieds dans sa splendide nudité. Je voulais la combler, satisfaire tous ses désirs, lui donner ce qu’elle attendait de moi.

Je défis ma braguette en vitesse et libérai mon érection, énorme, douloureusement raide.
Je m’installai sur le lit, à ses côtés. Elle était à moi et je crevais d’envie de la toucher. Nous étions tous les deux fins prêts. Je sentis son cœur faire une embardée quand je posai les mains sur ses épaules.

Je laissai courir mes doigts sur ses hanches, le doux renflement de ses seins, avant de revenir sur son ventre. C’était tellement mieux que la semaine dernière, quand je l’avais caressée à genoux, empêtrée dans son peignoir. Ce soir… elle était offerte, nue comme au jour de sa naissance.

Je glissai un doigt entre ses cuisses. Elle mouillait déjà… Je portai mon doigt à ma bouche.
Délicieux. J’avais envie d’enfouir mon visage entre ses jambes pour la goûter, me repaître de sa saveur.
— Depuis combien de temps, Madame la soumise ? À quand remonte la dernière fois que vous avez couché avec un homme ? Répondez-moi.
— Trois ans.

Trois ans ?

Pas étonnant qu’elle soit si étroite. Je replongeai un doigt en elle et me penchai pour lui susurrer à l’oreille.

Lêcher les doigts de son maître escort boy

Lêcher les doigts de son maître escort boy

— Vous n’êtes pas encore prête. Tant que vous ne le serez pas à cent pour cent, je ne pourrai pas vous faire tout ce dont j’ai envie.

Je respirai à fond et baissai la tête pour butiner sa nuque, la peau satinée jusqu’au creux de son épaule. Les diamants qu’elle portait au cou réfléchissaient la lueur des bougies.

J’écartai le bijou pour glisser ma langue le long de sa gorge, puis plus bas, et regardai sa poitrine se soulever et s’abaisser, les globes de ses seins onduler, les mamelons insolemment dressés. Je traçai un sillage de baisers de l’un à l’autre, imprimant des petits cercles autour de chaque perle dure et brillante.

Un festin de roi. Je me mis à titiller l’un des globes laiteux, le suçotai, l’aspirai dans ma bouche d’escort boy, me délectant de sa généreuse rondeur.

Mmm…

J’en léchai la pointe à petits coups de langue. Elle geignit de bonheur en soulevant les hanches. Puis je mordillai un sein du bout des dents avant de m’attaquer à l’autre. Je l’enfonçai plus loin dans ma bouche, mordis un peu plus fort.

Elle se tortilla désespérément contre moi.

Je lui en donnai pour son grade, promenant mes doigts avides partout sur sa peau avant de les plonger en elle sans ménagement. Je souris quand elle se cambra à ma rencontre, le corps tendu de désir. Elle était prête. Enfin.

Je m’écartai pour l’enfourcher, me positionnant de sorte que mon gland s’insinue entre ses seins, là où son cœur battait follement.

— Cette attente me rend fou. Êtes-vous prête ? Dites-moi.
— Oui, Maître Jean, oui. Maintenant, je vous en prie.

Je frottai mon sexe contre sa bouche pour qu’elle sente la force de mon désir.

— Embrassez ma queue d’escort boy avant que je vous pénètre.

Je la regardais l’effleurer de ses lèvres quand brusquement elle darda la langue et se mit à me lécher avec gourmandise. Je faillis lui éjaculer à la figure.
Non.
Décidément, elle n’en faisait qu’à sa tête. Jusqu’à quand allait-elle désobéir ? Je lui donnai une petite tape sur la joue.

— Je ne vous ai pas donné la permission, que je sache.

Je me glissai entre ses cuisses. D’une main je soulevai son bassin et de l’autre je pressai mon membre à l’orée de sa fente.

Offrir son corps à son mâitre escort boy

Offrir son corps à son mâitre escort boy

Je pris une profonde inspiration. Madame la soumise retenait la sienne. Je m’enfonçai en elle avec une lenteur calculée. Elle était étroite, humide et brûlante. Je n’avais jamais ressenti rien de pareil. Je me poussai plus loin, hésitant entre fermer les yeux pour mieux savourer la sensation et les laisser ouverts pour observer le moment où je la posséderai enfin.
Elle était tellement étroite.

Ce n’était pas le bon angle. Je n’arrivais pas jusqu’au bout. Je me déplaçai un peu plus haut et plongeai encore plus loin, mais ce n’était pas encore assez.

— Bougez avec moi.

Elle ondula docilement des hanches. Enfin, ça y était. Je la pénétrai d’une seule poussée.
J’abaissai mon regard sur mon sexe de gentleman escort boy – j’étais presque au fond. Je serrai les paupières et pompai plus fort.

Un gémissement rauque m’échappa tandis que je me propulsais jusqu’à la garde. Je restai immobile un instant, savourant la sensation inouïe d’être profondément enfoui en elle, essayant de graver dans ma mémoire la moiteur brûlante de son sexe autour du mien. J’observais nos deux corps emboîtés l’un dans l’autre avant de glisser un regard sur Madame la soumise, entravée aux montants de mon lit.

C’était encore mieux que dans ses fantasmes les plus fous. Sauf que c’était la réalité. Je me retirai complètement pour regarder ma virilité emplir de nouveau son sexe. Elle s’arc-bouta contre moi. Pantelante. Malade de désir.

Brusquement, elle fut emporté dans un tourbillon d’émotions. Je me retirai, comme en apesanteur, avant de replonger en elle pour ressortir presque aussitôt.

Je la scrutai pour m’assurer que tout allait bien. Elle gigota, tirant de toutes ses forces sur les chaînes.

Oh ! la vilaine petite fille !

Alors je me lâchai, je la pilonnai brutalement, n’écoutant plus que mon désir. Elle répondit avec la même vigueur en cambrant encore plus les hanches. Je ruisselais de sueur, je savais que je ne tiendrais pas encore très longtemps.

Soumise à genoux devant son maître escort boy

Soumise à genoux devant son maître escort boy

Allongée sous moi, les lèvres entrouvertes, elle semblait tout près de l’extase. Je poussai de plus en plus fort, de plus en plus vite, pour l’emmener au point de non-retour avec moi. Elle gémit sourdement.

— Jouissez quand vous voulez, soufflai-je.

Je sentis ses muscles intimes se contracter autour de moi tandis qu’elle basculait dans l’extase.

Je pouvais lui en donner encore et je poursuivis mes assauts. Elle me remercia par un deuxième orgasme fulgurant.

Une fois apaisé, j’approchai mes lèvres d’escort boy de son oreille et susurrai : « Vous êtes à moi ». La peau rougie du plaisir que je venais de lui donner, tout sourire, elle s’agita sur le matelas. Je contrôlai les chaînes solidement fixées à ses poignets et constatai avec soulagement qu’elle n’avait pas l’air de souffrir.

Au contraire.

Je sautai du lit et me dirigeai vers la commode. Je pris un tube d’onguent dans le premier tiroir et retournai au lit. Je détachai sa jambe droite, la saisis entre mes mains et enduisis de crème l’endroit où les liens enserraient ses chevilles. Je vérifiai qu’elle n’était pas blessée ni meurtrie, puis appliquai le même traitement sur sa jambe gauche.

— Savez-vous pourquoi je vous libère ?

Elle fit non de la tête.

Je remis le tube à sa place.

— Parce que, quand vous enroulerez vos jambes autour de ma taille, ma queue vous pénétrera si loin que vous me sentirez jusqu’au fond de votre gorge.

Elle bredouilla quelques mots indistincts et s’embrasa, une veine palpitant follement au creux de son cou.

J’attendis qu’elle se reprenne.

— Allongez vos jambes.

Ensuite, je regrimpai sur le lit, posai les mains sur ses épaules et entrepris de la masser, surveillant que les chaînes n’irritaient pas sa peau. J’étudiai son visage et vis sa bouche s’entrouvrir. Je posai les lèvres à la base de sa nuque et l’embrassai légèrement, goûtant la douceur salée de sa peau emperlée de sueur. Les yeux clos pour mieux me concentrer, je mordillai l’endroit si sensible sous son aisselle.

Elle haleta. Expérience de soumission totale pour femmes.

— Avouez que vous aimez ça, Madame la soumise.

Elle gémit de plus belle.

— Vous en voulez encore ?
— Oui, Maître Jean, chuchota-t-elle si bas que je pouvais à peine l’entendre.

Je saisis l’un de ses tétons et le tordis entre mes doigts d’escort boy, heureux de le voir s’ériger sous la caresse.

— C’est bon ?
— Oui, Maître Jean, fit-elle en arquant l’échine.

Je cajolai la fine aréole.

— Dites-moi que cela vous plaît.

Elle hoqueta quand je la mordis, aspirant et léchant tour à tour le petit bourgeon brillant.
— Oh ! oui… oui…, bégaya-t-elle.

Je flattai son flanc de la main, puis enfilai un doigt entre ses cuisses. Elle se cambra pour me faciliter l’accès.

— Prête à voir jusqu’où je peux entrer ? demandai-je.
— Si tel… est votre désir.

Je l’enfourchai, soulevant le bassin pour presser mon érection contre son ventre, sidéré par la vitesse à laquelle je m’étais remis du premier round.

Recevoir une fessée de son maître escort boy

Recevoir une fessée de son maître escort boy

— Madame la soumise, vous sentez à quel point j’ai envie de vous ?

Elle gémit et se haussa à ma rencontre. D’une main, je pressai ma grosse queue d’escort boy à l’orée de sa chatte ruisselante et coulissai aisément à l’intérieur.

— Vos jambes. Nouez-les autour de moi. Prenez-moi jusqu’au fond.

Elle obéit et je m’enfouis dans sa moiteur, songeant un instant que j’aurais peut-être dû lui donner le temps de récupérer. Quand elle renversa la tête en gémissant, je m’enfonçai plus loin et m’entendis grogner comme en écho.

Je me retirai puis entamai un va-et-vient régulier sur un rythme plus lent bien qu’assez soutenu. Je voulais l’emplir entièrement. Qu’elle perçoive à quel point nous étions connectés l’un à l’autre. Ses hanches se mouvaient en cadence, resserrant l’étau de ses cuisses autour de moi à chaque coup de boutoir.

J’allais crescendo. Cette femme me faisait un de ces effets ! La situation m’échappait, je le sentais, tandis que ses talons heurtaient mes fesses au rythme de mes coups. Je pompais tant et plus.
Elle poussa un petit cri et je stoppai pour déchiffrer l’expression de son visage. Du plaisir à l’état pur. J’augmentai la pression et faillis perdre tout contrôle lorsqu’elle commença à frétiller des hanches.

— Jouissez pour moi, Madame la soumise, ordonnai-je.

Je la défonçais de toutes mes forces et je sentis son vagin se crisper autour de moi. Expérience de soumission totale pour femmes.

— Nous y sommes, dis-je en accélérant encore le tempo. Maintenant.

L’orgasme explosa dans son ventre et je basculai à mon tour quelques secondes plus tard. Je m’effondrai à ses côtés, veillant à ne pas l’écraser sous mon poids.

Je soufflai quelques minutes, savourant sa chaleur à mes côtés avant de me lever. J’allai chercher un édredon et des draps dans le bas de la commode, les étalai sur le sol au pied du lit, j’ajoutai un oreiller et préparai la couche la plus confortable possible.

— Cette nuit, vous dormirez à même le sol, Madame la soumise.

Elle ne me quittait pas du regard, tandis que je lui détachais les bras et ôtais le bandeau de ses yeux.

Elle se leva, vacillant légèrement sur ses jambes, avant de se glisser entre les draps du lit que j’avais improvisé pour elle. Immobile, je guettais sa respiration lente et régulière, m’indiquant qu’elle s’était assoupie. Après quoi, je me levai pour souffler toutes les bougies, sauf une.

Il était presque minuit et elle avait besoin de dormir. Je retournai au lit, les bras croisés derrière la tête, les yeux fixés au plafond. Soudain, je pris conscience que Madame la soumise dormait dans la chambre. Que je venais de la posséder.

À deux reprises.

Recevoir une offrande de son maître escort boy

Recevoir une offrande de son maître escort boy

Je me penchai pour l’observer. Les lèvres entrouvertes, ses longs cheveux répandus sur l’oreiller, c’était la plus belle femme que j’aie jamais vue. Elle marmonna dans son sommeil.

Au début, on aurait dit un léger murmure, puis cela s’amplifia. Elle remua et le drap glissa de ses épaules, dévoilant ses seins.

— Réveillez-vous Madame la soumise.

Il était deux heures et quart. Je l’avais laissée dormir deux longues heures à écouter ses gémissements lascifs, tandis que son corps à demi nu était étalé sur le sol, à côté de moi. J’étais plus excité que jamais.

— À quatre pattes sur le lit. Vite.

Elle cilla et obéit sans regimber, évitant de croiser mon regard d’escort boy. À la vue de cette femme superbe, le cul en l’air, je bandais encore plus si c’était possible.

— Prenez appui sur vos coudes.

Elle s’exécuta, m’offrant sa croupe et sa jolie chatte.

Je ne serai pas doux ni tendre. Je promenai mes doigts le long de son échine et lui écartai les jambes.

— Vous étiez étroite par l’autre orifice, mais vous le serez encore davantage par là.

Mes mains remontèrent le long de son ventre, empoignant ses seins. Je les flattai, jouai avec ses tétons roses. Elle était déjà toute trempée quand je glissai un doigt en elle.

— Avez-vous fait de beaux rêves, Madame la soumise ?

Je prélevai un peu de son nectar pour en lubrifier son petit trou.

— On vous a déjà prise de cette façon ?

Jamais. Nos échanges préliminaires à cette rencontre me l’avait appris, mais je voulais le lui entendre dire. Elle secoua la tête.

— Vous allez voir.

Elle se raidit, ce qui me surprit. Elle n’avait pourtant pas mentionné le sexe anal comme faisant partie des interdits. Expérience de soumission totale pour femmes.

Je perçus son soulagement tandis que je retirais mon doigt.

— Très bientôt, dis-je.

Elle paniquait. Je ferai avec. Je serai doux et patient, si bien qu’elle finirait par aimer cela.

Mais cette nuit… Je dirigeai ma queue vers sa fente, enroulant quelques-unes de ses mèches autour de mes doigts. Je les avais admirées pendant des heures, étalées sur mon oreiller. Je rêvais d’y enfouir les mains. J’agrippai ses cheveux – ils étaient plus doux et soyeux que dans mon souvenir – et m’engloutis dans sa chatte accueillante pour la troisième fois.

Quel délice !

Elle gémit doucement. Je lui donnais du plaisir. Je me retirai pour mieux replonger. Elle était si étroite. Elle renversait la tête pendant que je la défonçais. Elle était brûlante, ruisselante. Je lâchai un grognement rauque quand elle se mit à bouger avec frénésie. J’augmentai la cadence. Elle arqua le dos dans un râle.

Oh ! oui…

Une dernière ruade puis je m’immobilisai. Elle cria de bonheur, secouée de spasmes.

Elle s’écroula sur le drap quand je me retirai. Je l’observai un moment en me demandant si je n’avais pas été trop gourmand. Pourtant à chaque fois, elle avait joui. Et elle ne faisait pas semblant.

Je revoyais le tableau qu’elle offrait dans l’extase où je l’avais propulsée : ses boucles entortillées autour de mes doigts, mon membre solidement ancré en elle, son hurlement de plaisir quelques secondes avant de voir les étoiles.

J’étais à nouveau terriblement excité.

Seulement, je savais que je ne pouvais pas la prendre encore une fois. Elle devait être endolorie de partout. Elle avait ses limites.

Changement de plan donc… Elle ouvrit les yeux quand je la retournai sur le dos. Je pressai mon bassin contre son visage.

— Quatrième round, Madame la soumise.

Elle parcourut la pièce du regard. À quoi jouait-elle ?

J’attrapai sa tête entre mes mains et la forçai à me regarder.

— C’est moi l’objet de vos attentions. Moi et les ordres que je vous donne. Je veux que vous me fassiez jouir dans votre bouche.

Elle s’exécuta avec enthousiasme.

Donner du plaisir à son maître escort boy

Donner du plaisir à son maître escort boy

Elle se cambra en arrière et m’engloutit entièrement entre ses lèvres. Elle cueillit ensuite mes bourses et se mit à les caresser pendant que j’allais et venais dans sa gorge.

Ses mains accomplissaient des prodiges. Elles me titillaient, me cajolaient pendant que sa bouche opérait sa magie. Un grognement m’échappa et je glissai dedans et en dehors de ses lèvres au rythme de ses succions, provoquant un frottement délicieux le long de ma virilité tendue au maximum.

Très vite, je sentis l’orgasme faire enfler ma queue d’escort boy.

— Je vais jouir, dis-je en la baisant une dernière fois. Puis je m’immobilisai et expulsai de longs jets brûlants au fond de sa gorge.

Je m’affaissai à ses côtés, à bout de souffle. Elle se tourna vers moi et je me collai contre elle.

— Vous avez été obéissante et vous méritez une récompense.

Elle sourit sans rien dire.

— Vous pouvez venir dormir à mes côtés, ordonnai-je.

Elle se glissa dans les draps du lit et se blottit contre moi et nous sombrâmes presque aussitôt dans un profond sommeil.

❤️  ❤️  ❤️

Expérience de soumission totale pour femmes est un service de plaisir pour femmes recherchant un moment de plaisir BDSM. Beaucoup de femmes ont envie d’offrir leur corps à un homme dominant.

Vous avez toutes le droit de vivre un moment de plaisir avec un homme inconnu qui s’occupera de vous et ne vous jugera pas d’avoir envie de domination. Demandez moi tout ce que vous voulez ou laissez moi vous surprendre dans des plaisirs que vous ne connaissez pas encore.

Respirez le voyage de l’Expérience de soumission totale pour femmes . Entrez dans mon monde et osez l’Expérience de soumission totale pour femmes, une expérience unique de plaisir sans conséquences avec un escort boy gentleman respectueux et délicat .

Profitez de l’Expérience de soumission totale pour femmes avec votre escort boy. Noyez vos sens dans la soumission, Une expérience exceptionnelle avec un gentleman. Vous n’oublierez jamais le jour où vous vivrez l’Expérience de soumission totale pour femmes.

Quelque soit votre âge, votre origine, votre couleur de peau, votre physique, je suis là pour combler votre envie de découverte des Jeux érotiques et pervers pour femmes. Partenaire secret pour femmes pour vous transporter dans la magie d’une soirée hors du temps en toute discrétion et en toute sécurité. Osez l’Expérience de soumission totale pour femmes dans un respect mutuel avec protection.

2 heures – 3 heures – 4 heures et jusqu’au bout de la nuit . Quelque soit la durée, je mets un point d’honneur à vous faire plaisir grâce à l’Expérience de soumission totale pour femmes. Veuillez vous renseigner en me contactant simplement par appel ou message. Vivez l’Expérience des Jeux érotiques et pervers avec un mâle dominant.

Au plaisir de faire votre connaissance pour vivre ce moment comme un cadeau pour la femme soumise qui est en vous.
Maître Jean (Gentleman dominant au service des femmes soumises)

☎ +33755186013
@ man.jean@yahoo.fr
https://escortboy.org/fr/rendez-vous/